Que veut Ouyahia ?

Ouyahia, migration, AI
Ouyahia serait-il à ce point maladroit ? New Press

Le directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, a-t-il bien calculé son coup avant de lancer sa tirade ou est-ce une énième maladresse de sa part ? Il aurait certainement pu trouver une autre formule pour décrire l’ampleur des fléaux provoqués par le chaos migratoire en Algérie – parce que c’est une vérité – sans avoir à émouvoir l’opinion. Il aurait pu en parler sans la dissocier de l’autre vérité, la plus lourde et la plus lancinante, qui est celle du drame humanitaire que vivent ces milliers d’apatrides qui n’ont jamais choisi leur destin.

Dans le cas où le but d’Ahmed Ouyahia serait de mettre le gouvernement dans la gêne, on se demande si c’est vraiment un sujet sur lequel on peut se permettre de faire de la politique politicienne. Parce qu’on sait que, sur cette question précisément, le Premier ministre s’était déjà engagé, il y a quelques semaines, lors de la présentation de son plan d’action devant les députés à prendre des mesures de régularisation qui permettront aux réfugiés subsahariens, notamment, de s’intégrer dans le monde du travail et susceptible, du coup, de sauvegarder leur dignité humaine. La décision intervenait suite à la polémique suscitée par des critiques de certaines ONG internationales pointant du doigt la montée d’un racisme «anti-africain» (les Algériens sont-ils des Martiens ?) au sein de la société algérienne. De ce point de vue, la pique d’Ahmed est-elle venue conforter les soupçons d’Amnesty International et Cie ?

Dans les deux cas, Ahmed Ouyahia a encore raté sa sortie politique. La dernière en date, avant cette déclaration sur les migrants clandestins, se voulait aussi anticonformiste. C’était, on s’en souvient, sur les ossements des résistants algériens séquestrés à ce jour dans un musée dit de «l’Homme» à Paris. Là encore, il s’est emmêlé les pinceaux, en voulant faire de la politique sur un thème aussi brûlant et aussi sacré.

R. Mahmoudi 

Comment (27)

    algerien 100/100
    13 juillet 2017 - 22 h 20 min

    Nous demandons au gouvernement algérien de réagir vite avant que ça soit trop tard, pour arrêter ce flux migratoire dangereux et criminel, il faut vraiment faire quelque chose car le peuple algérien en a mare et je demande au peuple de mettre la pression si l’état fait rien, il faut se révolter est renvoyer ces gens chez eux car il vont vous bouffer, regardez bien se qui se passe en france, les noir ont ouvert leurs yeux et ils bouffe tout le monde, il sont partout ils s’occupent tout les lieux , aucune éducation ni hygiène de vie , ce qui va se passer en Algérie donc faites attention, tout les algériens doivent se réveilles
    Mon-sieur le premier ministre merci de faire le nécessaire au plus et nous débarrasser de.




    0



    0
    MELLO
    12 juillet 2017 - 16 h 00 min

    Ouyahia reste ce maître penseur d’un prototype d’Algérien qui a toujours faim, qui se plaint tout le temps malgré toute les commodités qui l’entourent. En général, les Algériens ont tout pour être heureux, mais ils agissent avec la mentalité de khemes, de scélérat, de brigand. Qu’est ce qui donne sens à notre vie ? Sommes-nous nés dans le but de nuire aux autres, de leur créer des problèmes ? Sommes-nous plutôt sur terre pour participer aux qualités fondamentales de l’humanité ? Plus de 80% de la population en Algérie mène un genre et un niveau de vie largement supérieurs à ceux de la majorité des pays de la rive nord de la méditerranée, sans parler de ceux du Sud Sahara. En dépit de cela, l’Algérien se plaint de tout en affichant une contrariété et un chagrin quasi permanents. Il se plaint de tout et voit partout des ennemis en train de conspirer contre lui.Je n’arrive pas a comprendre comment des gens qui ont toutes les commodités sans fournir le moindre effort puissent être malheureux à ce point. Pourquoi tant de haine, d’égoïsme, d’aversion, de violence, d’excès, d’hypocrisie dans notre conduite collective? C’est quoi la satisfaction pour un Algérien, à quoi se résume t-elle? C’est tout juste aujourd’hui si le parti des zouaves, des fils d’Agha, de Bachagha et de harkis n’est pas agréé par l’Etat algérien. Nos élites appartiennent au règne des Hérodiens, une race qui n’aime ni sa patrie ni son peuple, une race qui ne trouve sa satisfaction que lorsque elle devient l’esclave des autres.




