Ouyahia : «Il faut remédier au malaise au sein de la société»

Ahmed Ouyahia, aujourd’hui, lors du conseil national du RND. New Press

Le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, considère que la situation du pays ne prête pas à l’optimisme. Intervenant lors du conseil national du RND, dont les travaux ont été ouverts aujourd’hui, Ahmed Ouyahia estime que le faible taux de participation aux dernières élections législatives reflétait le grand malaise au sein de la société.

«L’Algérie fait face, depuis près de trois années, à un recul sévère de ses revenus tirés des exportations d’hydrocarbures. Cette réalité, qui est la conséquence de l’évolution du marché mondial, semble destinée à durer, et elle pèse négativement sur les capacités d’investissements de l’Etat qui restent encore le moteur de la croissance dans le pays», rappelle-t-il devant les membres du conseil national.

«C’est dans cette conjoncture que notre pays a organisé les élections législatives du mois de mai dernier, à la lumière des nouvelles dispositions constitutionnelles en la matière, et notamment la création d’une Haute Instance indépendante de surveillance des élections», poursuit Ahmed Ouyahia qui n’a pas caché sa grande satisfaction du score électoral obtenu par son parti. Pour le SG du RND, «ce taux de participation des électeurs qui a été particulièrement faible nous interpelle». «Ce niveau de participation ne remet guère en cause la légitimité de l’Assemblée populaire nationale comme le proclament certaines voix, et nous en voulons pour preuve le fait qu’en Europe aussi des Parlements ont été élus avec des taux de participation inférieurs à 40%», précise-t-il.

Ahmed Ouyahia se dit convaincu que cette faible participation des électeurs reflète plutôt la préoccupation de nos compatriotes devant les premiers effets de la crise économique sur la population. «Elle reflète sans doute aussi un certain degré de mécontentement des citoyens devant les problèmes qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne, du fait de la bureaucratie ou d’autres maux sociaux», ajoute le directeur du cabinet de la présidence de la République. Ahmed Ouyahia appelle dans ce sillage à une lecture critique pour «remédier à ce malaise au sein de la société». Il considère que le profond remaniement du gouvernement est destiné à «injecter un souffle nouveau à la gestion des affaires du pays».

Le SG du RND souligne que malgré la crise financière, l’Algérie maintient sa politique sociale. «Alors que les revenus extérieurs du pays ont chuté à 37 milliards de dollars l’année dernière, l’Algérie a décidé de maintenir pour cette année des transferts sociaux s’élevant à près de la moitié de ce montant, soit l’équivalent de 18 milliards de dollars», affirme-t-il.

Hani Abdi

Comment (26)

    Dounia
    10 juin 2017 - 17 h 24 min

    Mr Ouyahia n’est pas
    Mr Ouyahia n’est pas responsable des maux de notre pays, seulement ce dont je ne comprends pas, ts sont précidenciable sauf Ouyahia? Un journaliste si je ne me trompe d’echourouk vient de dire que mr Ouyahia le trajet loin entre lui et la précidence. Si ns lui donnions une chance, j’en suis que ce monsieur fera beaucoup, certes il y a ceux qui e craint. Je souhaite que Ouyahia ne parlera pas que de projets et il est temps que notre pays ouvre ses protes aux toursmes, beaucoup de pays vivent que ce secteur. J’esp-re qu’il saura négocier avec Macron, car on est n’est pas que le policiers du mondes, pendant qu’eux ils énnovent ns, et qu’il doit refuser les pays qui veulent que le pétrole.
    PS; lorsqu’on parle de partenariat le visa ne doit exister. Bonne chance à l’algerie que le meilleur gagne.. C’est mon rêve de voir l’algerie ecevoir des touristes de part le monde comme les pays du golf, non, wala nous, Non. Aussi je souhaite qu’Ouyahia devienne Président. J’aimerais connaître son avis sur la crise des pays du olf et mme May, c cette dernière m’inquiuète. Merci.




    0



    0
    Tarik ou Chemin
    10 juin 2017 - 12 h 19 min

    Po, po, po, po !!!!! Notre
    Po, po, po, po !!!!! Ahmed Ouyahia nous explique que la faible participation des électeurs lors des dernières élection provient …. de la crise économique. Donc il n’est pas loin de nous dire que ce faible taux est dû…. à la baisse du prix du pétrole !!! Po, po !!!!!




