Le 5-Juillet réservé aux derbies algérois et le MCA domicilié à Omar-Hamadi

Kerbadj derbies
Mahfoud Kerbadj, président de la LFP. New Press

Le stade du 5-Juillet d’Alger sera réservé uniquement aux derbies algérois et aux affiches à grande affluence de la Ligue 1 de football, alors que le MC Alger sera domicilié pour la saison 2017-2018 au stade Omar-Hamadi, a annoncé jeudi soir la Fédération algérienne (FAF) sur son site officiel.

«La Ligue de football professionnel (LFP) adaptera la programmation des matchs lorsque le calendrier exigera que deux parmi les trois clubs domiciliés au stade de Bologhine (USMA, PAC et MCA) accueillent leurs adversaires respectifs lors d’une même journée», écrit la FAF dans un communiqué. Le MCA a formulé une demande à l’Office du Complexe olympique (OCO) Mohamed-Boudiaf pour être domicilié au stade du 5-Juillet, chose finalement refusée par la LFP.

Lors de la réunion du Bureau fédéral, tenue mercredi dernier au Centre technique de Sidi Moussa, le président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, a soulevé le problème posé par la direction de l’OCO qui a informé tardivement la Ligue de la fermeture du stade du 5-Juillet pour travaux alors que la décision de domicilier les derbies dans ce stade et la date de l’entame du championnat ont été rendues publiques depuis plusieurs semaines. «Cependant, des efforts sont effectués afin d’accélérer les travaux, et promesse a été faite à la LFP de livrer le stade lors de la première semaine du mois de septembre, ce qui fait que seul le derby USM Alger-Paradou AC, prévu ce samedi à l’occasion de la première journée de Ligue 1, ne sera pas domicilié au 5-Juillet», précise la FAF.

Dans le même registre, quatre stades seulement répondaient aux critères de commodité et de sécurité : Omar-Hamadi de Bologhine, 8-Mai-1945 de Sétif, Ahmed-Zabana d’Oran et Hamlaoui de Constantine, alors que des réserves ont été formulées pour les autres stades. Lors d’une deuxième inspection, des améliorations ont été constatées dans plusieurs autres stades. Le président de la LFP a précisé qu’au jour de la tenue de la réunion du Bureau fédéral, trois stades n’ont pas été homologués : Frères-Brakni de Blida, Benabdelmalek de Constantine et 1er-Novembre-1954 de Mohammadia (pour l’USM El Harrach).

La direction de l’USMH a promis des travaux d’aménagement d’ici la fin du mois et la commission d’homologation de la LFP effectuera donc une dernière inspection à la fin des travaux pour voir si ce stade pourrait être homologué. Kerbadj a souligné que le problème se pose surtout dans les villes où il n’y a pas d’autres stades comme alternatives.

Enfin, le président de la LFP a insisté sur le fait que, conformément à ce qui a été décidé, aucun club ne pourra changer de domiciliation au cours de la saison. Le stade qu’il aura choisi pour y accueillir ses adversaires sera son stade jusqu’à la fin de la saison.

R. S.

Commentaires

    MELLO
    25 août 2017 - 17 h 45 min

    Incapables de domicilier des clubs nationaux dans ce peu de « stades » que nous avons, les responsables ne cessent de nous promettre l’organisation de la CAN si le Cameroun venait à se retirer. C’est dramatique pour un pays qui est passé par une embellie financière durant les années 2000. A voir tous ces stades , supposés, homologués , nous ne voyons aucune tribune digne de ce nom , équipée de sièges permettant au spectateur d’assister convenablement à une rencontre de foot ball.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.