Tebboune vaincra-t-il la démagogie ?

Par Ramdane Yacine – Le nouveau Premier ministre Abdelmadjid Tebboune doit présenter son programme d’action pour approbation par les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) le 18 juin prochain, conformément aux dispositions de la Constitution.

Ce plan d’action devrait normalement être endossé d’abord par le Conseil des ministres que préside le chef de l’Etat, avant que le Premier ministre ne parte le «défendre» devant les élus du peuple. Il se trouve que le Conseil des ministres ne s’est pas encore réuni, ce qui fait dire aux observateurs que l’Exécutif met la charrue devant les bœufs.

Par ailleurs, la dernière sortie médiatique du secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, sous forme de conseil au Premier ministre et dans laquelle il lui recommande d’éviter la démagogie et le populisme dans son action, a indisposé l’aréopage politique national. Ahmed Ouyahia, qui est, par ailleurs, directeur de cabinet à la présidence de la République, s’en est pris par la suite à la presse – qui a bon dos –, l’accusant de déformer ses propos et de les sortir de leur contexte.

Le citoyen lambda se pose moult questions à propos de la signification de ces gesticulations et tergiversations. Est-ce à dire que le nouveau modèle de développement économique adopté en grande pompe par le cabinet sortant d’Abdelmalek Sellal était une utopie ? Irréalisable ? Est-ce que le cabinet sortant a passé son temps à tromper le peuple ? Si tel est le cas, le patron du RND, dont le parti est partie prenante de cette majorité qui gouverne, trompe lui aussi le peuple et est de ce fait tout aussi responsable de cette démagogie et de ce populisme.

Il convient de noter que ce genre de déclarations ne concourt guère à asseoir un climat serein et une solidarité entre les membres du gouvernement, sans laquelle on assistera comme par le passé à des dissensions qui terniront l’image du pays, notamment vis-à-vis de ses partenaires étrangers.

R. Y.

Comment (3)

    boutesse
    16 juin 2017 - 16 h 39 min

    ils revendent ce qu ils
    ils revendent ce qu ils achetent!!!ahahhaa




    0



    0
    lhadi
    11 juin 2017 - 16 h 36 min

    la credibilité
    Les « monsieur jourdain » de la politique, c’est-à-dire ceux qui nous font rire sans le savoir, s’entendent acquérir les manières des gens de qualité. Ainsi, ils pourront contenter le Louis XIV algérien es en intrigues florentines.

    Je le dis, sans état d’âme: Il ne peut y avoir de développement économique, social, culturel et moral sans développement politique.

    Face aux remous de notre époque agitée, le pays doit avoir un Président de la république en excellente forme physique et morale qui, tel un bon navigateur, doit savoir bien tenir le gouvernail et posséder la science de manœuvre ; celle qui oblige à louvoyer pour prendre les vents porteurs ou à biaiser pour éviter les écueils.

    Le pays est au bout du gouffre et il lui faut un excellent guide pour le conduire au salut. Le pays frôle l’abîme et il a besoin d’une politique de redressement national.

    Ainsi, face aux progrès de l’intelligence et aux exigences, le présent et l’avenir sont liés au devenir de deux qualités majeures : le dévouement et la compétence mises entre autres au service des stratégies de transition vers la justice globale à partir des injustices existantes.

    La crédibilité d’un homme d’Etat se juge sur son attitude face aux événements et sa capacité à résoudre les problèmes.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])
     




    0



    0
    Anonymous
    11 juin 2017 - 14 h 36 min

    Mello
    Tebboune, Ouyahia, le conseil des ministres, l’assemblee nationale, surtout cette assemblee sortie d’une violation des principes de la democratie , a savoir le non-respect de la majorite, tous ne sont , en fait, que des leviers manipules par le clan presidentiel. Demagogie reste le mot qui leur colle a la peau, ils ne font que vehiculer ce concept depuis la nuit des temps, afin de nous fourvoyer et nous mener en barque . Je repproche aux specialistes , aux intellectuels et aux politiciens de tout bord de ne pas remettre ces gens la en place, de ne pas agir politiquement contre ce systeme. Vous me direz et je le dis aussi, que tous les canaux d’expression leur sont fermes, mais, a tout le moins faire passer le message en public, dans des conferences. Quant a Mr Tebboune, il ne fera que respecter la feuille de route qui lui a ete trace par ses responsables, il ne pourra jamais sortir des sentiers battus.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.