    0



    0
    Walid16
    10 juin 2017 - 12 h 15 min

    On ne peut pas accuser sans
    On ne peut pas accuser sans preuves donc je ne le ferais pas, par contre en tant que 1er Ministre vous avez commis une faute majeure sur le plan economique: vous avez instaure le credoc (credit documentaire), alors qu’ il existait le transfert libre (les commercants algeriens recevaient leur marchandise payaient uniquement les droits de douanes verifiaient celles avant de proceder a un delai negocie aux paiements des fournisseurs etrangers) Donc le credoc est devenu le seul moyen de paiement pour les importations pour soi-disant limiter celles ci.Elles ont continue a augmenter et le credit documentaire a protege tous les fournisseurs etrangers qui ont envoye des marchandises non conformes, bloquées parfois en sous-douanes alors que les fonds etaient deja arrives a destination avec toutes les derives possibles.
    Beaucoup de gens se sont retrouves devant la justice apres depot de plainte des douanes alors que les marchandises ont ete bloquées par les differents services de l’Etat et parfois detruits par la DCP. (…)




    0



    0
    Anonymous
    10 juin 2017 - 10 h 55 min

    ces vieux rapaces qui ne
    ces rapaces qui ne veulent rien lacher ont ruiné la nation et ses habitants par leur égoisme et opportunisme ; ils craignent d’etre jugés au cas le régime changerait de mains;




    0



    0
    Anonymous
    10 juin 2017 - 9 h 44 min

    Mr ouyahia vous incarnez le
    Mr ouyahia vous incarnez le système (…)




    0



    0
    anonyme
    10 juin 2017 - 9 h 00 min

    J’ai posté un commentaire
    (…)
    Oui M.OUYAHIA doit partir!




    0



    0
    lhadi
    10 juin 2017 - 8 h 14 min

    Monsieur A. Tebboune, comme
    Monsieur A. Tebboune – comme hier messieurs les chefs de gouvernement en l’occurrence A. Benbitour, Ali Benflis, A. Ouyahia, A. Belkhadem, et rebelotte A.Ouyahia, A. Sellal, Y. Yousfi, et rebelotte A. Sellal – surfera entre échecs et erreurs du fait qu’il sera, lui aussi, l’homme lige à la feuille de route du Président de la république, aujourd’hui isolé dans sa tour d’ivoire médicalisé de Zéralda. Ayant perdu beaucoup de son énergie et de sa force. le Président de la république est fatigué, vieilli, victime de son accident vasculaire et d’une usure du pouvoir. Il est marqué par une certaine passivité. Comment peut-il, dans ces conditions, protéger l’Algérie de tout ce qui peut la diviser, l’isoler, la réduire ou la détourner de sa véritable identité ? Comment, dans ces moments difficiles, peut-il s’engager pleinement dans un combat vital pour l’avenir du pays : celui de la défense d’un humanisme consacré au nom des valeurs auxquelles le peuple algérien est attaché. Humanisme fondé sur une même exigence de justice et de sécurité, d’ordre et de tolérance, de liberté et de responsabilité. C.’est-à-dire une autorité de l’Etat qui puisse garantir la protection et le bien-être de l’ensemble de nos concitoyennes et concitoyens.
    A la lumière des maux qu’il endure, le peuple d’Algérie est soucieux pour la restauration d’un Etat républicain qui puisse mener ses véritables missions au service d’une politique économique et sociale à la fois plus juste et plus ambitieuse, plus dynamique et plus simple, plus ouverte et plus transparente. Il fonde l’espoir sur une autorité politique, respectueuse de la loi fondamentale de la république; une autorité qui ne se retourne pas de la seule tache qui mérite adhésion : celle qui consiste à encourager l’esprit d’initiative et d’innovation au sein de la société algérienne qui aspire à plus de dialogue, d’autonomie et de dynamisme. C’est dans cet esprit que nous devons nous affranchir de tout dogme idéologique et saisir, sans idée préconçue, les formidables opportunités que nous offre, dans tous les domaines, un monde qui n’a jamais paru ouvert, prometteur, même s’il n’a rien perdu en lui même de sa complexité. La responsabilité d’une nouvelle gouvernance d’union nationale, de compétences, est d’oeuvrer pour un Etat fort, une République solide, une Algérie moderne. Sa responsabilité sera d’accompagner l’entrée de l’Algérie dans le troisième millénaire et d’y faire fructifier ses atouts. Ce troisième millénaire s’annonce porteur de bouleversements gigantesques qui seront probablement la source d’autant de progrès et d’innovations que de drames, de crises, de conflits et d’instabilité. J’ai pleine confiance dans la capacité de la « génération Algérie » à relever les défis de tous ordres auxquels l’Algérie sera confrontée et dans son aptitude à jouer un rôle de premier plan dans l’évolution de la situation politique du pays et… du monde.Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    karim
    10 juin 2017 - 3 h 25 min

    le peuple algerien vous a
    le peuple algerien vous a enleve toute credibilte.
    vous n’avez plus le droit a la parole.




