Ali Haddad : «Je ne suis pas un prédateur des richesses nationales»

ETRHB Haddad
Le patron du FCE et du groupe ETRHB, Ali Haddad, s’explique. New Press

C’est à travers un communiqué détaillé publié dans la presse que le président-directeur général du groupe ETRHB-Haddad décide de répondre à ce qu’il qualifie de «campagne hostile» dont il avait fait l’objet récemment. Ali Haddad, également président du Forum des chefs d’entreprise, refuse ainsi de se taire face à cette campagne «d’une violence et d’une férocité inouïes qui, légitimement, appelle à des questionnements sur ses objectifs réels».

Pour le patron de l’ETRHB-Haddad, «cette soudaine coordination des agressions suggère une préméditation de l’acte». «Il est dans toutes les mémoires que les premières attaques sont intervenues suite à mes prises de position, à l’occasion de rendez-vous importants dans la vie de notre pays que, du reste, j’assume avec conviction. Ces attaques sont devenues plus régulières et non moins virulentes depuis mon élection à la tête du FCE qui, pourtant, a eu lieu dans une totale transparence et à l’unanimité des voix. La dernière forme d’expression de la campagne de dénigrement à mon endroit s’est basée sur des arguments fallacieux autour des mises en demeure adressées au groupe ETRHB», a souligné Ali Haddad qui s’étonne devant le tapage médiatique fait autour de ces mises en demeure.

«En dépit du caractère ordinaire et usuel de cette procédure entre un maître d’ouvrage et une entreprise de réalisation, des milieux malveillants s’en sont saisis pour construire des scénarios invraisemblables tendant à une désinformation délibérée de l’opinion. En effet, des milieux agissant dans l’ombre ont pris ce prétexte des mises en demeure, dont ont été pourtant destinataires plusieurs autres entreprises aussi bien publiques, privées qu’étrangères, pour ne cibler que le groupe ETRHB d’une manière outrageusement sélective, alimentés par des “fuites” organisées par presse interposée et relayés par des réseaux diversement intéressés pour engager une formidable machine de propagande qui s’acharne à me présenter comme étant un prédateur des richesses nationales», a-t-il poursuivi en apportant, chiffres à l’appui, la preuve du contraire.

Ainsi, il assure que sur un total de 52 mises en demeure adressées par les maîtres d’ouvrage relevant du ministère des Transports et des Travaux publics, l’ETRHB n’est concernée que par 8 d’entre elles en qualité de seul détenteur du projet et une en qualité de chef de file de groupement». «Les 6 autres mises en demeure ne nous concernent qu’en qualité de membre de groupement. Les réponses, par voie de presse, aux mises en demeure dont a été destinataire le groupe ETRHB et qui étaient pourtant suffisamment claires pour démontrer leur non-fondé n’ont pas empêché ces milieux de continuer à manipuler l’opinion sur d’autres aspects tels que l’obtention en mode gré à gré de marchés et d’avoir bénéficié d’avances sur marchés d’un montant équivalant à 1 milliard de dollars (110 milliards de dinars)», a encore dénoncé Ali Haddad pour qui «l’opinion est en droit de prendre connaissance de certaines vérités pour avoir sa propre idée et réaliser l’ampleur de la manipulation dont elle est l’objet et l’enjeu».

Son groupe ETRHB n’a jamais obtenu de marchés de gré à gré. Il assure que son groupe ETRHB «a toujours participé, dans la transparence et dans le strict respect des règles de la concurrence, dans des appels d’offres nationaux et internationaux aux côtés d’entreprises publiques et étrangères et (que) les marchés obtenus ne l’ont été que grâce à des offres techniques et financières compétitives, jamais remises en cause par ses concurrents directs, entreprises publiques soient-elles ou étrangères».

Dans sa mise au point, Ali Haddad fournit beaucoup de chiffres, de montants et de détails relatifs aux projets que son groupe a obtenu depuis 2010, démentant ainsi «les allégations colportées et présentées de manière vicieuse et tendancieuse par des milieux malintentionnés. Ainsi, il indique que «le groupe ETRHB n’a réellement perçu, durant la période de 2010 à 2017, qu’un montant cumulé de 57 milliards de dinars, comme avances forfaitaires sur des projets effectivement engagés, contre un dépôt de cautions de garantie de l’ordre de 11 milliards de dinars sur ses fonds propres, cela conformément au code des marchés publics. Aussi, sur les 57 milliards de dinars perçus, le groupe ETRHB a déjà remboursé 32 milliards de dinars et payé 14 milliards de dinars en frais financiers sur la même période. Le groupe ETRHB a participé à l’emprunt national levé par le gouvernement en 2016 avec une souscription de 4,5 milliards de dinars». «Le groupe ETRHB détient près de 62 milliards de dinars de créances auprès des maîtres d’ouvrage pour retards de paiements de travaux ; une situation que le groupe a, jusqu’à présent, géré sereinement, malgré ses lourdes conséquences en frais financiers», a-t-il précisé.

