Forum d’affaires algéro-belge à Bruxelles ce jeudi

Le Premier ministre belge Charles Michel reçu par Sellal à Alger en décembre 2016. New Press

Le premier forum d’affaires algéro-belge se tiendra jeudi à Bruxelles avec la participation d’une trentaine d’entreprises activant dans divers secteurs pour encourager le renforcement des liens existants entre opérateurs économiques algériens et belges, a-t-on appris auprès des organisateurs.

L’événement, organisé par le club des entrepreneurs belges et algériens Aïn El-Kheïr, intervient dans le cadre de la mission du club d’information à ses membres et aux entreprises belges sur les opportunités de partenariats avec les acteurs économiques algériens. «Dans la tendance actuelle d’ouverture à l’internationale de divers secteurs algériens, beaucoup de sociétés belges souhaitent travailler, échanger et établir des partenariats avec ce marché porteur», a affirmé le président du club, Hamid Aït Abderrahim. Par cette initiative, a-t-il poursuivi, le club Aïn El-Kheïr veut «encourager le renforcement des liens existants et permettre aux nouveaux acteurs de profiter de l’expérience des partenaires établis de longue date en Algérie».

La première édition du forum d’affaires algéro-belge vise également à consolider les relations existantes et développer de nouveaux courants d’affaires, à créer des contacts directs entre les acteurs économiques des deux pays et enfin à offrir un espace de rencontres et d’échanges entre les opérateurs privés et publics algériens et belges à Bruxelles, selon les organisateurs. Deuxième partenaire économique africain de la Belgique, l’Algérie est un marché avec d’innombrables possibilités, ont-ils souligné, faisant remarquer, en outre, que la Belgique, de par sa situation géographique au cœur de l’Europe, est un partenaire incontournable pour qui souhaite pénétrer le marché européen.

Des ateliers autour des thèmes «Le secteur bancaire et les investissements en Algérie», «Comment réussir un partenariat gagnant-gagnant en Algérie», «Soutien et accompagnement aux PME et aux jeunes entrepreneurs pour leur implémentation et développement en Algérie», ainsi que «La diversification du secteur économique algérien et l’apport du secteur privé» seront organisés à l’occasion de ce forum.

Lancé fin mai 2015, le club Aïn El-Kheïr a pour objectif d’aider et d’accompagner les entreprises algériennes hors hydrocarbures et les opérateurs publics et privés à mieux pénétrer les marchés belge et européens. Cette association, qui ambitionne la promotion de toutes les actions susceptibles de contribuer au développement des relations d’affaires et d’investissements entre les deux pays, se donne également pour tâche de favoriser la promotion des intérêts généraux de ses membres dans les domaines économique, social, artistique, technique, scientifique, fiscal et juridique.

R. E.

Comment (3)

    Raph
    12 juin 2017 - 10 h 59 min

    @ anonymous : la Belgique n
    @ anonymous : la Belgique n’agit pas comme prédateur mais se présente comme un partenaire fiable qui a par ailleurs aidé à l’indépendance de l’Algérie.
    J’ai participé à ce forum et milité pour un retour de la Belgique en Algérie car nos peuples ont beaucoup de points communs à redécouvrir. Ce message a été bien reçu par les intervenants.




    0



    0
    Kerkoub Ali
    14 mai 2017 - 6 h 49 min

    Je suggère que les
    Je suggère que les entreprises algériennes à capitaux publics soient considérées comme des entreprises privées dans la mesure où les nouveaux textes légaux et réglementaires qui les régissent leur ont donné la pleine responsabilité et l’autonomie de gestion (le décret présidentiel modifié et complété relatif marchés publics les considèrent comme des entreprises privées, les textes publiés par le CPE (Conseil des Participations de l’Etat) encadrant leur organisation leurs reconnaît et défend le pouvoir économique de leur management.
    De cette manière, il n’y aurait plus de différence entre entreprise publique et entreprise privée, d’une part, et l’unification de l’appareil entreprenarial grossira les rangs et produira des interférences positives au sein des marchés nationaux et internationaux. Le processus de transformation est en cours à l’exemple de l’adhésion au FCE des entreprises publiques… le chemin est à faire. Ain El Kheir peut aider.




    0



    0
    Anonymous
    13 mai 2017 - 23 h 22 min

    FORUM FORUM FORUM FORUM FORUM
    FORUM FORUM FORUM FORUM FORUM FORUM FORUM FORUM
    AU DIABLE VOS FORUMS QUI NE PROFITENT QU’ A CET OCCIDENT PRÉDATEUR




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.