Ce que l’on sait sur le lien entre l’incident de Rotterdam et les attentats de Barcelone

rotterdam
La police inspecte une camionnette immatriculée en Espagne et contenant des bonbonnes de gaz. D. R.

Bien que la camionnette contenant des bouteilles de gaz retrouvée mercredi soir près du lieu où devait se tenir un concert de rock à Rotterdam soit immatriculée en Espagne, les policiers néerlandais, mettant en garde contre des «conclusions hâtives», affirment que l’incident n’a pas de lien avec le terrorisme.

L’arrêt du conducteur d’une camionnette contenant quelques bouteilles de gaz qui s’est produit mercredi soir à Rotterdam, causant l’annulation d’un concert de rock, n’a pas de lien avec les attentats qui ont fait 15 morts la semaine dernière en Catalogne, indique une source judiciaire espagnole citée par Reuters.

Le maire de Rotterdam, Ahmed Aboutaleb, a déclaré lors d’une conférence de presse qu’il n’était pas non plus possible de dire s’il y avait un lien entre la menace relative au concert et le repérage de la camionnette, mettant en garde contre des «conclusions hâtives». La camionnette, de couleur blanche, est immatriculée en Espagne. Elle a été repérée parce qu’elle tournait autour du lieu du concert.

«On aurait tort à ce stade d’empiler tous ces faits et de conclure (…) qu’il y avait un plan pour attaquer avec des bombonnes de gaz, etc., parce que c’était le tableau la semaine dernière à Barcelone. Je serais prudent à ce sujet», a déclaré le maire.

Un Espagnol qui conduisait une camionnette contenant des bonbonnes de gaz a été interpellé par la police néerlandaise mercredi soir près du lieu où devait se tenir un concert de rock qui avait auparavant été annulé en raison de la menace d’un possible attentat. Les policiers néerlandais ont dit avoir été alertés par leurs homologues espagnols d’un danger potentiel à l’endroit où devait se tenir le concert du groupe américain The Allah-Las.

Le conducteur, arrêté vers 21h30, a été placé en garde à vue pour interrogatoire, tandis qu’une équipe de démineurs examinait le véhicule. Le nombre de bombonnes retrouvées dans la camionnette n’a pas été précisé.

Selon des sources de l’antiterrorisme espagnol citées par l’agence de presse espagnole Europa Press, l’Espagnol arrêté à Rotterdam n’a a priori aucun lien avec le terrorisme et les bonbonnes de gaz dans son véhicule sont à usage domestique.

La police néerlandaise a procédé à une deuxième arrestation liée à l’alerte à la sécurité qui a conduit à l’annulation d’un concert mercredi soir à Rotterdam, rapporte jeudi la chaîne de télévision NOS. L’homme a été arrêté en début de matinée dans le sud des Pays-Bas, précise NOS.

Cet incident est survenu six jours après les deux attaques au véhicule-bélier commises en Espagne et revendiquées par Daech.

R. I.

Commentaires

    Mohamed El Maadi
    24 août 2017 - 16 h 12 min

    Ce sont des Marocains derrière et vous le savez !




    0



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.