Du rôle de Zetchi dans l’élimination de notre équipe nationale de football

football Zetchi
Que fera Zetchi ? New Press

Par Nasser Chali – L’équipe algérienne est maintenant éliminée. La seule chose qui procure encore de la joie aux Algériens est hors course. La faute revient inéluctablement à Zetchi et je m’explique :
1- Il a ramené un entraîneur qui n’a jamais gagné de titres dans sa vie. A-t-il vérifié son CV ? J’en doute. A-t-il été entraîneur d’un grand club ou d’une sélection nationale ? Que non. A-t-on entendu parler de lui avant son intronisation ? Que non. Alors pourquoi jeter son dévolu sur un coach qui perd quand on lui a signifié de recruter un grand entraîneur ? Est-ce de la désobéissance ou un excès de zèle ?
2- Tout le monde sait que la communication est aujourd’hui le quatrième pouvoir. Zetchi nous gratifie d’un entraîneur qui ne parle pas la langue des joueurs ! Comment fera-t-il pour bien comprendre ses joueurs, la presse et la culture du sport dans notre pays ? Par un interprète ? Alors autant avoir un coach virtuel ou un logiciel.
3- On voit l’entraîneur assis en touche et les yeux perdus dans le néant comme s’il faisait une promenade de santé. Il n’est pas du tout impliqué parce qu’il ignore tout du football africain.
Zetchi va trouver un bouc émissaire. Cet entraîneur payera la facture. Il va le remercier. En réalité, les deux hommes doivent partir…
4- Il faut abandonner cette idée d’équipe nationale avec des pros. Cela ne reflète pas le niveau de notre football. Ces joueurs très sympathiques sont le produit des écoles de football françaises. C’est tout simplement une usurpation d’identité. Il faut revenir à l’ancienne méthode : Une ossature locale basée sur les deux meilleurs clubs du championnat avec deux à trois joueurs qui évoluent en première division en Europe comme Dahleb dans les annees 1970.
Pensez-vous que si les joueurs de Sétif ont affronté cette équipe de Zambie perdront avec un score aussi lourd ?
L’argent dépensé à courir derrière les pros et des entraîneurs très chers sera mieux utilisé dans les infrastructures sportives locales. Madoui comme coach fera de meilleurs résultats, alors place à la production locale aussi bien pour les athlètes que pour le reste de l’économie.
Rien ne se fera si dans tous les domaines on écarte les compétences locales. Il n’y a pas de solutions miracles qui viennent de l’étranger. Arrêtons ce complexe et on évoluera.
La réforme sportive a bien enfanté les Belloumi, Madjer et Assad… Jusqu’à aujourd’hui ces anciens joueurs sont adulés par les masses. Ils ont démontré de quoi les Algériens jaloux de leur pays sont capables.
N. C.

Comment (21)

    Wa low
    9 septembre 2017 - 0 h 59 min

    N.C.
    Ou No Comment !
    Une « analyse  » digne d’un CE1.




    0



    0
    A3zrine
    8 septembre 2017 - 22 h 38 min

    Non on a été éliminés depuis le 1er match, quand raouraoua était encore en poste, Zetchi et Alcaraz ont pris le train en marche, on ne va comme même pas leur imputer tous les maux de l’EN




    0



    0
    archer31
    6 septembre 2017 - 20 h 24 min

    Nous avons des compétences à l’image de Rabah Saadane qui a fait 2 coupes du monde et qui a été sabordé de l’intérieur.
    Nous devons profiter de sa compétence et de son expérience!




    0



    3
    Nasser Chali
    6 septembre 2017 - 19 h 35 min

    Bonjour tout le monde.
    @mello,
    Je ne me focalise par sur la personne de Zetchi mais sur sa fonction de president de la FAF., L’entraineur qu’il a ramene est nouveau dans ce genre de confrontations… Ce n’est pas une elimination de la coupe du monde mais une HONTE nationale.
    Je suis d’accord sur la deuxieme partie de ton post. Si on offre a quelqu’un une lourde charge et qu’il ne peut pas l’assumer, , qu’il refuse. Parce qu’à ce niveau là on apprend pas, c’est le top. Le moindre faux pas , on degringole. Et c’est ce qui est arrivé.
    Merci.
    Nasser.




