Emmanuel Macron face à la corruption politique

Le nouveau président français, Emmanuel Macron. D. R.

Les premiers jours d’Emmanuel Macron à l’Elysée tournent au cauchemar. Après les couacs des investitures de candidats de la République en marche – certaines ont été obtenues grâce aux calculs d’appareils, d’autres, à l’opposé, ont été retirées sous la pression de lobbies –, ce sont certains de ses ministres, des proches du chef de l’Etat et du garde des Sceaux, qui sont rattrapés par des révélations en rapport avec leurs activités antérieures. 

Jusqu’ici insoupçonnés, Richard Ferrand et Marielle de Sarnez, il y a peu hérauts de la morale et de la probité, seraient, en effet, impliqués dans des affaires présumées respectivement de «favoritisme» et d’«emplois fictifs». Le parquet de Brest vient d’ouvrir une enquête préliminaire sur le délit de «favoritisme» dont se serait rendu coupable le ministre de la Cohésion des territoires. Marielle de Sarnez, quant à elle, est visée par la justice sur des soupçons d’emplois fictifs visant des assistants d’eurodéputés, dont une ex-collaboratrice de la ministre des Affaires européennes. 
Ces actions judiciaires interviennent au moment où François Bayrou devrait s’exprimer sur le texte législatif portant sur la moralisation de la vie publique qui devrait être présenté le 14 juin, soit après le premier tour des législatives.

Révélés au grand jour à l’occasion de la présidentielle et des législatives en cours, les scandales de corruption politique sous tous leurs aspects n’en finissent pas de secouer l’échiquier politique français. Après François Fillon, le candidat de la droite, Bruno Le Roux, l’ex-ministre de l’Intérieur, ou encore Marine Le Pen, la candidate du Front national, c’est donc au tour de certains ministres, des proches d’Emmanuel Macron et de François Bayrou, d’en faire les frais et d’être dans le viseur de la justice.

Alors qu’Emmanuel Macron s’applique justement à façonner sa stature et à donner l’image d’un homme à poigne à l’échelle internationale – allant jusqu’à distribuer urbi et orbi des mises en garde sur le continent africain à l’adresse de pays auprès desquels il sera amené, tôt ou tard, à solliciter de l’aide pour résoudre nombre d’équations –, au moment où la France doit précisément s’interroger sur sa responsabilité directe ou indirecte sur nombre de guerres qui ravagent des pays entiers, des choix – et des legs des bilans désastreux – de ses prédécesseurs, voilà que son début de mandat est empoisonné par le passé de certains de ses ministres dont la position est intenable, selon les adversaires au locataire de l’Elysée.

Avant que la justice s’autosaisisse, Emmanuel Macron a considéré qu’«il n’y a pas d’affaire Ferrand». Après que le parquet de Brest a ouvert, mercredi 31 mai, une enquête sur l’un des premiers «marcheurs», Richard Ferrand, le nouveau président s’est muré dans le silence. Bizarrement, ni lui ni son ministre des Affaires étrangères n’ont soufflé mot sur les événements qui secouent le Rif marocain, une région en quasi état de siège après l’arrestation du leader du mouvement de protestation Hirak, Nasser Zefzafi. Et c’est la résurgence des pratiques à l’ancienne qui prend le pas sur le changement des usages dont Emmanuel Macron s’est toujours dit porteur.

De Paris, Mrizek Sahraoui

Comment (9)

    Anonymous
    1 juin 2017 - 21 h 50 min

    SI NE FAIT PAS UN CHANGEMENT
    SI NE FAIT PAS UN CHANGEMENT RADICALE A L INTERIEUR COMME A LEXTERIEUR/COMME TRUMP EST ENTRAIN DE LE FAIRE JE PENSE QUE mACRON D ICI 3ANS VA TOUS PERDRE.




    0



    0
    Anonymous
    1 juin 2017 - 18 h 34 min

    Macrote au visage si
    Macrote au visage si Angélique se profile un sérial blufeur cet enfant de coeur vendrait les cierges et la flamme il ne craint pas l’outrage aux bonnes moeurs vu qu’il baigne dans le stupre de la corruption avec le loby qui l’a élu depuis 68 la France est dans la me.. !!