    0



    0
    Anonymous
    10 juin 2017 - 2 h 25 min

    maintenir les transferts
    maintenir les transferts sociaux, le zawali ne voit que du feu, ces transferts ont plutôt fait le bonheur des beznassa
    C’est votre gouvernance qui a rendu le peuple fainéant




    0



    0
    Anonymous
    10 juin 2017 - 1 h 25 min

    monsieur ouyahia qui confond
    monsieur ouyahia qui confond l’année 2017 a l’année 1917;réveillez vous monsieur caméléon staline est mort et l’algérie est libéré




    0



    0
    Felfel Har
    10 juin 2017 - 0 h 29 min

    Chiche Mister O, joignez la
    Chiche Mister O, joignez la parole au geste pour remédier au malaise actuel! Je vous propose de nous débarrasser de tous ces opportunistes (dont vous-même) accrochés au pouvoir et sa périphérie et qui ne pense qu’à se servir au lieu de servir le pays. Incarcérez tous ces pseudo-patriotes (….) qui ont accumulé des fortunes à l’étranger! Jugez-les et ne les libérez que lorsqu’ils auront reversé au Trésor Public le produit de leur vol, cad l’argent du peuple! Dissolvez l’Assemblée Nationale car elle n’est pas représentative de la volonté populaire! Organisez ENFIN des élections PROPRES à tous les niveaux pour nous permettre de désigner ceux qui doivent nous guider. Me permettez-vous de vous rappeler ce proverbe chinois qui nous recommande de valoriser ce que quelqu’un FAIT au lieu de ce qu’il DIT. Nous, le peuple d’en-bas en avons assez des slogans creux du genre « Un seul héros, le peuple »,  » Pour une vie meilleure »,  » l’homme qu’il faut à la place qu’il faut »,  » El 3izza oual karama ». Alors n’en rajoutez pas avec le vôtre  » Remédions au malaise actuel ». Mettez-vous donc au travail et prouvez ce que vous savez faire!




    0



    0
      karim
      10 juin 2017 - 3 h 22 min

      merci de ce commentaire vous
      merci de ce commentaire vous etes un vrai algerien qui merite le respect




      0



      0
    Amigo
    9 juin 2017 - 23 h 54 min

    Monsieur Ouyahya vous etes
    Monsieur Ouyahya vous etes mal honnete . Vous n assumez pas votre vrai role Dans cette coalition . Meme Si vous n etes pas d accord vous suivez …. . Vous avez peur d etre ejecte alors vous jouez les funambules . Regardez Dans les vraie democraties comment les choses se passent . Nous ne sommes pas aveugles .




    0



    0
    Chaoui
    9 juin 2017 - 23 h 34 min

    De quel droit un algérien et
    De quel droit un algérien et sa large famille vivent de la seule rente pétrolière (revenus divers, villas, voitures, etc…), alors qu’un autre algérien vie avec un famille nombreuse, du seul SMIG qu’il gagne par son seul travail ?

    Une réponse s’il vous plait Messieurs.

    Merci




    0



    0
    khaled
    9 juin 2017 - 23 h 31 min

    vous etes l’origine de la
    vous etes l’origine de la crise et de tous nos malheurs ; et les pays développés sans pétrole quen dites vous?




    0



    0
    patriote.
    9 juin 2017 - 22 h 31 min

    Ce pantin n’a honte de rien
    Ce pantin n’a honte de rien que du pipo comme d’habitude.i




    0



    0
    Anti dinosor !
    9 juin 2017 - 22 h 11 min

    On a connu l’extinction des
    On a connu l’extinction des dinosors, chez nous ils sont encore la, et ils s’acroche encore ?
    A quand des jeunes ambitieux dans notre gouvernement ?




    0



    0
    Anonymous
    9 juin 2017 - 20 h 44 min

    Ne t’inquiète pas grandpa
    Ne t’inquiète pas grandpa ,heureusement nos oreilles sont troués ,tes paroles rentrent d’un côté et sortent de l’autre .




