Ce que prévoit le plan d’action du gouvernement en économie

Tebboune compte adopter une démarche budgétaire rénovée. New Press

Dans son plan d’action adopté mercredi dernier en Conseil des ministres, le gouvernement a annoncé la consolidation de la sphère financière et économique. Le document du gouvernement, que nous avons consulté, affirme que l’action de l’Exécutif portera sur plusieurs volets. Conscient des limites d’une stratégie de croissance assise principalement sur la seule dépense publique, le gouvernement se dit déterminé à «transformer le régime de croissance en l’orientant vers le développement des secteurs productifs de richesse, de valeur ajoutée et d’emploi, gage de diversification de notre économie, fortement dépendante des hydrocarbures». Comment faire ?

Le gouvernement, comme expliqué dans son plan d’action, adoptera une démarche budgétaire rénovée, adossée à une stratégie de diversification de l’économie nationale visant à asseoir une croissance soutenue et viable. Le gouvernement conféra un «rôle prépondérant» aux micro, petites et moyennes entreprises et aux start-up, en ce sens que «le retour sur investissement et l’impact sur la création de richesse et d’emploi sont plus rapides».

Système budgétaire rénové

«Des adaptations budgétaires graduelles et une meilleure maîtrise des dépenses publiques seront opérées (par le gouvernement) en replaçant les dépenses à des niveaux normatifs afin d’assurer la soutenabilité de la politique budgétaire, tout en préservant le caractère social de l’économie nationale.»

Parallèlement à cette politique, le gouvernement va s’atteler à réviser les mécanismes d’élaboration, de composition, de suivi et de financement du programme d’équipement. Il va dans ce sillage réhabiliter «les principes de rendement de l’investissement et de son efficacité, la réallocation des ressources budgétaires vers les facteurs-clés d’une croissance endogène et la diversification des sources de financement sur une base transparente».

Dépenses d’équipement

S’il envisage de contenir les dépenses publiques à un seuil soutenable, le gouvernement refuse de sacrifier le volet équipement dont les dépenses seront maintenues à un niveau conforme aux capacités de l’économie, garantissant aux entreprises le maintien d’un niveau d’activité qui assure la préservation de l’emploi. A cela s’ajoutera la mobilisation des ressources financières sur le marché des valeurs du Trésor et la mobilisation optimale de l’épargne interne. L’Etat va donc lancer d’autres emprunts obligataires.

Outre l’actualisation des systèmes comptable et financier, le gouvernement va renforcer la capacité d’évaluation des grands projets, consolider et perfectionner le système national des statistiques conformément aux standards internationaux.

Réforme du système fiscal

Dans sa stratégie de redressement économique, le gouvernement s’appuie beaucoup sur la performance du système fiscal qu’il s’engage à réformer en vue d’assurer une couverture progressive des dépenses de fonctionnement par les revenus de la fiscalité ordinaire qui devront progresser de 11% par an. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement va accélérer la modernisation de l’administration fiscale par la généralisation de l’introduction de la gestion électronique de l’impôt, le renforcement des règles régissant le recouvrement de l’impôt et l’amélioration du recouvrement fiscal, notamment de la TVA, ainsi que la révision d’un certain nombre d’exemptions fiscales, la fiscalisation des opérations de e-commerce. Il y aussi la révision des bases d’imposition de l’impôt sur le patrimoine, la révision des barèmes et des taux d’imposition de certains impôts en vue de les adapter au niveau du revenu de chaque contribuable, dans une logique d’équité et de justice sociale. Le gouvernement renforcera aussi la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale et améliorera les relations avec les contribuables à travers la poursuite du processus de simplification et d’allègement des procédures fiscales.

Consultations larges

Aussi, pour rationaliser les dépenses publiques, le gouvernement œuvrera à lancer une large concertation impliquant le Parlement, les partis politiques et la société civile en vue de l’adaptation progressive de la politique des transferts sociaux, afin de lui apporter plus d’efficacité et d’efficience et d’asseoir une plus grande justice et une équité sociale à travers un ciblage précis. L’Exécutif veillera également à élaborer des politiques efficaces de rééquilibrage tarifaire dont la mise en place s’effectuera progressivement en vue de les rapprocher des coûts économiques des services fournis, tout en préservant des tarifs appropriés aux ménages à bas revenu.

