Pétrole : le baril de Brent s’approche des 52 dollars

ICE
L'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres. D. R.

Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse vendredi en cours d’échanges européens, soutenus par le dollar et par l’optimisme de l’Opep quant à l’application de son seuil de limitation de la production.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 51,78 dollars, à son plus haut niveau depuis deux mois sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 29 cents par rapport à la clôture de jeudi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour la même échéance gagnait sept cents à 49,11 dollars.

«Les prix ont été soutenus cette semaine par l’optimisme de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) sur son accord de limitation de la production, tandis que la faiblesse du dollar a également participé à la hausse des prix», a commenté Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

La petite santé du billet vert permet aux investisseurs utilisant d’autres devises d’acheter du pétrole à bon compte, puisque les échanges de barils se font en dollar sur les marchés mondiaux. En outre, l’Opep et ses partenaires se sont réunis lundi pour observer l’évolution du marché mondial, alors qu’ils tentent depuis le début de l’année de rééquilibrer le marché en limitant leur production. L’Arabie Saoudite a affirmé compter baisser ses exportations en août.

Par ailleurs, les marchés scrutaient également la situation politique au Venezuela à l’approche de l’élection d’une Assemblée constituante. «La production vénézuélienne a reculé sur les dernières années, et la situation instable risque fort d’empirer. Des sanctions américaines sur les exportations de pétrole pourraient peser sur la situation, et devraient faire évoluer la façon dont nous voyons la situation régionale», a commenté Michael Tran, analyste chez RBC Capital Markets. «Une nouvelle baisse de la production vénézuélienne ferait grimper les prix du brut dans le monde, mais tout particulièrement en Amérique du Nord, et profiterait au Canada et au Mexique», a-t-il ajouté.

R. E.

Commentaires

    Améziane
    28 juillet 2017 - 15 h 22 min

    Pétrole : le baril de Brent s’approche des 52 dollars
    Pas d’auto-satisfactions
    Prudence, et sagesse, obligent
    Il faut, en priorité stratégique, et urgente, entreprendre des réformes profondes,
    Et des restructurations profondes de notre économie-finances, (sans les conditions, et les pressions du F.M.I)
    Et de nos entreprises déficitaires, et mal gérées, où gérées par des incompétents « parachutés » par téléphone
    De notre commerce extérieur monopolisé par la mafia des importations-surfacturations de tout,
    Sans controles, et sans qualité, et sans normes des produits (poisons importés)
    De notre fisc du manque à gagner frolant les 60 milliards de dollar de non recouverts,et d’impayés
    (informel, commerces, et activités, et travaux divers sans registres, et sans autorisations
    Fait aggravant : complicité, et laxisme des agents, et fonctionnaires de l’administration du fisc, corruption,…..)
    De nos douanes à assainir, et réformer (fuites de capitaux, hémorragie de devises,fuites de produits divers,…)

    Il faut transformer l’économie algérienne, en économie créatrice, productrice, et exportatrice de richesses
    Un économie , riche, et diversifiée s’en passant du pétrole, et du gaz, sources de dépendance, et de paresse
    Pour la survie de l’Algérie, et de son peuple
    A la place d’une économie algérienne rentière pétrolière, importatrice de tout (des richesses de France,etc,….)
    Dépensière, et gaspilleuse dans les infrastructures diverses non créatrices, et non exportatrices de richesses

    L’Algérie, et son peuple en ont les moyens, et aussi la volonté, pour sortir de la crise économique structurelle
    Reste la volonté politique otage des luttes de clans rentiers-mafieux-affairistes puissants, au sommet de l’état
    Pour le partage du gateau nommé « richesses de l’Algérie »




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.