    1



    0
    Nom
    12 juillet 2017 - 11 h 01 min

    Le malheur des sub-sahariens est généré par la france au sein des pays du Sahel. Laissez-la -toute seule – déguster les bienfaits de leur invasion. A votre santé Madame !




    0



    0
    slam
    12 juillet 2017 - 10 h 54 min

    Ouyahia veut tout simplement être le prochain président. Donc il multiplie les interventions pour occuper le terrain dans la lutte féroce qui se déroule derrière les murs de Club des Pins pour la succession au Trône. Le prochain président sera désigné en coulisses puis présenté au bon peuple pour un vote truqué d’avance. Et ce sera reparti pour 5-10-15 ans de règne de la médiocrité et de la stagnation jusqu’à vider la dernière goutte de pétrole. Après ils nous laisserons enfin nous dévorer les uns les autres entre nous.




    0



    0
    MDAMAR
    12 juillet 2017 - 10 h 36 min

    M Ouyahia a amplement raison. Notre pays n’a pas à supporter la misère des africains. on a assez donné pour ces pays qui ne nous le rendront pas ou peut-être jamais. les dettes effacées de ces pays se chiffrent à des centaines de millions de dollars que l’état a octroyé sans demander l’avis des algériens. l’Algérie en a grandement besoin actuellement mais nous dirons quand même ALHAMDOU LILLAH. Les ONG qui pleurnichent sur le sort des subsahariens n’ont qu’à intervenir auprès des puissances qui dilapident les ressources naturelles de ces pays.
    ce n’est pas l’Algérie qui exploite le pétrole du Gabon qui se vend sur les marchés internationaux par Total alors que les gabonais ignorent le volume de pétrole pompé par la multinationale. toute protestation est interdite par peur de représailles politiques ou militaires.
    Ce n’est pas à l’Algérie d’héberger des centaines de nigériens alors que l’uranium de leur pays, qui se vend très cher , ne profite pas à ces malheureuses populations qui vivent au dessous du seuil de pauvreté. Le Niger ne reçoit que des miettes de ce produit hautement stratégique par Areva.
    Ce n’est pas à l’Algérie d »assurer un salaire pour tous ces laissés-pour compte qui ont fui leurs forêts exploitées à outrance par la multinationale française de Bernard henry-Lévy et qui participe à la déforestation d’immenses espaces verts de ce continent. Ce même BHL n’hésiterait point à créer un « printemps africain » si on lui interdirait cette exploitation. Sachez messieurs que ceux qui veulent faire plier l’échine à ce peuple doivent relire son histoire soient -ils étrangers ou des « brebis galeuses » de l’intérieur. Nous recevons des leçons de personne (dixit le MAE) Chapeau bas M Ouyahia ! nous ne sommes pas des autruches , كرامة الوطن تكتسب بالافعال وبحسن التصرف . نحن رجال لاتلهينا نباح الجبناء M Ouyahia vos paroles reflètent l’image d’un pays souverain. Nous approuvons vos déclarations.




    0



    0
    Thifran
    12 juillet 2017 - 9 h 17 min

    Aucun pays aussi riche, aussi généreux soit-il ne peut accueillir toute la misère du monde. Si les autorités restent laxistes sur ce problème alors il arrivera un moment où la pression sera tellement forte que le pays aura du mal à contrôler ce flux migratoire.




