Colère au FLN après la désignation d’Ouyahia à la tête du gouvernement

Ould-Abbès FLN
Djamel Ould-Abbès avec le frère du Président, Saïd Bouteflika. New Press

Par R. Mahmoudi – Une sourde ébullition règne à l’intérieur du FLN depuis l’annonce de la nomination d’Ahmed Ouyahia à la tête du gouvernement en remplacement d’Abdelmadjid Tebboune, limogé le jour même.

Contactées par Algeriepatriotique, des sources au sein du parti majoritaire estiment que la situation actuelle est «unique dans les annales de la politique où un parti soutient l’éviction d’un membre de son comité central et s’apprête à accompagner son rival dans son programme virtuel». Ces sources estiment que leur parti est «descendu très bas !».

En effet, si la direction du FLN a déjà, dans le passé, cautionné, au nom de l’alliance présidentielle, des gouvernements conduits par des technocrates ou même des politiques issus d’autres partis, parmi lesquels le même Ahmed Ouyahia (en 2004 et en 2012), c’est bien la première fois qu’elle le fait au détriment de ses propres intérêts. Ceci, sans le moindre débat préalable, même si la Présidence de la République avait, dans son communiqué d’hier, tenu à mettre les formes en précisant que la décision a été prise en application des dispositions constitutionnelles et «après consultation de la majorité parlementaire». Dans les faits, on le sait, le parti majoritaire n’est ni consulté, ni associé au changement édicté par le chef de l’Etat.

Cette indignation, encore larvée, au sein du FLN tombe au mauvais moment pour Djamel Ould-Abbès qui peine déjà à préserver l’unité des rangs après la déroute des législatives du 4 mai dernier. Craignant un remake de ce scénario qui signerait fatalement sa fin, le patron du FLN multiplie depuis quelques semaines les instructions en direction des mouhafadhas et des kasmas du parti pour assurer une parfaite maîtrise de l’opération de sélection des candidats aux prochaines élections locales. Pour parer à tout risque, Ould-Abbès a même exigé, dans une récente note, d’être informé en même temps que les commissions de wilaya installées à cet effet, tout en prévenant que le moindre retard exposerait son auteur à une disqualification sans appel.

Le patron du FLN redoute, par-dessus tout, l’apparition de nouvelles dissidences à l’occasion du prochain scrutin qui ne pourraient que gonfler les rangs des redresseurs du parti qui l’attendent au tournant.

R. M.

Comment (37)

    62, La Cata!
    17 août 2017 - 17 h 33 min

    Ces cafouillages au sommet de l’état est une preuve supplémentaires qu’on est vraiment en plein BLED MICKEY




    0



    0
    anonyme
    17 août 2017 - 11 h 55 min

    Colère au FLN après la désignation d’Ouyahia à la tête du gouvernement
    Colère du PEUPLE après le coup anti-constitutionnel, illégal, illégitime contre le nationaliste, et populaire,
    De l’état de droits l’ex premier ministre Mr. Abdelmadjid Tebboune




    0



    0
    Telephone Arabe
    17 août 2017 - 0 h 57 min

    Les oligarques ont fait de l’Algérie un pays ingouvernable. Seul les oligarques et les mafieux profitent et son en train de dirger le bateau Algérie vers les abysses.




    0



    0
    Anonyme
    16 août 2017 - 20 h 50 min

    En colère ? En colère contre qui ? Quand on fait de l’allégeance un mode opératoire et un mode de vie, quand on est illégitime on n’a même pas le courage de contester, seul dans sa chambre dans un murmure la moindre décision de celui à qui vous devez votre bonne fortune.




    0



    0
      Cheikh kebab
      17 août 2017 - 1 h 29 min

      J’allais commenter mais t’as tout dit: une carpette ou un chiate courbe toujours l’échine.




      0



      0
    Chaoui ou zien
    16 août 2017 - 19 h 52 min

    Ah que ce serait beau de voir toute l’Algerie, toutes nos villes et villages, se trimbaler pendant seulement une journee et de preference le meme jour avec un T-shirt blanc (ete oblige) avec cette inscription ecrite en noir dessus (recto et verso): Ou sont passes NOS $1,000,000,000,000? Sans oublier aucun zero. Ce serait une tres belle manifestation pacifique au vu et au su de tous.




