Talaie El-Houriyet : «Le statu quo bénéfique pour le régime est fatal pour le pays»

«Le peuple s’est réapproprié la maîtrise de son destin», selon le parti de Benflis. New Press

Le bureau politique du parti d’Ali Benflis, Talaie El-Houriyet, estime que le peuple algérien a dit clairement qu’il n’est ni dupe, ni naïf, ni content de la situation actuelle dans laquelle se trouve le pays. «De la manière la plus explicite, la plus franche et la plus catégorique, le peuple algérien a signifié son attente d’autre chose que la pérennité d’un régime politique dont les échecs ne se comptent plus, que le maintien d’un statu quo bénéfique pour ce régime mais fatal pour le pays et (que) l’archaïsme politique qui perdure et qui atteint les limites de l’inacceptable et de l’intolérable», souligne le BP de cette formation politique qui a boycotté le scrutin du 4 mai.

Le parti d’Ali Benflis considère que «ces élections législatives étaient déjà intrinsèquement futiles et dérisoires». «Le désaveu citoyen dont elles portent désormais le sceau rédhibitoire fragilise davantage l’édifice institutionnel républicain», relève le parti Talaie El-Houriyet pour lequel «l’Histoire nationale retiendra que le 4 mai dernier, la citoyenneté a fait parler d’elle, que le peuple algérien s’est réapproprié la maîtrise de son destin, que la confiscation de la souveraineté populaire n’a pas l’éternité pour elle et que le régime politique en place a subi le plus clair des désaveux tout comme il a été la cible de la défiance et du discrédit les plus explicites, les plus francs et les plus massifs».

Le parti de cet ex-candidat à la magistrature suprême estime que «cela n’est pas de bon augure pour l’impasse politique qui persiste pour la crise économique qui s’aggrave et pour la déstabilisation sociale qui s’installe dans le pays». Il considère qu’il est impératif de faire le bilan de cette élection et d’en tirer les enseignements nécessaires. «Les rares traces d’une vie démocratique, poursuit le BP de Talaie El-Houriyet, continuent à être effacées les unes après les autres. Le pluralisme politique a perdu sa vocation et sa raison d’être. La compétition politique est ramenée à des diktat et à des faits accomplis. Le simulacre d’élection n’est conçu par et pour un régime politique que dans un seul objectif qui prime sur tous les autres, celui de sa pérennité et sa survie».

Le parti de Benflis considère que ce scrutin a fait franchir des paliers inédits à la désertification du champ politique, à la désaffection citoyenne à l’égard des faits et des acteurs politiques et au rejet d’un système politique qui se complait dans un immobilisme autarcique par rapport au monde et à sa propre société. Les résultats de ce scrutin sont pour cette formation politique «des messages sans équivoque adressés directement au régime politique en place, lui signifiant de la manière la plus nette qu’il n’est pas à la hauteur des défis qui se posent au pays, qu’il est devenu lui-même une part importante de ces défis au lieu d’être l’artisan de leur prise en charge effective et qu’il est lui-même source de cette instabilité qu’il agite à tout va sur le ton de la menace ou de l’intimidation mais qui ne leurre plus personne».

Le parti de Talaie El-Houriyet regrette que «dans ses calculs à courte vue, dans sa fuite en avant comme dans ses élans tacticiens visant à faire diversion et à sauver les apparences, le régime politique en place a compté sans le peuple algérien qui sait tout, qui voit tout et qui n’est dupe de rien».

Cette formation politique assure ainsi qu’elle poursuivra son combat pour un changement pacifique du régime politique et pour le retour à la légitimité de l’urne et des institutions.

Sonia Baker

Comment (16)

    Lghoul
    15 mai 2017 - 15 h 00 min

    Avec tous mes respects pour
    Avec tous mes respects pour votre solide position en refusant d’approuver la fraude du 4 mai.
    Mais le seul problème que j’ai est que le nom de votre parti est difficile a retenir.
    Comment avez vous fait pour trouver un nom de parti si compliqué ?
    « Talaie El-hourieyet » alley y retenir un tel nom de parti si le nombre de vos neuronnes commence a baisser.




    0



    0
    Mello
    15 mai 2017 - 13 h 12 min

    Toujours le meme, ce Benflis,
    Toujours le meme, ce Benflis, il ne changera jamais, avec son discours creux a faire endormir le plus grand des militants. Constat, toujours des constats, aucune proposition. Il nous dit : le peuple Algerien s’est reapproprie la maitrise de son destin . En vous laissant le terrain a vous et a vos accolytes. Benflis a pour seul probleme une revanche sur Bouteflika, comme il l’avait tente en 2004 en se portant candidat adverse . De toutes ses interventions, il nous fait part de la fin du systeme ,mais on ne voit rien venir. La fin de ce systeme , ya Si Ali, ne viendra qu’avec une mobilisation citoyenne autour du politique pour un changement pacifique.




    0



    0
    Sofiane
    14 mai 2017 - 22 h 18 min

    Arrêtez de le dénigrer lui au
    Arrêtez de le dénigrer lui au moins il essaie de faire bouger les choses et vous a part critiquer qu’est ce que vous savez faire rien malheureusement.