    0



    0
    Nasser
    11 juillet 2017 - 23 h 17 min

    L’intervention d’Amnesty Internationale consiste à faire pression sur l’Algérie pour leur offrir les bonnes conditions de séjour dans le but de leur éviter d’aller en Europe et non, du tout, pour des raisons humanitaires! Amnesty cherche d’abord les intérêts de l’occident! Georges Soros veille!




    0



    0
    Nasser
    11 juillet 2017 - 23 h 10 min

    M Ouyahia dit la vérité! La plupart de ces migrants font dans le crime et la drogue! Combien de personnes ont été attaqués pour les voler. Ils vendent aussi la drogue en s’accaparant des endroits isolés où ils s’adonnent entre eux aux jeux de hasard souvent suivis de bagarres! Etc etc ….Qui en veut en face de chez lui?




    0



    0
    Dyhia
    11 juillet 2017 - 20 h 26 min

    Ce n’est pas à l’Algérie de payer les bêtises de la France et ses présidents. La France prend l’uranium, l’Algérie accueille les narco-trafiquants et les victime de la politique française.
    UN GRAND NON!
    M. Ouyahia a bien raison……




    0



    0
    Algérien
    11 juillet 2017 - 20 h 23 min

    OUYAHIA veut éviter une catastrophe pour l’Algérie.
    Il faut agir avant que ça soit trop tard.
    Nos dirigeants ont trop dormi.




    0



    0
    Kahina
    11 juillet 2017 - 20 h 21 min

    Il a juste exprimé tout haut ce que les citoyens pensent.
    La vie est devenue insupportable dans nos villes.
    Merci OUYAHIA !!!!!!!!!!!!!!




    0



    0
      Anonyme
      12 juillet 2017 - 10 h 39 min

      la vie était déja insupportable du temps de ouyahia, il s est melange les pinceaux.les refugies ne sont qu une excuse sans fondement ! tot ou tard la langue de bois mene a sa perte .Gouverner c est prevoir ! et nos amis africains sont la ? Donc nos frontieres c est devenues des passoires ?Il faut revoire le systeme de securite national et c es t imperatif ! l algerie a ete envahie pacifiquement sans guerre et c est grave ! gerant cette situation rampante par la solidarite avec ces refugiers; et recadrant les choses serieusement !




      0



      0
    farida
    11 juillet 2017 - 18 h 11 min

    Il a dit tout haut ce que tous les algeriens pensent tout bas.
    la question est: Comment ces subsahariens ont pu venir jusqu à Alger sans rencontrer la moindre difficulté?
    Y a t il des complicités pour foutre la pagaille et énerver la population agerienne qui voit ces réfugiés abandonné , enlaidir encore plus l environnement ?
    Y a il un état ?des services de sécurité ?




    0



    0
      Felfel Har
      11 juillet 2017 - 18 h 35 min

      Erreur, pas TOUS les Algériens! Le problème existe, je ne le nie pas, mais il peut être résolu rapidement et efficacement, sans verser dans la xénophobie. L’armée française ne nous a pas fait peur et je refuse de croire quelques réfugiés, mal nourris, sont capables de menacer notre stabilité. Gardons-nous de ces déclarations qui pourraient revenir nous hanter plus tard! Restons humains, charitables et solidaires avec les autres « damnés de la terre »! « Générosité et grandeur d’âme dit l’adage. » Nous l’avons toujours été.




      0



      0
        Anonyme
        11 juillet 2017 - 22 h 21 min

        Bravo felfel 7hlou wela har




        0



        0
        farida
        11 juillet 2017 - 22 h 47 min

        Je pense que vous faites partie du clan des droithommistes.
        Posez vous la question:Pourquoi autant de réfugiés en si peu de temps????Ne pensez vous pas que c est une manière de faire entrer en Algerie ,d une maniere détournée ,tous les rescapés de Daesh pour déstabiliser notre pays?N oublions pas ce que nous a coûté le retour des Algeriens d Afghanistan,10 ans de guerre civile et un changement radical et en profondeur de notre pays.
        Alors soyons plus vigilant…..
        de toute façon, nous n avons pas les moyens d accueillir des réfugiés….