    3



    1
      MELLO
      6 septembre 2017 - 20 h 27 min

      Le résultat est là, amère élimination, suite à une gestion très approximative de cette phase de qualification de notre équipe nationale. Il est temps pour que chacun puisse faire son bilan et son autocritique afin de changer de cap pour les échéances à venir. Un mal profond, visible à chaque instant, ronge ce groupe de joueurs arrivé à saturation. Mr ZETCHI , en sa qualité de Président, se doit de prendre des décisions radicales afin d’extirper ce mal.
      Il s’agit d’un préalable indispensable à l’établissement d’un climat de confiance entre joueurs et supporteurs .




      1



      1
        MELLO
        7 septembre 2017 - 19 h 56 min

        Plus de détails sur cette maladie interne à l’équipe: Un entraînement était prévu la matinée du départ, certains joueurs se sont permis de faire appel à un coiffeur et de se coiffer jusqu’à très tard dans la nuit, voire minuit ou -01 du matin. Pourtant ces veillées ne sont pas autorisées par le staff technique national, et qui elles aussi n’ont pas été sanctionnées. Un autre joueur, cadre de l’équipe, s’est permis le luxe la veille du départ de recevoir de la compagnie (une amie) pas très loin du portail d’entrée du CTN avec qui il est resté dans la voiture pendant plusieurs minutes, tard dans la soirée.
        Fatalement tout un effectif à revoir;




        1



        1
    umeri
    6 septembre 2017 - 13 h 41 min

    Le sport en général et le foot en particulier est malade dans notre pays, vous pouvez ramener Zidane ou amar bouzouar, ce sera pareil, il n’existe pas de vraie politique du sport a travers le pays, c’est toujours du replâtrage,tout le monde met son grain de sel et l’entraîneur n’a pas les coudées franches. Le pouvoir manipule la jeunesse, par le foot, afin de l’occuper et de l’éloigner des problèmes politiques.Les pays qui se respectent se préparent des années a l’avance, en perspectives des jeux, des rencontres des échanges internationaux, ils ne jouent pas aux pompiers comme c’st les cas chez nous, en entretenant des mises en scènes a chaque événement sportif, voyez les résultats, foot, Handball, boxe etc..toujours les derniers méme en Afrique, alors qu’on est champions du bla bla.




    3



    0
    Mohamed El Maadi
    6 septembre 2017 - 12 h 16 min

    Je suis d’accord sur le constat mais un Madjer et sa mafia au commande je dis non ! c’est la clique de Nahar TV qui a monté la tete au Algériens car cette chaîne a toujours eté anti equipe national .Je vous dis le fond de ma pensée tout ce remue ménage est l’oeuvre des arabophones fasciste a l’extrême .Cette même chaîne qui a humilié Rachid boudjera car il s’attaque a tout ce qui est francophone dans ce pays.




    3



    2
    amine
    5 septembre 2017 - 23 h 21 min

    S-B a amené Ould-ali,
    Ould-ali a amené Zetchi et Rebouh,
    ces derniers ont amené Al-Kazar
    Al-Kazar « na7alha jedha el-7alouf »
    tres simple




    2



    3
      etonné
      8 septembre 2017 - 18 h 47 min

      là tu sautes du coq à l’âne. aucun raisonnement logique.




      0



      0
    lanceur d'alerte
    5 septembre 2017 - 20 h 27 min

    sincèrement What did you expect ? j’espère rien du tout .




    0



    3
    MELLO
    5 septembre 2017 - 19 h 56 min

    Monsieur Nasser Chali, arrêtez de vous focaliser sur les personnes, sur des individus qui n’ont fait qu’hériter d’une situation désastreuse laissée par les prédécesseurs. Le foot ball Algérien , le sport Algérien , en général va mal. Le sport n’est qu’un organe de cette Algérie malade. Une Algérie malade de son système de gouvernance, malade de ses dirigeants, de tous les dirigeants constituant cette pyramide de responsabilité . La tête de cette pyramide est malade, au sens propre du terme, et toute la hiérarchie descendante est malade. L’incompétence a pris du terrain , beaucoup de terrain, sur la compétence. Mr ZETCHI, autant que RAOURAOUA de son temps, n’est qu’un simple exécutant d’une politique de la terre brûlée. Dans tout ce marasme, il s’agirait de remettre de l’ordre dans la maison Algérie avec une reconnaissance de la compétence dans chaque domaine , en particulier du foot ball. Il faudrait rebâtir cette sélection en injectant les joueurs locaux les plus performants avec une  » dose » de joueurs professionnels venus d’Europe. La FAF et la LIGUE NATIONALE DE FOOT BALL doivent fusionner pour en faire une seule entité chargée de GERER le championnat de ligue 1 et 2. Le staff technique doit être composé d’assistants locaux en sus de cet entraîneur en place.