    0



    0
    umeri
    16 août 2017 - 18 h 06 min

    Puisque ce même Ould Labbés a dit » lorsque le président parle, pas de commentaires, rien » pour lui c’est la parole divine, le grand Manitou a parlé, tout le monde se tait et vous appelez cela un parti, composé par un … d’opportunistes, qui ne sont la que pour applaudir. Alors Mr Ould Labbes, ne dites rien, faite taire vos « moutons » et tout rentera dans l’ordre, sinon, gare a la chaise éjectable.




    0



    0
    Archer
    16 août 2017 - 17 h 22 min

    Comme si les partis décidaient de quoi que ce soit!




    0



    0
    Thamerguessifth
    16 août 2017 - 15 h 52 min

    Je vous remercie pour les efforts que vous faites pour analyser la secte qui prend en otage un pays. J’aimerais savoir, si vous qui êtes journaliste pouviez essayer d’accéder à ce type d’information, qui a fait appel à Bouteflika et pourquoi Liamine eroual a-t-il démissionné avant la fin de son mandat?




    0



    0
      umeri
      16 août 2017 - 18 h 31 min

      Liamine Zeroual a démissionné, parce qu’on voulait lui forcer la main pour discuter avec A. Madani et A. Bel-hadj,
      lui a dit, qu’ils déposent les arment et rentrent chez eux, après en verra.




      0



      0
    MELLO
    16 août 2017 - 14 h 21 min

    Pourtant, ils le savent tous qu’ils sont tous les premiers « violeurs » des constitutions et des lois dans ce pays. Le problème fondamental de nos dirigeants est leur éloignement de la réalité. Dans la plupart des cas, ils prennent leurs fantasmes pour des projets effectifs. Ainsi, bien que nous vivions dans un siècle où la vie politique se construit sur les desiderata du citoyen, force est de reconnaître que le régime algérien refuse uniment d’accepter cet état de fait.
    Faut-il être un savant pour corroborer cette thèse ? Depuis 1962, l’Algérie n’a connu aucune alternance. En outre, en dépit des richesses dont dispose le pays, une épée de Damoclès est suspendue sur la tête des plus vulnérables d’entre nous dès que les prix du pétrole baissent.
    Or, dans n’importe quelle démocratie, le citoyen sanctionne, par son bulletin de vote, ceux qui sont incapables d’apporter des solutions à ses problèmes quotidiens. De ce fait, le FLN doit se sentir tout heureux de n’avoir pas connu une disparition pure et simple. Hélas, ne croyant pas que l’urne soit le moyen de départager les candidats, le citoyen algérien se réfugie dans cet abstentionnisme qui fait gagner le FLN. Mais en fait, FLN ou RND, RND ou FLN, où est la ligne de démarcation?? chiche.




    0



    0
      Thamerguessifth
      17 août 2017 - 1 h 21 min

      Je rectifie l’erreur, je répondais à Umeri
      Apparemment, il aurait découvert que des négociations avaient lieu derrière son dos ( selon un magazine dont je dois trouver le nom). J’imagine que ce sont les mêmes qui ont fait appel à Bouteflika Je me demande s’ils sont encore de ce monde et ce qu’ils en pensent. Je parie qu’ils ne l’ont pas prévu celle-là, le petit frère qui a tissé sa trame en prenant le risque d’y engloutir son brave peuple, qui à peine relevé d’une effroyable tragédie, alors qu’il s’ active à cicatriser ses plaies et à réapprendre à vivre se retrouve de nouveau devoir faire face à une énième trahison.




      0



      0
    ahmedine
    16 août 2017 - 13 h 25 min

    et si par ce petit détour, on débouche sur la sortie du tunnel façonné par le système depuis des lustres !!!!
    je veux bien croire que le couronnement de toutes ces réformes engagées depuis une décennie-mêmes fragiles soient -elles- c’est l’implosion du système ,la professionnalisation de l’armée et la mise-hors service du FLN… LE CHEMIN parait tout tracé mais on devine qu’il est jonché d’obstacles, de contrariétés, de dangers et d’incompréhension!! We have a dream !!!!
    Dans cette optique, nous pouvons dire que bouteflika a réussi!!!!




    0



    0
    TOUS LES ALGERIENS DE L`ETRANGER VOUS regardent.....
    16 août 2017 - 13 h 19 min

    Ce qui se passe chez nous est unique au monde. Bravo messieurs au point de vue innovation. On est dirigé par un président virtuel et la populace qui a sacrifiée ses enfants pour voir ce pays libre est dépecée et séquestrée publiquement. Le peuple de quel pays accepterait un président ou un roi qui ne parle pas, ne marche pas, et est représenté par des communiqués ….. On dit bled Mikey …. mais même fi bled on n`ose pas montrer une insolence pareille aux enfants.




