Le nouveau P-DG d’Air Algérie annonce à demi-mot un grand coup de balai

Bekhouche Allache
Bekhouche Allache, le nouveau P-DG de la compagnie Air Algérie. D. R.

 

Par Ramdane Yacine – Le nouveau président-directeur général de la compagnie publique de transport aérien Air Algérie, Bekhouche Allache, a annoncé samedi que ses services ont ouvert une enquête visant à identifier les cadres compétents marginalisés au sein de la compagnie dans le but de les réhabiliter, laissant penser par là qu’un grand coup de balai se prépare contre les responsables incompétents au sein d’Air Algérie.

Le premier responsable du pavillon aérien national a déclaré au quotidien arabophone Echorouk que l’enquête en question permettra de mettre en évidence les résultats obtenus par ces cadres à leur niveau et ce, afin de rétablir chacun dans ses droits.

Dans la foulée, Bekhouche Allache a déclaré que cette enquête concernera des employés de la compagnie, dont «des cadres promus à des postes importants sans qu’ils aient donné de résultats efficients sur le terrain», ajoutant que «cela devra nous permettre de mettre en place une feuille de route regroupant les objectifs des pouvoirs publics et les orientations des cadres de l’entreprise afin de permettre l’envol de la compagnie».

Bekhouche Allache, ancien commandant de bord, ancien chef de division exploitation, directeur des opérations aériennes à Air Algérie, avait été désigné intérimaire à la tête de la compagnie Air Algérie le 22 février dernier en remplacement de Mohamed Abdou Bouderbala, qui avait été relevé de ses fonctions. Le 6 août, le directeur général par intérim a été confirmé à son poste en tant que président-directeur général d’Air Algérie, à l’issue d’une session extraordinaire de l’Assemblée générale d’Air Algérie. Le décret présidentiel portant sa nomination devrait être publié dans le prochain Journal officiel.

La compagnie publique Air Algérie est soumise à une très forte pression, à la fois des pouvoirs publics – qui exigent d’elle une rentabilité doublée par une politique sociale aux antipodes des règles de l’économie – et de ses passagers qui se plaignent tout le temps de la qualité de service à bord de ses avions. Entre le marteau et l’enclume, Air Algérie fait aussi face à un phénomène de recrutement de protégés de responsables qui occasionnent un grand retard à la compagnie de par leur incompétence.

L’enquête que vient d’annoncer le nouveau P-DG aura-t-elle raison de l’incompétence et des passe-droits au sein d’Air Algérie ? L’avenir nous le dira.

R. Y.

Comment (35)

    water water
    31 août 2017 - 16 h 55 min

    Un PGD a passé son temps à demander aux gens de fermer la porte en sortant, jusqu’au jour où on lui avait demander de fermer la porte de l’extérieur.

    Le problème n’est pas l’incompétence , il n y a pas plus incompétent que ceux qui juge la compétence.
    Le problème est le dicta de la pensée humaine , depuis la formation jusqu’à l’emploi.

    Vaut mieux une anarchie qui fonctionne, qu’un faux ordre. L’ordre n’a jamais été une fin en soi.

    Zitoun
    30 août 2017 - 17 h 40 min

    @Nora. Ce n’est pas une question d’esprit de colonisé ou pas, ou être négative mais rationnel et pragmatique. Regarder les dernière enquêtes sur les compagnies aériennes. Qui sont dans le TOP TEN, les compagnies du Moyent Orient et Asiatiques, qui est dans le TOP TEN à partir de la queuleuleu? Air Algérie.
    Regarder l’étude comparatif entre Air Royal Maroc et Air Algérie! Le même volant d’affaire avec un coût de fonctionnement de moitié, un personne de moitié, un service bien meilleure que nous et une couverture bien plus large,…ect. Je pense que les Algériens de la diaspora ou autochtones sont seulement animés par leurs Patriotismes. Nous voudrions tant que l’Algérie soit dans les premiers dans tout les domaines, c’est humain. Il faut accepter aussi la critique surtout quand elles viennent de clients. Je prend quand j’ai l’occasion Algérie par Patriotisme mais je suis souvent déçu par le niveau de prestations et de qualité.

    Nora
    30 août 2017 - 13 h 51 min

    D’abord notre compagnie Air Algérie n’est pas si mal que ça. Certains retards sont dû à la rotation des vols effectué dans des aéroports ou des problèmes de grève ou de météo qui se répercutent sur tous les vols. De plus certains immigrés se lâchent sur notre compagnie pour la critiquer alors que leur comportement (du colonisé) est différent pour les compagnies occidentales. Je ne parlerais pas de TSA, Algerie-Focus et bien d’autres hébergés en occident qui ne cessent de critiquer négativement notre pays ce qui donne l’impression d’être nos ennemis.
    Quand au nouveau PDG nous espérons qu’il ne va pas se venger sur ses anciens collègues!!

