Le FLN applaudit l’élargissement de l’Exécutif à d’autres partis

Djamel Ould-Abbès. New Press

Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould-Abbès, a affirmé mardi à Alger que son parti accueillait favorablement l’élargissement du gouvernement à d’autres partis politiques pour «la réussite de la mise en œuvre» du programme du président de la République. Lors d’une conférence de presse organisée au terme de l’audience qu’il a accordée aux ambassadeurs de Corée du Nord et de Russie, M. Ould-Abbès a indiqué que son parti «accueille favorablement l’élargissement du gouvernement à d’autres partis politiques pour assurer le succès de la mise en œuvre du programme du président de la République».

Il a expliqué dans ce sens qu’«il a été reçu par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, il y a deux jours», à l’instar d’autres partis, et ce, dans le cadre des consultations relatives à la formation du prochain gouvernement. Le SG du FLN a précisé avoir évoqué avec M. Sellal «la conjoncture qui prévaut dans le pays», ajoutant avoir «accueilli favorablement l’élargissement du gouvernement à d’autres formations politiques, à condition de s’engager en faveur de l’application du programme du président de la République».

Il a également indiqué que son parti avait «de bonnes relations» avec le Rassemblement national démocratique (RND), deux partis qui «œuvrent à l’application du programme du président de la République», ajoutant dans le même sillage que ses relations avec le SG du RND, Ahmed Ouyahia, «sont bonnes et datent de 33 ans. Nous avons travaillé ensemble dans des conditions difficiles, en faveur de l’Etat et contre le terrorisme», a-t-il ajouté, affirmant que «l’alliance de son parti avec le RND est toujours de mise». M. Ould-Abbès a, en outre, exprimé son souhait de voir le Mouvement de la société pour la paix (MSP) participer au prochain gouvernement, «car ils ont des idées et des potentialités».

Après avoir expliqué que l’Algérie «traverse une étape particulière face aux défis sécuritaires, économiques et sociaux», M. Ould-Abbès a précisé que la désignation du Premier ministre et des ministres relevait des prérogatives du président de la République. Après avoir rappelé que les élus de son parti avaient remporté 164 sièges lors des élections du 4 mai, dont 52 femmes, le SG du FLN a précisé qu’«une réunion sera tenue avec le groupe parlementaire après l’annonce des résultats définitifs par le Conseil constitutionnel».

R. N.

Comment (11)

    Anonymous
    17 mai 2017 - 15 h 18 min

    Attentionould abbas veut
    Attentionould abbas veut piéger le RND .attention a l élargissement le peuple ne veut plus de ce système .le 4 mai a été une preuve vivante




    0



    0
    HOURYA
    17 mai 2017 - 13 h 15 min

    Lorsqu’il a été dégommé par
    Lorsqu’il a été dégommé par le PEUPLE un certain 5 octobre , le FLN a fait le mort pendant 11 longues années durant lesquelles il n’est pas resté inactif (IN’QILABATT WA TRATEGUE il s’y connait très bien !). Il a créé le FIS, puis le RND avec une multitudes de minuscules « partis  » sans aucune assise populaire ; N’EST-CE PAS QUE PLUS NOUS SOMMES DE FOUS, PLUS ON RIGOLE ? Le carnaval continue, à ceci près que le FIS de malheur EST MULTIPLIE PAR 15 (pour créer plus d’ambiance !). C’est normal que le plus qu’octogénaire est heureux et applaudit, le MSP (ex-HAMAS) est l’une de ses créations (de ses complices), QUI SE RESSEMBLENT S’ASSEMBLENT ! et se liguent pour le malheur du Pays qui pleure « à se fondre les yeux » !




    0



    0
    la vérité si je mens
    17 mai 2017 - 12 h 03 min

    le patron des ventes de
    le patron des ventes de sièges a l’assemblée ainsi la fraude et le bourrage des urnes applaudit ses complices et leurs offrent les cadeaux promis;ces cadeaux cinq ans de régression de la nation;;cinq ans de corruption et détournement;cinq ans d’injustice ou le plus fort rackette le plus faible;et les seules bénéficiaire de ces cinq ans sont les banques de panama et européenne;




    0



    0
    pegasse
    17 mai 2017 - 10 h 40 min

    Chanson de BAAZIZ
    Chanson de BAAZIZ premonitoire: Enndourou ala el hiboussa.




    0



    0
    berhoum
    17 mai 2017 - 1 h 34 min

    Mr les lumières sont éteintes
    Mr les lumières sont éteintes le spectacle est terminée il faut partir …




    0



    0
    sa Mia
    16 mai 2017 - 22 h 49 min

    faut bien applaudir ….il s
    faut bien applaudir ….il s’agit bien d’un carnaval , non ?
    on attend juste samia pour nous faire danser …
    alors dansons et applaudissons ….il nous manque que ça pour échapper à la crise multi sectorielle qui nous tire vers les abysses …




    0



    0
    62=El Bandia
    16 mai 2017 - 22 h 44 min

    Le parti FLN d’aujourd’hui
    Le parti FLN d’aujourd’hui applaudit tout, même un éventuel retour de la France coloniale




    0



    0
      Le citoyen
      17 mai 2017 - 12 h 15 min

      ….pourvu qu’il y a de quoi
      ….pourvu qu’il y a de quoi SE GOINFRER.




