Affaire des moines de Tibhirine : un livre lève les zones d’ombre entretenues en France

Yves Bonnet. D. R.

L’ancien patron du contre-espionnage français Yves Bonnet vient de signer un livre dédié à la tragédie algérienne des années 1990 dans lequel il lève des zones d’ombre sur l’affaire dite des moines de Tibhirine.

Loin d’être un ouvrage ordinaire, dans ce livre intitulé La Deuxième Guerre d’Algérie : les zones d’ombre de la tragédie des moines de Tibhirine enfin levées, riche en informations précises émanant des rapports de renseignements, dont certaines publiées par les médias, Yves Bonnet a mené sa propre enquête, sur la base de la masse d’informations dont il dispose, en retournant sur des lieux où (il) ne trouve que désillusion et amertume, après tant d’années de désinformation, de rumeurs et, en fin de compte, des coups sournois et stupides portés à l’amitié algéro-française.

Sa mission était de dire l’honneur, celui de témoigner, de prouver, de chasser le mensonge et dénoncer les faussaires, revenant sur le contexte de l’assassinat des moines en 1996 à Tibhirine (Médéa) par le Groupe islamique armé (GIA) pour produire un document irréfutable.

Dans la gestion du côté français de l’après-drame et de la crise qui s’en est suivie, l’auteur rapporte les propos de Philippe Seguin, ancien président de l’Assemblée française, qui lui disait que «toute l’administration du Quai d’Orsay, où agit un puissant lobby anti-algérien, continue de traiter ces affaires avec un mélange de désinvolture et d’aveuglement, peut-être influencé par la remontée d’informations non seulement orientées, mais de surcroît mal orientées».

«Près de vingt ans après le drame, l’Algérie ne comprend pas l’acharnement médiatique et judiciaire dont elle fait l’objet en France», écrit Yves Bonnet qui charge, dans son livre (VA Editions, 284 pages, avril 2017) qu’il a voulu être «honnête et complet», certains médias français, le juge Marc Trévidic et l’attaché militaire le général Buchwalter qui se sont mis, dit-il, en porte-à-faux en voulant semer le doute sur l’armée algérienne.

«Il est évident que l’armée, la police, les services de sécurité algériens ne pouvaient commettre un pareil forfait ni, moins encore, agir aussi stupidement», a-t-il affirmé, s’interrogeant : «A qui fera-t-on croire que des militaires commettant une bavure aussi grave seraient assez pervers et idiots pour trancher les têtes de leurs victimes et prendre le risque insensé de les livrer au public ?» 

Se basant sur des informations vérifiées, des recoupements et des analyses d’anciens collaborateurs, experts et religieux, l’auteur parle de l’inutile polémique lancée par le général Buchwalter qui a voulu apporter, dix ans après le drame, une nouvelle version (supputations), en évoquant une soi-disant bavure de l’armée algérienne. Quant au juge Trévidic, il lui reproche le fait de tomber dans le piège de la médiatisation pour un dossier qui n’a nullement besoin de publicité, relevant chez lui un seul son de cloche.

«La saisine de la justice française que l’Algérie n’a jamais mise en cause aurait pu poser un problème de compétence : nous avons vu plus haut que celle de la justice algérienne a été purement et simplement éludée, comme s’il ne s’agissait pas en l’espèce d’un pays de droit», a-t-il écrit, recommandant que «si l’on veut bien considérer que l’entente et même l’amitié avec l’Algérie nous sont absolument indispensables, comme elles le furent pour l’Algérie voici vingt ans, il est sage de s’en tenir à l’état actuel du dossier». 

En ce qui concerne la partialité des médias dans cette affaire, il considère que ces derniers «ne prétendent plus à l’expression d’opinions mais aspirent au profit pécuniaire».

