Appel à réformer les manuels d’enseignement religieux pour lutter contre l’extrémisme

Coran, islam, enseignement
Une école coranique traditionnelle. New Press

La propagation continue de la violence religieuse inquiète même les oulémas qui jugent «urgent» de revoir les contenus des programmes d’enseignement religieux. «Nous recommandons la révision des manuels d’éducation religieuse dans les programmes scolaires pour faire face aux défis du moment, notamment les effets de la mondialisation et la menace de l’extrémisme violent», ont souligné aujourd’hui les participants à une rencontre régionale regroupant l’Algérie et les pays du Sahel en Mauritanie.

Organisée par la Ligue des oulémas, prêcheurs et imams des pays du Sahel, en collaboration avec le Centre africain des études et des recherches sur le terrorisme (CAERT), basé à Alger, cette rencontre a été l’occasion de soulever les dérives dans l’enseignement de la religion qui font basculer des jeunes dans le camp de l’extrémisme violent. Les membres du bureau exécutif de la ligue, représentant l’Algérie, la Mauritanie, le Nigeria, le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Tchad, le Sénégal, la Cote d’Ivoire et la Guinée, ont alerté contre les dangers de l’extrémisme violent.

Cette rencontre fait suite à celle organisée en mars dernier à Alger, dans le but d’entreprendre un travail d’analyse et de suggestion pour mettre en place un manuel destiné à fournir aux formateurs les outils et les connaissances les plus appropriés pour optimiser l’enseignement de l’éducation religieuse dans les écoles. Ce travail de «pédagogie» intervient dans un contexte régional marqué par une violence inouïe exercée sur les populations par des groupes extrémistes qui se propagent d’une façon inquiétante.

Hani Abdi

Comment (7)

    Non a' l' Etat arabe
    9 juillet 2017 - 12 h 31 min

    Kifkif baath FLN et monarchie du golfe, les deux aboutissent dans l’ Etat islamique!




    0



    0
    Abou Lahab
    9 juillet 2017 - 12 h 18 min

    ça nous rappelle l’Arabie saoudite le berceau du terrorisme religieux qui veut lutter contre le terrorisme. Tant que les musulmans croiront qu’ils détiennent la vérité suprême religieuse et méprisent les autres religions , l’extrémisme islamique a de beaux jours devant lui.




    0



    0
    Kantar
    8 juillet 2017 - 10 h 00 min

    Ce qu’il faut développer à tout prix c’est l’inculcation du rationalisme dans les esprits des grands et des petits. Ibn Khaldoun est un précurseur dans ce domaine, avant Descartes. Hélas, c’est plutôt Ibn Taimya et autres obscurantistes qui sont enseignés. Il n’y a qu’à voir YouTube le nombre de vidéos irrationnelles qui sont délivrés chaque jour pour comprendre que le monde musulman est encore au moyen âge.




    0



    0
    Fario
    7 juillet 2017 - 22 h 46 min

    Bien dit Zombretto!




    0



    0
    MELLO
    7 juillet 2017 - 20 h 37 min

    Pendant des décennies, l’école algérienne est uniment prise en otage par des idéologues, et ce, au détriment de la formation de qualité. Évidemment, cette idéologisation de l’école à des effets néfastes sur la société de façon générale. En effet, bien que le secteur éducatif soit important, c’est toute l’Algérie qui doit être reformée. Alors que dans les pays modernes l’enseignement consiste à transmettre le savoir, en Algérie, les concepteurs des programmes ont pour soucis de satisfaire les dirigeants en vendant leurs pseudos exploits. Il y a quelques années,encore, le coup d’État du 19 juin 1965 était célébré en grande pompe. Pire encore, il était une journée fériée. Cela étant dit, bien que la dérive du système éducatif soit imputable au régime, les Algériens ne sont pas pour autant exempts de reproches. En effet, un peuple qui a démissionné depuis des lustres peut-il bâtir des institutions justes et, par ricochet, une école de savoir ? Il va de soi que par son silence irresponsable, on peut dire que le peuple algérien doit en assumer une partie de cet échec. Je parle de l’école en général et non de ce pseudo-enseignement religieux qui ne doit pas avoir lieu au 21 e siècle.




    0



    0
    Omar la logique
    7 juillet 2017 - 18 h 51 min

    Au lieu de réformer les manuels d’enseignement religieux, il faut revoir le contenu du coran avec un œil critique et rationnel car depuis l’an 610 ap.J.C il n’a cessé d’être interpreter ou meme réécris suivant les circonstances, les intérêts des chefs du moment




    0



    0
    Zombretto
    7 juillet 2017 - 18 h 27 min

    Au lieu d’essayer de réformer l’enseignement de la religion, il faut commencer, et commencer immédiatement, à le supprimer et le remplacer par l’enseignement de la logique et de la science, sinon tout effort d’améliorer les mentalités est voué à un échec certain et lamentable.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.