Cette mise au point intervient une semaine après la tenue d’une tripartite avec le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, à laquelle Ali Haddad a participé.

Hani Abdi

Comment (122)

    jokerpic
    9 août 2017 - 0 h 52 min

    si mr had dad nest pas un predator de l’économie Nationale et que pour tout le monde le croit.
    Il devrait avoir un siège social a bas ezouar de 14 etages et employer au moins 2000 architectes et ingénieurs comme bouygues ou cevital
    et non pas avoir des marchés juteux pour les sous traiter avec les chinois il n’est pas trop tard pour bien faire.
    Investir dans la production le surplus du cash flow dégagés par les affaires gagnés et la vous serait une vraie locomotive pour le développement économique comme l’Algérie en a besoin de nos jours.




    0



    0
    Anonyme
    8 août 2017 - 15 h 10 min

    QUI T ACCUSE DE PRÉDATOR ? ET PUBLIANT TES DÉMENTIS SUR LES PAGES DES MÉDIAS TU CONFIRMES QUE DU DEVIENT ALLIGATOR CONTRE GLADIATOR !




    0



    0
      prédator.dz
      8 août 2017 - 16 h 56 min

      Mr anonyme, moi aussi j’ai vu le Film « alligator contre gladiator » mais je ne me souviens plus qui a mangé qui à la fin! je crois que c’est Terence Hill dans la dernière scène de son film « mon nom est personne », anonyme quoi, un Gladiator anonyme, il t’irait bien ce sobriquet. si tu ne le prends pas je crois que je l’adopterais.




      0



      0
    BERKANI
    7 août 2017 - 17 h 33 min

    Ainsi, le grand tort de notre « golden boy » façon maison a été de profiter de certaines relations intimes qu’il entretient avec un homme politique pour se lancer dans une course éperdue à l’enrichissement personnel. A présent, le peuple a repéré son protecteur depuis la cérémonie des obsèques du grand militant de la cause nationale que fut Reda Malek. Mais la politique et les affaires ne font pas toujours bon ménage et peuvent comporter des risques insoupçonnés …..
    En fait, notre « champion de l’esbroufe » a simplement négligé de commencer sa carrière d’entrepreneur en consentant un effort soutenu de management des moyens humains propres à son entreprise afin que son entreprise puisse jouer pleinement jouer le rôle d’une véritable ENTREPRISE GENERALE CAPABLE DE COORDONNER ET DE CONTROLER LES ACTIVITES D’EVENTUELLES ENTREPRISES SOUS-TRAITANTES, SURTOUT QUAND CELLES-CI SONT DES ENTREPRISES ETRANGERES QUI N’ONT ENCORE JAMAIS FAIT LEURS PREUVES SUR LE TERRITOIRE NATIONAL.
    Ainsi aurait-il pu satisfaire pleinement ses clients, Non pas les maîtres d’ouvrages publics véreux et relativement faciles à corrompre, mais…. LE PEUPLE qui, faut-il le rappeler, est le réel propriétaire des fonds investis !… surtout quand il s’agit d’ouvrages à caractère éminemment social, comme les stades de football, par exemple …..
    Il y a quelques jours, le « chouchou » du pouvoir a pu bénéficier d’un déblocage des paiements relatifs aux travaux de construction du stade de football de Tizi Ouzou qui furent suspendus après la défaillance de l’entreprise étrangère à laquelle il avait sous-traité indument l’ensemble des travaux.
    Comment va-t-il s’y prendre à présent, après le déblocage de l’argent consenti par l’Etat, sans doute pour lui donner sa dernière chance ? Et quid de la garantie de bonne fin d’exécution des travaux ? Ses « clients » ont-ils pensé à la prescrire dans leurs contrats ? Et lui-même l’avait-t-il imposée à son tour à l’entreprise étrangère ?
    Par ailleurs, il serait incongru de demander à son entreprise ce qu’elle a fait dans le domaine de la responsabilité sociétale qui s’impose à toute grande entreprise digne de ce nom, – et ne serait-ce que pour soigner son image -, tant l’individu s’est montré égoïste, âpre au gain et haïssant son propre pays, alors qu’il croule sous une fortune tellement immense qu’il ne sait plus quoi en faire si ce n’est que de l’enterrer dans une banque offshore au Panama …..