      0



      0
    Rien-ne-va-plus
    16 mai 2017 - 22 h 44 min

    Depuis que le FLN historique
    Depuis que le FLN historique fût enseveli avec ses propres martyrs, ce sont d’autres « FLN » taillés sur mesure qui se l’ont accaparé tels, …..Le « FLN de M. Belkhadem », le « FLN hier de M. Saidani », et aujourd’hui le « FLN de M. Ould Abbas », et demain peut-être encore celui de….. Etc. C’est la raison pour laquelle le Président Boumediene, de son vivant, n’a-t-il pas décidé pour des raisons historiques, de protéger le Nom de l’authentique Parti du Front de Libération Nationale contre toute manipulation malveillante. N’a-t-il pas remplacé à son époque le nom du F.L.N. par le substantif « appareil du Parti ». Aussi depuis la naissance – mort-né – du RND ; ce projet politique mal conçu…, dont la majorité électorale a été toujours préfabriquée, ne lui a-t-il pas valu naguère l’homonyme « Rana Naklou Dima » grâce aux maladresses de ses dirigeants.
    Ceux qui s’y sont relayés pour prendre en main les destinées de ces deux « Partis politiques », ne se sont-ils pas à chaque évènement politique, chamailler à dessein, au su et au vu du monde, pour faire croire qu’ils se soucient de l’intérêt national, et pour cause il y a divergences « politiques » entre ses acteurs. Les disputes à couteaux tirés entre certains politicards ont-elles été compétitives et vraiment à caractère vraiment national ? Cette vieille comédie n’a jamais payé même du temps de la fameuse trilogie politique : FLN, RND, MSP dont les acteurs se partageaient des rôles préconçus pour des pièces théâtrales mises en scène à chaque échéance électorale.
    Va-t-elle encore payer cette comédie avec seulement une Duologie politique : FLN, RND dépouillée de plusieurs millions d’électeurs, après leur déroute aux dernières élections législatives. Cette abstention massive n’est-elle pas une lueur d’espoir, et ne signifie-t-elle pas que le citoyen n’est pas dupe. N’est-ce pas le sauvetage officiel de ces deux fameux Partis politiques par l’administration qui a toujours prévalu. Mais jusqu’à quand l’administration va-t-elle continuer de faire « la mise au point » et le ménage au profit de ces deux partis censés diriger encore, et encore plus que tout autre au péril du pays mais malheureusement déconnectés de la réalité.
    Le MSP, malgré sa défection prématurée de cette trilogie politique, ne semble-t-il pas avoir été lui aussi infecté par cette querelle – concertée- née suite aux résultats obtenus à l’issue des dernières législatives, avec à l’affiche d’une éventuelle participation ou non au prochain gouvernement. Mais ne finit-on pas toujours par s’entendre quand il s’agit d’intérêts matériels à partager. N’est-ce-pas une absurdité de l’histoire que de monopoliser le patriotisme, et de faire comme si de rien n’était ? Et comme disait un citoyen lambda : « Ils nous ont bien confisqué la patrie, et nous ont évidemment recommandé de s’en tenir seulement au patriotisme. »
    Ne faut-il pas enfin garder en tant soit peu un minimum de correction pour ceux qui parmi les fils de chahid, les fils de moudjahidine, ou quelques rares Moudjahidines encore en vie qui militent encore et prétendent réellement faire corps avec le Front de libération Nationale historique. Ne faut-il pas qu’ils se ressaisissent, et respectent l’héritage révolutionnaire, au lieu de continuer de l’exploiter de façon lucrative. Les prestigieux chouhadas se sont-ils sacrifiés pour accepter, même de leur tombe, que « leurs légataires » puissent utiliser leur conscience patriotique comme une sorte de valeur marchande.
    Enfin la mort n’est-elle pas en fin de compte une délivrance aussi bien pour le « bienveillant » que pour le « malveillant ». Le premier n’aura plus aucun souci à faire pour quoi que ce soit dans son propre monde éphémère qu’il a quitté à jamais, et le second n’aura-t-il plus, après sa mort, l’occasion, et le moyen de faire souffrir son prochain sans aucun risque, par son injustice ignoble exemptée de toute punition.
    Si l’histoire ne pardonne jamais, et certains s’en moquent, pensez-vous que ceux qui se sentent intouchables, le seront-ils une fois morts. Ne seront-ils pas malgré eux dans l’au-delà confrontés aux chouhadas, et à leurs patrimoines glorieux négligés de leur vivant. Ceux qui se considèrent immortels ou n’y croient pas sont-ils aussi concernés ?A bon entendeur salut !!!




    0



    0
    Riadh
    16 mai 2017 - 21 h 46 min

    Sentant le piège tendu par le
    Sentant le piège tendu par le rival Ouyahia se refermer sur lui, Ould Labes applaudit a l’ide d’un « gouvernement élargi » aux micros partis « applaudisseurs », sans âme ni assise populaire , artificiels comme le MPA, Taj , ANR ou pire, El Karama. Mais Ould Abes n’étant ni de taille ni d’envergure a créer l’évènement, il a du comprendre le signal venu de ses employeurs situés plus haut. Lui ou Ouyahia ou les autres acolytes n’ont pour rôle que d’applaudir en faisant mine d’être l’instigateur de ce qui se passe. Tout ce ramassis d’opportunistes inutiles au pays sont la pour la galerie car « plus haut » on veut garnir et pavoiser l’applaudimètre de l’APN et du gouvernement, sans plus. Alors trêve de balivernes M. l’octogénaire, dans les rangs et…fissa!




    0



    0
    Rayés Al Bahriya
    16 mai 2017 - 21 h 36 min

    Comment gouverner un pays
    Comment gouverner un pays sans instances élues ?
    C’est du colonialisme au sens propre du mot.
    Des oligarques usurpateur de la légitimité populaire.
    Voilà le FLN !
    Gravissimes et anormalement immorale.
    Ensuite il viens jalouser Ouyahia le kabyle de service à
    Vouloir briguer le poste de futur présidentiable.
    Honteux à toi y’a Ould Abbas.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.