Hani Abdi

Comment (20)

    BERKANI
    27 juin 2017 - 11 h 52 min

    Il existe 2 types de béton mousse ! L’un développé par une grande multinationale qui s’est octroyée indument l’appellation génique « béton cellulaire » et qui pratique une concurrence déloyale, d’une part, et l’autre, connue sous le nom de « béton mousse ou « CLC, Cellular Llghtweight Concrete » par de nombreuses sociétés réparties sur les 5 continents : Algérie, – mais strictement confinée au sein du secteur pétrolier, en raison des pressions exercées par ladite multinationale sur les autres opérateurs nationaux – Afrique du Sud, Tunisie, Etats Unis, Canada, Brésil, Allemagne, Angleterre, Italie, Tunisie, Turquie, Chine, Irak, Inde, Indonésie, Pakistan, Malaisie, Vietnam, Ausilstralie, etc.
    Comme on le voit, de nombreux pays émergents ou en développement ont intégré le béton mousse, car il ont compris qu’il est beaucoup mieux adapté à leurs besoins et à leurs propres ressources, tant humaines, matrielles et financières : Plus économique, d’une technologie de loin moins sophistiquée, peut être produit, peut durcir à l’air libre (Sans autoclave) peut être coulé en place et plus performant en économie d’énergie.
    Espérons qu’avec ces informations, TEBBOUNE comprendra tout l’intérêt de généraliser l’emploi du béton mousse à l’échelle nationale et qu’il lancera prochainement des projets pilotes fondés sur l’emploi de ce matériau innovant.




    0



    0
    BERKANI
    24 juin 2017 - 19 h 59 min

    Pour les « nuls », le PSE n’est rien d’autre que des bulles d’air emprisonnées dans des fines pellicules de polystyrène, un matériau dérivé du pétrole. l’action isolante étant assurée par les bulles d’air.
    Or il se trouve que le ciment peut, lui aussi, jouer le rôle de pellicule pour la formation de bulles d’air. D’où l’invention d’un matériau créé de longue et dénommé « béton mousse » mais composé cette fois de ciment, de sable et de bulles d’air.
    Non seulement le béton mousse utilisé dans un mur de façade à simple paroi confère à celui-ci des qualités isolantes, mais il permet aussi de réguler les températures à l’intérieur, procurant ainsi un confort thermique apprécié en été, à un niveau de qualité qu’un mur de façade à double paroi en briques creuses 8 trous et panneaux intermédiaires en PSE de même épaisseur ne saurait atteindre.
    Certes, le béton mousse est relativement moins isolant que le PSE, mais il peut l’égaler, voire le surpasser en jouant sur les épaisseurs de murs.
    Cerise sur le gâteau : Une étude technico-économique a montré que le coût du mètre carré d’un mur de façade à simple paroi de 25 cm d’épaisseur est de 20 à 25 % moins élevé que celui d’un mur à double paroi en briques creuses 8 trous et le mur en béton mousse n’a nul besoin d’être doté de panneaux en PSE pour dépasser celui en briques creuses en termes de pouvoir isolant.
    Mais alors, me diriez-vous, pourquoi le béton mousse n’a encore jamais été utilisé dans notre pays à l’exception des régions du Sud où il est couramment utilisé depuis 1981, grâce et au service exclusif des sociétés pétrolières ?
    Ce serait une bonne question à laquelle il est bien difficile de répondre en quelques lignes. Je dirais simplement qu’il aurait pu être connu de longue date dans le Nord du pays s’il avait été développé en premier lieu ….. en France. Mais dans ce pays règne en maître sans partage une grande multinationale concurrente qui a développé un autre béton composé également de ciment, de sable et de bulles d’air mais utilisant un autre procédé pour la fabrication des pores ……..




