Visa étudiant pour la France : les précisions du consulat

TLS visa France
Le nombre de rejets de demandes de visas en nette augmentation ces derniers mois. D. R.

Les conditions exigées par les consulats de France en Algérie pour l’obtention d’un visa étudiant pour étudier en France n’ont pas changé, a tenu à rassurer l’ambassade de France en Algérie, dans un communiqué publié hier, jeudi.

«En réponse aux nombreuses interrogations relatives à la délivrance des visas étudiants, les consulats généraux de France en Algérie rappellent que la procédure et les conditions d’obtention n’ont pas changé», écrit la représentation diplomatique française dans sa missive. Selon la même source, «il ne s’agit pas de nouvelles conditions, mais seulement de l’application des exigences réglementaires, avec pour seule préoccupation le succès de la procédure engagée afin de sécuriser le séjour des étudiants algériens», «au regard notamment des nombreux cas d’irrégularités constatés et des conséquences négatives pour les étudiants», fait-on remarquer.

Plus explicite, l’ambassade de France en Algérie fait savoir que «l’analyse des premiers dossiers de la campagne 2017 par le service des visas du consulat général a fait apparaître que plus des trois quarts des dossiers présentaient une réservation d’hôtel annulée dès le lendemain où elle avait été prise ou juste après la délivrance du visa». En agissant ainsi, autrement dit en annulant sa réservation d’hôtel ou en modifiant son adresse d’hébergement, l’étudiant «se prive des justificatifs obligatoires lors de son arrivée en France et pour ses trois premiers mois de séjour. Il encourt alors plusieurs risques : refus de délivrance de visa, refoulement à la frontière, refus de délivrance de titre de séjour ou obligation de quitter la France», prévient la chancellerie française.

Il est rappelé, par ailleurs, que la procédure en matière de délivrance du visa étudiant se fait en deux étapes, la première concerne les démarches pour le projet d’études à travers les cinq espaces campus France, tandis que la seconde est d’ordre consulaire et concerne le visa pour le séjour en France.

Le message de l’ambassade rappelle les conditions exigées pour la délivrance d’un visa étudiant, à savoir l’obligation de fournir l’adresse de son domicile à son arrivée en France et les justificatifs de son hébergement pendant les trois premiers mois de son séjour.

L’ambassade de France en Algérie rappelle, enfin, que plus de 23 000 étudiants algériens poursuivent actuellement leurs études en France.

Ramdane Yacine

Comment (6)

    Anonyme
    5 août 2017 - 19 h 17 min

    EXACTEMENT : HANANE .
    Les algériens et algériennes doivent voir ailleurs que cette France RACISTE .
    Que même si vous donneriez l’Algérie entière et tout ce qu’elle contient dans son sous sol et dans son ciel et son soleil afin que les français du pouvoir politique aiment les algériens.
    Non JAMAIS ils vous aimerons .
    Là est une certitude.
    Quant allez vous le constatez le voir le sentir par des actes néfaste que toutes algériens et algériennes à subit dans sa chair son amour propre sa fierté son honneur. Tous ces codes important sont bafouée par la France.
    Le monde est vaste est accueillants ailleurs qu’attendez vous pour le constatez et l’apprécier.
    Quitter cette France allez voir ailleurs et n’oubliez JAMAIS JAMAIS.




    0



    0
    HANane
    5 août 2017 - 1 h 02 min

    Les étudiants algériens en France sont les seuls à ne pas avoir droit à :
    – travailler sans APT
    – au visa pluriannuel (03 ans pour le doctorat et 02 ans pour le master)
    – un travail (des centaines de refus par jour)
    – une chambre en cité universitaire, les résidences du CROUS lui sont interdites d’accès et pour les résidences privées, il lui faut un immense dossier de caution (fiche de paie du garant, ses impôts, ses revenus, …)
    – une inscription sur 16 choix sur Campus France ne lui est que rarement accordée.
    En effet, il est temps de se tourner vers d’autres pays que la France, qui est le seul pays qui forme les étudiants algériens, puis leur refuse un travail.




    0



    0
    Anonyme
    4 août 2017 - 22 h 37 min

    Que cherche cet ambassadeur espion ???




    0



    0
    MELLO
    4 août 2017 - 21 h 01 min

    Vous avez affiché une photo fort idyllique, pour cette structure qui se nomme TLS CONTACT. Il fallait mettre une photo réelle où l’on voit des jeunes , des vieux, des vieilles des enfants entassés les uns aux autres pour déposer ce fameux dossier de demande de visa. Quant au visa étudiant , je pose la question à Mr LE CONSUL DE FRANCE , comment refuser un visa à un candidat qui a pris la peine de contacter une Université qui lui a répondu favorablement , avec preuve à l’appui: une attestation de pré-inscription ????




    0



    0
    Anonyme
    4 août 2017 - 17 h 40 min

    …..approché par le service secret francais sionisé afin que ces étudiants travail pour eux en leurs promettant monde et merveille et à la fin ils se font piégés.




    0



    0
    Anonyme
    4 août 2017 - 16 h 15 min

    Combien d’étudiants Algériens qui viennent étudié en France ont eu de très mauvaises surprise ils y en à même qui se sont sucidés car financièrement ce n’était pas ça, et combien se sont fait approché par le service secret francaise !!
    Le monde ne tourne pas que autour de la France il y a plusieurs pays dans ce monde !!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.