R. N . 

Comment (20)

    Lilia
    9 juin 2017 - 11 h 12 min

    La fille de Bonnet, que je
    La fille de Bonnet, que je connais tres bien, est associée à la fille de Lamari.S, dans une grosse affaire de médicaments et Mr Bonnet est lui- même mouillé jusqu’au cou dans de grosses affaires de commissiosn et de pots de vin avec le pouvoir algerien.

    souad
    8 juin 2017 - 23 h 46 min

    la majorité des algeriens
    la majorité des algeriens connaissent l’histoire véridique sur l’assassinat de ces moines les autres raconta-des ont les laissent pour compte

    Tin-Hinane
    8 juin 2017 - 12 h 36 min

    L’amitié franco-algérienne???
    L’amitié franco-algérienne??? il n’y a pas d’amitié du côté français et il y a des illusion du côté algérien.
    Cette histoire des moines de Tibhirine est aussi invraisemblable qu’insupportable, la justice algérienne a eu beaucoup de patience face à la démence française dans cette affaire, vraiment bravo.
    Je me souviens d’un documentaire fait par TF1, donc par des français, sur cette affaire, on avait vu avec nos yeux et entendu avec nos oreilles des terroristes du GIA donner des détails sur ces meurtres qu’ils avouaient tranquillement avoir commis et même, disaient-ils, avoir hésité à le faire et puis finalement avaient pris la regrettable décision de les exécuter; nous avons en plus des yeux et oreilles une mémoire pour nous souvenir de ce documentaire passé il y a quelques années.
    Donc il s’agit de la part de la france d’un harcèlement et il serait grand temps que l’Algérie les envoie au diable. Qu’est ce qu’ils veulent à la fin ?

    amel
    7 juin 2017 - 23 h 04 min

    La terre tourne et vérité
    La terre tourne et vérité finit toujours par éclater. Quand à buchwalter et autres personnages des abimes, il est certain que celui qui enquêterait sur eux, découvrirait un lien quelconque avec notre voisin de l’ouest. Il ne faut plus chercher d’où nous viennent les problèmes. Quand on sait que des marcoco ont demandé l’asile en se faisant passer pour des algériens et que les pays d’accueil ne voulaient être que consentants pour valider leurs histoires, on comprend aujourd’hui avec le recul, que des imbéciles aient pu prêter à l’armée algérienne ouw chaylallah des comportements de gamins écervelés.

      filista
      8 juin 2017 - 12 h 31 min

      dans buchwalter y’a du bush
      dans buchwalter y’a du bush dedans donc y’a forcement mensonge …!!!!

        Chaoui
        8 juin 2017 - 20 h 51 min

        Buchwalter est…juif. Et le
        Buchwalter est…juif. Et le lobby dont parle M. Bonnet au sein du Ministère français des AE, ce sont également des…juifs, ne voulant pas le préciser ouvertement pour s’épargner une campagne de dénigrement…

    Anonymous
    7 juin 2017 - 22 h 49 min

    Il faut appeler « chat » « chat »
    Il faut appeler « chat » « chat ».Le puissant lobby anti algérien du Quai d’Orsay évoqué par Seguin appuyé par les nostalgiques de l’OAS et leurs suppôts cherchent à entretenir la nostalgie d’un prétexte « coup d’éventail bis  » du 21ième siècle pour décider d’une expédition 1830 bis en isolant l’Algérie par la destruction de la Lybie et son état pour instaurer la nouvelle stratégie de guerre par procuration à travers Nosra qui fait du bon travail d’après l’ancien ministre des affaires étrangères Laurent Fabius en oubliant qu’il y a aussi Daesh du grand frère qui ne tolère en aucune manière de diviser les gateaux, 2) en empétrant la Tunisie dans l’instabilité par le terrorisme, 3) remonter le Maroc contre l’Algérie comme pour l’agression du Maroc sur l’Algérie nouvellement indépendante en 1963, 4) poser pied au Mali sous prétexte de combattre le terrorisme béni par la France. C’est la même stratégie utilisée mais à grande échelle que celle utilisée pendant la révolution de libération de l’Algérie (non pas guerre d’Algérie un terme qui cache la lâcheté de la France colonialiste face au peuple algérien démuni avant 1962) à savoir la stratégie des camps de concentration des populations civiles et des SAS pour isoler les Moudjahidines révolutionnaires de libération de l’Algérie du peuple algérien. En conclusion le but du puissant lobby est d’isoler l’Algérie des ces pays de peuples frères en religion, en langue en culture.A bon entendeur salut !