    3
    23
      Kassaman
      30 août 2017 - 15 h 29 min

      Je suis « immigré » comme vous dîtes et je nuis pas sûrs que nous ayons le monopole du complexe du colonisé tout au contraire…s’agissant d’air Algérie et de bien d’autre chose en Algérie je pense que nous sommes bien plus positifs que vous. Les commentaires aux articles sont souvent une litanie nihiliste et pessimiste, bien sûr parmi eux il y a aussi les éternels trolls.

      Mohand
      31 août 2017 - 13 h 11 min

      Chère amie, vous n’avez pas le monopole de l’amour du pays.
      Que demandons-nous, c’est que notre pays se développe de manière générale et il en a assez de la médiocrité régnante dans tous les domaines ou toutes les sociétés sont sous perfusion financière pour les maintenir debout dont la rentabilité est de 22% en moyenne.
      Le système de gestion actuel date après la disparition de Boumedienne (bien qu’il n’était pas merveilleux de son temps) ou on a créé un état dans un autre état avec 2 niveaux de citoyens comme à l’époque de la colonisation, c’est à dire la majorité d’entre nous fait partie du tièr-monde et l’autre avec des privilèges extraordinaires que même les pays riches ne font pas (sans compte à rendre à personne) comme si ils étaient les propriétaires exclusif du pays qui perdure encore aujourd’hui.
      Je sais que ce n’est pas facile de gérer un pays et je me garderai de dire que j’ai une quelconque capacité, mais quand on est responsable, on doit assurer sinon, laisser la place à un plus compétent.
      La plus part qui ont une réponse comme vous, c’est ceux qui profite du système qui ne veulent surtout pas que ça change, même si ça va à l’implosion du pays,
      je crois que nous devons détenir la palme de l’égoïsme au niveau planétaire, ça fait partie de notre adn.
      Pour ma part, je ne veux aucun privilège, seulement être payer selon mes compétences pour le travail que je fais, donc, comme beaucoup d’entre nous, nous voulons un état de droit ou vous êtes payés selon vous capacités, tout du moins, si possible.
      Dans d’autres pays développés, le recrutement se fait au moins par concours et vous ne pouvez aucunement vous faire placer par une connaissance.

    yannis
    30 août 2017 - 0 h 15 min

    je voyage tjrs avec Air France, la dernière fois que j’ai pris AIR FECHEQUE NELHAQ, je me suis embrouillé avec un agent, c’est dans la culture du travaille de la plus part des locaux, on fait quand on peut mais comme on veux, dommage.

    Bibiche&Bibicha
    29 août 2017 - 21 h 55 min

    AIR ALGÉRIE c’est l’étendard , l’image du pays et à chaque fois qu’Air Algérie failli, c’est l’image, la marque Algérie qui trinque. Les employés et les dirigeants ont-ils conscience de cela? Si nous voulons être un Hub au croisement de l’Europe et l’Afrique mais aussi entre le Moyen Orient / Asie et les USA, il y a un vrai travaille de rengineering à faire et un plan d’action d’urgence à mettre en place pour de cette compagnie l’ Étendard Algérien dans le monde. Soyons ambitieux , nous pouvons le faire!!!

    6
    40
      Zitoun
      30 août 2017 - 17 h 45 min

      @Bibiche&Bibicha Quand on tape dans le mille on a un retour négative de la part des lecteurs. Vos arguments sont pertinents mais les réactions de petits joueurs sont nombreux car vous êtes dans le vrai.

    Mouloud
    29 août 2017 - 18 h 15 min

    Il faut qu’Air Algérie acquière la culture de benchmark par rapport à ces concurrents, travaille la notion de SATISFACTION CLIENTS, PRODUCTIVITÉ, LE SERVICE, LA QUALITÉ. Toute une culture que le nouveau PDG doit mettre en place chez Air Algérie. Il suffit de s’asseoir dans le hall de l’aérogare pour voir le comportement du personnel d’Air Algérie agresser des passagers, parler forts, parler en groupe les mains dans les poches sans faire attention aux passagers, prendre leurs temps pour des tâches qui nécessites un peu de vitesse,…. On a l’impression que cette compagnie leurs appartient en propre et qu’ils sont intouchables. On peut augmenter la productivité de moitié, réduire les coûts de moitié aussi et améliorer le service et la satisfaction clients dans un délai très court. Alors au boulot Mr Le PDG et bon courage car les freins aux changements sont bien réels. Il faut faire du « change Management »!

