Une centaine de blessés à Al-Hoceima : le Maroc au bord de l’explosion

Rif Al-Hoceima
L’appel à la «marche du million» avait été lancé par Nasser Zefzafi, le leader du Hirak. D. R.

Des dizaines de personnes ont été blessées hier, jeudi, lors d’une manifestation massive réprimée par les forces de sécurité dans la ville d’Al-Hoceima, où la situation reste «confuse», sept mois après le déclenchement du mouvement de protestation dans cette localité de la région du Rif, ont rapporté des médias.

Selon un bilan officiel relaté par les médias, 83 blessés parmi les agents de police et manifestants suite à l’usage du gaz lacrymogène par les policiers pour mettre fin à cette «manifestation non autorisée». Des témoins oculaires qui se sont exprimés sur les réseaux sociaux ont dénoncé un non-respect des règles de l’usage des bombes lacrymogènes qui obéit à des normes. Selon eux, des grenades lacrymogènes ont visé des manifestants au lieu que ces engins soient lancés par terre, c’est pourquoi, expliquent-ils (les témoins), le nombre de civils blessés était important. D’aucuns présentant de graves blessures mais ont refusé de se rendre à hôpital de crainte d’être détenus, selon la même source qui a fait état d’un cas de blessé dans le coma.

La situation demeure «confuse» et la répression toujours plus dure

Pour l’heure, la situation demeure «confuse» à Al-Hoceima, épicentre d’une contestation qui dure depuis sept mois. «L’interdiction de la manifestation à caractère pacifique n’a pas eu raison de la détermination des habitants des villes et villages avoisinants, qui ont afflué sur Al-Hoceima», selon la presse locale. «Plusieurs manifestants qui ont essayé de se rendre à Al-Hoceima, en provenance d’Imzouren, Béni Bouayach, Tamassint et les autres villages et villes avoisinants ont été soit enregistrés dans des fiches rouges, soit interdits de continuer le trajet par les gendarmes ou policiers postés aux entrées de la ville», indiquent plusieurs sources.

La répression n’a pas épargné les médias, le parquet d’ Al-Hoceima a décidé d’ouvrir une enquête sur un journaliste, Hamid El-Mahdaoui, directeur du site Badil, accusé d’avoir «incité» (des individus) «à sortir manifester malgré l’interdiction de la manifestation». Le site Badil a annoncé, jeudi, qu’il était arrêté alors qu’il se trouvait à Al-Hoceima pour couvrir la manifestation. En effet, la situation dans cette ville de la région du Rif est tendue depuis octobre 2016, lorsqu’un vendeur de poisson, Mouhcine Fikri, a été broyé par une benne à ordures alors qu’il tentait de récupérer sa marchandise confisquée par les forces de sécurité. Ce drame a motivé la prise de conscience face aux injustices sociales et politiques imposées aux populations de cette région depuis plus de soixante ans. La frustration et le sentiment d’abandon restent bien présents dans l’esprit des habitants rifains.

Plus de 80 personnes toujours en détention

Les manifestations réclamant justice pour la mort de Mouhcine Fikri ont évolué en un grand mouvement de contestation, exigeant davantage d’investissements gouvernementaux pour créer des emplois dans la région. Le but de la grande marche pacifique de jeudi était d’exiger la libération des prisonniers du mouvement Hirak, protester «contre la répression» et «maintenir le combat populaire contre le pouvoir en place au Maroc. Depuis que les autorités marocaines ont annoncé, le 8 juin, le nombre de 86 personnes, les arrestations se poursuivent à Al-Hoceima et Nador, «trois ou quatre par jour», avait affirmé un avocat de la défense des détenus. Sur un premier groupe de 32, quelque 25 ont écopé de 18 mois de prison pour «violences à l’égard des forces de l’ordre», «manifestations sans autorisations» et «rébellion» vingt jours après leur arrestation, selon les médias locaux.

L’appel à cette manifestation, annoncée comme la «marche du million», avait été lancé par Nasser Zefzafi, le leader du Hirak («la mouvance», nom donné localement au mouvement de contestation, ndlr), avant son arrestation fin mai par la police. Si la quasi-totalité des figures de la protestation ont été arrêtées depuis, l’appel à manifester a cependant continué à être relayé par les réseaux sociaux.

Pour rappel, la journée du 20 juillet intervient 24 heures avant l’anniversaire de la bataille d’Anoual dans la région du Rif 21 juillet 1921, au cours de laquelle Mohamed Abdelkarim El-Khattabi avait infligé une défaite à l’armée espagnole. Suite à cette défaite, les Espagnols se retirent lui permettant (à El-Khattabi) de fonder la «République du Rif» entre 1921 et 1927.

R. I.

Comment (13)

    BabElOuedAchouhadas
    22 juillet 2017 - 15 h 19 min

    Tout le monde s’accorde pour dire que ce 20 juillet est le debut de la fin de cette predatrice famille allaouite venue de l’Arabie Yahoudite pour humilier et asservir le peuple marocain Amazigh frere. Une seule inconnue persiste. Il s’agit de savoir si le Roitelet M6 fini au mieux comme Ben Ali et/ou Moubarek et au pire comme Kadhafi et/ou Saddam. That’s very precious question.