    1



    3
      zaatar
      6 septembre 2017 - 7 h 28 min

      Mon cher Mello, pour changer les choses et espérer avoir un football digne de la balle ronde chez nous on devra attendre que les dirigeants du pays soient des élus du peuple et que ces mêmes dirigeants rendent des comptes chaque année au peuple. Sans cela, et c’est ce qui dure depuis 62, on se prendra une raclée à tout bout de champs dans toutes les compétitions sportives (c’est le cas depuis 62 à de rares exceptions et rares disciplines) mais surtout on sera dernier dans tous les secteurs promoteurs de richesses et de développement synonymes de déclin continue et de sacrifice des générations futures. C’est le chemin que l’on pris depuis 62 et que nous empruntons toujours sans en dévier de cette trajectoire. Il est alors tout a fait logique de voir des Algériens en masse fuir ce pays, du moins ceux qui en ont les capacités. bonne journée l’ami.




      0



      2
        MELLO
        6 septembre 2017 - 16 h 46 min

        Entièrement d’accord avec ton message, nous sommes les vermines d’un pays malade. Un pays malade de ses dirigeants qui l’ont privatisé depuis 1962. Notre pays, pillé par une corruption structurelle que les campagnes conjoncturelles obéissant à la seule logique des « règlements de comptes » ne menacent nullement, livré à une administration entre les mains d’un pouvoir brutal et n’ayant qu’une vision instrumentale de la Loi, n’en finit pas de payer un prix exorbitant aux dérives criminelles de ses dirigeants. Quand la mauvaise gouvernance est à ce point conjuguée à l’injustice, au mépris et à la brutalité, c’est le pouvoir qui met la violence au cœur des rapports sociaux. Le sport en général et le foot ball en particulier subissent le désastre d’une gouvernance chaotique. C’est ainsi que cette débâcle de l’équipe  » nationale » ne peut échapper à la débâcle de toute une nation.




        2



        0
          zaatar
          7 septembre 2017 - 8 h 24 min

          Ce Qu’il Fallait Démontrer….l’ami.




          0



          0
    krimo
    5 septembre 2017 - 17 h 16 min

    Je pensais que AP ne publiait pas n’importe quoi. Mettons cela sur l’amertume de la défaite qui a fait écrire n’importe quoi à ce Monsieur. Vous pensez sérieusement que Medouar nous aurait qualifier au mondial, allons, allons…
    une simple constatation: la plus part des entraineurs algériens sont ventrus, j’aimerais bien savoir pourquoi…




    6



    1
    Aboudesoufle
    5 septembre 2017 - 13 h 19 min

    Manque d’eau et coupure d’électricité le lave linge ne sert à rien.




    3



    2
    moms
    5 septembre 2017 - 9 h 50 min

    salam! il faut detruire et refaire d autres fondation du pays avec des gens integre qui aiment leurs pays et ordonne l interet general a tout ses bicots !!!




    3



    3
    MDAMAR
    5 septembre 2017 - 9 h 45 min

    cet entraîneur ressemble beaucoup à Bernard henri- Levy; comme ce dernier qui a voulu mettre notre pays à feu et à sang, ne veut-il pas détruire notre foot-ball avec l’aide de Zetchi and co?




    4



    4
    zaatar
    5 septembre 2017 - 8 h 12 min

    C’est tout le pays qu’il faut réformer. On l’a déjà dit. Le problème on le connait depuis des dizaines d’années maintenant. La solution? on la connait aussi car elle est triviale et il n y en a pas une autre. Seulement, c’est sa mise en application qui dépend totalement de l’esprit de tous les Algériens qui pose problème. Et tant que cette « suspension » durera, le pays, et par voie de conséquence le sport et le football en particulier, ne connaîtront aucune réforme à même d’élever le niveau au rang où il devraient être.




    8



    2
      Formatage hardware
      5 septembre 2017 - 13 h 09 min

      faut-il encore et vant tout passer au lave linge ( thermostat 10 ) les 40 millions de boites crâniennes…




      1



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.