Gaïd Salah à Constantine : «L’ANP mènera amplement ses missions constitutionnelles»

ANP Gaïd Salah
Ahmed Gaïd Salah. New Press

Le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a réitéré, mercredi à Constantine, l’engagement de l’ANP à mener «amplement» ses missions constitutionnelles, tout en saluant les sacrifices des éléments de l’ANP et de différents corps de sécurité au service de la patrie, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale.

Au premier jour de sa visite de travail et d’inspection à la Ve Région militaire, et lors d’une réunion d’orientation avec le commandement, l’état-major, les cadres de la Région, des commandants des secteurs, des unités et des structures de formation, ainsi que des représentants des différents corps de sécurité, le général de corps d’armée, Gaïd Salah, «a réitéré l’engagement de l’ANP à mener amplement ses missions constitutionnelles, à pérenniser ses efforts dans le domaine du développement de ses potentiels et à demeurer à jamais un bastion fort de dévouement au serment des valeureux chouhada», précise le communiqué. Le vice-ministre de la Défense nationale a, également, «réitéré, au nom du peuple algérien, le salut et la reconnaissance aux éléments de l’ANP, officiers, sous-officiers et djounoud, et à ceux de différents corps de sécurité et ce, en guise de reconnaissance de leur dévouement infaillible et de leurs sacrifices colossaux dans l’accomplissement de leurs missions au service de notre chère patrie», ajoute la même source.

«En consolidation des fondements de ses objectifs majeurs et nobles, l’ANP demeurera, comme j’ai tant veillé à le répéter, une armée républicaine, engagée à défendre la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale du pays, protégeant l’indépendance. Cet acquis que notre peuple a dû concrétiser péniblement avec le sang et les larmes. Une Armée qui assure amplement ses missions constitutionnelles en dépit de la nature de toutes les circonstances», a fait savoir le chef d’état-major de l’ANP. Cette armée «demeurera également, grâce à Dieu le Tout-Puissant, persévérante dans le développement de ses potentiels et mobilisée sur toutes les frontières du pays, prenant soin de ses missions et de ses responsabilités et donnant à son devoir national sa juste valeur. Une Armée qui illustre manifestement l’amour de la patrie et qui demeure un bastion fort de dévouement au serment prêté devant le peuple et l’histoire et avant tout et après tout devant Allah», a-t-il ajouté. Lors de son allocution d’orientation, suivie par l’ensemble des personnels de la Région militaire via visioconférence, le général de corps d’armée «a réitéré l’importance que revêt cette rencontre qui coïncide avec la commémoration par le peuple algérien de l’un de ses mémorables événements, qu’est le double anniversaire du 20 Août, Journée nationale du moudjahid».

Par la même occasion, le général de corps d’armée «a salué le contenu du message de Son Excellence Monsieur le Président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale à l’occasion de la Journée nationale du moudjahid, à travers lequel il a salué les sacrifices des éléments de l’ANP et de différents corps de sécurité au service de notre cher pays». «Ce jour historique à travers lequel les fils de notre patrie vivent une autre étape parmi les étapes liant l’avenir prometteur de l’Algérie à son éternelle histoire, une étape devant laquelle l’ANP, digne héritière de l’ALN, ne peut que marquer une halte de réflexion et de profonde méditation et de partager avec ses compatriotes la joie de tirer profit de ses enseignements innovants et de faire montre de beaucoup de fierté et d’orgueil de son histoire qui recèle tant de gloires et de haut faits», a-t-il souligné, ajoutant que l’ANP «doit également considérer que chaque pierre qu’elle pose sur la voie de son développement et de son progrès constitue l’un des aspects de dévouement à ce grand parcours historique national».

Par la suite, le général de corps d’armée a suivi des interventions des personnels de la Région qui ont confirmé leur attachement à leur pays, l’Algérie, «qui sera toujours à l’abri de toute menace ou dessein maléfique, gardée par ses fils honorés par le port du message de leurs aïeux et qui poursuivront leur honorable parcours». Le chef d’état-major de l’ANP a présidé, en compagnie du général-major, Ammar Athamnia, commandant de la Ve Région, une deuxième réunion en présence des commandants des secteurs militaires et des grandes unités, ainsi que des représentants des services de sécurité, où il a suivi un exposé global sur la situation sécuritaire du secteur de compétence, présenté par le commandant-adjoint de la Région, avant de donner des orientations et des recommandations générales à caractère opérationnel et sécuritaire, tout en mettant l’accent sur «l’impératif de booster les efforts de la lutte contre les résidus terroristes afin d’extirper ce fléau à jamais de notre pays», note le communiqué.