        0



        0
          Felfel Har
          13 juillet 2017 - 14 h 06 min

          Vous me traitez de droitdel’hommeiste, je le suis et je l’assume. Question: Est-ce un crime d’être sensible aux malheurs des autres, de se montrer humain envers eux, de leur venir en aide? J’ai hérité cet humanisme de mes parents et de nombreux compatriotes et je pense que celà nous honore. Je ne me laisse pas raconter fleurette par ces dirigeants qui cherchent à détourner notre attention des VRAIS problèmes que l’avenir nous réserve. Pourquoi ne sont-ils pas aussi véhéments pour dénoncer la corruption endémique qui menace, contre les barons de la drogue qui recyclent leur fortune en construisant cash des villas cossues ou en achetant à coups de milliards des appartement grand luxe, des voitures de luxe et des yachts? Je suis comme vous soucieux de la stabilité de mon pays, mais nous avons une perception différente des dangers qui la menacent. Salutations!




          0



          0
        kahina
        12 juillet 2017 - 20 h 46 min

        Vous n’avez pas le droit de livrer le pays aux narcotrafiquants. Nous avons le droit de défendre notre pays. Les européens le font , pourquoi pas nous.
        Cette immigration clandestine est bien organisée pour déstabiliser l’Algérie. Arrêtez vos délires (…).




        0



        0
          Felfel Har
          13 juillet 2017 - 13 h 49 min

          Le problème est bien réel et les solutions (les lois) existent pour le régler, mais encore une fois, ne cèdons pas à la sinistrose, ne diffamons pas injustement ces pauvres malheureux en exprimant des propos qui frisent le racisme comme le fait le FN. J’ai toutes les raisons de croire que ces déclarations sont une manière de faire diversion pour nous faire oublier les vrais problèmes que nous vivons (chèreté de la vie, austérité, incertitude politique, etc.) Vous avez votre opinion sur le sujet, j’ai le mien, nous avons chacun le droit de l’exprimer sans toutefois nous départir des règles de politesse. Restons-en là! Salutations!




          0



          0
      Nasser Ath Amar
      11 juillet 2017 - 22 h 49 min

      Je suis tout à fait d’accord avec vous mademoiselle, Ouyahia n’a fait qu’exprimer la position de la majorité des algériens. Ouyahia propose qu’il ait une lois qui régit l’immigration et c’est tout. Maintenant si le journaliste Mahmoudi est humain, personne ne l’empêche d’héberger chez lui deux ou trois personnes et les aider à trouver du travail.




      0



      0
        Erracham
        13 juillet 2017 - 21 h 57 min

        Je vous rejoinds sur ce point, notre gouvernement vient d’admettre son incapacité à faire face à ce phénomène nouveau, voire son incompétence. Il tente d’imputer de nombreux fléaux aux seuls réfugiés subsahariens alors que l’insécurité, l’insalubrité, la criminalité, la violence physique et morale, la drogue, la prostitution étaient notre quotidien dans l’indifférence totale de nos services de sécurité, bien avant l’arrivée de ces pauvres hères qui sont maintenant et injustement désignés à la vindicte populaire. Ne soyons pas dupes et ne gobons pas les boniments de ces manipulateurs professionnels, de vrais machiavels! Gardons la tête froide car le danger vient d’eux et non de quelques centaines affamés et apeurés!




        0



        0
          Erracham
          13 juillet 2017 - 22 h 00 min

          Erreur, ma réponse s’adressait à Felfel Har. Mea culpa!




