Affaire du parfum Relax toxique : les précisions du ministère du Commerce

parfum toxique
Que contient le parfum considéré comme mortel ? D. R.

Le ministère du Commerce indique que les résultats préliminaires d’une enquête qu’il a diligentée pour vérifier la véracité d’informations faisant état de l’existence sur le marché national d’un parfum toxique importé «confirment l’inexistence de ce produit sur le marché algérien».

«Suite aux informations colportées par certaines chaînes de télévision arabes et les réseaux sociaux, faisant état du risque engendré par l’utilisation d’un parfum toxique portant la marque Relax, commercialisé dans plusieurs pays arabes (Egypte, Maroc, Yémen…), le ministère du Commerce a diligenté une enquête pour vérifier la véracité de ces informations», informe le ministère dans un communiqué transmis à l’APS.

Dans ce cadre, le ministère «informe les citoyens que l’importation des parfums est soumise à une autorisation préalable délivrée par ses services, dont aucune n’a été délivrée à cette marque», ajoute le communiqué. Aussi, les premiers résultats de l’enquête «confirment l’inexistence de ce produit sur le marché national» et invite par la même occasion les citoyens à communiquer aux services du contrôle toute information concernant ce produit».

L’enquête diligentée à cet effet demeure toujours en cours et les résultats définitifs seront communiqués en temps opportun, promet le ministère.

R. N.

Comment (3)

    RezkideBelcourt
    2 septembre 2017 - 17 h 02 min

    Si l’état le voulait il peut remonter la filière en 2 jours, c’est comme les pétards ils sont interdit mais on les voit partout. Mais le message est autre, afin que le peuple oublie la politique, on l’occupe une fois avec la karkaria, une fois avec un parfum toxique, ensuite c’est le poulet engraissé avec zetla……………………………. et la mascarade continue




    1



    0
    naceur
    31 août 2017 - 15 h 00 min

    Du leurre presque tous les parfums chez nous sont toxiques (contrefaçon)
    y a belle lurette que je n’utilise pas ces poisons




    2



    0
    AKSIL
    30 août 2017 - 14 h 21 min

    les autorités savent ou ne savent ils pas ???? ces produits sont ramenés et vendus par ces nouveaux magasins wahabistes saoudiens , d’un autre genre et non prévus par la nomenclature du registre de commerce , magasins de Siwak , Ambar , Misk , vêtements et sous-vêtements saoudiens et afghans et parfums étranges et pharmacologies douteuses Orientales et autres babioles wahabistes …. commerces louches tout à coup répandus dans le pays , financés par qui ? et servant de repaires de recrutement et d’espionnage .. que fait l’Etat , que fait l’armée ? RIEN




    16



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.