Selon Maghreb Intelligence : l’Algérie ménage le général Haftar

haftar
Le maréchal Khalifa Haftar. D. R.

En saluant la libération de la ville de Benghazi, dans le nord-est de la Libye, par les forces du maréchal Haftar, l’Algérie signifierait qu’elle ne regardait plus le général Haftar comme un ennemi au processus de règlement du conflit libyen. C’est ce que suggère le très introduit journal Maghreb Intelligence dans un article paru aujourd’hui.

Le journal en ligne rappelle qu’entre Alger et le maréchal Khalifa Haftar, le courant n’est jamais tout à fait passé, «le pouvoir algérien se méfiant de ce militaire qui veut imposer son pouvoir sur l’ensemble de la Libye et sa proximité avec l’armée égyptienne». Le média ajoute que «l’entourage de Haftar n’a, d’ailleurs, eu de cesse d’inspirer la méfiance de l’Algérie, s’opposant très tôt au travail de sa diplomatie en faveur d’une implication de l’ensemble des factions libyennes à la recherche d’une solution pacifique».

Pour rappel, la diplomatie algérienne a qualifié la libération de Benghazi de «nouvelle victoire pour tout le peuple libyen, s’ajoutant à celles déjà remportées face au terrorisme à Syrte», a indiqué un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères. «L’Algérie demeure convaincue que les Libyens, en relevant le défi de vaincre le terrorisme, prouvent leur capacité à remporter le combat d’édification d’institutions nationales fortes auxquelles ils aspirent, et de s’engager résolument dans la voie du dialogue et de la réconciliation nationale», ajoute le communiqué.

Maghreb Intelligence indique, par ailleurs, que plusieurs sources diplomatiques algériennes ont révélé que «des discussions directes entre Alger et Le Caire ont permis à la diplomatie égyptienne de clarifier ses positions, en s’engageant notamment à ne jamais appuyer militairement une conquête totale du territoire libyen par les forces de Haftar».

Le média souligne également que lors de sa visite à Alger, le 15 juin dernier, le ministre d’Etat, conseiller auprès du vice-président du Conseil des ministres, ministre des Affaires présidentielles des Emirats arabes unis, Farès El-Mazroui, «a également fourni des gages dans ce sens».

Pour rappel, la visite d’Abdelkader Messahel dans les provinces du sud de la Libye en mai dernier a provoqué une levée de boucliers des partisans du général Haftar au sein du Parlement libyen, qui ont dénoncé une ingérence. Fort heureusement, le bureau du Parlement s’est désolidarisé des députés pro-Haftar et indiqué que la visite de l’officiel algérien était légale et considérée comme bienvenue de la part des populations visitées.

Ramdane Yacine

Comment (10)

    Paperassen.
    12 juillet 2017 - 23 h 16 min

    Haftar était exilé pendant de longues années aux Usa à Washington jusqu’à son retour en 2014 environ en Libye , Haftar est semblable à Hamid Kharzai qui fut installé par Usa en Afghanistan après avoir été Consultant dans une Cie Pétrolière Américaine. .J’ai confiance en le pouvoir Algerien qui sait ce qu’il fait et ce que font les autres , Les Vautours et opportunistes qui lorgnent sur le Pétrole Libyen , …Aftar joue une Partition dans le Concerto, mais c’est l’Algerie qui a la Baguette de même qu’au Mali….! …Ou Sahel. ..ou l’Algerie surveille de près.. ..Aftar joue pour les Usa, comme le Traître Hamid Kharzai… et les milices Islamistes Wahabites Khawaridj…




    0



    0
    Felfel Har
    11 juillet 2017 - 18 h 23 min

    Pourquoi donner tant de crédit à quelqu’un qui s’est signalé par sa versatilité et sa tendance à se prosterner alternativement devant les Darth Vader de l’empire et les monarchies décadentes? N’a-t-il pas déjà trahi son pays et son président? Lui faire confiance, c’est jouer à la roulette russe avec le barillet bien chargé. Restons sur le pied de guerre pour protéger nos frontières et éliminer sans pitié ceux qui tenteraient de les franchir! Soutenons notre armée dans sa noble mission! N’écoutons pas ces bonimenteurs qui nous parlent de fraternité et qui nous plantent des couteaux dans le dos!




    0



    0
    Anonyme
    11 juillet 2017 - 14 h 55 min

    L’Algerie perd du terrain ,avant il y avait le roi Senouci l’algerien maintenant c’est le marechallissime hafter l’egyptien.La seule consolation c ‘est le recul des freres.




    0



    0
    HANNIBAL
    11 juillet 2017 - 13 h 39 min

    Notre intéret est de les tenir éloigné de nos frontières avec le baton et une carotte pour les amadouer mais il doivent se référer au livre vert du défunt Kadhafi qu’ils ont impudement trahis six ans après ne sont toujours pas d’accord qu’ils s’en remettent a ( BHL ) qui leur présentera son film ( le serment de Tobrouk ) ça va leur donner a réfléchir !!!




    0



    0
    Tataouine Les Bains
    11 juillet 2017 - 12 h 29 min

    Je me demande pourquoi cette nouvelle attitude de la diplomatie algérienne envers la Libye ??? Où est l’intérêt de l’Algérie à prendre parti aussi ouvertement et aussi officiellement pour le général Haftar ??? Pourquoi l’Algérie a rompu avec sa traditionnelle position de ne pas s’immiscer dans les affaires intérieures d’un pays, en l’occurrence la Libye (et aussi d’ailleurs dans les pays voisins du sahel en général ou au Moyen Orient) ??? Je suis vraiment étonné ! Y a-t-il un internaute avisé qui peut nous expliquer cette nouvelle position de l’Algérie ???




