Assange : «Les Etats-Unis se préparent à faire du Venezuela un second Irak»

Assange, WikiLeaks, Venezuela, Maduro
Les puissances occidentales sont prêtes à tout pour mettre à genoux le Venezuela. D. R.

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a déclaré dimanche sur son compte Twitter, que les Etats-Unis ont trouvé le prétexte d’un «nouvel Irak» au Venezuela. Dans le passé, Washington a justifié son attaque illégale contre l’Irak sur la base d’informations non fondées, provenant de divers organismes des services secrets des Etats-Unis, parmi lesquels la CIA. Selon Assange, la même chose pourrait se produire avec le Venezuela. Le message d’Assange est accompagné de la lecture d’une vidéo dans laquelle le directeur de la CIA, Mike Pompeo, avoue agir en coordination avec le Mexique et la Colombie pour renverser le gouvernement du Venezuela.

L’accélération des préparatifs d’agression du Venezuela est liée à l’élection de l’Assemblée nationale constituante, la semaine dernière.

Notons également, au titre de la gravité de ces accusations, que le Venezuela a été exclu du Mercosul, le marché commun de l’Amérique du Sud.

Le président Maduro a dénoncé, samedi 5 août, les attaques contre le gouvernement vénézuélien et une campagne de désinformation menée en Amérique du Sud, par une «triple alliance», formée par l’Argentine, le Brésil et le Paraguay.

La session inaugurale de l’Assemblée nationale constituante (ANC)  du Venezuela s’est ouverte vendredi dernier au Palais législatif fédéral à Caracas. L’ancienne ministre des Affaires étrangères, Delcy Rodriguez, a prêté serment en tant que présidente de l’ANC. Mme Rodriguez a promis de représenter le peuple vénézuélien et ses revendications dans cette nouvelle chambre législative, qui était le siège de l’Assemblée nationale contrôlée par l’opposition.

L’Assemblée nationale constituante a été proposée par Maduro au mois de mai pour réécrire la Constitution de 1999 dans le but de sortir de l’impasse politique qui paralyse le pays. L’opposition affirme cependant que ce n’est qu’une excuse de Maduro pour consolider son propre pouvoir. «Nous sommes venus ici pour éliminer tous les obstacles de notre chemin», a déclaré Mme Rodriguez, tout en promettant de renouveler la Constitution du pays. «L’ANC n’est pas venue de rien, l’ANC a surmonté tous les obstacles. L’ANC peut briser la phase la plus sombre de la dictature», a-t-elle déclaré.

Smaïl H.-A./Agences

Comment (9)

    EN CLAIR
    8 août 2017 - 15 h 11 min

    il devient clair pourquoi les usa ont tout fait pour faire chuter le baril de petrole , rien que pour empécher le venezuela d’encaisser 140 usd le baril ….
    méme scénario en arabie a été suivi à la régle par les sioniste saoud pour empécher l’Ira d’encaisser trop de dollars !!!
    il ne peut y avoir aucun doute à ce raisonnement et constat hélas .
    les autres pays producteurs ne sont que les dommages collatéraux !!!!!!!!!!!!!!




    0



    0
      Marre du Khorti
      10 août 2017 - 14 h 55 min

      Moi qui croyait que c’était un complot qui visait juste l’Algérie…..




      0



      0
    Anonyme
    8 août 2017 - 0 h 37 min

    viva Maduro!!! et à bas tchokh bla mokh alias trump et ses prédécesseurs!




    0



    0
      Anonymous
      8 août 2017 - 20 h 06 min

      Wish to see you free soon Julian you re always right

      Be in peace Angel.




      0



      0
    La Pariote
    7 août 2017 - 20 h 38 min

    Le Venezuela, avec un baril du pétrole à 200$ agaçait les Américains, et son président d’alors Hugo Chavez dérangeait Bush. Il signa son arrêt de mort lorsque à la tribune des Nations-Unies, hasard de l’alphabet il intervint juste après le président américain. Avant de commencer son discours il fit une prière pour exorciser « l’esprit du Diable (personnifié sous les traits de Bush) qui flotte encore à cette tribune » et se signa. Quelques semaines plus tard à Madrid à la conférence des Etats Hispaniques, turbulent à son habitude, il se fit vertement , sans politesse et surtout indigne d’un roi, rabrouer par le roi Juan Carlos qui lui lança « porque no te callas? » (pourquoi tu ne te la fermes pas? Quelques semaines plus tard c’était le début de la fin avec le soi-disant cancer de Chavez qui crut jusqu’au dernier moment dans les vertus du socialisme, s’en alla se faire soigner chez lCastro le plus vendu au USA.. Et le plan maléfique diabolique américain est en train de se dérouler sous nos yeux appliquant le syndrome chilien et le syndrome roumain, améliorés pour ruiner ce pays qui, il y a quelques années était autosuffisant.
    ========== Au fait! on se souvient que tu temps de Khomeïny, les USA étaient désignés par les Iraniens par le qualificatif de « Grand Satan ». Depuis l’arrivée des « modérés à Téhéran, ce vocable a disparu de la terminologie officielle…………………




    0



    0
    Moi , anti impérialiste né .
    7 août 2017 - 19 h 50 min

    heureusement que la Russie et la Chine existent…autrement cela fait longtemps que le monde serait totalement américain …lol




    0



    0
    BEKADDOUR
    7 août 2017 - 19 h 49 min

    La montée des mers va démonter les Cow-Boys ! Un Cow-Boy, (Au fait !), sait-il nager ?




    0



    0
      Dictature
      7 août 2017 - 21 h 59 min

      Michael Phelps.




      0



      0
    MELLO
    7 août 2017 - 19 h 24 min

    Selon V. Poutine, «plus l’homme est intelligent, plus il est bien élevé, moins il est agressif, en tout cas il a plus de capacités à réprimer l’agression». L’agression n’est qu’une faiblesse: Le dirigeant Russe, a également estimé que la capacité à retenir ses émotions est fondamentale dans la vie, alors que l’agression n’est qu’un signe de faiblesse. Pour lui, les moments heureux de sa vie sont toujours liés à sa capacité à se dépasser. Quant aux USA, ils s’estiment maître du monde et semblent contrôler chaque pays qui lui donne l’occasion. «Les élections illégitimes de l’ANC confirment que Maduro est un dictateur qui méprise la volonté du peuple vénézuélien». Cette violente sortie de la bouche du secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, qui annonçait ainsi le «gel» de «tous les avoirs» que posséderait le président vénézuélien aux États-Unis. Des sanctions personnelles qui ont finalement été préférées à celles qui auraient frappé le pétrole. «Je n’obéis pas aux ordres impérialistes, je n’obéis pas aux gouvernements étrangers, je suis un Président libre. (…) Je suis tellement fier, M.Trump, allez-y alors», a-t-il lancé, avant d’ajouter: «Je suis puni parce que je n’obéis pas aux ordres des gouvernements étrangers.»
    «Qu’ils prennent les sanctions qui leur plaisent, mais le peuple vénézuélien a décidé d’être libre», a ajouté M.Maduro. L’avenir, je suis persuadé, que le Vénézuela ira voir l’appui de la Russie, en se rejoignant l’axe : Russie – Iran- Chine – Wait and see




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.