Le président Bouteflika procède à un mouvement partiel dans le corps de la magistrature

Bouteflika, cadres
Nouvelles nominations de Bouteflika. New Press

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, président du Conseil supérieur de la magistrature, a procédé jeudi à un mouvement partiel dans le corps de la magistrature portant nomination au titre des présidents de cours, procureurs généraux, présidents des tribunaux administratifs et commissaires d’Etat, indique un communiqué de la présidence de la République, dont voici le texte intégral.

«Conformément aux dispositions de l’article 92 de la Constitution et de l’article 49 de la loi organique n 04-11 du 21 Rajab 1425, correspondant au 6 septembre 2004, portant statut de la magistrature, Son Excellence Abdelaziz Bouteflika, président de la République, président du Conseil supérieur de la magistrature, a procédé ce jour à un mouvement partiel dans le corps de la magistrature portant les nominations de Mesdames et Messieurs :

Premièrement, au titre des présidents de cours

  1. Maarouf Tayeb, président de chambre et vice-président de la cour de Mascara, en qualité de président de la cour d’Adrar
  2. Mansouri Fethi, vice-président de la cour d’Ouargla, en qualité de président de la cour d’Oum El-Bouaghi
  3. Saber Naceurdine, conseiller à la Cour suprême, en qualité de président de la cour de Batna
  4. Haddoud Mohamed, président de la cour de Sétif, en qualité de président de la cour de Tizi-Ouzou
  5. Daoud Zoubeida, présidente de chambre à la cour de Bouira, en qualité de présidente de la cour de Sétif
  6. Sahraoui Azzeddine, président de la cour de Boumerdès, en qualité de président de la cour de Mostaganem
  7. Azzioune Mahmoud, vice-président de la cour de Batna, en qualité de président de la cour de M’sila
  8. Abdelli Mohamed, procureur général près la cour de Constantine, en qualité de président de la cour de Boumerdès
  9. Rahmani Benbrahim, président de chambre à la cour de Skikda, en qualité de président de la cour de Mila
  10. Fahim Mohammed, président de chambre et vice-président de la cour d’Adrar, en qualité de président de la cour de Ghardaïa
  11. Berriah Kheira, commissaire d’Etat près le tribunal administratif de Mostaganem, en qualité de présidente de la cour de Relizane.

Deuxièmement, au titre des procureurs généraux

  1. Djouadi Abdnasser, premier procureur général adjoint près la cour de Tlemcen, en qualité de procureur général près la cour de Laghouat
  2. Lekehal Fodil, procureur général près la cour de Khenchela, en qualité de procureur général près la cour de Batna
  3. Sbahi Mohammed El Amine, premier procureur général adjoint près la cour de Tiaret, en qualité de procureur général près la cour de Béchar
  4. Bensouna Omar, procureur de la République près de tribunal d’Oran, en qualité de procureur général près la cour de Tamanrasset
  5. Lanasri Rachid, premier procureur général adjoint près la cour de Médéa, en qualité de procureur général près de la cour de Djelfa
  6. Boudjemaâ Lotfi, procureur de la République près de tribunal de Constantine, en qualité de procureur général près la cour de Jijel
  7. Nahnouh Miloud, avocat général près la cour suprême, en qualité de procureur général près la cour d’Annaba
  8. Benabdallah Mohamed Benlakhder, procureur général près la cour de Djelfa, en qualité de procureur général près la cour de Constantine
  9. Guenaoui Omar, procureur général près la cour d’El-Tarf, en qualité de procureur général près la cour de M’sila
  10. Saouli Salim, procureur de la République près de tribunal de Chlef, en qualité de procureur général près la cour d’Ouargla
  11. Mostefai Abdelkader, procureur général près la cour de Béchar, en qualité de procureur général près la cour d’Oran
  12. Rahim Ahmed, procureur général près la cour d’Annaba, en qualité de procureur général près la cour d’El-Tarf
  13. Ouled Meriem Amel-Eddine, premier procureur général adjoint près la cour de Guelma, en qualité de procureur général près la cour de Khenchela
  14. Kherrabi Brahim, procureur général près la cour de Batna, en qualité de procureur général près la cour de Tipasa.

