Le leader de la contestation du Rif Nasser Zefzafi arrêté

Nasser Zefzafi. D. R.

Nasser Zefzafi a été arrêté ce matin. Sa détention a été confirmée par un responsable au ministère de l’Intérieur.

Ce chômeur de 39 ans était devenu ces derniers mois le visage de cette contestation populaire, Hirak Errif, qui secoue la région du Rif, où la mort tragique en octobre 2016 d’un vendeur de poisson broyé dans une benne à ordures avait suscité l’indignation.

Au fil des mois, la contestation menée par un petit groupe d’activistes locaux derrière Zefzafi a pris une tournure plus sociale et politique, exigeant le développement du Rif. Dimanche soir, quelques centaines de personnes ont manifesté pour la troisième nuit consécutive dans la ville d’Al-Hoceïma.

Aux cris de «Etat corrompu», «Dignité» ou «Nous sommes tous Zefzafi», des groupes de jeunes se sont rassemblés dans les quartiers pour tenter d’aller manifester sur la grande place du centre-ville. Ils ont été bloqués par les forces de l’ordre, et après environ une heure de face-à-face sur le boulevard Tarik-Ibnou-Ziyad, policiers et 200 à 300 jeunes se sont dispersés sans affrontement.

«On ne peut pas faire un pas, les policiers sont partout», a déclaré un militant associatif qui a fait état du même scénario dans un autre quartier de la ville. Selon ce même militant, une manifestation rassemblant quelques centaines de personnes s’est déroulée, là aussi sans incident, dans la ville voisine d’Imzouren, à 18 km d’Al-Hoceïma. Des rassemblements de «solidarité» ont été également signalés à Nador et Tanger, deux villes du nord du pays, ainsi qu’à Casablanca et Rabat.

Le mouvement de contestation populaire prend de l’ampleur dans cette région du Rif marginalisée, où les habitants donnent de plus en plus de la voix, au moment où plusieurs autres villes comme Boujniba, Khouribga et Safi suivent le pas et appellent à des rassemblements en vue de réclamer des droits socioéconomiques en dénonçant le chômage et le manque d’infrastructures.

Selon les associations des droits de l’Homme citées par les médias, «la région d’Al-Hoceïma ne fait pas exception. Plusieurs autres villes manquent d’infrastructures et d’opportunités de travail pour les jeunes». Ainsi, dans les villes de Khouribga et de Boujniba, des milliers de chômeurs ont organisé une manifestation contre la «marginalisation» et la «hogra». «Le taux de chômage y est plus important que dans d’autres villes, ce qui pousse les jeunes soit à émigrer, soit à exercer des activités illégales», déplore le représentant d’une association locale de Khouribga. 

La protestation a aussi gagné la région de Tinghir, dans le centre-est du Maroc. «Les habitants se sentent abandonnés par les élus. C’est pourquoi ils sont prêts à hausser le ton en organisant des mouvements de protestation, comme cela a été le cas en 2013, car on ne peut pas rester sans rien faire devant l’indifférence des responsables en charge de la gestion publique», a prévenu Abderrahman Benameur, représentant d’une association.

R. N.

Comment (4)

    HANNIBAL
    29 mai 2017 - 15 h 26 min

    Voila ce qu’il va advenir de
    Voila ce qu’il va advenir de bochus VI s’il continu la maltraitance contre son peuple cette fuite a en avant va etre la dernière adieu roitelet dechu la tayhoudie t’attend sans retour !!!!

    https://www.youtube.com/watch?v=XHya2xHA5qw




    0



    0
    Rayés Al Bahriya
    29 mai 2017 - 12 h 37 min

    Le malheur shabbat s’abat sur
    Le malheur shabbat s’abat sur les représentants et les
    Contestataires pour les faire faire taire c’est un tort.
    Le peuple marocain dois se soulever contre ce MAKHZEN
    Assassin spoliateur et usurpateurs du Rif et des 3 grandes confédérations berbères qui sont l’âme du Maroc berbère.
    La dynastie Kalaouite de souche arabe est protégée de la
    France de Lyautey et du régime à droite et à gauche.
    C’est connu que la religion est une manipulation pour
    diminuer La résistance du peuple spolié et violé par ce
    Régime voyou qui a livré son pauvre peuple aux voleurs
    Et aux touristes libidineux (…)
    Honte à vous ya Kettaline




    0



    0
    mimo
    29 mai 2017 - 12 h 34 min

    nous allons saisir les
    nous allons saisir les institutions nationales et internationales, ce qui arrive chez nous est une veritable chasse a l’homme, le makhzene va le regretter




    0



    0
      Geronimo
      30 mai 2017 - 9 h 39 min

      Je comprends que vous êtes
      Je comprends que vous êtes marocain. Alors inutile de saisir les institutions internationales. Elles sont sous la botte des Occidentax et des Sionistes, et par ricochet du Makhnez spoliateur et dominateur. Il faut prendre les armes pour recouvrer ses droits et sa dignité. C’est la seule solution possible. Un combat juste n’a jamais été défait.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.