    1



    0
    nectar
    7 août 2017 - 17 h 24 min

    Monsieur Haddad, nous sommes convaincus que vous êtes un ange, parmi les anges qui veillent au bien être de ce pays..On voit ça sur le terrain, nos routes sont livrées dans les délais avec une qualité que même, les allemands nous l’envie..Tout ce que réalise votre entreprise est irréprochable, au point de faire appel à des sous-traitants sans qualification,il suffit qu’ils aient quelques brouettes et pelles, sachant qu’aucun suivi n’est exécuté par le maître de l’ouvrage…dans la mesure ou Monsieur Haddad est l’ami du frère du Président, toutes les portes de l’excès lui sont ouvertes…Il faut arrêter de prendre les citoyens des canards sauvage et la vérité ne saura être cachée par la tamis de la bêtise humaine…




    1



    0
    Mourad
    7 août 2017 - 12 h 31 min

    Malheureusement, le DEBAT sur la PREDATION en Algérie s’est transformé,lamentablement, en DEBAT à caractère REGIONALISTE…..très médiocre
    (…)
    Mauvaise utilisation de l’argent et des biens publics, à des fins personnelles et claniques n’ont pas suffi pour dédouaner, « le pauvre », « le malheureux »,  » l’innocent » Ali Haddad, l’ambitieux politicien
    Malheureusement, le piètre homme d’affaire, président politique du F.C.E, Organisation affairiste-marchande mafieuse utilisée comme tremplin pour ses ambitions politiques futures.

    Notre « honnete », et « innocent » Ali Haddad: combien de milliards de dinars a-t-il emprunté de l’état?
    Pour son plan de charge protégé « prioritaire ?!… » (…)




    1



    0
    malikboubakir
    7 août 2017 - 12 h 08 min

    ثقافة الحقد والكراهية عن جهل تجاه الناس ليست من شيم وثقافة الجزائري الأصيل …عندما نخطأ نصحح ونمضي بدون أي عقدة وعندما نكونفي تفكيرنا ايجابيين تجاه مجتمعنا لا أحد يزرع الشك في نفوسنا هكذا يفكر الغرب وبهذه المنهجية أعتقد فاتتنا الكثير من الشعوب التي كانت بالأمس أقل منا ..لقد تفاجئت عندما رأيت مواقع الكترونية من خارج الجزائر قدمت قراءة موضوعية للبيان التوضيحي حول مجمع اوتي ار اش بي لعلي حداد بالأرقام على الأقل المعلومة في حين أحد المواقع لأبواق الصحافة عندنا يريد زج أرائنا في مواقفه فهذا غير مهني وليس صحيح ….يا أخي كان من الأجدر ان تقل على الأقل بصفتك تدعي المعرفة بالمعطيات الاقتصادية أن تلك المعلومات نابعة من شركة وطنية تتحكم في أمورها وليست مزكرعة وان كان الخطأ والنقائص فلابد من تدقيق النقاش أما كل شيء أسود فليس من ذلك للمهنية شيء وأن نبحث دائما عما هو سلبي فقط فهذا أسهل الأمور ان لم نستطع البناء ندع الاخرين ولكن لا نكسر كفانا تهديم .




    0



    0
    zaatar
    7 août 2017 - 12 h 03 min

    Ne soyons pas hypocrites. Si tous ici pouvions faire comme Haddad on n’hésitera pas un seul instant. Si tout le monde avait la possibilité de se remplir les poches ou de garnir les strapontins du pouvoir il foncerait droit devant. D’ailleurs c’est ce qui est constaté dans toute notre société et même à l’échelle mondiale (il n y a que les règles qui changent par rapport à nous). Haddad a bien joué son coup ou bien a bien plus de chance que tout le reste. Je ne parle pas des tenants du pouvoir…ce système s’est érigé en toile depuis l’indépendance et il s’est bien ancré au point de paraître indéboulonnable. Enfin, il n y a que le peuple, d’une certaine façon, qui puisse déboulonner ce système. Et dans le brouhaha, la tumulte et la ferveur de chacun où tout le monde veut aller plus loin que tout le monde, chacun voit midi à sa porte et chacun voudrait grimper très vite au sommet. Socialement et Financièrement.