      Chaoui
      8 juin 2017 - 21 h 19 min

      Très bonne analyse. Elle est
      Très bonne analyse. Elle est juste dans l’ensemble. Nous avons les yeux ouverts…
      Juste une précision sur les « prétendus terroristes » du Sahel : pour l’essentiel de ces groupes, ces derniers sont armés et entraînés par la France et les US…(comme boko haram…). Ces deux pays ne « luttent » pas contre le…terrorisme, ils en sont DIRECTEMENT à l’origine pour justifier leur présence locale qui n’a d’autre but que le néocolonialisme…(s’emparer sinon des pays où ils sont présents, de leurs richesses sous couvert de « lutte contre le terrorisme »…). De TOUS les pays convoités par les 2 pays cités, comme nous en témoigne leur encerclement…, leur principale cible est…l’Algérie. Mais voilà ! Entre « désir » et réalité, il y a un monde…Attaquer l’Algérie c’est « qui s »y frotte s’y pique »…Ce ne sera pas sans dégât pour eux, sur le terrain et chez-eux-même, redoutant au premier chef – sachant qu’en pareille hypothèse la Russie et la Chine ne manqueraient pas d’intervenir immédiatement pour s’opposer à leur rapine – de déclencher la 3eme guerre mondiale…

    Salim Khoubzi
    7 juin 2017 - 21 h 57 min

    «Près de vingt ans après le
    «Près de vingt ans après le drame, l’Algérie ne comprend pas l’acharnement médiatique et judiciaire dont elle fait l’objet en France», écrit Yves Bonnet… C’est toujours le complexe de l’ex-colonisateur devant le toujours ignare ex-colonisé ! En 2014, le juge français mandaté pour enquêter sur la mort des moines Tibherine semble être reparti en colère…Lui et sa collègue pensaient « faire parler » les prélèvements ADN des religieux mais estiment avoir buté sur des blocages des autorités algériennes. Plus encore, ils doutent de la capacité des biologistes algériens à réaliser des analyses fiables et même de « savoir » conserver des prélèvements dans de bonnes conditions…Et nous revoilà repartis comme en 40. L’ardeur martiale de la leçon toujours recommencée a du mal à solder l’histoire. Des moines ont été sauvagement tués chez nous, cela a suscité notre totale consternation. Plus d’une décennie après, un juge vient enquêter chez nous et nous reproche de ne piger que dalle au registre de l’art funéraire. Imaginons un seul instant que l’Imam Chemsou soit équarri en France, et qu’un juge Algérien se déplace se déplace à Paris, pour ensuite déclarer que les techniciens français sont en retard dans le maillage de l’ADN….Impensable même en pensée ! Un juge français est venu enquêter à Alger sur la mort des moines de Tibherine : les autorités algériennes d’habitude tatillonnes sur ce genre (qu’ils apparentent à de l’ingérence) ont déroulé le tapis des facilitations (une première) et vlan ! La visite devient une leçon d’anatomie Rembrandtienne que les algériens n’ont jamais apprise ! Le juge se transforme en messager de l’église. Il nous trouve trop bêtes. Son enquête commence par notre décomposition. La plénitude de sa compétence judiciaire se transforme en plénitude de sa foi…que nous sommes nuls.
    La merveilleuse technicité de l’être chrétien se heurte, à chaque fois, à l’incompréhension bougnoule, a-t-on cru comprendre. Et la hauteur du sentiment chrétien a du mal à se faire entendre avec les ex-consciences colonisées. Une affaire d’entraide judiciaire entre 2 pays et que conditionnent des traités dument signés, tourne à la farce au vaudou.
    On ne « prêtre » qu’a l’église. Jamais à la mosquée ! Honni soit mal y transe !