    0



    0
      Mohamedz
      14 mai 2017 - 23 h 09 min

      Un peu de sérieux Sofiane.
      Un peu de sérieux Sofiane. La haine n’a jamais constitué un programme.




      0



      0
      Anonymous
      15 mai 2017 - 12 h 41 min

      Bravo à toute cette équipe.
      Bravo à toute cette équipe. Vous faites bouger la vraie politique. Le peuple doit s’habituer à une autre méthode réelle du vrai discours.Vous avez commencé allez jusqu’au bout et ne lâchez rien c’est de cette manière que viendra le changement. Réveillez les esprits passifs. Il faut de la transformation.




      0



      0
    lhadi
    14 mai 2017 - 18 h 49 min

    L’histoire nationale
    L’histoire nationale retiendra aussi l’élection présidentielle 2014. il y eut plus de dix millions d’abstentionnistes. Candidat ? vous l’étiez monsieur le Cincinnatus algérien ! . Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    Vision
    14 mai 2017 - 17 h 56 min

    Ces imposteurs cherche l
    Ces imposteurs cherche l’explosion du pays, avant de se sauver chez eux en france leur base de replis avec tout les biens piller aux pays, AUCUN RESPECT POUR CES ELECTIONS CARNAVAL LE PEUPLE REJETTE CATEGORIQUEMENT SE POUVOIR DE LA FRANCE . ONT RIEN A FOUTRE DU PEUPLE EN REALITE’ FAUT SE BOUGER




    0



    0
      soltana
      15 mai 2017 - 9 h 00 min

      on les poursuivra jusqu’au
      on les poursuivra jusqu’au bout




      0



      0
    Anonymous
    14 mai 2017 - 17 h 51 min

    I n y a qu’une seule solution
    I n y a qu’une seule solution interdire le FLN et tous ses satellites éliminer ses taupes de l’administration en leur faisant juste passer un concours en fonction du poste occupé. Stoppe l’hémorragie de l’état et neutraliser la famille vorace d’hypers citoyens qui se sont accaparé un ministère des voraces avec un budget qui se classe 3ère juste après celui de la défense et de l’intérieur mais très très loin devant le 4 ème.
    C’est le seul moyen de sauver l’Algérie.




    0



    0
    Anonymous
    14 mai 2017 - 17 h 43 min

    Au fait c’était quoi ton
    Au fait c’était quoi ton programme pour les législatives ? Ah le boycott ; continue à boycotter les médias aussi ,ça nous fera des vacances , voir des médiocres comme cette opposition c’est pas demain qu’elle gouvernera le pays .




    0



    0
    Le citoyen
    14 mai 2017 - 17 h 38 min

    Ismaël Emelien :Stratège et
    Ismaël Emelien :Stratège et conseiller en communication et bras droit d’Emmanuel Macron lors de la campagne, ce diplômé de Sciences Po de 29 ans a commencé sa carrière politique en 2006,….POUR ETRE L’HOMME D’UN PAYS; IL FAUT ETRE L’HOMME DE SON TEMPS (Dixit Chateaubrilland)




    0



    0
      Rachid Djha
      14 mai 2017 - 23 h 03 min

      Et en Algérie, 10% de plus de
      Et en Algérie, 10% de plus de 70 ans veulent gouverner un pays constitué a 70% de moins de 30 ans !!!




      0



      0
    president
    14 mai 2017 - 17 h 33 min

    TU VEUX QUOI LE VIEUX ETRE
    TU VEUX QUOI LE VIEUX ETRE VIZIR A LA PLACE DU VIZIR .




    0



    0
      BabElOuedAchouhadas
      14 mai 2017 - 23 h 16 min

      Il veut se venger de son ex
      Il veut se venger de son ex ami Bouteflika sur le dos de l’Algérie et de son peuple. C’est aussi simple que cela. Dit autrement, c’est la guerre de deux Clans d’un même Système obsolète.




      0



      0
    Anonymous
    14 mai 2017 - 16 h 35 min

    Le parti de Benflis est l’un
    Le parti de Benflis est l’un des rares partis a présenter une image quelque peu crédible de l’opposition véritable qui se présente comme une alternative démocratique au régime corrompu actuel.Dans ce contexte, ce parti comme son leader, méritent tout notre support et notre soutien dans ce sentier qui mènera l’Algérie, inch allah , vers la liberté, la démocratie et la dignité. Le régime actuel est bien agonisant et c’est le moment pour tous les Algériens patriotes d’agir pour sauver le pays du désastre qui le menace a court terme.




    0



    0
    O
    14 mai 2017 - 16 h 01 min

    Désaffection citoyenne????

    Désaffection citoyenne????

    Le parti du REFUS s est exprimé

    Les semblants de partis sont brimés

    Benflis s est longtemps exprimé

    il a oublié 1999 et les urnes bourrées,????

    MAIS UNE PERSONNALITE IMPORTANTE S EST TERREE!!

    OU EST M HAMROUCHE?????




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.