    10
    1
    temoin
    29 août 2017 - 12 h 26 min

    donnez une chance au bonhomme pardieu !

    voila un responsable qui veut bien faire . redresser, corriger etc…
    souhaitons lui bon courage.

    8
    1
      Amane3zrine
      30 août 2017 - 12 h 28 min

      Qui ne souhaite pas le changement ? Surtout pas nous. Il faut donc expliquer, c quoi ce coup de balai ? Dans la direction ou dans l’effectif technique?.
      Voilà un coup de balai est insuffisant, même le karcher ne suffira pas, il faut tout arracher de la racine, c’est une entreprise publique qui s’est muée en entreprise privée et c’est ancré dans la tête des employés, leur expliquer le changement de cap s’avouera insuffisant et prendra beaucoup de temps, donc solution radicale, opération démolition totale.

    A3zrine
    29 août 2017 - 3 h 35 min

    Ça sera un coup d’épée dans l’eau, et pour faire plus simple , c’est du  » RIH FECHBEK » et s’il passe réellement à l’action sachez que les victimes c’est des sacrifiés sans couverture solide.
    La situation de cette pseudo entreprise est tellement  » MA3FNA » qu’il faut tout jeter, l’eau et le bébé avec, et recréer une nouvelle compagnie, il n’y a rien à tirer.

    Souhila
    29 août 2017 - 3 h 19 min

    Salam a3likoum, h’na on habite montreal, le responsable de air algerie, wahad el fartass allah yastarna, dayer ettir fi air algerie montreal, shabou walhachiya yaddilhoum el baggage a gogo wahna ghir 500 g …narmouh fe l’aeroport trudeau, houwa yaddisans pitier rachwa, baggage wahad yaddih 100 pieces fi jibou, wajhou machrar, eddal yamdagh fe chwingom, ki yahdar ma3ak, on dirrai chad essma, yablatifff, inchallah ya rabi y’tayrouh houwa walhachiya illi rahi fi montreal,,,,hasbouna allah wa ni3ma el wakil…hada makan allah y’bayan el hak….

    5
    1
    Otto
    29 août 2017 - 2 h 55 min

    C’est pas un coup de ballet qu’il faut, c’est un gros coup de pied au cul des 3/4 du personnel de la compagnie.
    Tous les ratés des fils et filles du système atterrissent dans cette compagnie, ils sont au professionalisme ce que l’âne est à l’intelligence, tous des bourricots.
    Entre les hôtesses et stewards trafiquants d’or, de diamant et de cocaïne, et les pilotes tous alcooliques et portés sur la culotte des hôtesses voir des passagères, on comprend pourquoi cette compagnie ne décollera jamais.
    Tout le personnel de cette compagnie s’attele matin, midi et soir à saboter et détruire leur gagne pain, leur pain volé plutôt.
    Plus de 10 000 employés pour pas plus de 42 appareils !!! Encore un chiffre qui défit les lois de la logique et de la réussite.
    Et si l’on intégre dans sa tête que les 3/4 de ces 10 000 employés sont des cancres, des parasites, des destructeurs, on imagine facilement pourquoi rien ne marche et pourquoi cette compagnie est parmis les dernières de la liste des compagnies du monde, ils devraient mettre un bonnet d’âne sur leur tête ces employés, au moins ils seraient en parfait adéquation avec leurs costumes de ploucs.

    10
    2
      Mohand
      29 août 2017 - 22 h 32 min

      Malheureusement, notre compagnie est le miroir de notre peuple en général cher ami et quel que soit le niveau social, comprenez par là que c’est un travail titanesque à faire, comme disait très justement un dirigeant chinois, avant de faire la révolution, il faut qu’on la fasse en nous même.
      Nous avons des gros diplômés dans notre pays mais c’est à croire comme disait Montaigne que c’est des ânes chargés livres uniquement, ou pour ne pas dire, on a chassé le colon pour faire ressusciter les pratiques de ces derniers en pire avec au passage les sacrifices consenties que nous connaissons pour rien.

    [email protected]
    29 août 2017 - 0 h 40 min

    je connais une famille de la grand mère jusqu’à l’arrière petit fils qui a des billets d’avion gratuits toute l’année. ils vont a paris le matin et reviennent le soir une fois par mois chacun car ils ont un agent de bureau qui travaille à AH. Il paraît que c’est un droit pour chaque personne qui bosse a AH.

