Le conflit entre Sonatrach et TechnipFMC «définitivement réglé»

Siège de la direction générale de Sonatrach. New Press

Le groupe Sonatrach et la société d’ingénierie pétrolière et gazière TechnipFMC ont annoncé, lundi, le règlement définitif de leur litige lié aux travaux de réhabilitation de la raffinerie d’Alger, a indiqué Sonatrach dans un communiqué.

«Sonatrach et TechnipFMC ont décidé de régler de manière complète et définitive tous les différends relatifs à la résiliation du contrat de réhabilitation de la raffinerie d’Alger et de mettre fin immédiatement à la procédure d’arbitrage», lit-on dans le communiqué.

Sonatrach «a exprimé sa satisfaction d’être parvenu à un accord définitif qui met un terme à un contentieux préjudiciable aux deux entreprises», note le groupe pétrolier national.

Pour sa part, le président exécutif de TechnipFMC, Thierry Pilenko, a déclaré «être très heureux d’être parvenu au règlement final et amiable du litige». Cet accord, a-t-il poursuivi, «est satisfaisant pour les deux parties et nous permet, désormais, de regarder ensemble vers l’avenir».

Pour rappel, la raffinerie de Sidi R’zine d’Alger, une fois remise en service, devrait voir sa capacité de production en gasoil passer de 737 000 tonnes/an à 1,18 million de tonnes/an ainsi qu’un doublement de la capacité de production de l’essence super avec une hausse conséquente des capacités de stockage de carburants.

R. E.

Comment (4)

    Anonymous
    6 juin 2017 - 11 h 34 min

    Sonatrach a besoin plus que
    Sonatrach a besoin plus que jamais de vrais managers, et de management très puissant, et très organisé
    Dans tout les domaines droit international des sociétés, de conflits, d’arbitrage, d’engineering, de process
    Pour éviter dans l’avenir les pièges, et les écueils des contrats (des flous) signés particulièrement avec
    Les opportunistes – espions français, espagnols, italiens qui utilisent tout les moyens légaux, et illégaux
    Pour gagner les arbitrages avec l’Algérie, et Sonatrach (l’espionnage économique, et commercial compris)

    Il faut remettre de l’ordre dans la gestion de la maison Sonatrach.
    Qui est devenu, au fil du temps, une proie, et une chasse gardée, particulièrement, pour les français,
    Puis les espagnols, et les italiens peu fiables dans les affaires (contrats, formations, projets)




    0



    0
    Anonymous
    6 juin 2017 - 10 h 14 min

    L’article ne dit pas combien
    L’article ne dit pas combien SH a casqué. et bien entendu, au journal de 20 heures cette opération passera pour être une grande victoire




    0



    0
    said
    5 juin 2017 - 21 h 55 min

    Comme toujours, la seule
    Comme toujours, la seule certitude : Sur le dos de l’Algérie.




    0



    0
    el wazir
    5 juin 2017 - 17 h 08 min

    Le contentieux ne pourra être
    Le contentieux ne pourra être préjudiciable qu’a une seule partie si les clauses du contrat sont strictement respectées sauf si SH reconnait que le litige lui est imputable (dans ce cas les responsable du projet coté SH doivent rendre des comptes et payer les importantes pertes de temps est d’argent (contrat avec les chinois d’environ 400 M § pour compléter les travaux et prestations de TECHNIP). Combien de projets SH n’ont pas aboutis alors que les responsables n’ont jamais étaient inquiétés peut être même bénéficient de promotions avec de telles défaillances majeurs




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.