Edouard Philippe à BRTV en 2015 : «Le mot intégration n’a plus beaucoup de sens»

Edouard Philippe. D. R.

Edouard Philippe, nommé ce lundi Premier ministre par Emmanuel Macron, avait accordé en 2015 à Berbère Télévision une interview dans laquelle il a traité très longuement du problème de la diversité en France, autrement dit du problème de l’immigration, particulièrement maghrébine, donc algérienne aussi, et a exposé de la façon la plus exhaustive ce qu’il en pense. Edouard Philippe estime d’abord qu’il y a une progression, certes lente, mais en profondeur, de ce problème de la diversité qu’il qualifie de compliqué, parce que, explique-t-il, il s’agit de faire évoluer toute la société française.

Il compare cette évolution de l’acceptation et de la promotion des diversités au sein de la société française à celle de la situation des femmes en France. «On est parti de très loin, dit-il, et on n’est pas encore arrivé au bout du chemin.» Mais, fait-il constater, «en 30, 40 ans, la transformation a été incroyablement profonde et on ne reviendra pas en arrière». Pour la diversité, estime Edouard Philippe, «c’est la même situation, le chemin est engagé, les processus sont lancés, ils sont lents, ils sont parfois combattus, parfois approuvés, et en tout état de cause, on n’est pas au bout du chemin».

En 2015, alors qu’il était député-maire du Havre et loin d’être Premier ministre, Edouard Philippe se déclarait dans son interview à Berbère Télévision «plutôt confiant», pas comme certains, dit-il, qui sont pessimistes et angoissés sur ce problème de la diversité. Il partage la théorie républicaine appliquée en France qui consiste à dire que les gens sont d’abord des individus indépendamment de leurs caractéristiques physiques, ethniques, sexuelles, sociales, choisies ou données qui, elles, sont «accessoires, ajoute-t-il, par rapport à ce qu’est le citoyen et l’individu». C’est cette théorie qui fait, explique-t-il, qu’il n’y a pas en France «les instruments de statistiques qui permettraient de mesurer l’évolution de la diversité dans les métiers, la Fonction publique… On ne peut pas, on ne veut pas la mesurer».

«Faut-il aller jusqu’aux statistiques ‘‘ethniques’’ ?», interroge-t-il. Lui n’y est pas favorable, estimant que «le débat est plus sérieux que la caricature qu’on en fait souvent», bien qu’il comprenne le raisonnement sur le besoin de statistiques qui sont indispensables à l’élaboration de politiques publiques dans ce domaine. Il se dit «idéaliste» et croit en l’idéal républicain et en l’individu. Pour Edouard Philippe, «le combat pour faire progresser la diversité passe moins par des instruments juridiques et statistiques que par une volonté politique, partout, des managers, des responsables, qui doivent intégrer cette dimension de la diversité dès qu’ils prennent des décisions».

Il n’aime pas le mot «intégration» parce que, dit-il, «il n’a plus beaucoup de sens». Il explique pourquoi en partant de son expérience vécue au Havre, qui en est à sa 4e génération de l’immigration venue d’Afrique du Nord, «notamment d’Algérie», précise-t-il, dès après 1945 pour reconstruire la ville. A la 3e génération, pour quelqu’un né français, ce n’est pas la question de l’intégration de l’étranger vers le Français qui se pose, mais celle de l’intégration sociale, fait-il remarquer. Il note la fragilité du «lien extrêmement important que doit réaliser l’individu avec la société française et à la France», quel que soit le nom donné à ce lien, «patriotisme, sens civique ou intégration sociale». Mais, souligne-t-il, cette fragilité est partout dans la société, pas seulement parmi les descendants d’immigrés. Il donne en exemple les «cérémonies patriotiques» qu’il a organisées au Havre et qui n’intéressaient pas beaucoup de monde.

La fragilité de ce lien pousse certains à partir faire la guerre ailleurs (allusion aux jeunes qui rejoignent les groupes terroristes en Syrie), mais pour d’autres, ajoute-t-il, cela se traduit moins spectaculairement. Pour Edouard Philippe, la dissolution du lien entre l’individu et la nation est un problème général. Il est en désaccord avec Manuel Valls, qui a évoqué la notion de discrimination territoriale, d’apartheid. Au passage, il légitime le combat armé des Sud-Africains contre le système d’apartheid, qu’il qualifie d’«abject», mais réfute l’idée que c’est le cas en France qui, rappelle-t-il, n’a pas mis en place l’apartheid.

