Soutien à Haddad : l’UNI s’en lave les mains

Soutien à Haddad : le secrétaire général de l’UNI s’en lave les mains
Ali Haddad, président du FCE. New Press

Le secrétaire général de l’Union nationale des investisseurs (UNI), Farid Mallek, a écrit au Premier ministre Abdelmadjid Tebboune pour l’assurer qu’il n’a pas été signataire de la déclaration des associations patronales et de l’UGTA de soutien et de solidarité avec le président du FCE Ali Haddad, qui a été éconduit d’une cérémonie à la demande du Premier ministre.

«Nous tenons à vous informer, selon la déclaration portée dans la presse électronique qu’une réunion de l’UGTA-FCE avec les associations patronales tenue ce jour, le 18 juillet 2017 à l’hôtel El-Aurassi, en ce qui nous concerne, nous n’avons nullement participé ni signé aucune déclaration», a assuré Farid Malek, selon lequel «aucun membre de l’UNI n’a assisté à cette réunion ni souscrit à la déclaration. Nous regrettons vivement l’usurpation de notre signature portée sur la déclaration jointe en annexe».

Il est à rappeler que sept organisations patronales et l’UGTA ont signé mardi une déclaration commune dans laquelle elles dénoncent le traitement humiliant réservé par le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, à Ali Haddad, samedi dernier à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale. Parmi elles figure bien entendu l’UNI.

Réunies en conclave à l’hôtel El-Aurassi, ces organisations patronales, signataires du Pacte économique et social de croissance, se préoccupent de cette situation et appellent à la sagesse. Les signataires ont exprimé leur vive préoccupation après le traitement réservé au président du FCE, Ali Haddad, le 15 juillet à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale. «La sagesse et la sérénité nous commandent de ne pas y voir, pour l’instant, un coup de canif au consensus douloureusement construit et qui porte, par le geste de Monsieur le Premier ministre, indéniablement préjudice à l’esprit et à la lettre du Pacte économique et social de croissance, moment fondamental de la consécration de la culture du dialogue social entre le gouvernement et ses partenaires socioéconomiques», poursuit-on dans la même déclaration, qui constitue une réponse claire au Premier ministre qui a demandé à faire évacuer Ali Haddad de la cérémonie de sortie de promotion à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale, alors qu’il était invité au même titre que toutes les organisations patronales. Les signataires ont beaucoup insisté sur le dialogue, qui est «le fruit de la confiance entre les partenaires». Un dialogue, affirment-ils, qui a été initié et porté par le président Abdelaziz Bouteflika. Ce dialogue vient, pour les signataires de la déclaration, d’être entaché par un acte «difficilement admissible».

Hani Abdi

Comment (18)

    Anonyme01
    21 juillet 2017 - 9 h 31 min

    Ce que je n’arrive pas à comprendre pourquoi Haddad était par le passé l’un des plus respectés par les hommes du régimes comme d’ailleurs Sidi Said, et puis tout à coup il y a un changement mais tardif envers ces deux personnes qui, subitement deviennent ingrates? Qui est derrière ce changement de position envers ces deux hommes?
    En cherchant à sacrifier ces deux hommes qui ont bien servi les intérêts des hommes du système que cherche t-on à obtenir en les sacrifiant aujourd’hui, mais pas avant?
    Les décideurs (…) voudraient-ils nous faire croire que le malheur de l’Algérie vient d’eux mais jamais de ceux qui les ont nommés et soutenus? (…)




    0



    0
      MELLO
      21 juillet 2017 - 18 h 58 min

      De très de bonnes questions, car ce système ne se repose pas sur le seul critère d’appartenance, mais sur un ensemble de théories dont les buts et les conséquences sont de nature à maintenir ce système en place. Sommes nous pas ces dindons de la farce ? D’acteurs potentiels du développement de notre pays, sommes nous pas devenus de simples spectateurs près à applaudir ou à maudire quiconque se drape de cette couverture du pouvoir ? Nous, petit peuple , ignorons tout de ce qui se trame en haut lieu , peut être que cet, supposée, « bagarre » n’est là que pour amuser la galerie et que rien n’est vrai.




      0



      0
    Malika
    21 juillet 2017 - 2 h 36 min

    Aissat Idir Allah Yarhamou doit bien se retourner dans sa tombe depuis que l’UGTA a sombré entre les mains de Sidi-Said et ses compagnons qui l’ont mafiososée (à ajouter au dictionnaire). Les travailleurs devraient voir intelligemment les intérêts de leurs entreprises qui sont les leurs également.




    0



    0
    adonis1961
    20 juillet 2017 - 16 h 12 min

    Il ferait mieux de s’intéresser un peu plus à ses projets que l’état algérienne lui a confié et travailler un peu que de faire du « politic show ».




    0



    0
    Mus
    20 juillet 2017 - 9 h 34 min

    Douloureux mais utile rappel. Le héro de la résistance nationale et président Mohamed Boudiaf a payé de sa vie pour s’être attaqué a la mafia-politico-financière. Celle-ci existe bel et bien et semble même s’être renforcée depuis la disparition de Tayeb El Watani, grâce a ses liens solides tissés ces dernières années avec l’establishment politique actuel.




