Affaire du PT contre Ennahar : le procès renvoyé au 27 décembre

Louisa Hanoune affaire PT Ennahar
Louisa Hanoune réfutait totalement le contenu de l’enquête diffusée par ce quotidien. New Press

Le procès de l’affaire opposant d’un côté la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, à l’ex-député du parti Smain Kouadria, au directeur du journal Ennahar, Anis Rahmani, qui devait avoir lieu aujourd’hui à Bir Mourad Raïs, a été renvoyé une nouvelle fois au 27 décembre prochain. La raison est l’absence du principal mis en cause, à savoir le directeur d’Ennahar Anis Rahmani.

Selon Smain Kouadria, principal plaignant dans cette affaire, le juge a exigé la présence physique du principal accusé, quitte à utiliser la force publique. Il s’agit là d’un autre procès en diffamation intenté par le PT et son ex-député contre Ennahar. L’ex-député Smain Kouadria avait déposé plainte contre la télévision et le quotidien Ennahar pour «calomnie et diffamation». Une autre affaire relative à une plainte déposée par le PT, Louisa Hanoune et des membres de sa famille a été jugée la semaine dernière et le jugement sera prononcé le 28 juin courant.

Louisa Hanoune et son parti avaient déposé plainte contre ce média après la campagne qu’il a menée contre la secrétaire générale du PT et certains membres de sa famille. Une campagne qualifiée par des responsables du PT d’«ignoble». Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, cet ex-député, basé à Annaba, avait affirmé que «le journal et la télévision Ennahar se sont transformés en un outil de propagande pour tous ceux que dérange le Parti des travailleurs, qui s’oppose au bradage des deniers et de l’argent publics».

Louisa Hanoune avait rapidement réagi à ce qu’elle qualifiait de «pseudo-enquête» publiée par le journal arabophone Ennahar sur ses «prétendus biens» et ceux de sa famille à Annaba. Lors d’une conférence de presse tenue en décembre 2015, la pasionaria du PT avait dénoncé «une campagne de propagande» pour laquelle elle «ne va pas se taire». Elle avait annoncé que sa famille a déjà déposé plainte contre le journal Ennahar. La secrétaire générale du PT parlait d’une véritable cabale médiatique visant sa personne et sa famille, menée par ceux qu’elle aurait «dérangés» par ses prises de position politiques.

Elle réfutait totalement le contenu de l’«enquête» diffusée par ce quotidien, prenant à témoin la population d’Annaba qui connaît bien sa famille. La SG du PT avait regretté que des médias servent d’outil de «propagande» pour tenter de «salir» son image, sa réputation et porter atteinte à la dignité de sa famille, en véhiculant des «mensonges». Louisa Hanoune défiait ce média d’apporter la preuve des «allégations mensongères» qu’il avait diffusées. Elle avait rappelé avoir «toujours fait (sa) déclaration de patrimoine», en insistant sur le fait qu’elle ne soit pas «fausse, comme le font d’autres».

Hani Abdi

Commentaires

    Mlaoua
    23 juin 2017 - 13 h 49 min

    Merci madame Luiza Hanoun d’avoir décidé d’ester les journalistes d’Ennahar. C’est la seule façon de les éduquer et de les remettre à leurs places.D’ailleurs ils ne sont pas à leur première « bavure » puisque Rachid Boudjedra est aussi victime de leur violence.C’est un bon exemple à suivre par tout Algérien qui se sent toucher dans sa chair par la propagande des médias d’Ennahar. Ester en justice reste le seul moyen de réprimer pour que ça devienne une culture chez nous d’éduquer ceux qui sont tordus dans leur esprit et qui affichent un mépris pour la dignité humaine, surtout quand ils se sentent forts de le faire(je parle des médias d’Ennahar).Toutes formes d’agression doit cesser, surtout quand elle porte sur la vie privée des personnes et leur dignité.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.