          0



          0
    Anonyme
    11 juillet 2017 - 14 h 39 min

    c est le chant du cygne ! Le systeme actuel ne peut resister a une poussee constestataire ! et l abstention (90%) de la population est la pour tirer la sonnette d alarme que 41 millions d algeriens sont hors champs du pouvoir compose d une poignee de khobsistes ! la fracture est large et de nouveaux elements viennent compliquer davantage la situation deja precaire: recession, chomage,scandales a repetition,fraude massive aux élections, affaire des refugies arabo-africains…! certains hommes d affaires se font discrets, des ex du gouvernement sont perdus de vue dans la nature ! c est des signes de panique et de fin de regne. ces pauvres refugies africains ne sont que de la diversion pour prolonger l echeance dans l’attente d’un miracle qui propulserait le baril de petrole au-dela de 70 dollars! La situation est grave, le pouvoir joue avec le feu et l’avenir du peuple algerien!




    0



    0
    Abou Stroff
    11 juillet 2017 - 13 h 44 min

    pourquoi chercher midi à quatorze heures? ouyahia, comme tous ceux qui nous gouvernent excelle dans la pratique de la diversion. d’ailleurs, ses propos occupent les unes des journaux et notre descente aux enfers, résultat de l’incompétence (pour ne pas dire autre chose) de nos augustes dirigeant, est totalement oubliée par les algériens lambda. que peuvent demander de plus les prédateurs qui nous servent de « dirigeants?




    0



    0
    Anonyme
    11 juillet 2017 - 12 h 56 min

    Je suis algerien mais j aurais jamais cru que nous avons des racistes..anti africains anti couleur noir..voila la raison… nous le peuple on a des coutumes et culture de bienvenue. Ce meskine de politicien (failed politician) ne peut en aucun cas parler en mon nom ou au nom d autrui. Que dirait-il si c’etaient des blancs d europe?? il aurait dit qu ils sont la pour nous aider meme s ils sont chez nous pour mous espioner!!! (…)




    0



    0
    Felfel Har
    11 juillet 2017 - 12 h 52 min

    En lisant de nombreux commentaires sur ce site, j’ai l’impression que nous cédons un peu trop vite à la panique. Le problème des réfugiés est réel mais l’Algérie a les moyens d’y faire face en contrôlant mieux ses frontières et en gérant ce flux sans porter atteinte à leur dignité. Ceux qui sont déjà parmi nous doivent respecter nos lois et nos coutumes, faute de quoi ils seront expulsés illico presto, tel est le message que MM. Ouyahia et Messahel aurait dû adresser. Avons-nous oublié qu’il n’y a pas si longtemps (pendant la terrible guerre coloniale), nombreux étaient les Algériens qui ont trouvé refuge en Tunisie et au Maroc? Faisons donc face à cette situation inédite avec rigueur mais sans verser dans la xénophobie! Ne donnons pas l’occasion à nos ennemis (la France et le Maroc en particulier) de marquer des points sur notre dos en Afrique et de porter atteinte à notre prestige! N’écoutons pas ces populistes qui disent exactement ce qu’une partie du peuple veut entendre en surfant sur les peurs et inquiétudes et qui s’attendent à des gains politiques, stricto sensu! Exprimons notre solidarité et notre humanisme, ce qui nous grandira et fera taire les mauvaises langues!




    0



    0
    elhadj
    11 juillet 2017 - 11 h 39 min

    M OUYAHIA n a fait qu exprimer le désarroi général et l inquiétude grandissante des citoyens perturbes par cette invasion anarchique et incontrôlée d une migration massive de subsahariens de tout age et de tout sexe érigeant a travers les villes des ghettos communautaires ou il y a absence totale d hygiène;source de maladies;pollution de l environnement et pratique a grande échelle de la mendicité ce qui a fini par agacer la population qui s inquiète sur sa securite,sa sante voire meme la cohésion sociale d une manière générale. nous avons déjà assez de problèmes pour prendre en charge ceux des autres . que leurs gouvernements respectifs soient mis en demeure de récupérer leurs citoyens MM MESSAHEL et OUYAHIA ont été effectivement les vrais porte parole des citoyens




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.