Ligue 1 Mobilis/Travaux au 5-Juillet : les derbies algérois domiciliés à Blida

tchaker
Vue du stade Mustapha-Tchaker de Blida. D.R.

Les derbies algérois du championnat de Ligue 1 Mobilis de football se joueront au stade Mustapha-Tchaker de Blida dans l’attente de la réouverture du 5-Juillet, fermé pour des travaux, a annoncé lundi soir la Ligue de football professionnel (LFP) sur son site officiel.

Lors de la réunion du bureau fédéral, tenue mercredi dernier au Centre technique de Sidi Moussa, le président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, a soulevé le problème posé par la direction de l’Office du complexe olympique (OCO) Mohamed-Boudiaf, qui a informé tardivement la ligue de la fermeture du stade 5-Juillet pour travaux alors que la décision de domicilier les derbies dans ce stade et la date de l’entame du championnat ont été rendues publiques depuis plusieurs semaines.

«Cependant, des efforts sont effectués afin d’accélérer les travaux et promesse a été faite à la LFP de livrer le stade lors de la première semaine du mois de septembre», a indiqué la fédération algérienne (FAF) dans un communiqué. Le derby de la capitale USM Alger-Paradou AC (2-1), disputé samedi et comptant pour la 1re journée du championnat, a été délocalisé à Omar-Hamadi, alors qu’il devait se jouer au 5-juillet. L’enceinte de Blida, qui avait déjà été le théâtre la saison dernière du big derby algérois entre le MC Alger et l’USM Alger (2-1), abritera le jeudi 7 septembre l’affiche NA Hussein-Dey-USM Alger (17h45) comptant pour la 2e journée du championnat. Le derby CR Belouizdad-MC Alger, entrant dans le cadre de la 3e journée de la compétition, pourrait ainsi se dérouler à Blida.

R. S.

Comment (4)

    Kimono
    3 septembre 2017 - 19 h 55 min

    Avec l’argent ayant servi à rénover le stade du 5 juillet plusieurs fois sans succès,on aurait pu moderniser les stades vétustes de la capitale lègues du colonialisme français laissés en l’état.Pourquoi dépenser des sommes colossales pour le stade 5 juillet alors que l’équipe algérienne n’y joue plus ? Pourquoi l’Algérie indépendante ne maîtrise t-elle pas la pose du gazon un demis siècle après le départ des colons ?




    0



    0
    Kimono
    3 septembre 2017 - 17 h 05 min

    En 55 ans d’indépendance,aucun stade d’Algérie n’a été rénové et modernisé (Anassers,Hussein deys,St-Eugéne,El-Harrach…).Aucun président,aucun ministre des sports n’a songé à moderniser ces stades hérités de l’époque coloniale. Des pays africains moins riches que l’Algérie ont des stades de très bonne qualité.Même sous l’ère Bouteflika où la baril a atteint 140 dollars personne n’a songé à refaire ces stades archaïques restés tel quel depuis 1962. C’est l’Algérie « fière et digne ?Jouer les matchs de l’équipe d’Algérie à Blida est une décision irrationnelle,étrange et stupide.Blida n’est pas la capitale de l’Algérie.Sinon pourquoi ne pas jouer à Oran,Constantine,Annaba ?




    1



    0
    MELLO
    29 août 2017 - 18 h 35 min

    Le temple du foot ball et de l’athlétisme Algérien abandonné et laissé entre les mains d’une génération de faux gestionnaires. Le stade du 5 JUILLET 1962 tombe en ruine, après avoir été le théâtre de succès de l’équipe nationale, des équipes ayant remportées la coupe d’Algérie ainsi que du triomphe des RAHOUI, BOULMERKA, TAOUFIK MAKHLOUFI et plein d’autres athlètes qui ont foulé avec succès cette piste considérée l’une des plus rapides du monde.De 1972 à 1999, le temple du 5 juillet avait donné satisfaction à l’ensemble des Algériens. Depuis 1999, comble de hasard avec l’élection du dernier président, le stade comme à donner des signes d’abandons . La capacité du stade est réduite à 80 000 places environ, et à la suite d’une nouvelle phase de rénovation en 2003 (séisme du 21 mai 2003), la capacité est encore réduite à 76 000 places. En Septembre 2013 , il donna la mort à deux jeunes innocents venus supporter leur équipe. C’est le comble d’un stade fait pour accueillir des fêtes. Sa nouvelle pelouse , soit disant hybride de dernière génération: AirFibr ne pouvait résister à cette gestion de profit et de détournement d’une équipe chargée de donner le coup de  » Grass » à ce temple de la jeunesse , car du 5 juillet.




    1



    1
    Samir Nasri
    29 août 2017 - 16 h 00 min

    Le pouvoir de Bouteflika en place depuis 1999, ses laudateurs, ses complices ainsi que les responsables désignés et nommés par son clan à tous les niveaux de la hiérarchie dirigeante, sont incapables de gérer même une pelouse de stade.

    Tous les responsables successifs du secteur des sports, les responsables successifs de la FAF et les responsables successifs du Stade du 5 juillet, ont eu tous, au préalable, le quitus du pouvoir. Ils ont prouvé leur incompétence dans la gestion du football, dans la gestion du secteur des sports en général ! Donc on peut dire sans se tromper que le pouvoir algérien est incapable de gérer … même une pelouse, un gazon de stade ! A mon avis, il ne faut pas s’en prendre seulement et directement aux dirigeants de structure, mais aller plus loin, plus haut vers …. Bouteflika qui en est le vrai responsable au premier niveau !




    1



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.