Edouard Philippe exprime son désaccord également avec la notion de «quotas d’immigrés», car, selon lui, cela reviendrait à renoncer à traiter la question. Il appelle à une réponse collective européenne à ce qui se passe en Méditerranée, parce qu’il considère qu’il s’agit d’une «migration massive, non organisée, très déstabilisante» pour les pays européens du nord de la Méditerranée. Deux questions, d’après lui, se posent, l’une principale : comment organiser la réponse ? et la seconde concerne la répartition des populations qui arrivent. Mais, fait-il remarquer, il faut avoir en face des interlocuteurs qui souhaitent résoudre le problème. Ce qui n’est pas le cas dans une situation de désordre, comme en Libye, où se développent des «filières mafieuses qui font partir le maximum de bateaux». Il faut «essayer d’empêcher ces départs», dit-il, et «évidemment sauver toutes les personnes qui sont en détresse en Méditerranée».

Enfin, à propos de la politique interne, Edouard Philippe avait anticipé sur les élections primaires à droite qui ont eu lieu deux ans après, en 2017, en se prononçant pour leur ouverture à tous les citoyens qui veulent participer au choix du candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle et en prévoyant qu’elles allaient faire voter 4 millions de Français. Il confirmait également sa proximité avec Alain Juppé qu’il trouvait le meilleur pour diriger la France «rassemblée, diverse et plus forte», a-t-il conclu.

Houari Achouri

Comment (15)

    Illetre
    18 mai 2017 - 12 h 13 min

    UNE PETITE REPONSE A DES
    UNE PETITE REPONSE A DES COMMENTAIRES ET A CE QUI CROIENT QUE MAC~ROND EST MEILLEUR QUE SES PREDECESSEURS OU INVERSEMENT.
    AVANT TOUT LE CHOIX D’EDOUARD PHILIPE REPOND AUX CONSIDERATIONS MERCANTILES ET RIEN D’AUTRE.
    MACRON UN PRODUIT DES ROTSCHLIDS ET EDOUARD PHILIPE EST L’OMBRE D’ALAIN JUPPE. CE DERNIER EST MEMBRE DE LA TRES REDOUTEE ET RENOMMEE « BILDERBERG » ET LES ROTSCHILDS en SONT MEMBRES.
    DONC CHERS COMPATRIOTES, ALAIN JUPPE COMME MACRON ONT VISITE L’ALGERIE POUR DES CONSIDERATIONS MERCANTILES. CECI DIT, TRES CHERS ALGERIENS ATTENDEZ VOUS A CE QUE LA NOUVELLE EQUIPE VOUS DEPOUILLE.
    CONCERNANT LES MEFAITS DE LA COLONISATION, IL EST ATTENDU DE MACRON, POUR FAIRE VALOIR SA BONNE FOI, D’ABROGER TOUTES LES LOIS, QUI PORTENT SUR LA PRESCRIPTIBILITE DE CRIMES COMMIS EN ALGERIE ET CELLE DE SARKO QUI FAIT DE LA COLONISATION UNE MERVEILLE..




    0



    0
    Erracham
    17 mai 2017 - 19 h 49 min

    J’ai tardé à envoyer mon
    J’ai tardé à envoyer mon commentaire parce que je n’arrivais pas à retrouver dans mes papiers, un discours d’E. Macron relatif à l’immigration. Le nouveau PM de France devrait s’inspirer de ce que son Président pense et dit à ce sujet.  » ….. l’immigration se révèle une chance d’un point de vue économique, culturel, social. Dans toutes les théories de la croissance, elle fait partie des déterminants positifs. Mais à condition se savoir la prendre en charge. Quand on sait les intégrer, les former, les femmes et les hommes renouvellent notre société, lui donnent une impulsion nouvelle, des élans d’inventivité, d’innovation ». Considérez-les comme un atout plutôt qu’une tare, ils contribuent à l’économie plus qu’ils n’en profitent. Cessez de les considérez comme vos souffre-douleurs, les responsables de vos maux sont des Français qui prennent les mauvaises décisions!