    6
    1
    Je rigole bezaf
    28 août 2017 - 23 h 07 min

    Avec ce Môssieur, Air couscous va devenir….. AIR BERKOUKESS !!!!!

    51
    Wahid Mokhtar
    28 août 2017 - 22 h 33 min

    Désolant,

    Même si je suis d’accord avec lui pour donner une grand coup de balai dans la gestion des effectifs, je suis étonné de ce qu’il veut faire sachant que s’agissant d’un enfant de la Cie, ce type de décision ne fonctionne pas dans une entreprise qui a besoin de managers, de gestionnaires des ressources humaines ayant des qualifications en la matière et surtout des idées novatrices pour faire la lessive.

    Des enquêtes semblables ont été réalisées dans les années  »80 »,  »90 » et  »00 » et le résultat a été le même… On efface tout et on recommence.

    J’ai écrit, suite à des enquêtes faites sur le terrain avec la complicité de cadres de l’entreprise et j’ai eu accès à des dossiers précisant que chaque DG (à l’époque) et PDG au cours des trois dernières décennies plaçaient leurs proches aux postes de commandes et sans hésiter mettaient ceux qui étaient en poste dans les couloirs. Ceux qui avaient un bureau et qui étaient intouchables accueillaient les écartés et refaisaient les plans de gestion de l’entreprise, plans qu’ils n’ont jamais su mettre en oeuvre.

    Un ancien actuellement exilé au Canada m’avait soufflé à l’oreille :  »Pour nettoyer AH il faut la  »suicider » et dans la foulée créer une nouvelle Cie avec les attributs d’une entreprise du 21ième siècle ».

    الهوارية في كندا
    28 août 2017 - 21 h 03 min

    Les billets d’Air Algérie Toulouse Oran sont très chers pour 90 minutes de vol soit 450€ Alors avec 452 € j’ai fait 7 heures de vol sur une Compagnie canadienne pour venir ici dans la province du Québec à Montréal.

    6
    1
      Kassaman
      30 août 2017 - 12 h 05 min

      Je viens à l’instant de faire une simule sur air Algérie :
      toulouse-oran A/R du 13/09 au 27/09 classe éco:
      193.81€ TTC…

    HA , HA et HA
    28 août 2017 - 19 h 49 min

    air couscous est connue pour avoir beaucoup de cadres : flis de ….fille de ….
    donc s’il commençait par eux ….il suivra le méme chemin qu’un certain Teb….lol

    Nourreddine
    28 août 2017 - 19 h 45 min

    une vie dans un cockpit est la preuve que vous etes bon pour piloter un aeronef ,mais pas une compagnie !! le management c’est autre chose .!

    Expression
    28 août 2017 - 18 h 31 min

    Rien ne va et rien n’iras tant que la corruption et les non patriotiques serons aux commandes.l’Agerie aux Algériens !!

    Felfel Har
    28 août 2017 - 17 h 33 min

    Good luck Mr. Allache! Pour avoir participé à un audit sur l’état d’organisation d’AH, confié par Mr. Mourad Belguedj (ministre des transports) au CERDAM (un bureau d’études national), j’affirme qu’une des mesures phare qui avait été préconisée pour rééquilibrer les comptes, consistait à réduire les sureffectifs. La masse salariale représentait près de la moitié de la valeur ajoutée, une hérésie pour une compagnie aérienne. Le Directoire d’AH a rué dans les brancards, les syndicats ont crié au scandale et les décideurs ont enterré le projet. J’ai alors compris que le pavillon national était perçu comme une colonie de vacances pour fils et filles de privilégiés, inamovibles bien qu’ils soient un boulet pour les gestionnaires. Mr. Allache, ne vous mettez pas papas et mamans sur le dos, vous vous mettrez sur une rampe de lancement! Je vous invite plutôt à chanter:  » ♫Les jolies colonies ♪ de vacances ♫….. ♪ » (Chef d’oeuvre fort amusant de Pierre Perret).