    0



    0
    chibl
    16 août 2017 - 12 h 54 min

    Hamdoullah, merci dieu, je travaille pour mon compte, je n ai pas de patron, je ne fait pas la Chita, franchement a voir certaines photos, ont se dit merci mon dieu de nous pas nous avoir fait connaitre cette racaille, j’aimerait bien savoir ce que leurs femmes pensent d’eux ces gens. incroyable mais vrai aucune dignité MATAHACHOUCH?




    0



    0
    Anonymaoui
    16 août 2017 - 12 h 31 min

    Vous avez bien dit une sourde colère, moi j’ai plutôt entendu des youyou de femmes et des frémissements de harem au sein du parti usurpateur du sigle FLN conduit par un chiat professionnel. Ces opportunistes ne peuvent qu’applaudir tout ce qui vient du clan au pouvoir. Même si un jour un étranger est désigné comme premier ministre il l’applaudiront et lui trouveront des liens avec « leur famille revolutionnaire ». Pourvu qu’ils se maintiennent dans la proximité du pouvoir et poursuivre leur rapine en toute quiétude.




    0



    0
    Bison
    16 août 2017 - 12 h 15 min

    Mais comment voulez vous que le FLN proteste contre l’éviction d’un de ses cadres et le remplacer par un autre, même du camp adverse ( chose qui reste à vérifier, cette histoire de camps hermétiques et ennemis)!? Oui, Comment peut-on s’étonner que le FLN ne proteste pas contre l’éjection d’un des ses membre meme imminents et même aller jusqu’à soutenir le nouveau qui non seulement n’est pas issu de son sein mais carrément du parti adverse, concurent direct et voire « ennemi »!!? Mais, nest ce pas le président de la république qui a nommé et puis qui a déposé teboune est AUSSI président d’honneur et chef spirituel du même FLN!? Donc , comment peut on oser logiquement s’opposer à la décision du limogeage du premier ministre sans s’opposer a son propre chef d’honneur ( dont on s’honore, on est fier et on rate pas une occasion pour le crier haut et fort)!!! Et d’autre part, le FLN sait que le limogeage et le remplacement du premier ministre ne pourrait nuire à ses intérêts sinon douter de la bienveillance du président dont il se revendiquent matin et soir ! A moins que le vent a tourné et la bienveillance a changé de camp (si tant est que camps existent)! Auquel cas, il suffit de changer de camp et suivre la providence là où elle va ! Après tout, y’a aucun mal et aucune gêne a avoir, les camps sont juste des sigle qu’on a inventé, et ne sont clôturés par aucune barrière ni bétonnée, ni électrifiée encore moins morale ou idéologique ! Quant au peuple, ne faites pas attention,il n’est pas encore revenu de vacances même ceux qui sont pas partis (et surtout ceux là) ! !
    PS.: je disais hier que avec le ouyahia, hassane aaribi a toute les chances de prendre la place de Mme benghabrit et la confrérie à mokri d’avoir plusieurs portefeuilles dans tous les sens du terme : ministriels (les plus gras et plus stratigiques) et bancaires aussi !
    Une bonne nouvelle tout de meme pour les imam modérés, les attaques contre eux dans les mosquées de la part des salafistes vont s’arrêter ! A chaque fois que la mangeoire est vide ou veulent améliorer la ration et la qualité du foin ils montrent les dents et sont aussitôt exaucés (non, non pas en leurs cassant les dents, Redha Malek est enterré, en les gâtant au delà de leurs attentes, la paix n’a pas de prix surtout quand c’est de la poche du peuple)!!




    0



    0
    yugarithen
    16 août 2017 - 12 h 04 min

    je suis mort de rire, depuis quand ce parti dont la direction est constituée de parasites opportunistes, dociles et à l’affut des ordres venant des décideurs du moment a pesé dans les décisions des ces derniers. n »ont ils pas trahi le GPRA,Khider, Kasdi Merbah, Hamrouche, Boudiaf et Mehri? un parti dirigé tout récemment par un vulgaire personnage sans bagage ni culture politique qui a remis en cause la position officielle de son parti et de l’état depuis 1975. et actuellement un autre SG qui crie haut et fort je suis… un chiat ne peut diriger que des chiatine.