Gaïd Salah a inauguré, par la même occasion, le Cercle des prestations médico-sociales, situé près de l’hôpital militaire régional universitaire, Chahid Abdelali-Ben-Baatouch, et «doté de toutes les commodités nécessaires permettant un meilleur accueil aux familles des malades venant des wilayas lointaines», relève la même source.

R. N.

Comment (22)

    water water
    25 août 2017 - 22 h 22 min

    Le général dit n’importe quoi, la constitution est un acte social sauf dans ce bled , Je ne fais pas de différence entre le dicta de la pensée humaine et l’invasion.
    Un général croyait avoir tout le temps raison parce qu’il disait et les autres exécutaient , et quand il a pris sa retraite, il disait et les autres discutaient et donner raison à l’épicier à coté.
    Il a compris qu’ils n’a jamais rien compris de sa vie.
    L’intelligence et l’argent n’ont jamais fait bon ménage.




    0



    0
    Abou Stroff
    25 août 2017 - 10 h 30 min

    l’armée nous a imposé benbella puis boumédiene puis chadli puis le hce, puis zeroual, puis bouteflika, puis ? comme présidents et gaïd veut nous faire croire que l’armée n’a rien à voir avec la « politique »!
    gaïd nous prend il pour des débiles mentaux?
    PS: au fait, pourquoi le budget de l’anp « qui mène amplement ses missions constitutionnelles » n’est contrôlé par aucune institution représentative?




    0



    0
      Tin-Hinane
      25 août 2017 - 14 h 02 min

      L’armée nous a surtout sauvé des fanatiques assassins du gia et cie, heureusement que cette armée est là pour défendre le peuple algérien et dommage qu’il y ait des gens comme vous pour la dénigrer




      0



      0
        MELLO
        25 août 2017 - 16 h 32 min

        A cause de tout cela nous avons été terriblement amoindris par rapport à nos potentialités nationales. Notre richesse humaine n’a pas été moins ciblée que nos richesses matérielles. Ne l’oublions jamais quand nous analysons notre situation nationale.
        Il y a véritablement de quoi s’indigner de l’ironie de l’histoire: d’abord on nous colonise et on nous soumet à un statut infâme d’infrahumain sous le code de l’indigénat, ensuite, une fois que nous avons payé un prix terrible pour notre libération, on nous impose la dictature (tous unis dans la soumission) et on nous dit que la démocratie est un luxe, ensuit quand les peuples paient a nouveau un prix terrible pour la liberté, la justice et l’Etat de Droit, on nous dit que tout çà c’est fini nous devons devenir des tribus et des hordes en guerre perpétuelle les uns contre les autres. Car c’est là le cœur du problème: on nous dit une seule et même chose: vous avez le droit d’être des peuples unis dans la soumission au colonialisme ou la dictature mais la démocratie et la liberté vous ne pouvez les vivre que comme des petites coterie, des clans, des ethnies, des sectes et que sais-je encore ! Nous sommes des démocrates qui défendrons une solution démocratique. Le problème de l’intégrisme ne peut être résolu que par la démocratie. Les mêmes causes vont engendrer les mêmes effets. La misère, le chômage, l’absence de lieux d’expression, autres que les mosquées, et le vide politique sont les vecteurs de l’intégrisme. La dictature ne va pas résoudre les problèmes sociaux et culturels. Combien même serait-elle une version moderniste du franquisme.




        0



        0
      Kabylovich
      25 août 2017 - 16 h 33 min

      Fair confiance à l’Armée elle sait ce qu’elle fait ! Qye connais tu d’une armée !?
      Si nous avions pas l’ANP nous serions entièrement colonisé par l’Eurooe et ses aliés et nous serions comme la Syrie etc….déja nos ennemis avaient commencé de nous achevés dans les annés 90 avec les mercennaires organisés et envoyés en Algérie !