    0



    0
    Bison
    11 juillet 2017 - 12 h 17 min

    Haftar est tiut comme al Sisdi en son pays est le seul capable de sauver la libye et meme faire ramoart a cette vermine des freres musulmans qui menacent nos frontueres Est! Le pauvre haftar. Mais le vieux lion tient bon. On veut coûte que coûte lui accrocher le boulet frères musulmans qui ( malgré tous leurs actes abominables qu’ils ont et continuent à commettre et tous les soutiens colossaux de tous genre dont ils ont et benifient encore ) ont perdu la guerre fasse au général (seul et malgré l’embargo). On veut remettre en selle les frerrots pour les intégrer au pouvoir ( au lieu de les juger et condamner), on veut les faire rentrer par la trou de la serrure soi disant pour l’intérêt de la Libye faire gouverner des criminelles comme belhaj et les autres! Je comprends pas notre politique vis a vis de la Libye ! Sommes nous aligné sur le Qatar et la turquie par peur de nos mokri et autres aaribi de l’intérieur!??




    0



    0
    BEKADDOUR
    11 juillet 2017 - 9 h 18 min

    L’histoire de La Libye à l’enseigne de El Gueddafi est celle d’une générosité malheureusement autant naïve qu’idiote, tant de pauvres ont pu y manger, voire s’enrichir, ce que El Gueddafi a ignoré c’est la volonté de puissance sioniste ou juive, on ne sait plus qui accuser, Sarkozy le nain juif hongrois, jugé cancre par l’université du pays de Molière, est une leçon, il a vaincu la France de Giscard, et la Libye, il aurait aimé avoir la taille de vaincre El Jazaïr ! El Gueddafi a commis l’erreur fatale, oser sans en avoir le moyen parler de la destruction de l’état que les Juifs se sont donnés, il a eu le sort de Saddam, le cas syrien a son sens, les Assad ont su vivre en des termes nuancés, finalement ? Je suis sûr que notre ministère des affaires étrangères sait que le salut des Libyens passe par le dénouement en Palestine, il sait que BHL attend ça pour vivre sa retraite définitive, BHL, El Kabbache, tout ce monde là ! Qui mise sur l’intelligence de nos diplomates, qui sont multi céphales, le crâne de Messahel est volumineux, il contient l’Algérien, le Libyen, l’Israélien, voire tout le reste de l’ONU, il essaie d’assembler les morceaux du puzzle, y arrivera t-il ! Le moteur appelé « Paix » voudrait bien démarrer, un moteur dont seuls des ingénieurs chinois, si admirables, (Tant et si bien que déjà en son temps Mohammed (SAAWS), orientait sur la Chine), sont capables




    0



    0
    Anonyme
    11 juillet 2017 - 2 h 58 min

    Si il peut remplacer Kadafi pour nettoyer son pays du terrorisme qui sévit en Lybie et menace aussi tous les pays voisins de la Libye, alors nous n’avons rien à dire sur de Aftar, les libyens ont besoin d’un dictature à la Kadafi pour mettre de l’ordre en Libye, ils ne sont visiblement pas prêts à une transition pacifique et démocratique, ils l’ont démontré en détruisant leur propre pays la riche Libye..




    0



    0
    Rayes Al Bahriya
    11 juillet 2017 - 1 h 56 min

    Version corrigée. .Svp!
    L’enfer du printemps d’enfer arabes est enfin éteint.
    N’étais ce la grandeur et la sagesse de la diplomatie révolutionnaire ALGÉRIENNE.
    Oui l’Algérie a fait bouger les plaques de tectoniques du terrorisme ravageur .
    De par le monde elle est vue comme valeure sure et pionnière dans la lutte du terrorisme international sans foi ni loi.
    On a vaincu cette hydre de la terreur.
    Maintenant le barycentre de la lutte mondiale a été et sera toujours l’Algérie.
    Que la paix revienne partout.
    Le MALI est notre protégé et on l’expurgera de ces hordes terroristes à la solde d’officines occultes des nuits coloniales…
    Oui on les jetteras par les fers aux enfers de nos déserts.
    Kassaman binazilat al mahikat.
    Vive L’Algérie eternelle.




    0



    0
    Rayes Al Bahriya
    11 juillet 2017 - 1 h 51 min

    L’enfer du printemps d’enfer arabes est enfin éteint.
    N’étais ce la grandeur et la sagesse de la diplomatie révolutionnaire ALGÉRIENNE.
    Oui l’Algérie a fait bouger les plaques de tectoniques du terrorisme ravageur .
    De par le monde elle est vue comme valeure sure et pionnière dans la lutte du terrorisme international sans foi ni loi.
    On a vaincu cette hydre de la terreur.
    Maintenant le barycentre de la lutte mondiale a été et sera toujours l’Algérie.
    Que la paix revienne partout.
    Le MALI est notre protégé et l’expurgera de ces hordes terroristes à la solde d’officines occultes des nuits coloniales…
    Oui on les jetteras par le frt aux enfers de nos déserts.
    Kassaman binazilat al mahikat.
    Vive L’Algérie eternelle.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.