Troisièmement, au titre des présidents des tribunaux administratifs

  1. Boukraa Youcef, conseiller au tribunal administratif de Laghouat, en qualité de président du tribunal administratif d’Oum El-Bouaghi
  2. Ettaani Mohamed, président de chambre au tribunal administratif d’Alger, en qualité de président du tribunal administratif d’Alger
  3. Taguia Ali, conseiller à la cour d’El-Tarf, en qualité de président du tribunal administratif d’Annaba
  4. Khemkhoum Youcef, président de chambre au tribunal administratif de Constantine, en qualité de président du tribunal administratif de Constantine
  5. Benhadj Tahar Malika, conseiller au tribunal administratif de Chlef, en qualité de présidente du tribunal administratif de Mascara
  6. Benkhacher Nadjia, présidente de chambre à la cour de Bordj Bou-Arréridj, en qualité de présidente du tribunal administratif de Bordj Bou-Arréridj
  7. Hamma Rabie, conseiller au tribunal administratif d’El-Oued, en qualité de président du tribunal administratif de Khenchela
  8. Mahcer Assia, présidente de chambre à la cour d’Alger, en qualité de présidente du tribunal administratif de Tipasa
  9. Moulay Ali, président de chambre au tribunal administratif de Chlef, en qualité de président du tribunal administratif d’Aïn Defla
  10. Hanifi El Hachemi Amar Malika, présidente de chambre à la cour d’Aïn Témouchent, en qualité de présidente du tribunal administratif d’Aïn Témouchent
  11. Habib Ahmed, vice-président de la cour de Mostaganem, en qualité de président du tribunal administratif de Relizane.

Quatrièmement, au titre des commissaires d’Etat

  1. Doua Fatima Zohra, commissaire d’Etat près le tribunal administratif de M’sila, en qualité de commissaire d’Etat près le tribunal administratif de Djelfa
  2. Ziani Abddellah, juge d’application des peines près la cour de Mostaganem, en qualité de commissaire d’Etat près le tribunal administratif de Mostaganem
  3. Chelbi Moncef, président de chambre à la cour de Boumerdès, en qualité de commissaire d’Etat près le tribunal administratif de M’sila
  4. Kadri Toufik, conseiller au tribunal administratif de Jijel, en qualité de commissaire d’Etat près le tribunal administratif de Khenchela
  5. Benkharchi Amar, président de chambre à la cour d’Alger, en qualité de commissaire d’Etat près le tribunal administratif de Tipasa
  6. Bendjelloul Samir, conseiller à la cour d’Aïn Témouchent, en qualité de commissaire d’Etat près le tribunal administratif d’Aïn Defla
  7. Ansseur Mostafa, président de chambre à la cour de Sidi Bel-Abbès, en qualité de commissaire d’Etat près le tribunal administratif d’Aïn Témouchent.»

Comment (3)

    Derradji
    8 juillet 2017 - 10 h 53 min

    Comme si il y une justice dans ce pays.




    0



    0
    Abou Stroff
    7 juillet 2017 - 13 h 51 min

    moussa el hadj qui remplace el hadj moussa tandis que kouider est scotché au koursi jusqu’à ce mort s’en suive.




    0



    0
    MELLO
    7 juillet 2017 - 11 h 30 min

    Ne connaissant pratiquement pas tous ces magistrats, ni leurs références , je poserait cette question qui me semble résumer toute la situation de notre pays. En l’état actuel des choses, quelle différence y’ a t il entre un ministre et un magistrat , d’autant plus que les pouvoirs des uns et des autres s’entrelacent ?. Un coup de fil de l’un à l’autre peut dénouer ou corser une affaire.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.