      0



      0
      Anonyme
      25 août 2017 - 16 h 50 min

      Boumedien avait lui nationalisé les hydrocarbures de l’Algérie et peu de temps il avait été assujeti de la part d’un ou plisieurs pays, d’attentats contre lui qui n’avait pas fonctionné jusqu’à son empoisonnement qui lui malheureusement a fonctionner.
      Alors ne critique pas ce que tu ne connait pas !!
      De plus il partait que nos richesses sont vendu à l’Europe pour une bouché de pain et pour plus de 30 ans !
      Voila pourquoi Boumedien dérangeait il était trop nationaliste pour nos ennemis de l’interieur comme de l’extérieur !!!!!




      0



      0
    Pourquoi ils nous rendent pas aussi nos stoques d'OR ??????
    24 août 2017 - 17 h 02 min

    L’Allemagne a rapatrié tous ses lingots d’or de France

    Publié par wikistrike.com sur 24 Août 2017, 07:57am

    Catégories : #Economie

    L’Allemagne a rapatrié tous ses lingots d’or de France

    La Bundesbank, la banque centrale allemande, vient d’annoncer avoir rapatrié dans ses coffres l’intégralité de ses réserves d’or conservées en France et une partie de celles aux Etats-Unis. L’opération a débuté en 2013 et se termine avec trois ans d’avance sur le programme qu’elle s’était fixée. Au total l’Allemagne possède 120 milliards d’euros en or massif, c’est la deuxième plus grande réserve en or du monde.

    Tous les pays détiennent des réserves d’or. Les Etats-Unis, en tête, possèdent 8000 tonnes d’or, bien à l’abri dans le Kentucky ; la France, 2 400 tonnes, entreposées dans les coffres de la Banque de France. Quant à l’Allemagne, ses 3378 tonnes dormaient jusqu’à présent dans les banques centrales américaine, anglaise et française.

    Lors de la Guerre froide, l’Allemagne redoutait une invasion de son voisin soviétique. Par mesure de précaution, elle avait envoyé son stock d’or chez ses alliés. En cas de nécessité, elle pouvait rapidement convertir son or en devises locales. Aujourd’hui, le risque n’est plus et depuis 2013, Berlin a lancé un grand plan de rapatriement de son métal précieux.

    Désormais, conformément à son objectif, la moitié de son stock (soit 1710 tonnes d’or) repose dans les coffres de sa propre banque fédérale. Les Etats-Unis en conservent encore 1 236 tonnes et Londres 432 tonnes, mais Paris ne stocke plus d’or allemand.

    Un choix que Berlin justifie en raison de l’euro, monnaie commune aux deux pays. En cas de coup dur, il est plus pertinent de pouvoir convertir son or en dollars ou en livres.

    Mais faire voyager ces 270 000 lingots en toute sécurité et dans le secret a un coût : la facture du rapatriement s’élève à près de huit millions d’euros.

    Source




    0



    0
    Saha
    24 août 2017 - 14 h 37 min

    Ayant été militaire par devoir je reste quand même citoyen Algérien et le devoir de l’ANP est de défendre le peuple et la nation ,je reconnais qu’elle défend la nation mais il faut dire qu’elle défend une dictature déguisé en démocratie. Depuis longtemps l’Algérie aurait dû être à la pointe des pays africains développé. Peut être ai je tort ,il suffit de demander au peuple qui répondra, n’es ce pas général vous devrait être à la retraite avec votre ministre de la défense L’ Algérie a besoin de sa jeunesse et les personnes âgées peuvent prendre leurs retraites tranquillement pour le bien du pays et la mafia peut préparer sa valise.N’es ce pas mieux pour le pays?




    0



    0
      ?
      25 août 2017 - 2 h 26 min

      Va voir en France tu va voir réelement c’est quoi une dictature déguisé loi du 49.3, l’état d’urgeance les inombrables caméras qui porte atteinte à la vie privé du cytoyens, les obligations des 11 vaccins douteux avec molécules censés cassé les systèmes de défenses du corp humain pour plus de maladie et faire fonctionner le bisness pharmaceutique et laboratoire etc…
      Et c’est pas fini ! Ca c’est de la vrais dictature pas en Algérie !!!!
      Enfin je suis d’accort pour que les jeunes prennent le flambos, j’espère que ce ne sera pas des jeunes de la Chicha et compagnie…..
      Enfin ce générale même si il est agé il m’à l’aire plus rapide sur le terrain que 10 jeunes, il semble être partout sur tout les plans il ne lache rien donc les jeunes dont tu parle ils doivent faire leurs preuve, l’ALGÉRIE c’est trop sérieu pour la laisser à n’importe qui.
      VIVE L’ALGÉRIE ET VIVE LES NATIONALISTES !