    0



    1
      Anonyme
      7 août 2017 - 12 h 36 min

      Parle pour toi l’ami . Si toi , tu es comme eux c’est dommage : un pourri en plus.




      1



      0
        zaatar
        7 août 2017 - 13 h 06 min

        comme la modestie te submerge. Dommage que la réalité de l’individu n’apparaît pas explicitement à travers ses écrits. Les commentaires se sauraient fait rares..




        0



        1
          Anonyme
          7 août 2017 - 17 h 07 min

          Nous pouvons être transparents , je te lance un défi .Tu es de l’espèce qui est arrivée avec la culture du tag 3lamen tag , tu ne connais pas ce qu’est l’abnégation .Tu m’as l’air de ne pas avoir connu cette culture. Mehri ellah yerahmou a dit que c’est le temps de la médiocrité et cette dernière a ses partisans.




          0



          0
          zaatar
          8 août 2017 - 10 h 23 min

          Là tu peux parler pour toi l’ami. La culture du Tag 3ala men tag est enfoui en chacun des êtres vivants sur terre. Elle est ancrée dans le cerveau reptilien de tout un chacun. C’est le conditionnement sociétal qui rectifie les trajectoires. Et malheureusement chez nous ça n’a pas été le cas depuis la guerre de libération. Et cela est démontré aisément par l’état de déliquescence dans lequel se trouve le pays actuellement. On n’a jamais de mauvais soldats, mais de mauvais généraux…sauf que chez nous tous les soldats ont aspiré et aspirent encore à devenir des généraux. Ainsi, je pense bien qu’avec ton raisonnement (ne connaissant pas les fonds des choses du pays) tu es bien mal placé pour parler de transparence. Bien à toi l’ami.




          0



          0
          Anonyme
          8 août 2017 - 13 h 09 min

          Tu renchéris . A part ça walou . Ce que tu dis est élémentaire .Tu sais , le sophisme c’est fait pour les frivoles. Je t’informe que j’ai fait mon service militaire en étant doublement responsable de famille . L’as-tu fait ?




          0



          0
          Zoro
          11 août 2017 - 15 h 46 min

          Quand tu leur parles de service national , ils se cavalent!!! Signe ZORO …..Z…..




          1



          0
      Anonyme
      7 août 2017 - 17 h 00 min

      Ya sahbi parle pour toi même ! Tu crois que tout le monde est hypocrite, cupide, voleur des biens de l’État, pilleur des richesses de l’Algérie et de l’argent des algériens ?!?
      NON monsieur ! Si toi tu t’étais retrouvé dans la même situation que Ali Haddad et que tu n’aurais pas hésité à faire comme lui, cela signifie simplement que c’est toi, et toi seul, qui est comme lui, mais cela ne peut d’aucune manière signifier que nous sommes alors tous comme lui et/ou comme toi.
      Personnellement, jamais je n’aurai «fait comme lui». J’ai d’ailleurs occupé des fonctions publiques où j’ai eu des pressions énormes qui visaient à me «mouiller». J’ai quand même résisté, et contre mon gré j’ai fini par quitter définitivement ces fonctions et abandonner ma carrière la tête haute, propre, sans la moindre tâche et surtout en paix avec ma conscience et avec Allah. Il m’était impossible de trahir la mémoire et le sacrifice suprême de ceux qui ont libéré le pays de mes ancêtres.
      Non, ce n’est pas tout le monde qui est comme ce Ali Haddad ou comme ses sponsors. Et que je sache, personne ne t’a mandaté pour parler au nom de tout le monde. Arrête donc d’insulter les algériens et de les mettre au même niveau de vulgaires voleurs.




      1



      0
        Anonyme
        7 août 2017 - 19 h 57 min

        Merci Monsieur pour votre mise au point, il existe encore dans ce pays livré à la pègre nationale et internationale, des gens honnêtes qui se revendiqueront toujours de Ben Boulaîd, Ben M’Hidi, Didouche, Krim, Boudiaf, Bitat et tous les Chouhadas, gloire et éternité à eux.




        0



        0
        Anonyme
        8 août 2017 - 12 h 35 min

        Tu renchéris . A part ça walou . Ce que tu dis est élémentaire .Tu sais , le sophisme c’est fait pour les frivoles. Je t’informe que j’ai fait mon service militaire en étant doublement responsable de famille . L’as-tu fait ?




        0



        0
          Anonyme
          8 août 2017 - 13 h 11 min

          Erreur , je m’adressais à Zaatar




          0



          0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.