Ces sociétés françaises qui financent la répression en Palestine et le terrorisme

AXA financement du terrorisxme
Le groupe AXA bafoue les principes du Pacte mondial des Nations unies. D. R.

Des sociétés françaises financent le terrorisme et l’apartheid en Palestine. C’est le coup de gueule de quelques 70 organisations, associations, partis et syndicats français qui ont publié un appel le 28 juillet dernier pour demander à la société AXA de se conformer au droit international et de rompre avec la politique coloniale et d’apartheid israélienne.

Un rapport du centre de recherche israélien Who Profits (Qui profite) a montré que l’ensemble des banques israéliennes sont impliquées dans l’infrastructure financière de toutes les activités des compagnies, des agences gouvernementales israéliennes et des personnes, parties prenantes de la colonisation et du maintien de l’occupation. On apprend également que la compagnie AXA est actionnaire de trois de ces banques israéliennes, à savoir Hapoalim, Leumi et Mizrahi Tefahot.

Par ailleurs, la filiale AB d’AXA est partenaire de Elbit Systems, l’une des principales sociétés d’armement israéliennes, accusée entre autres d’avoir fourni à l’armée israélienne des obus à base de phosphore blanc (arme interdite) utilisés contre la population civile de Gaza.

Les signataires du communiqué rappellent à ce propos que des sociétés telles que Veolia et Orange ont dû, suite aux mobilisations citoyennes internationales, cesser leur implication dans la colonisation israélienne et que des fonds de pension tels que PGGM aux Pays-Bas, FDC au Luxembourg ou Danske Bank au Danemark se sont désinvestis, eux aussi, des banques israéliennes en raison de leur soutien aux colonies israéliennes. Les organisations dénonciatrices soulignent que l’engagement d’AXA à respecter les dix principes du Pacte mondial des Nations unies est resté lettre morte et qu’AXA continue à tirer profit de l’oppression du peuple palestinien et de l’occupation persistante des terres palestiniennes.

Pour rappel, le Crédit agricole et sa filiale LCL détenaient aussi des participations financières dans neuf banques et entreprises israéliennes directement impliquées dans l’expansion coloniale. Le groupe BCE et sa filiale Natixis en détenaient six. Aussi, un prêt de 288 millions d’euros a été accordé par un consortium de banques – dont BNP Paribas, Société Générale, Crédit Lyonnais et Natixis – à la société Israël Electric Corporation qui pourvoit en électricité les colonies. Et les travaux sont réalisés par… Alstom, dans laquelle l’Etat français – qui dénonce par ailleurs la colonisation – est actionnaire à hauteur de 20%.

Les groupes français impliqués violent les lois et résolutions françaises et internationales, tout comme leurs engagements et directives en matière de droits humains, le Pacte mondial des Nations unies, les lignes directrices de l’OCDE et les principes directeurs des Nations unies.

Par ailleurs, des sociétés françaises sont aussi impliquées dans le financement du terrorisme. En effet, le groupe Lafarge s’est retrouvé impliqué dans le financement de Daech en Syrie pour continuer à exploiter son usine sur place. Lafarge a conclu des accords avec des «groupes armés» syriens pour assurer la sécurité du personnel de la cimenterie de Jalabiya, mais surtout pour faire du business, d’après un ancien employé de l’usine. Les soupçons qui pèsent sur les activités d’une ancienne cimenterie de Lafarge installée à Jalabiya, en Syrie, se sont précisé. Le groupe a reconnu qu’il avait «remis des fonds à des tierces parties» dont il n’a pas précisé la nature. Ces révélations ont coûté sa place au P-DG de Lafarge, mais on ne peut pas dire que ce genre de pratique ait disparu pour autant des mœurs des compagnies françaises.

Ramdane Yacine

Comment (9)