    0



    0
    BERKANI
    24 juin 2017 - 13 h 56 min

    A aucun moment le plan d’action de TEBBOUNE « l’économiste » ne traite de la MAITRISE DE L’ENERGIE au mépris de la Loi n° 99-09 du 15 Rabie Ethani 1420 correspondant au 28 juillet 1999 (JORA N° 051 du 02-08-1999).
    Dans ces conditions, comment croire que son gouvernement prendra des initiatives dans ce domaine ????? Même s ‘il n’a pas eu le temps de consulter les experts, il ne pouvait ignorer pour le moins, que le Secteur de l’Habitat dont il avait la haute main depuis de longues années aurait mérité un minimum d’attention en raison de la part du lion qu’il consomme en termes d’énergies fossiles.
    Il est vrai cependant que ce démagogue hors pair sait parfaitement tirer le meilleur parti de l’état de sous-développement permanent du peuple algérien savamment entretenu depuis l’indépendance. Et de fait, seul a compté pour lui le nombre de logements qu’il aura réussi à fourguer au peuple pour conquérir la « paix sociale », peu importe les gaspillages insensés d’énergies fossiles résultant du non respect des mesures et des actions prévues dans ladite loi en vue de l’utilisation rationnelle de l’énergie, du développement des énergies renouvelables et de la réduction de l’impact du système énergétique sur l’environnement.




    0



    0
    BERKANI
    23 juin 2017 - 11 h 49 min

    TEBBOUNE promet de lancer des projets pilotes. On a vu ce que cela veut dire : Programme Eco-bât de 300 logements découpé en 11 projets pilotes confiés à 11 OPGI répartis sur tout le territoire, soi disant pour tenir compte des conditions climatiques totales. Après plus de 8 années écoulées dans l’opacité la plus totale, la seule conclusion que ce programme à pu tirer est l’emploi d’isolants thermiques du genre PSE importés en grande majorité. Une montagne qui a accouché d’une souris ………………………. Du fait de l’absence totale de mesures visant à remédier à cette situation, il n’y a aucune raison de penser que les projets pilotes envisagés par le Premier ministre ne connaîtront pas le même sort funeste.
    Même le projet pilote à base de béton de terre comprimé qui a été financé par l’Union Européenne n’a pu résister à l’immobilisme ambiant. Tout ce qu’on a gagné, c’est une imposante maquette qui encombre le hall de l’APRUE, une agence publique tout aussi concernée par le programme Eco-bât, mais auquel l’Agence publique n’a pas daigné accorder les mêmes honneurs, loin s’en faut …………………..
    Le projet financé par l’UE a eu au moins le mérite de comporter un Cahier des charges qui désigne explicitement le matériau à expérimenter : Le béton de terre comprimée. A l’opposé, AUCUN des 11 projets pilotes ne désigne un matériau local à expérimenter. De surcroît, les responsables concernés ne pouvaient pas ignorer qu’il existe au moins un matériau de cette nature tout aussi connu dans le Sud que le béton de terre comprimé: Le béton mousse, clairement suggéré en tant que matériau isolant thermique local dans une étude élaborée en 1993 par l’université suédoise de Lund. En effet, à cette date -, ce matériau innovant était déjà employé depuis plus de 10 ans, pour la construction de bases de vie pétrolières dans le Sud, et non sans avoir servi au préalable à la réalisation de 2 villages situés à proximité immédiate du champ gazier de Rhourde Nouss et qui auraient pu déjà servir de projets pilotes pour le secteur de l’Habitat. A leur tour ces mêmes projets pilotes auraient pu permettre le lancement de vastes programmes de logements employant le béton mousse pour les murs de façade et de pignon, les cloisons, les chapes thermo-acoustiques sur planchers courants et les formes de pente isolantes sur planchers terrasses. De quoi largement suffire pour répondre à la performance énergétique de 40 % fixée au Programme National d’Efficacité Energétique et sans l’apport d’isolants thermiques importés. Et un Avis technique favorable du CNERIB daté de 2006 n’a toujours pas suffit pour voir enfin une bâtisse construite en béton mousse dans le Nord de ce triste pays …………………………..




