Algérie Télécom : rapport accablant sur la gestion des œuvres sociales

La ministre de la Poste et des TIC avec l'ancien PDG d'Algérie Télécom. New Press

Le président de la Fédération des travailleurs de la Poste et des TIC, l’indéboulonnable Mohamed Tchoulak, est dans de beaux draps. La raison est que le Comité des participants d’Algérie Télécom décide de saisir la justice sur la gestion des œuvres sociales des travailleurs de l’entreprise, a-t-on appris d’une source sûre.

Le Comité des participants s’appuie dans sa démarche judiciaire sur un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) relatif à cette gestion des œuvres sociales. Notre source affirme que le rapport de l’IGF démontre que la gestion des œuvres sociales de ce groupe public n’était pas clean. L’enquête de l’IGF, qui a duré de longs mois, couvrait toute la période allant de 2003 à 2016.

Le comité des participants, soutenu par le syndicat de l’entreprise, veut par son action judiciaire récupérer l’argent des travailleurs. Et Mohamed Tchoulek, en sa qualité de président de la commission en charge des œuvres sociales, est directement concerné.

La plainte du Comité des participants le viserait en premier lieu, a ajouté notre source. Il est à rappeler que Tchoulek a été poursuivi pour trafic d’influence et perception d’avantages dans l’affaire Khalifa, avant qu’il ne soit relaxé. 

Hani Abdi

Comment (11)

    Amel
    1 juin 2017 - 11 h 54 min

    Et les agents depart a la
    Et les agents depart a la retraite ki sont arnaques par une drole de prosedure en les depouillants des droits d anulatuon sans les prevnir liquidation et escrocrie et le terme pour boucher les trous de tout genre de vols depuis exactement 2003




    0



    0
    elhadj
    31 mai 2017 - 16 h 36 min

    il n y a pas que les œuvres
    il n y a pas que les œuvres sociales qui ont été dilapidées depuis leur prise en charge par les sections syndicales UGTA il y a aussi les mutuelles qui ont été ruinées et a la tète desquelles ont été parachutées des pseudo syndicalistes de circonstance et les membres de leurs familles et dont les comptes n ont jamais été vérifies ni rendus publics a l intention des cotisants .cette situation tolérée a bon escient par les autorités de tutelle a engendre la situation qui leur a largement profite par toutes sortes d avantages et que l on connait maintenant sans qu aucun avantage pour ceux qui ont cotise durant toute leur vie professionnelle n ait été consenti lors de leur départ a la retraite. bien mieux actuellement a Constantine les frais d analyse sont taxes au niveau de la MGPTT au même prix que dans le prive. les oeuvres sociales et les mutuelles sont devenues en fait un bien prive géré au gré des circonstances donc la conclusion désastreuse est hélas établie par l IGF




    0



    0
    Farida
    31 mai 2017 - 15 h 01 min

    Rapport accablant ou pas.
    Rapport accablant ou pas. Tous ceux qui sont choisis par le messie peuvent meme se permettre des meurtres sans courir aucun risque. Ils sont libres car ils ont recu le feu vert de celui qui possède l’Algerie car elle est devenue propriété privée avec toutes ses institutions (justice, sonatrach, air algerie etc.). Que les mécontents fassent la grève qui est la seule solution dans ce pays privatisé. On apprend beaucoup de « bonnes » habitudes du maroc car on est devenu le royaume d’Algerie sans le savoir.




    0



    0
    Mello
    31 mai 2017 - 12 h 38 min

    Le charge des oeuvres
    Le charge des oeuvres sociales est issu de fait de ce comite de participation selon la loi 90-11 du 21 Avril 1990 relative aux relations de travail. S’il y a usurpation de pouvoir de la part du charge des oeuvres sociales, il s’agit d’un probleme personnel qui relevera du penal. Par conséquent, ce Mohammed Tchoulak repondra , personnellement, devant la justice. Voila les consequences du traitement de l’affaire Khalifa sur la relaxe de toutes les personnes impliquees.




    0



    0
    Vision
    31 mai 2017 - 9 h 13 min

    Chaque ministere est touché ,
    Chaque ministere est touché parce qu’il n’y a pas de controle, c’est l’anarchie totale, ceux qui denonce sont tres vite réduits au silence.




    0



    0
    No BOUTEF
    31 mai 2017 - 8 h 39 min

    Quelle que soit la gravité
    Quelle que soit la gravité des scandales,cette ministre sera protégée par le Rais.
    Il faut attendre 2019 minimum pour qu’on puisse respirer.
    Youyuyyyyy Tahia Bouteflika.




    0



    0
    Anonymous
    30 mai 2017 - 22 h 06 min

    la gestion des œuvres
    la gestion des œuvres sociales n’est clean ni a AT ni a l’éducation, ni a SNVI , ni a SIDER, ni a la SNTF ni ni ni
    si la justice n’a pas fait sont travail par le passé, elle ne le fera pas a AT, ces histoires d’œuvres sociales c’est juste pour faire peur a ces CP quand ils commencent a devenir INDÉBOULONNABLES




    0



    0
    MOMO
    30 mai 2017 - 21 h 03 min

    SI IL A L AUTORISATION D EN
    SI IL A L AUTORISATION D EN HAUT IL NE RISQUE RIEN




    0



    0
    kahina
    30 mai 2017 - 18 h 21 min

    On dirait que l’Algérie se

    On dirait que l’Algérie se purifie.




    0



    0
    Anonymous
    30 mai 2017 - 17 h 15 min

    Ou la justice fait son
    Ou la justice fait son travail ou on supprime ce ministère de la justice qui a que le nom comme une république bannière.




    0



    0
      Anonymous
      31 mai 2017 - 1 h 43 min

      entièrement d’accord avec
      entièrement d’accord avec vous;plutot on a une ministère de l’injustice;il faut aller dans les tribunaux et voir comment ils fonctionnent; la loi et avec celui le plus offrant;




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.