    0



    0
    Kamel
    22 juillet 2017 - 15 h 16 min

    Bizarrement, hier en fin d’apres midi au meme moment ou le peuple du Rif subissait la matraque et les bombes lacrymogenes de la part de la soldatesque du Roitelet M6, le peuple Palestinien subissait la meme chose en Palestine de la part de la soldatesque de l’Entité Sioniste. Drole de coincidence.




    0



    0
    Le Patriote
    22 juillet 2017 - 15 h 13 min

    Le paradoxe marocain : La presse propagandiste de la deodale Narco-monarchie absolue parle de 400 manifestants qui ont blesse 72 policiers du Makhnez




    0



    0
    Le Patriote
    22 juillet 2017 - 15 h 12 min

    Selon de nombreux analystes, ce qui inquiete le Roitelet M6 et ses sbires du Makhnez ce n’est certainement pas les revendications sociales des Rifains du moment que la pauvreté et l’injustice sont endemiques dans tout le Maroc, mais c’est plutot le fait que depuis le debut de ces evenements soit depuis plus de huit (08) mois il a été relevé au quotidien l’absence du drapeau allaouite remplacé massivement par le drapeau de la Republique du Rif, constituant un message tres fort en symboliques pour le Makhnez eu egard a l’histoire de cette Region depuis 1921 avec Abdelkrim El Khetabi sans oublier les massacres de 1958 ou 9.000 Rifains ont ete assassinés sur ordre du Glaoui H2 en tant que “Prince” heritier.




    0



    0
    Moh
    21 juillet 2017 - 23 h 01 min

    Qu’ils dégagent du Sahara ces colonialistes, on a rien à foutre des problèmes de ces camés de Marocains Rifains ou pas !




    0



    0
    Felfel Har
    21 juillet 2017 - 22 h 24 min

    Mon commentaire se contentera de (re)donner la parole à un illustre Algérien, Mouloud Mameri: « Quand on bâillonne trop de rêves, quand on rentre trop de larmes, quand on ajoute bois sur bois sur le bûcher, à la fin il suffit du bois de l’esclave pour faire dans le ciel de Dieu et dans le coeur des hommes le plus gigantesque incendie ». #jesuisHoceima.




    0



    0
    Anonyme
    21 juillet 2017 - 22 h 20 min

    Vive le RIF LIBRE de cette horrible nacomonarchie sioniste et son mekhzène criminelle. Il y n’y a pas un seul drapeau sioniste marocain celui avec l’étoile de David, Bravo les rifains.




    0



    0
    HANNIBAL
    21 juillet 2017 - 22 h 01 min

    On peut manifester a sa guise librement seulement pour accueillir le roitelet ( grassouillet VI ) en arborant son portrait
    en tentant de pouvoir lui baiser sa main charnue tout en se mettant a genoux on a comprit que le sieur veut faire passer des vessies pour des lanternes le sujet de sa majesté dixit ( omar hilale ) le mar »ok est une terre de démocratie et de liberté que s’en est devenu un lupanar les Rifains continuent a s’entasser dans les prisons et l’entetement du régime criminel du makhnaz continu les brimades et les vexations contre le Rif le baromètre est en train de monter et
    bouffi VI croit voir plus loin que son nez il est tellement bien conseillé surtout avec une peuplade soumise et consentante il doit se faire de la bile mais risque de ne pas assisté a la fete de son trone le 30 juillet povre momi VI
    un régime dictatorial a sa tete le roi joufflu VI qui se prend pour Pinochet dans ce royaume des chimères !!




    0



    0
    ALGER16
    21 juillet 2017 - 20 h 33 min

    Mes respects les plus sincères au PEUPLE RIFAIN à sa lutte juste qui doit mener tout le Maroc vers la LIBERTÉ en se défaisant du makhnez et de mimi6. VIVE LE RIF et son CHEF Nacer ZAFZAFI !




    0



    0
    le Numide
    21 juillet 2017 - 19 h 50 min

    les berbères au Maroc ne doivent plus supporter de vivre soumis à une monarchie médiévale et à un roi arabe absolu au nom de mensonges théologiques pour subjuguer et esclavagiser les peuples ..l’heure de la libération au Maroc a sonné au Rif




    0



    0
    selecto
    21 juillet 2017 - 18 h 43 min

    Depuis la constructions des tranchés sur les frontières par l’ANP les habitant de cette région s’en prennent régulièrement aux Généraux Algériens car le hachiche la colonne vertébrale de l’économie de cette région en particulier et du Maroc en générale ne passe que difficilement par l’Algérie pour prendre la direction du Sahel au profit des groupes armées et le L’Egypte.




    0



    0
    Jugurthajubak
    21 juillet 2017 - 17 h 38 min

    Que les Marocains prennent leur destiné en main, pour se débarrasser une fois pour toute de cette dictature.




    0



    0
    Jean_Boucane
    21 juillet 2017 - 16 h 33 min

    La personne dans le coma serait morte…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.