    0



    0
    zaatar
    20 juillet 2017 - 7 h 33 min

    Is That all folks? I don’t think it so. Le feuilleton devra bien avoir une suite. D’ailleurs on ne sait même pas comment ça a débuté pour Ali Haddad. On demandé à Warner Bross, on lui a posé la question, mais comment a t’on introduit Ali Haddad sur la scène? il ne s’en souvient pas. Mais il est certain que l’histoire continue et qu’on n’est pas au bout de nos surprises. Il v a y avoir d’autres intronisations soyez en surs et certains chers amis. That’s all folks? Oh No…




    0



    0
    Kahina
    19 juillet 2017 - 23 h 32 min

    Il parait que Haddad a bénéficié de 1 Milliard $ pour investir dans des projets qui n’ont jamais vu le jour. ..le moulin d’argent tourne mais la farine ne sort pas.
    EN plus, on lui offre des « projets à réaliser « . Que fait Haddad ? Il fait un appel d’offre aux compagnies étrangères. Tout ce cirque est chapeauté pour le syndicat des baznassa, Sidi-Said.
    Où est l’argent des Algériens ????




    0



    0
    abcd...
    19 juillet 2017 - 20 h 32 min

    que faut il retenir, et comment faut il voire tout cette histoire? en 1er il faut étre discipliner, loyale, logique et positive. partons du point que Mr le Premier Ministre représente Mr le présidant de la république, est que c’est lui qui l’a désigné a se poste. donc Mr le premier ministre est le chef légitime a qui tout les institution de l’états lui doivent respect et obéissance. les gens qui ont un problème avec la discipline doit être écarté tout simplement. cela dit, j’attend et j’espère que Mr Abdelmadjid Tebboune sois a la hauteurs du poste au quelle le peuple Algérien lui a confier. c’est a dire travailler pour le bien de notre pays est traduire devant la lois les voleurs, les corrompus est les harkis. allah regarde votre travaille wa el malaika wa mouslimine Mr le premier ministre, on est avec vous, allah y awnek.




    0



    0
    Ayweel
    19 juillet 2017 - 18 h 33 min

    Toutes ces actions et réactions de part et d’autres montrent à quel point l’espace politique et l’univers de toutes les organisations et associations publiques en algerie, sont infectés par des gamins inconscients et immatures, malgré leur âge. ….. des charognards et suces-sang qui se prennent pour des patrons………….. des patrons qui au lieu de créer la richesse syphonent les richesses de la nation…….. rouuuuuuuuuuh agassabi rouuuuuuuuuuh




    0



    0
    Abou Stroff
    19 juillet 2017 - 18 h 13 min

    haddad aurait il perdu le soutien du régent?




    0



    0
    IFRI BODY
    19 juillet 2017 - 17 h 23 min

    C’est la Tchouchouka Algérienne sur le dos du peuple!!!! C’est quoi ce Said Saidi de l’UGTA censé défendre les plus faibles contre les nantis de la République, il a perdu sa crédibilité. Le roi est nu.




    0



    0
      Anonyme
      21 juillet 2017 - 0 h 38 min

      il faut bien un «fusible-épouvantail» au régent !




      0



      0
    Casbah
    19 juillet 2017 - 17 h 20 min

    Pour Hadad et tant d’autres qui vont passer à la trappe, c’est : LE RETOUR DE MANIVELLE !




    0



    0
    elhadj
    19 juillet 2017 - 16 h 33 min

    voila que les rentiers du système qui ont mis a plat le pays s insurgent contre les mesures envisagées par le premier ministre d assainir la situation catastrophique de la gestion des ressources et des domaines publics du pays.ils osent dire qu ils ne reconnaissent que la seule personne du president de la republique pour tenter d affaiblir la position de M TEBBOUNE a qui c est l ensemble du peuple qui lui accorde sa confiance et son entier engagement pour qu il mène a bien toutes toutes les opérations nécessaires afin d éradiquer de ce pays le fléau du détournement du foncier; écarter les rentiers du régime ;mettre au pas les entreprises défaillantes ;éliminer cette oligarchie mafieuse de l import et de boulonnage de la sphère politique;neutraliser ces apparatchiks qui s érigent en tuteurs du peuple et leur demander des comptes sur leur gestion des deniers publics . le mouvement populaire de soutien au premier ministre mobilisant les citoyens permettra de neutraliser cette faune de prédateurs




    0



    0
    lumière
    19 juillet 2017 - 16 h 29 min

    Ali possède 2 grands hôtels de luxe à Barcelone « hôtel la florida » et « Hotel la Miramar » haut de gamme, l’USMA Alger lui appartient, 2 journaux, 2 chaines TV ainsi qu’un compte devises aux « îles Vierges Britanniques » pour pas payer les impôts fi Dzaïr : Voici ses propres aveux : https://l.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.algerie-focus.com%2F2014%2F11%2Fali-haddad-a-tsa-je-suis-proche-des-responsables-militaires-et-civils%2F&h=ATNIwK3bSyybxXGus88_5_1gbLSpgOXxur3aOHNZriQvIw7inQ-gPaI7UYnszvX8hozvLFl7ouKjIJbnur2vv2HTwLz-ytkThsuk4civyB3Y4DjFFK1NcRkZ-pyan7Egov3DANLjRIqx




    0



    0
    le niveau
    19 juillet 2017 - 16 h 12 min

    des analphabetes soutienne un des leur ( haddad ) ou va mon pays




    0



    0
    y en a marre
    19 juillet 2017 - 15 h 37 min

    Voilà qu’on usurpe les signatures, bravo à cette UNI




    0



    0
    y en a marre
    19 juillet 2017 - 15 h 35 min

    Tout soutien de quelconque organisme syndicat ou personne à tout ce qui s’enrichit illicitement est considéré comme complice




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.