    0



    0
    BERKANI
    22 juin 2017 - 16 h 28 min

    A propos de recherche, une commission interministérielle du M.E.S.R.S incluant le secteur de l’Habitat avait recommandé d’engager un certain nombre d’initiatives orientées non seulement vers les secteur de l’habitat, principal concerné, mais aussi ceux de l’Energie et de l’Industrie.
    Il y avait été recommandé de prendre un certain nombre de mesures visant à promouvoir l’innovation dans le domaine des matériaux et des techniques de construction susceptibles d’améliorer l’Efficacité Energétique dans les logements et à moindre surcoût notamment :
    • Amender le Code des marché s publics de telle sorte que les cahiers des charges incluent la possibilité pour toute entreprise soumissionnaire de proposer des variantes employant des matériaux de gros oeuvre relativement plus performants que ceux prévus dans les offres de base, en termes d’Efficacité Energétique et de surcoût.
    • Encourager l’étude, la réalisation et le suivi en phase d’exploitation de projets-pilotes favorisant le développement de l’Innovation, moteur de la croissance des entreprises, ainsi que le montage et l’exploitation de produits intégrés dans des structures et des systèmes constructifs innovants.
    • Inviter le secteur de l’industrie à apporter sa contribution à la réalisation d’usines de fabrication de produits à base de matériaux locaux connus pour leurs qualités thermiques supérieures à ceux couramment employés au sein du secteur de l’Habitat, et permettant de réduire les surcoûts, notamment ceux à base de béton mousse déjà approuvés dans un Avis technique du CNERIB demeuré lettre morte en dépit des efforts consentis
    Si TEBBOUNE, ancien Ministre de l’Habitat, est sincère dans ses déclarations, il ne pourra pas faire fi de ces recommandations, à l’heure où la crise pétrolière nous oblige à compter principalement sur nos propres moyens.




    0



    0
    gazouze
    21 juin 2017 - 10 h 50 min

    Ça sent le serrage de
    Ça sent le serrage de ceinture. ..




    0



    0
    Monde à l'envers
    20 juin 2017 - 12 h 16 min

    c’est simple : plus on
    c’est simple : plus on demandera aux gens de donner leurs fortunes ….et plus ils ne le feront pas , à commencer par ceux d’en haut car de toute façon ce sont eux les plus riches !!!
     » taxez les plus fortunés d’abord , on verra ensuite avec le peuple d’en bas  » .




    0



    0
    Belaid Djamel
    20 juin 2017 - 11 h 36 min

    Le journaliste écrit qu’il
    Le journaliste écrit qu’il est prévu « la révision d’un certain nombre d’exemptions fiscales, » Dans le domaine agricole, cette mesure serait salutaire. ABSENCE D’IMPOTS EN AGRICULTURE: Dans le domaine agricole il n’y a pas d’impôts. des fortunes se créent sans le moindre retour pour les pouvoirs publics qui financent les infrastructures de base. C’est un non-sens qui n’a trop que duré. Djamel BELAID.