    0



    0
    anonyme
    16 août 2017 - 11 h 43 min

    Dommage… C’est une répétition d’un comédie théatrale pour 2019 (…) Les commanditaires secrets assistent de loin au spectacle. Les fils de la toile sont déjà tendus.




    0



    0
      Anonyme
      16 août 2017 - 12 h 40 min

      Ils sont effectivement à pisser de rire. Autant leur président que la serpillère qui leur sert de secrétaire général. Quand aux militant, ils sont là pour bouffer dans la gamelle du pouvoir, pas pour autre chose. Ils n’y a rien à attendre de cette race d’opportunistes. La preuve en a largement été établie en plus d’un demi siècle de règne. Voilà des gens élus (par bourrage des urnes cela va de soi) qui ont voté à une large majorité leur confiance au programme de TEBBOUN qui ne trouve rien à redire à ce déni de la volonté du parlement qui est sensé représenter le peuple. Le fait du prince qui ne s’encombre même plus des formes. Alors ce soit disant mécontentement du FLN après la nomination d’Ouyahia! Faut arrêter de prendre les gens pour des buses.




      0



      0
    DEHMANI
    16 août 2017 - 11 h 04 min

    ce pouvoir moulu et modelé ,fusionné et façonné, refaçonné et enfin mélangé et pétri et broyé dans leurs mains et au final est devenu comme de la m…!!!




    0



    0
    Rien-ne-va-plus
    16 août 2017 - 10 h 52 min

    Que le prodigieux spectacle continue et que chacun peux y apporter sa rime…




    0



    0
    VIDAGE DU FLN
    16 août 2017 - 10 h 19 min

    vous allez voir comment des écervelés du FLN vont commencer à quitter leur embarcation en catimini et aller vers le RND ..




    0



    0
    lhadi
    16 août 2017 - 9 h 57 min

    Le devoir d’un bon gouvernement est, de toujours, se référer aux leçons de l’Histoire. Les ignorer serait une coupable imprudence, d’autant que cette même histoire ne cesse de se répéter et semble inlassablement tirer parti de l’inconscience ou de l’amnésie des hommes. Et tout se passe, trop souvent ,comme si l’on n’avait rien appris du passé, alors que lui seul peut nous aider à prévenir ce qu’on pense inéluctable et à conjurer ce qu’on croit irréversible.

    On ne gouverne pas une Algérie contre une autre mais une Algérie qui veut se donner les moyens d’entrer forte et unie dans le troisième millénaire. Cette attitude se fonde sur la conviction qu’une des missions premières du Président de la République est bien de privilégier en toute circonstance la cohésion nationale, et non les facteurs d’affrontement et de division.

    Un Etat fort, c’est aussi une nation rassemblée. C’est dans cet esprit que la préoccupation immédiate d’un gouvernement de compétences est de tenir compte de la nécessité de ressouder une nation ébranlée par les conflits et les divisions, mais plus encore illustrer la volonté de changement et de rénovation.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
      Non à l'Etat arabe
      16 août 2017 - 10 h 57 min

      Rassemblée par ce qui lie par par un element exogène comme l’arabisme. On a pas à s’arabiser pour etre citoyen, comme l’avait imposé le règime baath fln…




      0



      0
      zaatar
      16 août 2017 - 10 h 57 min

      L’ami Lhadi, vous oubliez dans votre analyse et votre théorie un facteur important et incontournable…la nature de l’homme, son égoïsme. Incrustez le, refaites votre raisonnement et voyez ou ça aboutit.




      0



      0
    fritus
    16 août 2017 - 9 h 36 min

    Le fln ne controle meme plus les urnes qu’ils remplissait. Sur 15 % de votant officieux au plus il aurait 7%. Le reste, c’est à dire la majorité des algeriens ont dit ADIEU au système baath fln. S’il y a moyen d’éviter le pire c’est bien d’organiser la transition pacifique mais vraie vers un Etat issu du vrai peuple. Ce qui n’a jamais été le cas jusqu’ici




    0



    0
    benchikh
    16 août 2017 - 9 h 22 min

    j’espère qu’on n’entend plus le feu dans les forêts et les salafistes ne frappent plus les Imams dans les mosquées !!!!! Ils ont pris se qu’ils voulaient.




    0



    0
    HABIB MAHDJOUBA
    16 août 2017 - 8 h 26 min

    « pour assurer une parfaite maîtrise de l’opération de sélection des candidats ».Non messieurs c’est pas comme ça, on doit passer par les primaires transparentes comme les pays modernes si on veut arriver à avoir des gens bien selectionnés.