    0



    0
    Shtroump Rieur.
    17 mai 2017 - 15 h 07 min

    J’ai lu l’article , et a
    J’ai lu l’article , et a aucun moment Mr Edward Philipe n’invoque les raison de l’immigration récente , il invoque la libye …mais devrait reconnaître que c’est l.Etat Française le coupable des réfugié partis de Libye…l’Etat Français représenté par Son Président Sarkozy et Juppé , et Fillon sont coupable de Crimes de Guerres et violation du DROIT INTERNATIONAL. …De même des réfugiés Syriens , Afghanistan , Irak …ou la France est coupable de Crimes et d’ingérence direct dans la déstabilisation de la Syrie …soutient de Al nosra terrorisme …Mr Édouard Philipe passe de la crème et refuse le fond .




    0



    0
    Stabilo
    17 mai 2017 - 14 h 55 min

    Je rapporte les propos d’un
    Je rapporte les propos d’un algérien d’une banlieue parisienne a qui on posait la question : »Vous sentez-vous intégré? »Il a répondu : »je travaille et je paye mes impots comme tout le monde, je pense que suis intégré »
    Pourquoi chercher des poux dans la tête des algériens? Les polacks, les ritals et les paellas et autres spécialités européennes ne posent pas de problèmes, la prostitution originaire de moldavie, des pays baltes, les braquages opérés par des gangs de l’ex-yougouslavie, le trafic en tout genre, mais on ne voit que les algériens.
    Bizarre tout de même soit c’est de la fixation ou de la haine.Je connais le Havre ville de monsieur Edouard Ph
    Il fallait comment les algériens étaient « parqués » en périphérie dans les années 1960.




    0



    0
    OMAR
    16 mai 2017 - 18 h 32 min

    INTEGRATION SOCIALE DE CEUX
    INTEGRATION SOCIALE DE CEUX D ORIGINE ETRANGERE ET NOTAMMENT AFRICAINE

    CETTE PAUVRE AFRIQUE QUI A CONTRIBUE EFFICACEMENT A LA LIBERATION DE LA FRANCE!!!!

    OUI !IL FAUT INTEGRER AUSSI LA RECONNAISSANCE DANS LES ESPRITS DES FRANCAIS SURTOUT!!!

    IL RESTE BEAUCOUP A REALISER/ LA REELLE MIXITE DANS LES CITES

    DANS LES ECOLES SANS SEGREGATION / DANS LES UNIVERSITES …..

    DANS LE TRAVAIL ETC ETC

    LA MIXITE DOIT ETRE AUSSI DANS LES DOMAINES CULTURELS/ORGAINSER DES FETES ENSEMBLE

    DE VOYAGES ETC

    NOUS SOMMES TOUS DES ETRES HUMAINS/COMPORTONS NOUS COMME DES HUMAINS

    SANS IMITER LES LOIS DE LA JUNGLE…..

    LE FRONTIERES SONT ADMINISTRATIVES /ALORS PAS DE FRONTIERES SPIRITUELLES

    MESSIEURS LES HUMAINS!!!




    0



    0
    Expresion
    16 mai 2017 - 15 h 51 min

    Qu’es qui intéresse l’Algerie
    Qu’es qui intéresse l’Algerie dans cette article pour la faire avancer rien




    0



    0
    Nek
    16 mai 2017 - 15 h 33 min

    Attardons nous un peu sur le
    Attardons nous un peu sur le mot diversité. Larousse: Caractère de ce qui est divers, diffèrent…
    Donc si on se réfère à la communauté maghrébine et notamment algérienne, on pourra parler de diversité par rapport à la population française ou d’origine européenne compte tenu des différences culturelles, d’ordre confessionnel, ethniques etc..
    Mais alors les maghrébins en France sont-ils les seuls à être différents de la population d’accueil ?
    Pourquoi des individus issus d’autres communautés bien présentes en France n’obéissent pas à ce qualificatif?
    Pourtant les différences en question sont bien là auxquelles on pourrait ajouter même l’éloignement géographique par rapport aux pays du Maghreb qui partagent quand même avec l’Europe l’espace méditerranéen.
    Ce mot galvaudé par des partis de droite comme de gauche depuis des décennies en plus de n’avoir jamais pu aider les maghrébins à sortir du ghetto dans lequel ils ont été mis, a servi malheureusement pendant longtemps de façon sournoise à désigner du doigt une population diverse donc suspecte.