      0



      0
    chibl
    24 août 2017 - 14 h 05 min

    En 50 ans d’indépendance nous avons eu 1 adjudant,2 colonels et un général comme présidents et on nous dit que l’armée est républicaine, je n’arrive plus a comprendre c’est quoi la république.




    0



    0
    chibl
    24 août 2017 - 13 h 48 min

    De toutes les façons, nous n’avons pas besoin d’un coup d’etat, cela va mettre au pouvoir un autre militaire qui va nous faire encore perdre du temps, monsieur le general merci de rester dans vos casernes, le peuple va s’occuper de ses affaires la.on parle de l’armée et de bouteflika, le peuple n’existe meme pas.




    0



    0
      Anonyme
      25 août 2017 - 16 h 40 min

      Encore un infiltré qui vient manipuler les Algériens pour rêver d’un coup d’état en Algérie lol
      Prends tes amis et dégage de ce site !
      ….




      0



      0
    Nation
    24 août 2017 - 11 h 35 min

    OPINION CITOYENNE : même si Bouteflika est impotent et inapte à diriger, même si c’est son frère qui dirigeait comme le dit la rumeur , même si les clans se déchirent comme on dit , même si l’Algérie fait du retard ( à cause du gouvernement, des institutions , des élites , des partis ou des populations ou tous en même temps ) , même et même et même !!!!
    De toute façon nous autres citoyens de la base on ne sait pas exactement ce qui se passe vraiment , ce qui est vrai , ce qui est faux , on se tient à ce qui Existe , le pays n’est pas comme on souhaite mais il est quand même stable, même si c’est l’anarchie dans l’administration et l’état et le chaos dans la société et plein de dangers , on sait aussi que les frontières sont bien gardées et que les algériens ne se mangent pas , ne violent pas les filles des uns des autres ou les vendent dans les Harems , comme ailleurs en Syrie ou Irak ou bombardés comme au Yémen et mourant de Cholera et de bombes à phosphore etc… disons que par rapport à d’autres ca va très bien…
    BREF , quel que soit ce qui se passe qu’on ne connaît pas .. l’Armée ne doit pas tomber dans le PIEGE et n’a pas à faire de coup d’état et doit s’en tenir à la légalité républicaine tant que le président est vivant, tout en surveillant de près ce qui se passe ..
    (…)
    Apres le départ de Bouteflika si les dirigeants algériens sont des hommes, des Argaz , des vrais responsables dignes de ce pays, ils lui feront dans la dignité des funérailles dignes de la nation algérienne… Ensuite au lieu de ces querelles qui ne mènent à rien, ils penseront à la nation algérienne et aux dangers qui la guettent. Ils emprunteront la voie de la sagesse et de la responsabilité pour se mettre d’accord sur un homme présidentiable , un homme d’Etat ,qui aura leur consensus et qui sera bien sûr élu par le peuple , devant les Nations ..
    il faut penser au bonheur du peuple et a son unité en assurant la pérennité de l’Etat et la stabilité et la sauvegarde de la Nation !!!! (…) L’ALGERIE c’est L’ALGERIE (on se connaît tous ) ce n’est ni le Luxembourg ni le Qatar. Gardez cette nation, protégez-la, défendez-la !




    0



    0
      h
      24 août 2017 - 12 h 26 min

      Peut etre que nous ne savons ce qui se passe, mais une chose est sure: nous avons bien sur en pleine figure leur m…