    0



    0
    elhadj
    16 août 2017 - 8 h 06 min

    combien de fois nous a tant dit qu avec la nouvelle constitution le premier ministre sera issu du parti majoritaire a l APN. la réalité nous démontre le contraire et c est ce qui pousse encore les citoyens au désintérêt a la vie de la nation et a la démobilisation générale.ce pays a besoin dans l urgence d un sang nouveau et de gents engages et patriotes jouissant pleinement de toutes leurs facultés
    .ce n est pas possible de faire du neuf avec du vieux. pourquoi le peuple souverain n est pas informe sur les dessous de cette situation rocambolesque et les dérives constatées ici et la dans la gestion des affaires du pays.




    0



    0
      zaatar
      16 août 2017 - 9 h 34 min

      Bonjour Elhadj,

      Parce que pour vous depuis 62, depuis l’indépendance, le peuple a de tout temps été souverain, a tout le temps été informé de toutes les décisions des dirigeants du pays, a été consulté dans tout ce qui relève des affaires importantes du pays..etc…etc? Vous croyez que les dirigeants du pays rendent des comptes au peuple depuis l’indépendance à ce jour? Vous pensez vraiment que les dirigeants du pays sont des élus du peuple? Allons donc, revenez sur terre, comme l’a fait Thomas Pesquet.




      0



      0
      mzoughene
      16 août 2017 - 9 h 35 min

      C EST NORMALE MONSIEUR, LE FLN SE TARGUER DE SES 2 MILLIONS D ADHERENTS ET EN FINAL IL A EUT 1,7OO MILLION DE VOIX! MEME SES MILITANTS ONT VOTE CONTRE LUI! ENCORE MIEUX: LE NOMBRE IMPORTANT DES CORPS CONSTITUES ONT VOTE HONNETEMENT ! DANS UN ETAT DE DROIT DEMOCRATIQUE LE PRESIDENT AURAIT DESIGNE UN ALGERIEN DES 90% D ABSTENTIONNISTES CA AURAIT ETE PLUS LOGIQUE ? EN RAMENANT LA LANGUE DE BOIS OUYAHIA L ABSTENTION SERA A 100% AUX PROCHAINE élections!




      0



      0
      MELLO
      16 août 2017 - 14 h 04 min

      Ya Elhadj, y’a t il réellement un parti majoritaire en Algérie ?. Y’a t il un parti majoritaire, lorsque à peine 15 % se sont déplacés aux urnes ? Un jour le Président avait déclaré que la démocratie algérienne ne doit pas être comparée aux autres modèles. « Dans cette œuvre, qui s’inscrit dans la durée, il ne s’agit pas, de toute évidence, d’importer et de plaquer telles qu’elles des institutions et des concepts, produits de l’histoire politique particulière d’autres nations » No comment y compris pour ce FLN.




      0



      0
    zaatar
    16 août 2017 - 7 h 49 min

    Je souhaite que tous apprennent à connaitre ce qu’est un système basé sur une toile tissée sur des nœuds aux ramifications et aux mailles biunivoques. L’hydre à mille têtes n’y ferait pas le poids….et on n’a encore rien vu, la suite nous promet encore de belles choses.




    0



    0
    mourad
    16 août 2017 - 7 h 41 min

    Le FLN doit être dissous,il n a plus raison d être.
    C est un parti recycleur de gens incompétents qui ont mené le pays dans la situation catastrophique dans laquelle il est .
    Les anciens moudjahidines, les vrais, s il en existent ne doivent plus en faire un parti de rentier de la guerre de liberation nationale,leur vache à traire l Algerie.
    Soyez adultes et responsables,vous mettez en peril la stabilité du pays avec tous les opportunistes oligarques qui l ont rejoint
    Mettons ce sigle à l abri pour l histoire!!!!
    Arrêtez la démagogie, l indépendance est le fruit du combat de tout le peuple algerien pas seulement des hommes montés au maquis.




    0



    0
      souheil
      16 août 2017 - 9 h 23 min

      La solution optimale. Le FLN a participé à toutes actions contre le peuple.




      0



      0
    Anonyme
    16 août 2017 - 7 h 30 min

    Quoi qu’on en dise, c’est un coup d’Etat! Application de l’article de 102, le President est entouré des charognards qui rodent autour de lui et qui utilisent ses prérogatives.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.