    0



    0
    leputois
    20 juin 2017 - 11 h 05 min

    Ce que prévoit le plan d
    Ce que prévoit le plan d’actions du gouvernement:
    1 – Système budgétaire rénové: Il dit: « Des adaptations budgétaires graduelles et une meilleure maîtrise des dépenses publiques seront opérées (par le gouvernement) en replaçant les dépenses à des niveaux normatifs afin d’assurer la soutenabilité de la politique budgétaire, tout en préservant le caractère social de l’économie nationale. » Moi j’aimerais connaitre ce qu’est un NIVEAU DE DÉPENSE NORMATIF qui plus est d’assurer la soutenabilité de la politique budgétaire en préservant le caractère social. On tourne en rond, quoi. Je fais une adaptation budgétaire graduelle à un budget déjà établi, j’opère à une meilleure maîtrise des dépenses juste en replaçant celles-ci à niveau normatif afin d’assurer la politique budgétaire… je ne sais comment qualifier ces propos.
    2 – Dépenses d’équipement: Ces dépenses sont maintenues malgré la chute des cours du pétrole. Et pour cause, imaginez que vous n’ayez plus de courant à la maison, ou plus d’eau dans les robinets? c’est les émeutes garanties. Donc, en gros, tout ce qui se rapporte à l’entretien des usines productrices d’électricité, d’eau, de carburants et divers éléments essentiels bénéficieront de l’argent nécessaire à leur fonctionnement. Maintenant, tout dépend du niveau des prix des hydrocarbures, aucune garantie qu’il n y aura pas d’émeutes.
    3 – Réforme du système fiscal: elle s’appuie sur une progression de 11% de la fiscalité ordinaire, donc les droits de douanes, les impôts pour tout le monde cela va augmenter sensiblement. c’est à dire le citoyen paiera cette augmentation. Elle s’appuie aussi sur une modernisation de la gestion fiscale: on passe à l’électronique et à la gestion informatique. On nous a bien chanté cette histoire pour le fichier national des logements qui n’a jamais vu le jour et on veut nous faire croire que ceux qui n’ont jamais payé leurs impôts et qui ont fait fortune ainsi c’est maintenant qu’on va les débusquer!!!! Allez taper à la porte des « affairistes » en tout genre et dites leur de payer les impôts de leurs business.
    4 – Consultation large: On parle d’adaptation progressive de la politique des transferts sociaux, afin de lui apporter plus d’efficacité et d’efficience et d’asseoir une plus grande justice et une équité sociale à travers un ciblage précis. On n’a jamais essayé de le faire avant? Pourtant il me semble que tous les gouvernements passés se sont attelés à ce problème des transferts sociaux induisant des inégalités criardes. Les subventions des produits de première nécessité sont pour tout le monde, non? aussi bien pour ceux dont le salaire avoisine le million de dinars que pour ceux qui crèvent la dalle avec un salaire de misère d’à peine 15 000 dinars.
    Voila, en résumé, ce qu’est le plan d’action de ce gouvernement.




    0



    0
    DRABKI
    20 juin 2017 - 8 h 49 min

    Que des généralités et de
    Que des généralités et de vaines promesses.
    Je ne vois rien venir et rien de bon.
    Toujours les mêmes paroles depuis 1962 , à chaque fois on nous dit que l’Algérie n’est pas concernée par les crises mondiales.
    Je pense que nous avons une véritable crise nationale, une crise de « totale confiance ».
    DRABKI vous salue bien de Paris




    0



    0
    Anonymous
    19 juin 2017 - 23 h 26 min

    Ce que prévoit le plan d
    Ce que prévoit le plan d’action du gouvernement en économie

    Il faut en priorité urgente s’attacher à
    Moralisation, transparences, luttes contre la corruption, et le très puissant pouvoir protégé, et corrompu de l’argent,
    Et des affaires d’atteinte grave à l’économie, et à la sécurité du pays, sources des déséquilibres économiques
    Extérieures macro économiques du pays
    (importations de tout de la France, et de l’étranger, impots, et taxes non payés -fisc- 60 000 000 000 de dollar !!
    Fraudes, et trafics divers, incalculables ( Douanes à réformer ?!,…..)
    Réformes profondes, et radicales de la justice en mort cérébrale, et l’économie rentière, sociale, et assistée,
    Austérité sévère dans les dépenses de l’état dépensier sans compter, et insoucieux




    0



    0
    Mello
    19 juin 2017 - 18 h 54 min

    Merci tout de meme a l’equipe
    Merci tout de meme a l’equipe de AP et Mr Hani, de nous avoir deroule succintement ce programme de notre gouvernement. Mais malgre tout, la faillite de l’Etat est programme , comment cela peut-il ? . Primor par une dissipation de la rente en epuisant les ressources minieres du pays, sous l’oeil bienveillant des puissances etrangeres. De plus, apres avoir achete la paix sociale en creant des charges sociales a l’Etat Algerien qu’il ne pourra plus assurer apres la dissipation de cette rente, il faudra vendre , maintenant, les biens immobiliers de l’Etat, donc privatiser ses ressources pour couvrir les besoins fondamentaux de la societe et faire face a la catastrophe. Alors les ressources dissipees , qui se sont refugiees a l’etranger et leurs relais au niveau national, pourront acquerir les biens de l’Etat a bas prix. C’est pourquoi , ils s’empressent de dissiper la rente pour pouvoir atteindre leurs objectifs le plus rapidement possible, avant que le chaos du monde arabe ne puisse les atteindre. Il faut responsabiliser la jeunesse en premier lieu, car c’est elle qui aura a souffrir de cette dissipation de la rente. Meme si l’ecole ne forme que des analphabetes trilingues, les parents ont cette lourde tache d’eduquer et de responsabiliser leurs enfants avant qu’il ne soit trop tard.




