Nord-Mali : réunion du Comité algéro-malien ce vendredi à Alger

Messahel arabie saoudite
Abdelkader Messahel. New Press

L’Algérie abritera vendredi et samedi la 12e session du Comité bilatéral stratégique algéro-malien sur le nord-Mali, indique jeudi un communiqué du ministère des Affaires étrangères. La rencontre sera coprésidée par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et son homologue malien, Abdoulaye Diop.

Cette réunion, qui intervient après celle qui a eu lieu à Bamako le 12 juin 2016, «permettra de procéder à une évaluation de la situation au Nord-Mali et des avancées enregistrées dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du Processus d’Alger, signé en 2015», souligne la même source. Elle sera également mise à profit pour «faire le point sur l’état d’avancement de la coopération bilatérale et examiner les voies et moyens de son renforcement et son élargissement au profit des deux pays».

Mohamadou Diarouraga, haut responsable auprès du président malien, Ibrahim Boubacar Keita, pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du Processus d’Alger, «sera également présent à Alger, porteur d’un message du président malien au président de la République, Abdelaziz Bouteflika», note le communiqué.

R. I.

Comment (4)

    Mus
    29 juillet 2017 - 17 h 33 min

    Une seule main ne peut applaudir, dit le dicton de bien de chez nous. Au Mali comme ailleurs, la diplomatie algérienne a besoin d’un grand capitaine qui tienne le gouvernail et la mène a bon port. L’absence durable du chef de l’Etat de la scène politique tant nationale qu’internationale ne permet pas a notre pays d’être efficace et sollicité tant par nos voisins que par nos partenaires plus lointains. L’accord d’Alger n’a d’Alger que le nom.Quant a sa mise en œuvre, il y a les Maliens qui y sont les premiers concernés. Mais ils ne peuvent pas faire grand ‘chose tous seuls. Les intérêts contradictoires entre les « frères » maliens sont immenses (Nord-Sud, Noirs-Arabo-Berbères…). Ils ont besoin de soutien extérieur notamment de la part de l’ONU, la France et les Etats Unis pour pouvoir bâtir la paix. L’Algérie, quoiqu’on dise sur la bonne volonté de ses dirigeants, est handicapée par son régime non démocratique et la maladie de son président. Parler de rôle d’intermédiaire, de facilitateur ou de médiateur, actuellement, pour notre pays, est un peu illusoire, voire un non sens. Notre gouvernement devrait retourner a la réalité, cesser de s’auto-affecter des rôles qui ne lui conviennent pas et, pour le Sahel, accentuer ses efforts sur l’assistance alimentaire, médicale, éducative…, si toutefois nos moyens financiers actuels le permettraient.

    Algerientoutcourt
    28 juillet 2017 - 23 h 58 min

    Ne doutant pas de l efficacité du DRS mais l Algérie doit intervenir massivement dans le renseignement dans les pays du Sahel limitrophes….Il est vitale pour l Algérie qu’ elle soit bien informer de ce que peux tramer la France au Sahel et ne pas lui laisser le champs libre et surtout que l Algérie doit rester un pays incontournable avec un droit de regard dans les accords de paix du Mali, Lybie ou autres….

    USMS
    28 juillet 2017 - 17 h 26 min

    Et à la fin, ils iront signer à Paris. Plus sérieusement, il faut profiter de cette réunion pour leur remettre en mains propres, leurs citoyens qui nous ont envahis et rendus la vie impossible.

    Amitou
    28 juillet 2017 - 14 h 50 min

    Seul les pays limitrophes du Mali doivent s organiser pour atteindre leur but de reconsiliation et de lutte contre les groupes terroristes.Certain soldats de pays Europeens se trouvant sur le terriroire Malien et le Territoire du Niger ne servent que des interets etrangers a la region et entretiennent des contacts plus que douteux.La diplomatie Algerienne doit imperativement prendre en compte les agissements de ces soldats Europeens sous le couvert d aide a la formation de troupes legales….plutot des specialistes de la subversion et du renseignement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.