Le despote Ferhat Mehenni appelle au lynchage de ses opposants en Kabylie

Ferhat Mehenni, MAK, Kabylie
Ferhat Mehenni dévoile son vrai visage de despote. D. R.

Le chef du mouvement séparatiste MAK, Ferhat Mehenni, se comporte de plus en plus comme un véritable despote envers ses partisans. Il ne tolère plus aucune voix discordante, ni aucune concurrence qui puisse troubler le pouvoir personnel qu’il exerce sur son organisation depuis sa création en 2003. Pour ce faire, il ne s’encombre d’aucun scrupule pour jeter l’opprobre sur ses rivaux potentiels.

Sa cible depuis quelques jours est l’ex-président la structure du MAK en Kabylie, Bouaziz Aït Chebib. Après l’avoir forcé à démissionner en novembre 2016, il l’accuse aujourd’hui ouvertement d’avoir livré, ce mardi, un «militant», présenté comme «représentant diplomatique du MAK en Afrique du Sud», à la police dans la région de Makouda, wilaya de Tizi Ouzou.

Pour Aït Chebib, cette accusation «constitue un appel public au lynchage, à une déferlante de haine», affirme-t-il dans une déclaration parue sur le site Tamurt, porte-voix des autonomistes, ayant pris leurs distances avec la ligne actuelle du MAK. «Face à cet appel au meurtre, je tiens pour responsable Ferhat Mehenni de toute atteinte qui pourrait survenir sur ma personne ou sur des militants», met en garde cet activiste qui continue ainsi à faire les frais de son opposition à la fascisation de son mouvement.

Grisé par le succès des manifestations organisées ces deux dernières années par ses partisans en Kabylie, à l’occasion de la commémoration du printemps berbère, le gourou du mouvement, Ferhat Mehenni, ne cesse de monter les enchères, en appelant ses fidèles à radicaliser leur action et à créer une police populaire dans les villes et villages de Kabylie pour y organiser la vie sociale en lieu et place des autorités. Dernière saillie en date, l’ex-chanteur de la troupe Imazighen Imula envisage d’appeler, au nom de son mouvement, à des grèves générales, en prévenant qu’il usera de la force pour faire respecter le mot d’ordre par l’ensemble des citoyens de Kabylie. «Ceux qui refuseront de s’y soumettre assumeront les conséquences de leur choix», a-t-il menacé dans un message vidéo diffusé sur l’organe du MAK, Siwel.

Cela dit, pour certains observateurs avertis de la scène politique, cette nouvelle agitation des dirigeants de l’organisation séparatiste trahit un malaise «existentiel» qui la mène de fracture en fracture et qui finira par isoler complètement ses porte-voix de leur environnement naturel.

R. Mahmoudi

Comment (68)

    IHAWHAW
    30 juin 2017 - 11 h 17 min

    Il faut enlever cette face de rat de la vue des algériens. Rien qu’à voir sa sale tronche….cela donne des nausées.




    2



    0
    Droits humains
    30 juin 2017 - 11 h 03 min

    Le chansonnier ferhat, dit « tahya birziden » n’e sait plus où donner de la tête, avec son demi neurone. D’ailleurs, s’il avait la moindre idée, on le saurait. Il croit avoir inventer l’eau chaude en proposant une ségrégation ethnique et raciste des algériens, en reprenant les vieilles ficelles colonialistes. Son problème, c’est qu’il n’est plus utile , ni pour la monarchie marocaine, ni pour le colonialisme français. Il a encore un pied avec le régime de l’apartheid de Tel Aviv, jusqu’à quand ???
    Un clown qui ne fait même pas rire.




    1



    0
    Abdelrahmane
    30 juin 2017 - 8 h 40 min

    @ mlaoua 29 juin 2017 -18:20. Tous les savants et lettrés musulmans que tu as cité portent des noms arabes, ont servi et ont écrit dans la langue Arabe (et pas leurs dialectes vernaculaires locaux), ont accompli leurs œuvres (qui ont fait leur renommée) dans le cadre, sous le chapiteau et grâce à la magnanimité, l’ouverture et la tolérance et dans le creuset de la civilisation ARABE MUSULMANE, et surtout, surtout sous le règne de califes et de dynasties arabes, en Andalousie, à Damas et à Bagdad. ibn batouta lui-même écrit dans ses chroniques qu’au sud-est asiatique, à java et sumatra (indonésie actuelle), il se faisait passer pour un Arabe pour se faire inviter et s’introduire dans les familles et milieux huppés locaux, tellement que les arabes étaient aimés, adulés et bien considérés. ces savants arabophones que tu as cité sont donc ARABES (ne vous en déplaise) du fait même de leurs œuvres et leur arabophonie pendant des générations (avant et après leur vie). ils sont aussi arabes que zidane, qui a donné les prénoms de enzo, luca et théo à ses enfants est français




