18e Festival culturel européen : la pièce «Petit boulot pour vieux clown» présentée à Alger

L'histoire de trois vieux clowns qui se rencontrent lors d'un entretien d'embauche. D. R.

La pièce Petit boulot pour vieux clown, écrite par le dramaturge franco-roumain Matéi Visniec, a été présentée lundi à Alger dans le cadre du 18e Festival culturel européen en Algérie. Représentant la Roumanie à ce festival ouvert le 10 mai dernier, le spectacle mis en scène par Paul Chiributa relate l’histoire de trois vieux clowns qui se rencontrent lors d’un entretien d’embauche.

Déroulé sur 90 minutes à la salle Ibn-Zeydoun devant un public peu nombreux, le spectacle n’a rien de clown, comme le laisse supposer son titre, mais, bien au contraire, repose sur un texte corsé écrit par ce dramaturge (Matéi Visniec), exilé depuis 30 en France ans en tant que réfugié politique. Le spectacle est une critique sur l’art du cirque, métier déconsidéré et livré à l’amateurisme.

Sur scène, les trois comédiens, dont une femme, se retrouvent dans une agence d’emploi où ils ont ravivé les mémoires collectives en passant en revue leur carrière de comédiens de théâtre de cirque. Réunis à nouveau, ces vieux copains, qui faisaient partie d’une même troupe, évoquent leur passé et les incertitudes de l’avenir, plombé par la vieillesse et le déclin de leur métier fétiche : l’art du cirque.

Les personnages évoluent dans un espace scénique «clos» et obscur, illustrant ainsi la peur et les incertitudes de ces artistes qui luttent pour survivre et sauver ce qui reste encore de l’art du cirque. Les dialogues servis en roumain sont menés de manière à créer une confrontation dialectique, appuyée par une bande son (électro) très violente pour matérialiser les changements brusques proposés par le metteur en scène.

Natif de Roumanie, Matéi Visniec vit depuis 1987 en France, où il s’est réfugié après avoir fui son pays, alors sous le régime du dictateur Nicolae Ceausescu. Poète et dramaturge, il a écrit une trentaine de pièces de théâtre jouées notamment en France, en Italie, en Suède et aux Etats-Unis. Il a écrit également des romans, notamment Monsieur K. libéré (2013) et Le marchand de dernières phrases, sa dernière fiction écrite en roumain et traduite vers le français par Laure Hinckel. Depuis 1990, il travaille pour Radio France Internationale (RFI) comme journaliste.

Des projections de films, spectacles de théâtre et de musique, ateliers d’écriture et de design et bien d’autres animations sont au programme du 18e Festival culturel européen en Algérie, qui se poursuit jusqu’au 24 mai à Alger et Béjaïa. Une vingtaine de pays membres de l’Union européenne (UE), dont l’Allemagne, le Portugal, la Croatie, l’Espagne et l’Italie, participent à ce rendez-vous annuel organisé depuis 2000 par la délégation de l’UE en Algérie.

R. C.

Commentaires

    Anonymous
    24 mai 2017 - 15 h 06 min

    Un spectacle peu nombreux,

    Un spectacle peu nombreux, normal dans un pays qui a délaissé même sa culture.
    Nous avons une autre culture présentement: Faire la chaine pour un logement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.