Selon une source informée : la réunion de dimanche a été voulue par Sidi Saïd

Rencontre Sidi Saïd
Sidi Saïd, l’artisan du processus d’apaisement entre les parties en conflit. New Press

Algeriepatriotique a appris de sources informées que le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, a été l’artisan et la cheville ouvrière du processus d’apaisement qui a concouru à la tenue de la réunion de dimanche entre les parties prenantes au pacte social et économique, à savoir le gouvernement et le patronat.

Les observateurs étaient nombreux à s’interroger sur les motivations réelles de cette réunion, décidée dans le tumulte des réactions en cascade ayant suivi l’«incident» provoqué par la mise à l’écart du chef du FCE, Ali Haddad, à l’inauguration, il y a deux semaines, par le Premier ministre, du siège de l’Institut supérieur de la sécurité sociale où le patron des patrons devait être convié.

Les supputations vont alors bon train sur l’exacerbation des luttes de clans et l’existence d’un plan préétabli pour donner en pâture le chef du FCE, dans un premier temps, avant de le déboulonner. Certaines sources sont même allées jusqu’à prédire un «divorce irrémédiable» qui sera scellé à l’occasion de la réunion de demain.

Incarnant, aux yeux de l’opinion, le pouvoir de l’argent, Ali Haddad se trouve rapidement au centre d’un débat qui place désormais cette polémique dans un cadre purement politique, ayant pour toile de fond les prochaines échéances électorales.

En voulant s’attaquer aux forces de l’argent et moraliser la vie publique, dès son entrée en fonction, le gouvernement cherchait sans doute à gagner rapidement la confiance d’une population désabusée et éreintée par les premières retombées de la politique d’austérité. Mais, visiblement, il a agi dans la précipitation et n’en a pas mesuré les répercussions directes sur l’équilibre, déjà précaire, des forces en présence et de la cohésion générale.

Au-delà des querelles de chapelle, l’enjeu est avant tout, pour le patron de l’UGTA, de «sauver» un pacte social et économique laborieusement mis en place par les principaux partenaires et, «qui plus est, rappelle notre source, inspirée par le président de la République». C’est pourquoi de nouveaux gages semblent nécessaires pour «repartir sur de bonnes bases».

Nous y reviendrons.

R. Mahmoudi

Comment (15)

    Abou Stroff
    30 juillet 2017 - 10 h 22 min

    « Selon une source informée : la réunion de dimanche a été voulue par Sidi Saïd » titre R. M.. je pense, avec la modestie qui m’étouffe, que le sidi saïd n’a pas les épaules assez larges pour vouloir quoi que ce soit. je pense que « quelqu’un » a décidé que la récréation était terminée et que la plèbe a été assez divertie pour que les choses reprennent leur cours normal: que haddad et ses amis reprennent leurs chantiers (en particulier les « chantiers situés à l’étranger), que sidi saïd reprennent son travail de « soutenance » du programme de son fakhamatouhou et que tebboune reprenne son bâton de pèlerin pour inaugurer des chantiers déjà inaugurés.
    Moralité de l’histoire: le peuple composé en grande partie de tubes digestifs ambulant observe et attend qu’on le gave, le reste, tout le reste n’est que prose pour analphabètes confirmés.




