Syrie : nouveaux pourparlers de paix les 14-15 septembre à Astana

Guerre paix
Le renforcement des zones de désescalade au centre des pourparlers. D. R.

De nouveaux pourparlers de paix entre le gouvernement syrien et les rebelles se tiendront les 14 et 15 septembre à Astana (Kazakhstan), ont annoncé les autorités kazakhes avec, au programme, le renforcement des zones de désescalade.

«Les participants ont l’intention de confirmer les contours des zones de désescalade dans les régions d’Idleb, de Homs et dans la Ghouta orientale», près de Damas, a indiqué le ministère kazakh des Affaires étrangères dans un communiqué. Celui-ci ne fait pas mention d’une quatrième zone dans le sud du pays. Cette zone avait été évoquée lors des derniers pourparlers d’Astana en juillet dernier.

La Russie a déjà déployé sa police militaire dans le sud du pays, dans la Ghouta orientale et dans certaines parties de la région de Homs dans le cadre de ces zones de désescalade, censées permettre l’instauration d’un cessez-le-feu durable en Syrie.

Le processus de paix d’Astana est parrainé par la Russie, l’Iran et la Turquie. Il se concentre sur les questions militaires et techniques et se déroule en parallèle de celui, politique, de Genève.

L’envoyé de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a indiqué qu’il espérait lancer en octobre des pourparlers de paix «réels et substantiels» entre le gouvernement syrien et l’opposition à Genève.

Les Nations unies ont organisé plusieurs sessions de pourparlers à Genève.

R. I.

Commentaires

    Mohand
    2 septembre 2017 - 18 h 37 min

    Je ne crois pas un seul instant à la paix avec comme partenaire erdogan qui est le prolongement de la politique de ceux qui ont créé le brasier dans ce pays et de façon à le faire durer.
    la classe dirigeante turque en une haine viscérale à l’égard de tous ce qui est syriens et s’allie volontiers avec l’axe du mal qui se prétend policier et propriétaire de la terre.
    Forte heureusement pour les syriens, ils ont les russes et les iraniens pour les soutenir à maintenir un semblant d’état, sinon, ils auront liquidé depuis longtemps leurs dirigeants comme ils ont fait pour les irakiens et libyens, mais pour le pays, ils l’ont réduit en poussière, je rappellerai que ça fait plus de trente ans qu’ils essayent de liquider la classe dirigeante syrienne, c’était du temps du père du président actuel.
    Toutes ces manœuvres dans la région ne sont que pour maintenir la suprématie d’un état artificiel qui finira aussi par l’implosion interne.
    D’autres puissances se croyaient indescriptible dans l’histoire de l’humanité, elles ont fini par disparaître en emportant tout leurs alliés de la surface de la planète.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.