    0



    0
    A Mr Ouyahia
    9 juin 2017 - 19 h 51 min

    Nous ne prenez pas pour des
    Nous ne prenez pas pour des gogos. Ce n’est pas avec ce gouvernement qu’il y aura un souffle nouveau. a chaque fois on efface tout et on recommence sans que les fautifs n’aient de compte à rendre. Erreurs sur erreurs, les incompétents se succèdent, aucun culture du résultat, un manque d’ambition et de courage politique, aucune vision stratégique; On recycle toujours les mêmes, des jeunes compétences brillantes sont ignorées et misent sur la touche. Le peuple est bien plus intelligent que nos dirigeants que ce soit dans la majorité ou dans l’opposition. En attendant nos jeunes rêvent d’ailleurs. Nos politiques les ont dégoûté de leurs citoyenneté. Tout les fascisants rentiers, islamistes, gauchisants, régionalistes, une minorité ont pris le pays en otages pour que rien ne bougent. Les 95% d’Algériens regardent ailleurs, Mr Ouyahia a raison de se poser la seule bonne question qui vaille. Nous ne sommes pas des tubes digestifs, nous aspirons à vivre dans notre pays modernes , prospère , ouvert sur le monde , avoir des loisirs, des rêves, des perspectives d’avenirs pour nous et nos enfants, profiter de notre beau pays avec des infrastructures dignes de ce nom,…. Mais je rêve.




    0



    0
    Vangelis
    9 juin 2017 - 19 h 03 min

    Encore du populisme et des
    Encore du populisme et des paroles en l’air. Ce n’est pas avec du vieux que l’Algérie pourra faire du neuf. On l’a assez vu, lui et consorts.




    0



    0
    Abdellah
    9 juin 2017 - 17 h 47 min

    La seule facon d’y remedier
    La seule facon d’y remedier et que vous partiez tous , tous sans exception.




    0



    0
    Mello
    9 juin 2017 - 17 h 08 min

    Ahmed Ouyahia a dit, il a
    Ahmed Ouyahia a dit, il a compris, mais il n’a pas tout dit. Il parle avec retenue, digne d’un grand politicien du regime. Il n’a pas ose parler de ce fosse qu’ils ont creuse entre le peuple et ses gouvernants. Il n’a pas que le verrouillage politique, l’aneantissement de l’intelligence sont des facteurs , a meme, de preparer une explosion sociale que nulle ne peut retenir. Il invoque le malaise au sein de la societe, comme etant la consequence des effets de la crise , mais il ne comprend pas qu’un peuple qui n’est pas implique dans la gestion du pays , ne peut en aucun cas s’impliquer dans la configuration de l’APN. Institution qui reste loin des preoccupations de ce peuple. Pour remedier a cette situation , il faudrait que ce pouvoir accepte une negociation sur le principe d’un changement radical du processus de gestion.




    0



    0
    el hadj
    9 juin 2017 - 16 h 58 min

    le malheur de ce pays et les
    le malheur de ce pays et les causes du rejet du système par le peuple impliquent l émergence d urgence d une nouvelle équipe de gestionnaires .jamais on ne pourra faire du neuf avec du vieux.le renouvellement generationnel tant espéré et attendu n a pas eu lieu, l organisation d une élection présidentielle que chaque citoyen appelle de ses vœux n est pas annoncée ; une absence des 3/4 des citoyens au dernier scrutin,le développement des tentatives de harragas de jeunes et parfois de femmes et leurs enfants .ce vous tentez d exprimer sur le mécontentement du peuple est une amère réalité et il suffit d exploiter les CRQ sur l état de l opinion publique pour vous en convaincre. faute d un président actif physiquement jouissant de toutes ses facultés , représentant dignement le pays a l étranger il n y a rien a espérer et l avenir incertain gagne plutôt par la déprime.




    0



    0
    belaid
    9 juin 2017 - 16 h 41 min

    Non monsieur Ouyahia? Les
    Non monsieur Ouyahia? Les véritables problèmes sont plutôt la corruption et le vol des deniers publics . c’est ce qui cause un délaissement total des législatives. Ajouter a cela le nombre d’abstentions et les bulletins nuls vous conviendrez des lors que l’apn ne représente pas le peuple sauf pour ceux qui veulent le faire croire?




    0



    0
    Anonymous
    9 juin 2017 - 16 h 23 min

    Qui a créé ce climat malsain
    Qui a créé ce climat malsain et tout ce qui en découle, c’est toi et tes amis au pouvoir alors ton discours ……Les Algériens se sont exprimé point !




    0



    0
    Les Abysses de 62
    9 juin 2017 - 16 h 05 min

    En une phrase, le mal qui
    En une phrase, le mal qui gangrène l’Algérie dans tous les domaines c’est bien votre pouvoir pourri bâti sur la corruption- le népotisme- le clientélisme- la gabégie – le régionalisme- le mercenariat- l’exclusion des patriotes et les jeunes compétences et non pas la chute des prix du pétrole




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.