Des centaines de manifestants réclament la tête de Hannachi 

M. C. Hannachi, décrié par les fans de la JSK. New Press
M. C. Hannachi, décrié par les fans de la JSK. New Press

Des centaines de personnes ont marché, ce samedi à Tizi Ouzou, pour réclamer le départ de Mohand Cherif Hannachi de la présidence de la JS Kabylie. Les manifestants arboraient des banderoles sur lesquelles était écrit «Hannachi dégage» ou encore «Libérez la JSK».

Les protestataires, regroupés devant le siège de la JSK, au centre-ville, ont scandé des slogans très durs à l’égard de Hannachi, qu’ils accusent de mener ce club légendaire à sa perte. Alors qu’ils arpentaient les artères de la ville des Genêts, les manifestants scandaient «Donnez-nous des couteaux pour égorger les traîtres».

Il s’agit ainsi d’une nouvelle action lancée par le Comité de sauvegarde de la JSK contre Mohand Cherif Hannachi. La marche, qui s’est déroulée sous haute surveillance policière, s’est terminée par un rassemblement sur la place Matoub-Lounès. Le comité a motivé cette action par l’urgence de sauver la JSK, qui a évité de justesse la relégation. Ce comité avait dénoncé maintes fois ce qu’il qualifie de «dérive totalitaire de l’indu président, son discours chimérique et son aveuglement pour un pouvoir despotique».

«Nous, membres du comité de sauvegarde, convaincus par notre démarche salutaire pour notre symbole et animés par une volonté sans faille, constatons aujourd’hui un engouement et une adhésion à notre démarche par la société sportive dans ses différentes composantes…», souligne ce comité, qui encourage «toute action pacifique, qu’elle soit individuelle ou collective, ayant pour but de mettre fin à cette politique de dégradation, à cette gestion hasardeuse, aventurière, à ce règne interminable de Hannachi ainsi qu’à son puéril one man show».

Le Comité de sauvegarde de la JSK lance un appel aux personnalités et aux hommes d’affaires de la région pour se manifester dans le but de prendre la tête de la JSK et de hisser à nouveau ce club au rang qui lui revient.

Hani Abdi

 

Comment (5)

    Benhabra brahim
    2 juillet 2017 - 3 h 42 min

    Certains clubs ont leur president qui pendant le match est assis sur le banc avec l entraineur et les remplacants????!!une nouveaute
    C est pour etre plus pres de l arbitre,au cas ou???….Parceque si c est pour communiquer avec l entraineur il y a le portable.




    0



    0
    MELLO
    1 juillet 2017 - 17 h 42 min

    Le PROFESSIONNALISME, le vrai, sera la solution a tous ces maux.




    0



    0
    mhd bouira
    1 juillet 2017 - 16 h 47 min

    Wwooow??《donner nous des couteaux pour égorgé les traitres》 ????
    Je pense qu’il existe des manières plus subtile et intelligente pour faire dégager ce s pots de glue comme par exemple libérez l,actionnariat au niveau des clubs voir l,interdiction des clubs super endetté voir encore boycotter les rencontres ceci dit depuis le 4 ème mandat tous le monde s,y met..




    0



    0
    Mouloudeen
    1 juillet 2017 - 15 h 03 min

    Le salut du football algerien passe par la mise au placard de tous ces Pesidents- (…) qui ont terni l’image de notre football et qui ont pour noms : Ghrib (MCA), Hannachi (JSK), Hamar (ESS), Baba (MCO), Medouar (ASO), sans oublier ceux de l’USBiskra, JSSaoura, USChaouia, JSMSkikda, OMedea et le CRBelouazdad




    0



    0
      ait said
      1 juillet 2017 - 18 h 30 min

      bien dit monsieur , le Mouloudieen , ils faux un changement radicale , la plus part des président n’on sont dépassé par les événement
      ils été peux être bon a l’époque du maturisme mai pas avec le proffisionalime , aucun n’a sont bac parmais ses président verrous , exemple de celui de la JSK , quand en entend ses déclaration en a l’impression que ce monsieur il vie dans un autre époque .




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.