Règlement de la crise en Libye : des délégations libyennes prochainement en Algérie

messahel ligue arabe
Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel. New Press

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a annoncé ce lundi à Alger la visite de délégations représentant les différentes parties libyennes dans le cadre des efforts déployés pour parvenir à un règlement pacifique de la crise en Libye. S’exprimant en marge d’un atelier international sur le «rôle de la réconciliation nationale dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme», M. Messahel a affirmé que l’Algérie poursuit ses efforts pour un règlement pacifique de la crise libyenne et la consécration du dialogue inter-libyen, mettant l’accent sur une intensification des actions diplomatiques qui verra prochainement la visite (en Algérie) de délégations représentant les différentes parties libyennes, exception faite des groupes classés «organisations terroristes» par l’ONU.

En outre, le chef de la diplomatie algérienne a annoncé la visite prochaine du représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la Libye et chef de la mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul), Ghassan Salamé. Par ailleurs, le ministre a indiqué que la question libyenne sera évoquée lors de sa visite, ce lundi, en Italie, étant donné que «les Italiens sont concernés», précisant que cette visite sera suivie par d’autres en Egypte et aux Emirats arabes unis.

Les efforts de l’Algérie visent la recherche de solutions à travers le dialogue sans exclusive, exception faite des groupes classés terroristes, a réitéré M. Messahel, estimant que la solution à la crise en Libye passe par «le dialogue inclusif libo-libyen et la réconciliation nationale». Rappelant son entretien ce lundi matin avec le président du Haut Conseil pour la réconciliation en Libye, Mohamed El-Haouch, M. Messahel a affirmé que «le dialogue inter-libyen se poursuivait et que les Libyens faisaient un travail colossal et que tout un chacun était convaincu qu’il n’existait pas d’alternative à la solution pacifique sans ingérence aucune dans les affaires internes de la Libye». Le ministre a réitéré avoir perçu, lors de ses deux tournées en Libye, «une volonté commune chez les Libyens», rappelant que «23 villes libyennes ont rejoint le dialogue libo-libyen».

Le président du Haut Conseil pour la réconciliation en Libye, Mohamed El-Haouch, a affirmé, pour sa part, que «l’Algérie figure parmi les pays soutenant avec force la réconciliation nationale en Libye». «Nous avons été invités par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, à effectuer une visite en Algérie et présenter une vision claire et globale pour le règlement du problème en Libye», a indiqué le responsable libyen à l’issue d’un entretien avec M. Messahel.

Il a affirmé dans ce sens que «l’Algérie figure parmi les pays soutenant avec force la réconciliation nationale» vu son expérience en la matière. «Nous saisissons l’opportunité de notre présence en Algérie en vue de présenter une feuille de travail dans le cadre de l’atelier international sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme en vue de dégager une approche globale pour le règlement de la crise libyenne», a ajouté M. El-Haouch.

S. S.

Comment (2)

    Rayés Al Bahriya
    11 juillet 2017 - 18 h 08 min

    Pourquoi les Européens dont le fer de lance l’OTAN ont t ils détruit la Libye qu’ils ont jetés dans les rets des groupes
    Terroristes islamistes et des états assassins.
    Les responsables de la guerre civile doivent être traduits devant une commission vérité et réconciliation.
    Même le président Sarkozy et ses alliés dont David Cameron doivent être traduits devant un tribunal de l’ONU et de la
    CPI.
    En tout cas une chose est sûre le monde musulman ne relèvera plus de la tête pour des siècles.
    À bon chat bon rat.




    0



    0
    TARZAN
    10 juillet 2017 - 22 h 25 min

    je trouve que messahel a maigri considérablement! non?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.