Migration clandestine : l’Algérie assume pleinement ses responsabilités

Bedoui, migration
L'Algérie est devenue une destination pour les migrants clandestins, selon Bedoui. New Press

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a indiqué, lundi, à Tunis (Tunisie) que l’Algérie «assume pleinement ses responsabilités» à l’égard de la question de la migration clandestine pour «la protection de ses intérêts nationaux dans le respect des valeurs et principes internationaux en vigueur».

Dans une allocution prononcée lors des travaux de la 2e réunion ministérielle du groupe de contact sur la migration clandestine le long de la route de la Méditerranée centrale, Bedoui a précisé que l’Algérie «participe aujourd’hui à cette rencontre car étant directement confrontée à ce phénomène et veille à assumer pleinement ses responsabilités pour la protection de ses intérêts nationaux dans le respect des valeurs et principes internationaux en vigueur».

«Les flux de migrants clandestins auxquels fait face la région ont de graves retombées aux plans humanitaire, économique, sécuritaire et social», a dit le ministre, ajoutant que «ce phénomène complexe nécessite davantage d’intérêt et d’efforts à plusieurs niveaux».

De pays pourvoyeur de migrants, puis de transit, l’Algérie est devenue une destination pour les migrants clandestins, a fait remarquer Bedoui, précisant que «cette évolution était due à trois facteurs principaux : le fait que l’Algérie partage des frontières communes avec les pays du Sahel en proie à l’instabilité, à la menace terroriste et à la prolifération des activités des réseaux de criminalité organisée transnationale, la pauvreté endémique en l’absence d’une dynamique de développement et la détérioration continue de l’environnement naturel qui aggrave les conditions de vie déjà précaires des populations de ces régions».

Pour le ministre, «la conjugaison de ces facteurs négatifs a accentué le désespoir chez ces populations, amenant de larges pans à opter pour la recherche d’horizons qui paraissent plus cléments».

«Ce phénomène a suscité de nombreux problèmes dans les pays de transit et de destination», a rappelé Bedoui, ajoutant que «cette périlleuse aventure est source de tragédies humaines».

R. I.

Commentaires

    TOZERO
    24 juillet 2017 - 20 h 30 min

    A) : « «la protection de ses intérêts nationaux dans le respect des valeurs et principes internationaux en vigueur».
    B) : « ajoutant que «ce phénomène complexe nécessite davantage d’intérêt et d’efforts à plusieurs niveaux».
    C) : « et à la prolifération des activités des réseaux de criminalité organisée transnationale, la pauvreté endémique en l’absence d’une dynamique de développement et la détérioration continue de l’environnement naturel qui aggrave les conditions de vie déjà précaires des populations de ces régions».
    C) CONCLUSION :YA SIDI BEDOUI, certaines causes ont induit en erreur Europe, c’est corrigeable, accordes moi de guérir Europe car TAHYA EL JAZAÎR est mon destin COMME LE TIEN
    D) L’Africain qui EN EL JAZAÏR attend l’aumône en lisant Le Coran, NON !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.