    AXA DÉGAGE !
    3 août 2017 - 19 h 44 min

    Les quatre premières banques françaises et l’assureur AXA financent la colonisation des Territoires palestiniens par Israël via leurs participations dans des banques et des entreprises israéliennes actives dans les colonies, affirme un rapport de la FIDH publié mercredi.
    BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, BPCE et AXA, par leur soutien « persistant » aux banques et entreprises israéliennes impliquées dans les colonies, « contribuent indirectement au maintien et au développement » des colonies, selon l’étude intitulée « Les liaisons dangereuses des banques françaises avec la colonisation israélienne ».
    Les cinq grands groupes français gèrent des « participations financières » ou « détiennent des actions » dans des banques israéliennes, qui constituent un « outil essentiel de la politique de colonisation » en « finançant les constructions », selon ce rapport co-écrit notamment avec la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et le syndicat CGT.
    Elles ont les mêmes rapports avec des entreprises israéliennes « qui fournissent des services vitaux au maintien et au développement des colonies », tels que « la construction d’habitations ou d’usines, la connexion aux réseaux téléphoniques et internet ou encore l’aménagement en équipements de surveillance ».
    Banques et assurance « cherchent le profit, quel que soit le résultat », a dénoncé Maryse Artiguelong, vice-présidente de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH). Il est « triste » de voir qu’elles « se mettent dans une telle illégalité juste pour faire un peu plus d’argent », a-t-elle poursuivi.

    Les Nations unies et la grande majorité de la communauté internationale considèrent comme illégales toutes les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexé.

    « On veut que les entreprises françaises retirent leur argent des sociétés israéliennes ayant à voir avec les colonies », comme le stipulent des « recommandations » du ministère des Affaires étrangères publiées en 2014, a expliqué Didier Fagart, un membre de l’association France Palestine solidarité, également co-auteure du rapport.

    Le rapport pointe également le fait que BNP Paribas, Société générale, LCL (filiale du groupe Crédit agricole) et Natixis (filiale du groupe Banques populaires – Caisse d’épargne) ont accordé 288 millions d’euros sur la période 2004-2020 à l’entreprise publique Israel Electric Corporation (IEC) pour l’extension de deux centrales au gaz, alors que l’IEC approvisionne en électricité les colonies en Cisjordanie.
    « Les banques françaises ne peuvent pas dire qu’elles ne savaient pas », a lancé M. Fagart. « Elles doivent prendre les bonnes décisions. »
    Des fonds de pension néerlandais et luxembourgeois se sont désengagés ces dernières années des cinq banques israéliennes avec lesquelles les banques françaises ont des liens, pour leur implication dans la colonisation. La Danske Bank et la Deutsche Bank Ethical Fund ont mis l’une d’entre elles sur une liste noire, souligne le rapport.




    0



    0
    RUSSKOV
    3 août 2017 - 19 h 01 min

    AXA, A DU SANG DANS LES MAINS DURANT LA GUERRE D’ALGÉRIE.




    0



    0
    Anonyme
    2 août 2017 - 18 h 50 min

    Quel est le benef apporté par AXA à l’Algerie en termes chiffrés et en services qui étaient indisponibles et que cette société rend possibles ?




    0



    0
      Anonyme
      3 août 2017 - 8 h 40 min

      le bénef est négatif pour l’Algérie mais positif pour BouHaf. Le deal est d’assurer une bonne part du marché algérien aux entreprises françaises en contrepartie d’un soutien aux mandats successifs de notre roitelet. Tout notre argent sert principalement à ça et non pas à développer l’économie algérienne. donc pose toi la bonne question la prochaine fois que tu constates quelque chose d’anormal.




      0



      0
    Qudssi
    2 août 2017 - 17 h 35 min

    A quoi sert de financer une société qui applique à la lettre le dogme de l’apartheid au 21 ème siècle? Je n’en vois pas la mission ou l’utilité.




    0



    0
      salim
      2 août 2017 - 20 h 52 min

      AXA est en train de pomper en Algérie, qu’attendent ils pour renvoyer ces criminels qui aident des terroristes et criminels israéliens sous le nez et la barbe de tout le monde. Normalement les algériens devraient boycotter cette société. Tant qu’elle est sur les terres volées de Palestine à aider les sionistes que personne n’aille faire quoique ce soit chez cette société de vampires. Avons nous encore des citoyens au NIF ou avons nous des citoyens sans scrupules.




      0



      0
    MELLO
    2 août 2017 - 15 h 53 min

    Et pourtant AXA assurance est bel et bien installée en ALGERIE. De ce fait je paie mon assurance , chez AXA , je finance indirectement ou directement cette répression en Palestine. Que ces palestiniens me pardonne.




    0



    0
      ***Anti-VALETS***
      2 août 2017 - 19 h 16 min

      LAFARGE c’est le plus belle exemple il traitait diretement avec les terroristes de l’occident Al nosra qui fesaient un très bon boulot disait un ministre Francais que je nomerai pas !




      0



      0
    Anonyme
    2 août 2017 - 15 h 06 min

    Et dire que Alstom a été sauvé par Bouteflica!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.