    1



    0
    muhand
    29 juin 2017 - 18 h 39 min

    Je constate que Ferhat dérange et fait perdre le sommeil à l’équipe de ce journal en ligne. A chaque fois que Ferhat est cité il est vilipendé descendu en règle comme si tout le reste est placide. Alors que les vrais ennemis du pays sont au pouvoir et font la nique au peuple depuis plus d’un demi siècle, ce journal ne souffle mot sur eux. Même si je n’approuve pas la démarche de L’ANAVAD parce que pour moi l’algerie toute entière est mienne et pas aux arabo-bathistes, j’essaie de comprendre la démarche de ce mouvement. Et puis comment répondre à ceux qui veulent effacer l’identité millénaire d’un peuple autochtone ? Des ânes tentent d’effacer l’histoire d’un peuple, de tuer un parler, que devons nous faire, voilà la question. Comme avant la glorieuse guerre pour l’indépendance du pays, il eut d’un côté ceux qui voulaient prendre les armes contre le colonisateur et de l’autre ceux qui pensaient que seule la négociation pouvait aboutir, la suite nous la connaissons, les moudjahidines ont eu raison ils sont morts, les autres, opposants, ont trahi, ils ont été avec la France, ils sont devenus des goummiers, ils ont pris le pouvoir par la force en 1962 , ils y sont encore. Ferhat est un fils de chahid, le pouvoir voyou d’Alger a assassiné son fils, il est interdit d’entrée dans son pays. Un peu de retenu donc et si on ‘n’est pas d’accord avec les idées des autres, on ferme sa gueule pour ne pas dire des inepties.




    0



    1
    mhd bouira
    29 juin 2017 - 18 h 36 min

    Tiens ton language dans ton bordel à ciel ouvert bouffeur de cadavre.
    Tu t,es cru dans tes boxons de casabordel tfou ya kelb!
    Les grottes c’est dans ton foutoir appelé maroQ pov type va!




    1



    0
      Abdelrahmane
      29 juin 2017 - 19 h 33 min

      @ le barbare mhd de bouirdela, voilà ton naturel qui revient au galop, c’est le seul domaine où vous excellez, où vous êtes dans votre élément: l’insulte, la vulgarité, la grossièreté, la diffamation, la violence verbale, l’immoralité. tu dois être à l’aise maintenant pauvre bâtard résidu de vandales, je vais t’ignorer des cet instant pauvre montagnard troglodyte. tfffouuuh 3lyk ya nejs.




      1



      0
    Mlaoua
    29 juin 2017 - 18 h 20 min

    je vais vous citer quelques noms des savants berbères: – Abass ibn Fernas néven Espagne en 810 : mathematicien, physicien, chimiste… -ibn Adjroum El -Sahadji: né en 1273 mort en 1323(dont Ibn Khaldoun avait parlé.Il est grammairien en langue arabe brillant. -Ibn Batouta né 1304 mort 1377: historien,grand voyageur, ayant exercé la profession de juge. -Ibn benaa el Marakchy(1256- 1321) ‘dont le nom d’origine Abou mohamed ben Ahmed ben athmane: mathématicien, savant en médecine et en astronomie. -Abou-shab El-Adjdabi de Tripoli : un grammairien célèbre en langue arabe de la tribu Louata. -Ibn-Rochd : un grand intellectuel très connu(commentateur d’Aristot) né en Espagne(126-1198) philosophe très connu, juge et Astrophysicien. -Abou Sken amar chamakhi(1200?-1279) de LIBYE. -Yahya ZOUAOUI: de la petite Kabylie(grammairien célèbre en langue arabe). -Ibn Mendour – el IFRIQUI: Auteur du grand dictionnaire en arabe que les arabes et les musulmans avaient connu. -Mohamed ben Ahmed Akensous: Écrivain et historien né au Maroc en 1796. -Abou-EL-KACEM EL-ziani : historien, écrivain prolifique. -Ibn-El BAITAR: médecin, botaniste né en Espagne en 1197 mort 1248. Ibn-Makhlouf Essaldjamassi : Astrophysicien et mathématicien, Marocain d’origine né en 841 de l’hégire et mort en 910 de l’hégire. Je m’arrête là et dire à ceux qui nient ou sous-estiment l’apport des berbères à la science et à la langue arabe que ce sont ces berbères qui ont tout fait en Afrique du nord dans le domaine des sciences ou de la littérature.Et que les Bédouins(les bnou-hillal et bnou Soleim) n’avaient rien apporté,si ce n’est la violence à l’exception de quelques rares à l’exemple d’Ibn-Khaldoun(si l’on suppose qu’il est arabe et qu’il n’est pas un berbère arabisé.
    répondre




    1



    0
    Karamazov
    29 juin 2017 - 17 h 24 min

    Que de haine! que de haine!que de haine! pour si peu!




    1



    0
    Dr Knock
    29 juin 2017 - 17 h 21 min

    Allons, voyons! Un despote? Ferhat? Attendez qu’il est sa république apr-s on verra ya sidi!




    1



    0
    Anonyme
    29 juin 2017 - 16 h 17 min

    Voilà ce que dit Ibn Khaldoun concernant tes ancêtre kharabe lis bien, tu apprendras à être moins arrogant.

    http://www.amazighworld.org/history/modernhistory/articles/arabes_ibn_khaldun.php




    0



    1
    mhd bouira
    29 juin 2017 - 15 h 49 min

    Ça ne te dérange pas d,être une miette plus poli s.t.p?




    0



    1
      y en a marre
      29 juin 2017 - 17 h 50 min

      Mhd Bouira

      ET DEPUIS QUAND VOUS, VOUS ETES POLIS?




      1



      0
        mhd bouira
        29 juin 2017 - 18 h 32 min

        Je suis poli envers mes compatriotes mais très malpoli envers les mokokoss du makhzen ni + ni –




        0



        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.