Attaque de Paris : les mosquées nouvelles cibles privilégiées

La mosquée de Créteil, dans la banlieue de Paris. D. R.

Après le Royaume-Uni, c’est au tour de la France d’enregistrer la première attaque à la voiture-bélier, ayant ciblé, jeudi 29, la mosquée de Créteil, près de Paris, sans faire de victimes. Avec le même modus operandi, un individu d’origine arménienne et à bord d’un 4×4 a percuté «les plots et barrières placés en protection de la mosquée de Créteil», a précisé dans un communiqué la préfecture de police de Paris qui a aussitôt déployé un dispositif de sécurité aux alentours de la mosquée.

Immédiatement après l’agression, le ministère de l’Intérieur a rendu public un communiqué dans lequel Gérard Collomb a dit s’être «associé à l’émotion de la communauté musulmane» et l’a assurée de son «total soutien», tout en indiquant que l’individu a été rapidement interpellé, mais sans que ses motivations aient été encore identifiées.

Selon le journal Le Parisien, l’assaillant aurait déclaré avoir voulu «venger le Bataclan et les Champs-Elysées», lieux des attentats commis respectivement en novembre 2015 et en avril dernier, et dont l’on avait déploré 90 morts à la salle de spectacle parisienne et un policier abattu au niveau de l’avenue des Champs-Elysées.

Des fidèles rencontrés sur place craignent que de tels actes, visant clairement la communauté musulmane, ne se reproduisent à l’avenir, commis par des individus qui font l’amalgame entre les musulmans et les affidés des mouvements djihadistes. Ils en appellent au ministre de l’Intérieur pour renforcer la sécurité des mosquées, devenues des cibles privilégiées d’attaques à la voiture-bélier.

De Paris, Mrizek Sahraoui

Comment (4)

    Dr Knock
    30 juin 2017 - 17 h 28 min

    Je ne voudrais pas paraître intolérant, puisque c’est le mot qui est ici consacré, ni essayer de comprendre le sacrécon qui a foncé sur les fidèles. Mais je passe apipri deux fois par semaine à coté de cette mosquée en faisant mon footing autour du lac de Créteil et je ne sais pas comment ni pourquoi je suis gêné à la vue des vagues de fidèles qui sortent de la mosquée. On dirait qu’on est au Yémen et pas en France. Dire qu’il y a quarante ans , je ne connaissais aucun zimmigri qui faisait la prière, et un seul qui faisait le ramadhan. Tolérance vous dites ?




    0



    0
      Nasser
      1 juillet 2017 - 15 h 11 min

      @Dr Knoc
      bonjour,
      vous devriez consulter « Dr »…..étant né en France en 1956 je peux vous dire qu’en majotrité les « Zimmigris  » font le Ramadhan, certes il faisaient la prière chez eux car dans les années 60,70 et début 80 les mosquées se comptaient les 5 doigts de la main ce qui n’ est plus le cas aujourd’hui. malheureusement temps qu’ il y aura des individus à déblatérer leurs langages « HAINEUX » et à embrigader des écervelés ou des personnes vulnérables et bien nous continuerons à êtres de cibles




      0



      0
    Abou Stroff
    30 juin 2017 - 16 h 46 min

    « Attaque de Paris : les mosquées nouvelles cibles privilégiées » titre M. S.. les non musulmans peuvent toujours soutenir que ceux qui attaquent les mosquées n’ont rien à voir avec les religions chrétiennes (dans ses différentes versions), juives ou d’autres croyances qui, comme chacun le sait, prônent la tolérance, le respect des autres, bref un amour fou de l’autre, quel que soit l’autre. moralité de l’histoire: quand on est soi même intolérant, pourquoi attendre de l’autre qu’il ne le soit pas?




    0



    0
      bird
      30 juin 2017 - 17 h 58 min

      Cela n’est qu’un début ,les populations occidentales victimes du terrorisme islamique vont se rebeller et se venger ,qui sème le vent récolte la tempête ,c’était le but recherché par les terroristes ,les musulmans vont payer le prix fort .




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.