    0



    0
    TARZAN
    1 juin 2017 - 17 h 56 min

    les françaçis ne condamnent
    les françaçis ne condamnent jamais les cadeaux reçus par les élus français par les dirigeants étrangers, et notamment du roi du maroc. sarkozy reçoit une villa de 50 millions d’euros sans qu’aucne journaliste français ne crie au scandale! vive la démocratie bananière en frane




    0



    0
    HAKIMA
    1 juin 2017 - 17 h 19 min

    LE SILENCE ASSOURDISSANT
    LE SILENCE ASSOURDISSANT observé par le Président Macron et son équipe signifie tout simplement que la france sarkozienne, hollandienne, giscardienne, miterrandienne et autres chiennes, n’est pas prête de sortir de sa françafrique, de son néo-actuel-colonialisme, de son soutien de la narco-monarchie-vendue à l’impérialo-sionisme. EGALITE REMARQUABLE : le soutien de la france pourrie à la narco-monarchie de M 6 est exactement identique au soutien éternel des U.S.A. à l' »état fantôche dit israél ; Ces deux soutiens ne prendront fin que lorsque les entités soutenues entraîneront dans la ruine, leurs souteneurs hypnotisés donc inconscients !




    0



    0
    Nobody Paris
    1 juin 2017 - 16 h 44 min

    MICRON CE N’EST QUE LE LARBIN
    MICRON CE N’EST QUE LE LARBIN DE SES COMMANDITAIRES SIONISTES. C’EST LA GRENOUILLE QUI VEUT SE FAIRE PLUS GROS QU’UN BOEUF !!! AIDER EN CELA PAR UNE PRESSE FRANCAISE SANS FOIE NI LOI, COMPLETEMENT SOUS CONTROLE.




    0



    0
    leputois
    1 juin 2017 - 16 h 10 min

    je vous disais bien que l
    je vous disais bien que l’être humain est le même partout. Il est égoïste, pense à ses intérêts d’abord avant ceux de ses proches et ceux de son pays…etc. La différence de notre pays avec les autres on la voit dans l’exemple français. Tant que tu voles, que tu t’enrichis illicitement et que personne ne te vois ou ne te démasque tu couler ta vie tranquille. Mais si tes affaires sont mises à nues tu payes l’avance, le retard, le passé le futur et tu es lynché en public. Chez nous y a pas ça. Chez nous tu voles 198 Millions de dollars et tu prétend à un poste de premier ministre voir de président. Chez nous tu fais 20 mois de prison pour divulgation de secrets défense et d’état à l’étranger et tu deviens PDG de la première société du pays. Ainsi va la vie.




    0



    0
    RAYES EL BAHRIYA
    1 juin 2017 - 14 h 16 min

    LA GARANTIE EST FOUTUE POUR
    LA GARANTIE EST FOUTUE POUR CE PREMIER GOUVERNEMENT A LA MACRONI

    TOUT EST FOUTU DANS CE PAYS , DES VAUTOURS ET DES OISEAUX RAPACES !

    HONTEUX POUR UNE RÉPUBLIQUE OU LA JUSTICE ET L’ETHIQUE DOIVENT ETRE UNE SACRO-SAINTE

    FRONTIERE A NE JAMAIS FRANCHIR .

    DE LA FOUTAISE !!! TOUT SIMPLEMENT.




    0



    0
    Tin-Hinane
    1 juin 2017 - 14 h 11 min

    Et ce n’est que le sommet de
    Et ce n’est que le sommet de l’iceberg, les médias français qui traitent tous tous les pays de corrompus et surtout l’Algérie, ils ne peuvent pas formuler le mot « Algérie » sans rajouter le mot « corruption ». Que tous les algériens qui croient ces médias et qui sont convaincus que leur pays est corrompu voient ce qui se passe en ce moment précisément dans le pays qui nous traitent de corrompus. La corruption est malheureusement de partout mais en occident elle est policée mais plus enracinée.




    0



    0
    Méditorial
    1 juin 2017 - 13 h 23 min

    Il faut avoir des »exigences
    Il faut avoir des »exigences renforcées  » avec votre entourage monsieur le « président ».!!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.