    0



    0
      MELLO
      30 juillet 2017 - 12 h 55 min

      Tu a omis de signaler toute cette presse en général,qui se triture les méninges pour en faire d’un scénario de bas niveau, un problème national.
       » Sept organisations patronales et l’UGTA ont signé aujourd’hui une déclaration commune dans laquelle elles dénoncent le traitement humiliant réservé par le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, à Ali Haddad, samedi dernier à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale. » quel drame , mon Dieu. A lire ce genre de déclaration on imagine que c’est vraiment le fin des festivités nationale.
       » Que se passe-t-il au Premier ministère ? Le service de la communication de Tebboune a mis en ligne un communiqué adressé à la presse, avant de contacter les médias pour leur dire de ne pas en tenir compte.
       » Intitulé «Rappel», ce communiqué souligne que «la consécration du principe de la séparation entre le pouvoir politique et le pouvoir de l’argent figure dans le plan d’action du gouvernement qui a été recommandé par le président de la République lors du Conseil des ministres et validé par les deux chambres du Parlement. » Décision de principe irrévocable .
       » Abdelmadjid Sidi Saïd, qui est revenu ces derniers jours au devant de la scène médiatique en raison de son franc soutien à Ali Haddad, engageant ainsi un bras de fer avec le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune, aurait-il reçu des menaces de mort ?  » A t il donc peur de mourir, est ce sérieux ?
       » Le secrétariat à l’organique de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) a rendu public aujourd’hui un communiqué dans lequel il se démarque des choix de son secrétaire général, Abdelmadjid Sidi Saïd, qui s’est opposé aux décisions du Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, visant des hommes d’affaires dans ce qui est appelé «séparer l’argent de la politique». Des faux acteurs pour une fausse pièce de théâtre , jouée dans une fausse nation avec un faux peuple et de fausses institutions.




      0



      0
        Abou Stroff
        30 juillet 2017 - 13 h 35 min

        Mello, je te salue! en effet, j’ai omis beaucoup de choses et l’omission impardonnable que « j »ai omis » est: ali haddad, sidi saïd et tebboune (et fakhamatouhoum, leur parrain) sont de pures créations du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, système qui nous avilit et nous réduit à de simples tubes digestifs et rien d’autres. moralité de l’histoire: au 20 heures de la télé de boutef, ceux qui regardent la télé de boutef observerons des bousboussates à n’en plus finir entre les différents comédiens de la pièce de théâtre que que nous suivons depuis quelques jours.




        0



        0
      zaatar
      30 juillet 2017 - 17 h 15 min

      Cher Abou Stroff,

      C’est dans le western land que ça se passe. Les balles sont à blanc et les adversaires sont des robots….comme yul brynner. Là on prépare le jurassic world et je crois que nous avons de véritables dinosaures.




      0



      0
      Cheikh kebab
      30 juillet 2017 - 20 h 55 min

      Sahit abou loune. J’ajoute rien t’as tout dit.




      0



      0
    Anonyme
    30 juillet 2017 - 7 h 40 min

    Je reconnais en sidi said le militantisme le plus absolue bras droit de fut benhamouda allah yerahmou son bureau toujours ouvert pour les travailleur initiateur du marché de ramadan et du consomer algérien
    C est lui qui a fait à ce que pour la première fois depuis que l Algérie indépendante le président du BIT bureau international du travail assiste à La Réunion du pactole économique et social à biskra
    Il à initier le principe de fêter le 24 février chaque année dans une région différente




    0



    0
    Anonyme
    30 juillet 2017 - 5 h 52 min

    quand on est coupable la meilleur défense c est l attaque va s y said tu es sur la bonne voie




    0



    0
    Anonyme
    29 juillet 2017 - 22 h 00 min

    Pas de vainqueur pas de vaincus, ils ont trouvé le compromis et fument déjà le calumet de la paix.




    0



    0
    Anonyme
    29 juillet 2017 - 21 h 15 min

    Je pense qu aujourd’hui les acquis sociaux et le pacte économique est plus que nécessaire à sauver l Algérie est en proie au chercheur de fauteuil et pour cela tout les moyens sont bon pour arriver à leur fin l actuel pm fait partie du même sérail de bouffeur et d opportuniste il fait du cinéma depuis le début que chacun se calme et chacun pense au pays car nous en avons qu un les voleurs y en aura toujours et leur crime seront punis par le tout puissant




