Aribi échoue dans son plan visant à pousser l’APN à soutenir le Qatar

Hassan Aribi, un islamiste algérien au service des régimes d'Ankara et de Doha. New Press

Le député islamiste Hassan Aribi n’a pas pu faire passer son initiative visant à créer un comité parlementaire de soutien à l’émirat du Qatar. De tous les députés islamistes, Hassan Aribi s’est particulièrement distingué par son soutien zélé à ce pays dans le conflit qui l’oppose aux autres pays du Golfe, à leur tête l’Arabie Saoudite, et à l’Egypte. Depuis la mise au ban par l’Arabie Saoudite de ce petit Etat gazier, ce député islamiste s’agite – avec son compère Abderrezak Mokri – et multiplie les déclarations et les interventions dans les médias, notamment la chaîne Al-Jazeera, pour exprimer son soutien au Qatar et même au-delà.

Le 13 juin dernier, Hassan Aribi a lancé une initiative au sein de l’Assemblée populaire nationale (APN) pour la mise en place d’un comité parlementaire en faveur du Qatar. Dans le texte de présentation de son initiative, Hassan Aribi a vivement dénoncé l’embargo imposé au Qatar par les pays voisins et a invité l’ensemble des députés à se mobiliser pour soutenir cet Etat «contre l’injustice qu’on lui fait subir». Pour mieux vendre son projet, Hassan Aribi a lié cet embargo aux positions du Qatar en faveur de la population de Gaza. Hassan Aribi affirme aussi que le Qatar est «victime de son soutien à la cause palestinienne». Pour lui, cette monarchie n’a rien à voir avec le soutien au terrorisme international. Mais son projet n’a pas eu l’adhésion nécessaire à sa concrétisation.

Même les députés du MSP-Front du Changement ont refusé de s’inscrire dans cette démarche visant à faire adopter une sorte de motion de soutien au Qatar, ce qui est contraire à la politique étrangère de l’Algérie qui refuse de prendre position dans ce conflit ni de s’ingérer dans les affaires internes de pays souverains. Les rares députés qui ont applaudi l’initiative de l’islamiste Aribi sont ceux de son propre parti, le Front pour la justice et le développement (FJD), présidé par Abdallah Djaballah. Même ses «amis» députés du FLN, à l’instar de Baheddine Tliba, ont catégoriquement refusé d’adhérer à son projet qui va à contresens de la position officielle de l’Algérie.

Au final, l’initiative de Hassan Aribi n’a fait que dévoiler au grand jour son inféodation totale aux régimes de Doha et d’Ankara dont il est le porte-voix en Algérie.

Hani Abdi

Comment (20)

    Salim31
    23 juin 2017 - 10 h 52 min

    La crise du golf nous a permis de situer ce laribi dans la nouvelle trame de linternationale iqlamiste – donc il se situe dans l axe QUATAR TURQUIE freres muslmans ils voudrait bien nous ajouter a ce trio de pays d3linquant mais il dvrait faire atention il pourrait etre le prochain sur la liste des 59 recherche etablie.par l arabie S..rque comment like.?




    0



    0
    zarathoustra
    23 juin 2017 - 0 h 33 min

    Il faut bien des fous du roi dans le harem du roi ..quitte à les inventer.




    0



    0
    mila
    22 juin 2017 - 20 h 31 min

    on est tous a la solde de quelqu’un




    0



    0
    Mello
    22 juin 2017 - 14 h 13 min

    Au lieu d’avoir des projets de sortie de crise pour l’Algerie, Aribi se mele d’une affaire ou l’Algerie est restee neutre , car sachant que ces monarchies du golfe peuvent redevenir les meilleurs amis du monde. Aribi se croit au firmament apres son « election » bidon aux dernieres legislatives et n’a de sens qu’en exploitant a sa guise le Saint Coran pour ceux qui, comme lui, tendent l’oreille a ses declarations d’un autre age.




    0



    0
    anonyme
    22 juin 2017 - 12 h 08 min

    je l’ai déjà dit: aucun parti islamiste algérien n’est indépendant,ce sont tous des vassaux de ceux du moyen orient ou de ennahdha de Tunisie. Ils doivent tous suivre les instructions de leur mentor étranger auxquels ils ont prêté allégeance. Je soupçonne même qu’ils font de la fraude fiscale en transférant des devises fruits de leur commerce parallèle.




    0



    0
    ANONYMOUS
    22 juin 2017 - 11 h 13 min

    Les pays musulmans reposent sur une béquille à deux jambes: le pétrole et le religion. Ils sont montés sur leurs ergots lorsque le brut caracolait à des cimes vertigineuses, mais se sont rendu compte de leur fragilité lorsque les prix ont dégringolé. Du coup, il ne leur reste plus que la religion pour se faire valoir. Le problème est que, la religion a trop été usitée et devient actuellement leur problème numéro UN. La chute est irrémédiable. Il ne leur reste que les guerres fratricides. Ce qui explique la guerre contre le Yemen, bientôt le Qatar et la Syrie après la Libye et l’Irak.