      Chaoui
      8 juin 2017 - 21 h 41 min

      L’Etat Algérien n’était tenu
      L’Etat Algérien n’était tenu en aucune façon de recevoir sur son sol des juges français et encore moins de les laisser agir en es qualité, AUCUN texte ne l’autorisant. Bien au contraire, le principe de souveraineté s’y opposant de même que le principe de territorialité des lois. L’Algérie qui n’avait rien à cacher avait simplement, ici, fait montre de la meilleure des dispositions pour que cette malheureuse affaire soit traitée au grand jour. Mais l’Etat Algérien avait alors sous estimé la mauvaise foi et la malhonnêteté de ses « visiteurs » qui ont pris la bienveillance dont on les honorait pour de la…lâcheté. Si on inversait les choses, JAMAIS l’Etat français n’aurait autorisé à des juges Algériens de venir enquêter en…France. Attendons qu’un jour un juge Algérien le demande et nous verrons que la « réciprocité » ne va que dans un sens…Aussi, nous devrions y méditer à l’avenir.

    Esprit Algérien
    7 juin 2017 - 21 h 49 min

    La compréhension de la
    La compréhension de la décennie noire –par des Algériens cela s’entend- reste le seul médicament potentiellement efficace à ce fléau de laboratoire qu’est le terrorisme mondial. C’est saisir par l’esprit, l’intelligence et le raisonnement de toute la géopolitique actuelle de la guerre de l’Irak à l’actuelle poudrière arabique en passant par la crise financière de 2008.

    Anonymous
    7 juin 2017 - 21 h 35 min

    Yves bonnets est impliqué
    Yves bonnets est impliqué dans plusieurs scandales de corruption qui touche plusieurs domaine dans celui de l’autoroutier cité par le Monde plusieurs fois, qu’attendons nous un espèce pareil?!

      Anonymous
      8 juin 2017 - 10 h 26 min

      IL N A QUE LES VOLEURS QUI
      IL N A QUE LES VOLEURS QUI DEFENDENT LES VOLEURS ….

    Felfel Har
    7 juin 2017 - 20 h 03 min

    Ce livre, que j’ai récemment
    Ce livre, que j’ai récemment lu, apporte un démenti aux élucubrations des nostalgiques de l’OAS et leurs suppôts, du juge Trevidic à Rivoire en passant par Baudoin, les félons algériens et le général Buchwalter, soudainement sorti de son hibernation à la suite d’une cuite bien arrosée. Il accuse Juppé d’avoir interdit tout contact avec les services secrets algériens. Mr. Bonnet révèle de nombreux secrets mais n’incrimine pas officiellement les autorités de son pays. Pourtant, celà m’a tout l’air d’un coup tordu que le gouvernement français a tenté de monter contre nous (ils ont cherché à négocier derrière le dos de nos services) et qui a mal tourné, tout comme le détournement de l’avion d’Air France. Nous savons à quoi nous en tenir maintenant. La France n’a toujours pas avalé la défaite de 1962.

    Bekaddour Mohammed
    7 juin 2017 - 19 h 57 min

    En 1992, juillet (! Juillet..
    En 1992, juillet (! Juillet…), le puissant lobby anti algérien du Quai d’Orsay évoqué par Seguin vivait une sorte d’orgasme, de psychopathes, les bousculades gigantesques qui prévalaient, par exemple, devant la porte A de l’annexe pour le visa du consulat de France à Wahran furent à ses yeux l’échec de l’indépendance des Algériens, le consul général se nommait Losguardi, il était recensé comme anti algérien, c’est un commandant de notre police qui m’avait confié ça, et j’ai eu affaire à ce consul que mon respect du principe saint de notre indépendance dérangeait, il avait tenu à me parler, et tenter de me faire fléchir, le détail mérite lui aussi un livre ! Évoquant les bousculades, synonymes pour son mental rétif, il m’avait dit : « Et ça ? »… Livré alors à moi même, sans appui dans cet état, je lui avais répondu : « Si vous avez des observations à faire sur ça, vous les faites au gouvernement algérien »… Avions nous un gouvernement ? Avons nous un gouvernement ? Ah, qu’elle est cruelle cette Indépendance qui te livre aux bourreaux du puissant lobby anti algérien ! On parle des têtes des moines, on parle des crânes de nos illustres résistants, mais dites, ce type de consul n’avait-il pas perdu la tête, en tentant de me faire perdre la mienne… !