      0



      0
      MELLO
      24 août 2017 - 12 h 45 min

      Voilà comment l’Algérien se suffit d’une situation, pourtant, dramatique , pour dire que nous sommes bien. El Hamdoullah, on est mieux que la LIBYE que le Mali, que la Syrie ou l’Irak. Comment oser se comparer à des pays totalement anéantis pour se sentir en sécurité ? L »Algérien ne mérite t il pas mieux ? Alors que les ¾ de la population ont moins de 30 ans, les postes de responsabilité sont entre les mains des octogénaires. À la limite, si les résultats et les performances économiques étaient au rendez-vous, les Algériens devraient être reconnaissants et applaudir l’exploit.
      Hélas, mis à part la « gestion » des revenus des hydrocarbures, dont le pays est dépendant, il n’y a aucun cap fixé. Les dirigeants ne commencent à parler de solutions alternatives que lorsque le cours du pétrole dégringole. Et si le marché repart à la hausse, toutes ces propositions seront remises au placard.
      Malheureusement, bien que le bilan soit catastrophique, le régime se maintient sans anicroche. Bien évidemment, cette pérennité s’explique, entre autres, par la démission-désaffection du peuple. Malgré l’autosatisfaction des boycotteurs des législatives de mai 2017, force est de reconnaître que si le peuple est réellement engagé,il peut porter au pouvoir un jeune président qui corresponde à ses vœux. Dans la vie politique d’un pays, le changement et l’alternance ne surviennent pas par la volonté divine. Il faut vraiment ne pas avoir la foi pour faire cet amalgame. Comme le montrent les exemples des pays stables, ce sont les citoyens qui imposent le cadre constitutionnel et institutionnel. Or, dans le cas de notre pays, après une décennie de violence inouïe, il faudrait s’employer à éloigner autant que possible ce spectre. C’est dans cette optique que les propositions sont attendues. L’Algérie a besoin d’un changement pacifique et ordonné. Que ces donneurs de leçons nous expliquent alors leur projet. Mais, s’il s’agit juste de l’agitation, telle la mouche du coche, il faudra qu’ils arrêtent de tromper l’opinion.




      0



      0
    TOLGA - ZAÂTCHA
    24 août 2017 - 11 h 03 min

    Non, mon général ! Avec tout le respect que je vous dois. Notre A.N.P. n’a pas le droit d’abandonner l’Algérie et le peuple Algérien entre les mains de ces véreux voleurs invétérés que l’on appelle : les « nouveaux riches »….. En l’espèce, il y a NON ASSISTANCE A PEUPLE ET NATION EN DANGER !!!




    0



    0
    Abou Stroff
    24 août 2017 - 9 h 11 min

    si nous faisons abstraction de la langue de bois que manipule à merveille le général, qu’y a t il de sibyllin dans son message?
    je n’en vois qu’un: « l’armée que je dirige est avec bouteflika (peu importe le prénom). » point, barre.
    PS: je ne porte atteinte à l’honneur de personne.




    0



    0
    MICIPSA
    24 août 2017 - 0 h 40 min

    Les éléments actuels de l’ANP seront les retraités de demain, lui compris, et n’auront aucun droit de parole grâce à la loi qu’il a proposé
    @Mohamed El Maadi
    Et les retraités de l’ANP ! De quoi sont ils devenus les piliers de l’État…………………………………………. de la désolation.




    0



    0
    Hocine-Nasser Bouabsa
    23 août 2017 - 18 h 46 min

    Mon General, vous le savez autant que tous les Algériens et toutes les chancelleries étrangères que Abdelaziz BOUTEFLIKA n’a plus les capacités physiques et mentales pour assumer ses devoirs constitutionnels, et que c’est son entourage qui gouverne en son nom. D’où la nécessité de l’application du § 102 de la constitution, qui est devenue un impératif urgent, dont dépend l’avenir de toute la Nation.

    S’il y avait un petit doute concernant la vacance du pouvoir présidentiel, les évènements des derniers 3 mois l’ont bien dissipé. En dehors des raisons réelles – que le peuple ignore – qui sont à l’origine du limogeage brutal de TEBBOUNE, le mal qu’a généré son lynchage, enfoncera l’Algérie plus dans ses crises morales et matérielles. Ce n’est pas les OUYAHIA, HADDAD et SIDI-SAID qui trouveront le remède à ces crises multidimensionnelles et profondes, qu’ont engendrées les 4 mandats de BOUTFLIKA. Au contraire toutes ces trois personnes sont parties prenantes des cercles qui aggravent la crise.

    Vos Services ont pu certainement vérifier l’exacerbation que cause cette situation aux Algériens, qui par pessimisme et résignation ont fini par déserter l’espace politique. Croyez-vous qu’il est possible de construire une Nation sans peuple?

    Les premières lignes de défense du territoire, commencent dans nos campagnes, villages et villes et non à Maghnia, Bechar, Tindouf, Badji Mokhtar, Timiaouine, Ain Guezzam, Djanet, Ain Amenas et El-Oued. C’est à l’intérieur du pays que l’avenir du pays se décide. C’est ici que se forment la conscience et l’unité nationales ainsi que l’immunité contre toute ingérence ou agression étrangères.