    0



    0
    lhadi
    22 juin 2017 - 10 h 51 min

    Cet opportuniste, sans conviction, devrait se référer à la loi fondamentale de la République Algérienne. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    mess belba
    22 juin 2017 - 10 h 16 min

    tout le monde accepterait s’il partage sa subvention en petrodollars




    0



    0
    Grave
    22 juin 2017 - 9 h 53 min

    J’étais tellement choqué que je pensais m’être trompé de site… Merci pour le travail




    0



    0
    abbas
    22 juin 2017 - 6 h 41 min

    Sympa la nouvelle maquette d,ap mais on ne sait plus liker.




    0



    0
    Abdou dz
    22 juin 2017 - 2 h 48 min

    Il y a semble t-il un nouveau paradigme appelé « kabylie »qui vient cadrer toute réflexion d’ordre politique ou sociologique en rapport avec l’Algerie et son peuple
    Assez de prendre les Algériens pour des aliénés et faites l’effort de hausser le niveau de la reflexion
    Ce n’est sûrement pas avec ce type d’argumentaire foncièrement archaïque qu’ on arrivera à déjouer les plans de Aribi et ses compères




    0



    0
    Anonyme
    22 juin 2017 - 2 h 07 min

    La malédiction des pays arabes c’est les islamistes qui ont plongé ces pays dans l’obscurantisme et la barbarie et le pétrole qui a accentué leur hyper oisiveté .et leur dépendance aux autres et justifiant leur fainéantise et leur stérilité cérébrale par l’expression  » soukhirou lana « 




    0



    0
    Anonymous
    21 juin 2017 - 20 h 46 min

    le peuple algérien a toujours
    le peuple algérien a toujours généré des héros mais il a aussi généré des lâches et des traitres. il y a eu les harkis de la france, les harkis des ottomans, les collaborateurs de rome….. et maintenant nous avons les harkis du qatar et en face les harkis de la séoudite.ils ont tous un prix et ils sont à vendre aux plus offrants.




    0



    0
    LOL
    21 juin 2017 - 19 h 42 min

    non non , faut appeler un
    non non , faut appeler un chat par son nom : aribi juste une merd…puante que vous nous avez lancé à la figure à l’heure de ftour !!! merci AP !
    un fumier comme les millions de fumiers que l’on voit autour de nous , adorant une école ( al medh’heb al salafi …autres ) au lieu d’adorer juste le CREATEUR .




    0



    0
    moh_blida1600
    21 juin 2017 - 18 h 53 min

    Salut, comment le general
    Salut, comment le general Toufik recevait dans sa maison une personne islamiste et salafiste actionné par les etats du golf?

    je me pose la question!!!! je prefere Nezzar qui n a jamais frequenter ces serpents dangeureux.




    0



    0
    ferial
    21 juin 2017 - 18 h 05 min

    Mais qu’il se casse en
    Mais qu’il se casse en Qatarie ce vendu!




    0



    0
    Trinita
    21 juin 2017 - 18 h 03 min

    Hassan Aribi ; un islamiste
    Hassan Aribi ; un islamiste aux services d Ankara et de Doha c’est ceux qu on lit en dessous de sa photo c’est pas qui l invente ; donc pkoi il siège en tant que député algérien ds ce cas puisque il est au service de pays étrangers Turquie et Qatar ; ensuite comment peut il demander un tel soutien qd on a appris y a pas lgtps que le Qatar était responsable ou complice de la prise d otage à In amenas en Algérie; sachant que ce même pays a brulé ttes les nations souveraines arabes presque en tt cas ; il a embrasé la région et pr qui? ; qu attendez vous nos services ou notre sureté nationale de l enfermer et de l accuser de relations et de complicités avec des pays extérieur ctre les intérêts de son propre pays et de son propre peuple ; il représente les algériens ou les turcs ou qatariens? je pensai que les islamistes en Algérie ne pouvait plus faire de politiques du aux évènements algériens et à la guerre civile????




    0



    0
    dima ozagué
    21 juin 2017 - 17 h 59 min

    PJD = Parti du Jahl et Damar.
    PJD = Parti du Jahl et Damar….qu à celà ne tienne s il les aime tant il devrait prendre ses clics et clacs partir rejoindre madani et basta!




    0



    0
    Anonymous
    21 juin 2017 - 17 h 41 min

    C’est la fête de la musique ,
    C’est la fête de la musique , on lui conseille d’aller écouter un album de NTM




    0



    0
    fatigué
    21 juin 2017 - 17 h 35 min

    Espèce de clown, la position
    Espèce de clown, la position de l’Algérie c’est à la présidence ou au MAE de la définir et d’en informer le monde, pas à des députés ou autres saltimbanques.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.