    0



    0
    Anonymous
    16 mai 2017 - 15 h 30 min

    MOI J’ai la solution pour que
    MOI J’ai la solution pour que la France sort de sa crise mais je ne l’a donne pas vu ma situation personne ne pense à moi, je m’en fous donc qu’il se démerde…




    0



    0
    Anonymous
    16 mai 2017 - 15 h 20 min

    Quelle est l’origine de cette
    Quelle est l’origine de cette TV Berbère?




    0



    0
      anonyme
      16 mai 2017 - 19 h 34 min

      kabyle donc algérienne
      kabyle donc algérienne




      0



      0
    Felfel Har
    16 mai 2017 - 15 h 15 min

    Une des premières erreurs que
    Une des premières erreurs que l’on commet, selon moi, est de considérer l’infime minorité (moins de 1%) de notre émigration comme significative et représentative. Toute la presse et la classe politique se focalisent sur cette frange, facilement manipulée et radicalisée pour expliquer, voire justifier leur méfiance à l’égard des émigrés. La France, s’est-elle regardée dans un miroir? Elle verrait le résultat de ses politiques lamentables en matière d’intégration de la communauté émigrée, surtout musulmane. Rien n’a été fait pendant des décennies en matières d’emploi ou de logement, pour permettre aux émigrés de « rentrer dans le moule » en conservant leurs spéficités linguistiques, culturelles et religieuses. On parle peu de ces nombreux émigrés (une bonne majorité) qui, contre vents et marées, se sont adaptés avec aisance et réussi. La vérité est que la France refuse d’admettre ses erreurs. Elle en commet d’autres, plus graves, en s’attaquant à des pays musulmans, ce qui ne manque pas de faire réagir tous les jeunes musulmans qu’elle a marginalisés et qui ont décidé de lui faire payer son agressivité et sa politique pro-israélienne. Il faut convaincre les adversaires du multiculturalisme que la diversité est source de richesses. Alors, adoptons la nouvelle devise Liberté-Égalité- Fraternité-Diversité pour faciliter le vivre ensemble! Même Jeanne d’Arc y adhèrerait!




    0



    0
    amel
    16 mai 2017 - 15 h 06 min

    Vraiment, je n’en finis pas d
    Vraiment, je n’en finis pas d’admirer emmanuel macron et la profondeur de son intellignce n’en finit pas de nous surprendre. D’aprés ce que édouard philippe disait à propos d’emmanuel macron, il est fort probable qu’il n’a même pas voté pour lui. Et pourtant macron prouve qu’il est le président de tous les francais en nomant un progressiste à la tête du gouvernement et surtout sans lui tenir rigueur de ses propos. Il sait qu’edouard philippe n’a pas encore vraiment tout vu et il le prend « en marche » dans son projet … si celà continue ainsi, dites moi ce que vous voulez sur marion marechal le pen, mais ne me dites pas qu’elle n’est pas intuitive, car elles n’auront plus aucune chance comme dans le passé; emmanuel macron leur a damé la reine. et avec tous ces jeunes intelligents et engagés: finito fn!




    0



    0
    Berhoum
    16 mai 2017 - 14 h 35 min

    Il est progressiste ! Je lui
    Il est progressiste ! Je lui souhaite, à lui et au nouveau président chance et courage.




    0



    0
      Les Abysses de 62
      16 mai 2017 - 18 h 17 min

      Lui et son patron Macron
      Lui et son patron Macron retardent l’annonce des ministres du nouveau gouvernement , en attendant l’avis du conseil de transparence sur leurs situation fiscale, financière et immobilière.UNE CHOSE QU’IL EST PRATIQUEMENT IMPOSSIBLE D’IMAGINER EN ALGERIE AVEC DES TYPES GENRE Bouchouareb- Kliba-Chakib l’ESCROC- Amar Drabki-Douktour Abbés et tous les autres cleptomanes




      0



      0
        Felfel Har
        17 mai 2017 - 16 h 54 min

        En plein dans le mille!
        En plein dans le mille! Ya3tik saha! Ouach djab echouk lilyasmine! Well done buddy!




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.