    0



    0
    Farida
    19 juin 2017 - 12 h 31 min

    La premiere action est de
    La premiere action est de rapatrier les milliards volés et placés a l’étranger et de mettre en taule tous ceux qui ont détourné l’argent des projets. le beau monde : du drebki aux panama papers en passant par ceux qui sont recherchés ouvertement par la justice internationale-A commencer par ceux fichés au parquet de Milan.




    0



    0
    Anonymous
    19 juin 2017 - 11 h 28 min

    Chakib envois une vidéo au
    Chakib envoie une vidéo au peuple algérien, il fait bien son clown, occupe les esprits. c’est la fausse gentillesse de ceux qui ont conduit le pays a la destruction bientôt la France redebarquera par sidi fredj avec la complicité de nos traitres!!!




    0



    0
      Anonymous
      19 juin 2017 - 12 h 13 min

      Avec tous les problèmes non
      Avec tous les problèmes non résolus, à résoudre, à déterminer, à examiner, à envisager et autres imprévus, je me demande quel gouvernement français oserait se compliquer la vie et engloutir ses finances en revenant ici. Je crois plutôt que c’est le contraire, vu le nombre de visas demandés pour se rendre en france, c’est nous qui allons débarquer à Marseille.




      0



      0
    Aicha Benguendouze
    19 juin 2017 - 9 h 12 min

    Monsieur le Premier Ministre.
    Monsieur le Premier Ministre…..Pourquoi ne pas publier un rapport professionnel sur les objectifs et le plan de developpement economique et social du pays pour les 5, 10, 15, 20 prochaines annees?? On a l impression que le processus du developpement economique du pays n est que le produit d improvisations…. Beaucoup de nos citoyens ont l air perdu dans cet environnement pas mal flou. Good luck dans votre nouvel Job.




    0



    0
    leputois
    19 juin 2017 - 7 h 44 min

    Lorsque le système de
    Lorsque le système de dirigeants est basique dans un pays, c’est à dire n’est pas capable de réfléchir, alors il est créateur « d’entropie » dans tout ce qu’il entreprend. Autrement dit il transforme les richesses dont il dispose en une autre forme tout en le dégradant continuellement. Ce qui nous amène à dire que tous les investissements que ce gouvernement va proposer seront issus de la rente pétrolière et qui ne seront jamais rentables car ils ne seront pas productifs puisqu’ils serviront à acheter la paix sociale principalement.




    0



    0
    Anonymous
    19 juin 2017 - 1 h 29 min

    Après avoir passer six ans de
    Après avoir passer six ans de gouvernance avec un premier ministre vendeurs de rèves;voila! son remplaçant il n’est pas aussi différent sauf le nouveau il vend l’espoir a un peuple qui est entrains de couler dans les profondeurs;le mal ne vient pas ni des mains ni des pieds;il vient de la tète;alors pour s’en sortir il faut s’occuper de la tète




    0



    0
    Abou Stroff
    18 juin 2017 - 14 h 52 min

    du baratin, du baratin et
    du baratin, du baratin et uniquement du baratin! le gouvernement va faire ceci, le gouvernement va faire cela. question simple: pourquoi: ne l’a t il pas fait lorsque les contraintes étaient moindres. moralité de l’histoire: une âne ne se métamorphosera jamais en un cheval de course. et une poule ne volera jamais aussi haut qu’un aigle.
    PS: je suis sûr que ce baratin et une copie quasi-conforme de baratins précédemment produits par les gouvernement successifs




    0



    0
    Anonymous
    18 juin 2017 - 13 h 34 min

    Barkawna metmeskhir TT le
    Barkawna metmeskhir!!! TT le long de l autoroute des nouvelles usines construites pour nos chers dirigeants sur le dos du peuple!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.