    MELLO
    28 août 2017 - 17 h 20 min

    Soyons sérieux, Monsieur le PDG ignore t il les lois sur les relations de travail , notamment la Loi n° 90-11 du 21 avril 1990 relative aux relations de Travail modifiée et complétée au 11 janvier 1997 ? Pourtant il est issu de cette catégorie de travailleurs qui a gravi les échelons au sein de l’entreprise. Tous les  » bras cassés » ayant bénéficié des promotions, «les cadres promus à des postes importants sans qu’ils aient donné de résultats efficients sur le terrain», garderont leur salaire quelque soit la décision qui leur sera fournie. De là , à rehausser la masse salariale de la compagnie , c’est aller vers dérèglement financier , déjà précaire, de l’entreprise. Le PDG doit savoir aussi que ce sont tous ces  » bras cassés » qui infiltrent les syndicats ( UGTA) et peuvent interpeller la centrale , ce qui débouchera vers le limogeage de Monsieur Bekhouche Allache qui va aller rejoindre Monsieur TEBBOUN.

    moms
    28 août 2017 - 16 h 02 min

    salam! l anarchie est voulue par le pouvoir a chaque etage de l administration , c est volontaire car les vrais detenteur de l ALGERIE on besoin de ca pour continuer a exister!!

    Krimo
    28 août 2017 - 15 h 49 min

    Surprenant de voir qu’un cadre d’Air Algerie …, travaillant au sein de cette boite depuis des dizaines d’années aie besoin d’une enquete pour identifier les competents et les inconpetents de sa boite qu’ils frequentent depuis des lustres!!!

    5
    1
      MELLO
      28 août 2017 - 19 h 37 min

      Il voudrait DIRE à tous ces gens là, ce n’est pas moi mais la commission. Ce sera mission impossible pour cet ancien cadre de l’entreprise.

    karim
    28 août 2017 - 15 h 12 min

    le balai devra commencer par vous MR LE PDG.
    c’est toujours le petit qui paye

    3
    3
    Anonyme
    28 août 2017 - 15 h 08 min

    VOILA UN AUTRE PDG AUSSI INCOMPETENTS QUE LES PRECEDENTS. RAISON EST SIMPLE MR DU PDG .. VOTRE ROLE EST LA MISE A NIVEAU CE N EST PAS LA RECHERCHE DES CADRES COMPETENTS. QUEL ASSURANCE QUE VOTRE ENQUETE DE KHORTI VA TROUVER LA VRAI COMPERENCE..HEIN DIS MOI ! VA FAIRE GOOGLER MISE A NOVEAU POUR COMPRENDRE C QUOI ET APRES VOUS ALLEZ COMPRENDRE DE QUOI JE PARLE. AIR COUSCOUS ..ALIAS REGDA WE TMANJI WE TSENNA FI EL COUNJI..A UN TRES GRANDS PROBLEME ORGANISATIONEL..UN TRES GRAND PROBLEME DE COMPETENCE..UN TRES GRAND PROBLEME DE XXXXXXXX MR DU PDG REMPLACE LES XXXXX PAR LA 3IEME DIMENSION..YA RAB UN INCOMPETENT REMPLACE UN AUTRE..JUSQU A QUAND YA BOUTEF..ON A MARRE DU KHORTI ET LE FESTI ET LE SEMBLANT FAIRE…TOZZZZX

    6
    2
    Archer
    28 août 2017 - 14 h 16 min

    Monsieur le PDG soyez pragmatique et posez-vous la question suivante: en avez-vous les moyens ?
    A défaut, une chose est sure vous allez suivre le même chemin que M. TEBBOUNE.

    Zitoun
    28 août 2017 - 13 h 59 min

    Quand on voit le benchmark économique, financier et marketing fait entre Air Algérie et Royal Maroc, on comprend le désastre qui se passe chez Air Algérie. Je vous invite à regarder la dernière enquête.

    4
    1
      chibl
      28 août 2017 - 14 h 47 min

      Monsieur zitouna machin, royal air maroc c est air france.

    Karamazov
    28 août 2017 - 12 h 43 min

    Ben voyons ! Pour sûr qu’il va la redresser Air-Couscous. Comme Teboune a redressé la grande couscoussière .
    N’importe lequel des directeurs qui est passé par Air couscous aurait pu la redresser s’il avait eu les coudées franches.
    Une position quasi monopolistique sur l‘essentiel du marché , une clientèle docile assurée, un marché en plein expansion, que demander de mieux ?
    Un seul problème : la masse salariale pléthorique et asphyxiante faite de filles et fils à flène et foulana qui se comportent non pas comme des travailleurs mais des rentiers convaincus de leurs droits qui prennent les voyageurs non comme des clients qui paient chèrement leurs billets mais comme des pauvres auto-stoppeurs.
    Mais qu’ il aille donc toucher à la sona-trach bis, la deuxième begra, de la tchitchi et des ayant-droits, on verra

    citoyen algérien
    28 août 2017 - 12 h 17 min

    c’est de la communication sans plus, il n’y aura rien, rien du tout, sinon lui même sera le premier éjecté, en Algérie la promotion par la médiocrité et le piston, c’est dans l’ADN du système!!

    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.