Tebboune réussira-t-il à mettre de l’ordre dans le secteur audiovisuel ?

audiovisuel, Arav, communication, Djamel Kaouane, Hamid Grine, Zouaoui Benhamadi
Le ministre de la Communication Djamel Kaouane avec son prédécesseur. New Press

Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé vendredi soir à l’Assemblée populaire nationale (APN) sa détermination à mettre de l’ordre dans le secteur audiovisuel.

Répondant aux interpellations de certains députés sur ce sujet, le Premier ministre s’est engagé à régler dans les prochains mois l’activité des chaînes de télévision privées. Il a assuré que d’ici fin 2017, les chaînes de télévision privées seront de statut algérien suivant un cahier de charges «plus précis».

«La liberté d’expression est un acquis démocratique et en réponse à tout ce qui a été dit à ce sujet, le gouvernement œuvrera à son renforcement à travers l’activation et la consolidation des autorités de régulation sur lesquelles je veillerai personnellement, ainsi qu’à l’installation du Conseil d’éthique et de déontologie de la presse», a souligné le Premier ministre, qui a annoncé la création d’une chaîne de télévision parlementaire.

Abdelmadjid Tebboune veut ainsi en finir avec la situation actuelle où les chaînes de télévision dites algériennes sont dans l’illégalité. Les dérapages relevés dans les programmes de certaines d’entre elles ont remis sur la table la question de la régulation du secteur.

Vivement interpellé, le président de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav), Zouaoui Benhamadi, a réagi en soulignant les limites de l’instance qu’il dirige et en dressant un tableau très peu reluisant de la situation actuel de l’audiovisuel en Algérie. M.Benhamadi a même dénoncé le fait accompli et soulevé l’absence de marge de manœuvre pour agir conformément aux textes de loi. «Nous nous retrouvons devant le fait accompli avec des chaînes de télévision de droit étranger qui n’obéissent pas au droit algérien», a-t-il relevé, estimant que leur légalisation relève du gouvernement. Zouaoui Benhamadi a souligné également le manque de moyens de l’Arav qui l’empêche d’accomplir pleinement sa mission de régulation.

Le Premier ministre, qui s’est engagé à mettre fin à l’anarchie dans le secteur, va-t-il donner plus de moyens à l’Arav ? Va-t-il réussir à y mettre de l’ordre ? On le verra dans les prochains mois.

Hani Abdi

Comment (4)

    Mello
    26 juin 2017 - 8 h 07 min

    Mr Tebboune devient Mr tout le monde, a l’image de son predecesseur. Il veut, il veut , il veut, mais maheureusement il ne pourra pas. Un secteur aussi strategique que l’audiovisuel, ne peut se liberer que si l’Etat n’intervient pas. Si cet Etat doit intervenir , c’est au niveau des chaines publiques pour leur laisser la liberte d’agir, leur permettre de s’exprimer librement et pas comme elles le sont actuellement. Le jour , ou l’independance des trois institutions ( executives-legislatives-judiciaires) sera effective on aura ce quatrieme pouvoir , que sont les medias, libere. Loin , tres loin des realites nationales, Mr Tebboune n’a aucune chance de se demarquer de ses predecesseurs.




    0



    0
    abdel
    25 juin 2017 - 11 h 46 min

    Bonne fête à toutes et tous.
    Faut-il aussi que les chaines publics ne copient pas ces chaines privées, c’est à croire que c’est le même personnel parfois.
    Pourquoi accepter l’inacceptable quotidiennement, on verra avec le temps car nos autorités parlent beaucoup et font le contraire de ce qu’ils disent.




    0



    0
    mhd bouira
    25 juin 2017 - 9 h 55 min

    Bonjour à tous et à toutes et bonne fête de l,aid à tous les algériens(e).
    Si il s,avère que l,arav ne possède pas les moyens nécessaires pour accomplir ses tâches afin de lutter contre des chaînes parasites ; pourquoi l,avoir créé ou bien renforçons ses prérogatives.

    Ps:votre nouvelle maquette est tellement propre qu,on a peur de laisser un com..
    On se doit d’être plus soigneux en tous cas..




    0



    0
    resident de Bouzareah
    24 juin 2017 - 23 h 45 min

    Hors sujet
    Avant tout, saha aidkoum moubarek et tous mes meilleures vœux les plus pieux à tout les musulmans algériens et du monde.
    Voilà ceci est hors sujet, aucun rapport avec cet article, mais je voulais attirer l’attention des journalistes de ce site, nos responsables locaux ainsi que le ministére chargé de gestion de l’eau, pourquoi à l’approche de l’Aid el Fitr et de l’Aid el Adha, y a une coupure d’eau chaque année et celà depuis 5 ans consécutifs, oui 5 ans consécutifs et à chaque veille de l’Aid, une coupure d’eau inexpliquée, oui 5 ans consécutifs, oui messieurs, je vous une vraie explication, j’en ai marre de l’explication qu’à chaque fois, c’est la canalisation qui saute, est celà depuis 5 ans et à la veille de l’Aid ?

    Désolé de m’introduire de cette façon, mais je vous assure c’est la goutte qui a débordé le vase, j’avais peur que ça se produise et finalement c’est arrivé




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.