    Kamel
    7 juin 2017 - 19 h 17 min

    Dans l’hexagone et
    Dans l’hexagone et malheureusement pas qu’ici, il y a des forces occultes dont leur principale activité est de salir, et même démolir notre pays en particulier et de manière générale, tous le pays musulmans et tous les moyens sont bon.
    Ils ont le monopoles des médias et font tous pour polluer la vision que peuvent avoir les citoyens de pays,
    à cela, beaucoup ont des intérêts à ce jeu, ils agissent en profondeur, on ne les voit jamais à la surface.
    Comme l’a dis si bien un jour le secrétaire générale de l’onu, boutros boutros ghali, il y a une coalition diabolique qui ne recule devant rien pour arriver à leur desseins.

    Mazouzi
    7 juin 2017 - 18 h 40 min

    La France raciste et partiale
    La France raciste et partiale envers l’Algérie n’a pas encore digérée 1962 et le pire, plus de 2 générations après la fin de la guerre, la haine et le ressenti anti-Algérien demeure intacte. Pauvre pays qui s’achète et se vend au pétro-dollars des monarques arabes. VIVE L’ALGERIE – VIVE LE 1er. NOVEMBRE 54

      amel
      7 juin 2017 - 23 h 23 min

      Lorsqu’on est la france et qu
      Lorsqu’on est la france et qu’on enlève de la bouche des peuples de 14 pays africains 440 milliards de dollars par an, on ne peut que détester l’algérie qui non seulement refuse de grossir le pactole, mais refuse toute injustice. L’algérie va jusqu’à effacer les dettes de pays africains, alors que la france enlève le bout de pain de la bouche de millions d’africains … pour se plaindre par la suite qu’ils aillent l’envahir … et avec celà elle veut s’appeler le pays des droits de l’homme. Mon oeil! khkhkh! Quand à leurs medias … je me rappelle encore de ceux des journaleux qui disaient « le bagbo coule » en référence à laurent gbakbo qui voulait en fait juste garder l’argent de son pays pour son peuple. Ces journaleux savent-ils que la france rackette encore aujourd’hui 14 pays africains qui sont compté parmis les pays les plus pauvres de la planète?

    Rayés Al Bahriya
    7 juin 2017 - 16 h 27 min

    Où sont les Habib Samraoui et
    Où sont les Habib Samraoui et les traitres mercenaires des
    GIA à la solde de la 5e collone COLONIALE de pères en fils.
    Je préfère être déserteur de l’armée française que d’être
    Déserteur de l’armée algérienne.
    La France a voulu venger l’affront de l’histoire ET de son
    Passé criminel durant ses 132 années de présence en
    Algérie .
    L’armée national populaire algérienne est le fils digne de
    L’armée de libération national. Ils ont abattu la 3e force
    De l’OTAN après une guerre d’indépendance qui avait durée
    7 années.
    La France a perdu en 14 / 18 ; en 39/45 et en 54/62….
    Pour certains historiens de Columbia university la guerre
    DAlgérie est classée comme la 3e guerre mondiale.
    Sa portée et son aura et sa mission étaient mondiales .
    Gloire à nos chouhada.
    Vive l’Algérie éternelle
    Vive l’ ANP.
    MERCI POUR CE TRAVAIL DE MÉMOIRE ET DE RESPECT
    COLONEL Y.B

      Hanya @dz
      7 juin 2017 - 17 h 37 min

      Vous avez tout à fait raison.
      Vous avez tout à fait raison.
      Tahya eldjeich. Gloire à nos martyrs.
      C.B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.