    0



    0
    boubekeur abdellaoui
    29 juillet 2017 - 20 h 55 min

    Ce revirement de la position de Mr Tebboune envers cette bande de malfaiteurs et de corrompus laisse perplexe l’ensemble du peuple algérien qui a eu un espoir que tous les dossiers de corruption et de toutes les formes de trafics financiers qui ont porté atteinte à l’économie algérienne soient présentés à la justice algérienne.
    Mais malheureusement, cet faible espoir semble s’estomper devant les décideurs en arrière-plan qui préparent les présidentielles de 2019.
    Le peuple algérien n’est pas dupe. On n’est pas dans une monarchie. Le très faible taux de participation aux dernières élections législatives du 04 Mai 2017 en est un exemple et une leçon.
    C’est la crédibilité de tout un gouvernement dont celle de Mr Tebboune ainsi que de la stabilité de notre pays qui en dépendront …L’avenir nous le dira…..
    Mr Boubekeur Abdellaoui…




    0



    0
    Mus
    29 juillet 2017 - 20 h 37 min

    Sidi Saïd peut se targuer d’avoir fait subir a l’UGTA et aux travailleurs plus de dommages que tous ses prédécesseurs dirigeants depuis l’indépendance, voire bien avant, durant la colonisation. Aujourd’hui, le comble de l’ironie, le voila devenu « homme politique » en mesure de régler des questions d’Etat. S’il y avait un minimum de saine logique dans la tête des dirigeants de notre pays, pareil personnage aurait vécu a l’ombre de son ombre, dans la médiocrité la plus totale. C’est le régime qui , profitant de sa servilité et de ses « capacités » a ameuter les troupes pour la « cause » du système, l’a rendu utile non pas aux travailleurs mais aux barons de l’argent douteux et a leurs alliés politiques du régime. Alors la réaction de Tebboune contre son allié Heddad ne serait elle finalement qu’un simple coup de tête, une sorte de « roujla » qui ne mène nulle part? S’agissant du Premier Ministre, il est difficile de croire qu’il se soit attaqué au super milliardaire aphone sans avoir eu au préalable le feu vert de ses employeurs. La prochaine rencontre a trois ressemble plus a une retrouvaille entre complices (gouvernement-FCE-UGTA) qu’une occasion de s’affronter. Le système a encore de beaux jours devant lui et l’Algérie a devant elle d’autres périodes de douleurs et de privations.




    0



    0
      elhadj
      30 juillet 2017 - 20 h 06 min

      si Boubekeur vous avez exprime effectivement les craintes des citoyens apparemment floues par des bulles sans effet immédiat laissant supposer que des mesures d assainissement allaient être mises en oeuvre.est ce de la poudre aux yeux pour l opinion publique dégoûtée par une mal-gouvernance qui a ruine le pays ou alors une volonté sérieuse de gérer avec efficacité les ressources du pays pour le redresser comme le réclame la société




      0



      0
    Mouloud
    29 juillet 2017 - 20 h 29 min

    Pas de compromission avec les mafieux et les corrompus, l’État de droit doit être rétabli, la justice doit passer et le peuple doit retrouver sa souveraineté. Mr Haddad et Sadi doivent disparaître du paysage politique. Mr Bouteflika prenait vos responsabilité sinon rendait votre tablier de Président.




    0



    0
    elhadj
    29 juillet 2017 - 20 h 16 min

    quand les interets sont menaces il est normal qu on accourt de toute part pour les préserver avec meme une alliance contre nature.la dilapidation des fonds sociaux des oeuvres sociales et mutuelles mise en évidence,des projets qui stagnent ;des surcoûts pour des chantiers publics inachevés,des malfaçons dans leur réalisation, un monopole d accaparement des marches publics au profit d entrepreneurs qui ne cessent par quel miracle d acquérir des biens immobiliers a l étranger sans justification , voila une situation que le premier ministre semble décidé a assainir ,opération largement partagée par le peuple si toutefois elle ne sera pas un écran de fumée qui le décevra effectivement et perdra toute confiance en ses institutions




    0



    0
    zaatar
    29 juillet 2017 - 19 h 12 min

    Tout tourne autour de l’argent et des intérêts des un et des autres. On a l’habitude et ce n’est pas demain que cela va changer. C’est depuis l’indépendance que c’est comme cela, alors quoi… c’est comme avant et demain le soleil se lèvera encore à l’est pour se coucher à l’ouest. Ah ce Sidhoum Said….quel bel homme.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.