    Le devoir de l’ANP est donc de veiller en premier lieu sur le respect de la constitution et à la cohérence et l’ordre entre et au sein des institutions. Il est aussi de son devoir d’agir pro-activement pour garantir la stabilité nationale. Mais cette dernière ne peut être garantie, sans une répartition équitable des ressources. Hors la politique des dernières 20 années a engendré d’une part une répartition asymétrique des ressources défavorable au plus démunis et d’autre à la création d’une nouvelle caste de riches, qui sans contrepartie ont accumulé des fortunes énormes, qu’ils exposent sans honte bue aux regards du peuple.

    Les Algériens sont fatigués de cette paire trompeuse (la démocratie de façade et l’économie rentière) du libéralisme clanique actuellement en place. Vu l’échec de ce dernier, autant revenir au système du parti unique et l’économie dirigée, comme au temps de BOUMEDIENE (Allah yarhmou). L’Algérie a fait deux expériences dans deux époques différentes : de 1962 à 1980 et de 1981 à 2017. Bien que les moyens fussent limités et bien que nous fussions sortis d’une guerre destructive, les Algériens ont développé dans le cadre du système de gouvernance construit pas BOUMEDIENE, une société moderne et solidaire. Ce qui pas n’a pas été le cas pendant les dernières 20 années, malgré l’abondance des ressources financières générées par la scandaleuse exploitation disproportionnée des ressources hydrocarbures.

    Avec mes salutations les plus respectueuses
    Dr. Hocine-Nasser BOUABSA




    0



    0
      MELLO
      23 août 2017 - 20 h 07 min

       » scandaleuse exploitation disproportionnée des ressources hydrocarbures. » vous dites, Docteur. Justement tout le mal de l’Algérie et de son peuple vient de cette ressource qui se présente finalement comme une malédiction. L’usurpation du pouvoir en 1962 s’est faite avec l’aide de la France qui savait déjà l’importance de l’exploitation d’une telle ressource. Vous ne pouvez ignorer que le budget de l’armée , chaque année et ce depuis BUMEDIENNE, reste le plus important de toutes les institutions du pays. Les experts savent que le terme de « puissance militaire » (régionale dans le cas de l’Algérie au Maghreb et en Afrique) est déterminé par deux facteurs essentiels : la taille de cette armée et sa compétence. Pour acquérir ce rang de « puissance », ce n’est pas tant le fait d’acheter des armes à tout va, comme on veut le faire accréditer, mais de faire converger deux facteurs : des effectifs de qualités additionnés à un armement de qualité. Comment alors, pousser notre armée dans un espace aussi complexe que cet article 102 de la constitution. Cette article , en son état, ne peut être appliqué aussi facilement, sinon quel est ce médecin qui veut sacrifier sa carrière et peut être même sa vie pour établir un certificat d’incapacité du président et quel est ce conseil constitutionnel qui puisse siéger pour valider cette incapacité. Pour le moment notre armée , reste en observation sur l’évolution de la situation politique mais saura tout de même agir ou réagir au bon moment. Ce moment là, nous autres petit peuple , on ne le saura jamais.




      0



      0
    MELLO
    23 août 2017 - 17 h 56 min

    Le Général a parlé, et nous nous avons compris. Nous avons saisi un message clair dont la portée va au delà de ces déclarations. En éditorial, l’équipe de AP nous a fait part de la culture sur-politisée, le Général nous fait part d’une armée NON politisée. Doit on comprendre que quelque chose se prépare dans un proche avenir ? Pourquoi ce discours du Général a été autant médiatisé ? Pourtant il avait eu à faire des déclarations similaires par le passé au niveau de la 3 e région et de la 4 e région sans que l’ensemble des médias ne daigne les rapporter. Depuis les dernières manœuvres au niveau du gouvernement, les choses semblent bien bouger et notre armée ne semble pas se retirer du pouvoir décisionnel, elle qui tient , bien en main, les clefs de la transition, et ce ,malgré les déclarations de notre Général vice ministre de la Défense. Seule l’armée est à même d’assurer la sécurité au frontière et au niveau intérieur.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    23 août 2017 - 17 h 36 min

    l’ANP le pilier de notre Etat et son glaive .Vive l’ANP




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.