Un groupe d’universitaires appelle à une élection présidentielle anticipée

Vote présidentielle
D’autres voix appellent au départ de Bouteflika. New Press

Par Sadek Sahraoui – Dans un communiqué rendu public ce matin, un groupe d’intellectuels, dont font partie les universitaires Daho Djerbal, Aïssa Kadri et Mohammed Hennad, appelle à la tenue d’une présidentielle anticipée pour, disent-ils, «éviter que le pire n’advienne». Les auteurs du communiqué justifient notamment leur appel par «l’état de santé du président Bouteflika qui ne cesse de se dégrader depuis 2005». Aussi disent-ils douter de la capacité du chef de l’Etat à gouverner.

«Le changement de gouvernement intervenu tout récemment dans notre pays est véritablement unique en son genre ! Il montre que le processus de déliquescence de l’Etat algérien est bien avancé. A l’évidence, le Président n’exerce plus ses fonctions constitutionnelles de manière effective, soutenue et transparente. Il n’est plus en mesure de recevoir dignement ses homologues étrangers, et il n’effectue plus de voyages officiels hors du pays. Pour rappel, un certain nombre de visites de chefs d’Etat étrangers ont été annulées», mentionnent-ils.

Les initiateurs de cet appel, soutenu également par des journalistes, se disent en outre «loin de croire qu’une élection présidentielle anticipée va constituer la solution à l’impasse politique dans laquelle se trouve le pays». Ils pensent cependant qu’«il y a urgence de sortir de ce statu quo mortifère». «La raison voudrait que le pays aille vers une Constituante, avec une période de transition consensuelle. Sans avoir à évoquer l’article 102, l’organisation d’une élection présidentielle anticipée reste possible si les promesses, maintes fois réitérées par le président Bouteflika en personne – particulièrement le discours de Sétif de mai 2012 – sont assumées au niveau des cercles du pouvoir à l’égard des jeunes générations et de l’avenir du pays», écrivent-ils.

S. S.

Comment (62)

    Raselkhit
    8 septembre 2017 - 9 h 45 min

    Etrange communiqué Des intellectuels complètement confus On ne sait plus ce qu’ils veulent « Un coup d’état ?Peut être oui s’il réussit Un changement ?Peut être oui si il y a beaucoup de gens qui y adhèrent Comme notre classe politique nos intellectuels C’est l’attentisme sans être capable de nous pondre quelque chose de cohérent Importe Pourvu qu’il y est une cohérence quelconque Daho Djerbal à la traine des français ne nous a toujours rien pondu « en Histoire « Hormis quelque copier /coller de Stora Nous resterons toujours non seulement à la traîne mais surtout à la solde des français Quel est leur cheval ? Toujours à vouloir installer chez nous le chaos et l’anarchie La moindre réflexion on comprend que les buts inavoués de cette déclaration va falloir les rechercher dans les derniers articles du « Monde « ou de » Libération »

    14
      yugarithen
      8 septembre 2017 - 15 h 22 min

      Et ces gens au pouvoir qui se sont fait humilier et le peuple Algérien avec malgré lui, puisque ils occupent illégitimement la très haute institution le représentant,par manuel valse,ne sont ils pas soumis à la tutelle de l’ancienne puissance coloniale.et on ose dire que le grand patriote Abane Ramdane a trahi.peut être il a trahi au yeux des traitres démagogues qui ont détourné la révolution de son objectif.rendre sa liberté et sa dignité au peuple Algérien.

      Zoubir Akourane
      8 septembre 2017 - 15 h 47 min

      @Raselkhit , les internautes t’ont donné des avis négatifs mais moi je suis d’accord avec toi que ce groupe d’intellectuels ne va pas au fond des choses. Et je te donne beaucoup de point positive, si s’était possible.

      Comme l’a si bien dit l’internaute qui a le pseudo @Kaci N’Tizi Ouzou , il ne sert à rien de demander l’application de l’article 102 , sans d’autres propositions qui devront se faire parallèlement ! Si c’est juste pour enlever Bouteflika et élire un autre Bouteflika par le biais d’une autre élection présidentielle, c’est un coup d’épée dans l’eau qui ne sert à rien en maintenant le système politique actuel !

      Par contre en exigeant un gouvernement provisoire de transition pour aller vers une constituante qui changera la gouvernance, là cela vaut le coup ! Des élections présidentielles anticipées ne servent à rien si il n’y pas de changement de gouvernance, de changement de système politique, s’il y n’y a pas une nouvelle constitution rédigée au sein de cette constituante à laquelle participera l’ensemble de la société civile, les partis politique etc… Cette nouvelle constitution devra être soumise par référendum au peuple pour avoir une assise populaire légale ! L’armée ne jouant ici que le rôle de garant de paix sociale, garant de la paix civile et garant de la transparence tout au long de ce processus ! Voilà une proposition crédible et je remercie l’internaute @Kaci N’Tizi Ouzou de nous avoir faire part de son avis.

      3
      1
    TARZAN
    7 septembre 2017 - 19 h 30 min

    ce groupe universitaire est géré par des agents secrets étrangers dont tout le monde devine ces deux pays. ATTENTION ILS SONT EN TRAIN DE PREPARER LE MEME SCENARIO QU’AU VENEZUELA

    3
    41
      Oueldechaab
      7 septembre 2017 - 21 h 10 min

      Dites nous alors Mr Tarzan, quelle est la cause principale qui entraine cette supposée intervention étrangère ?
      N’est ce pas l’autoritarisme illégal (selon nos textes de loi et notre Constitution actuelle), d’un régime, l’actuel, utilisant l’esbroufe et le mensonge politique pour se perpétuer ? N’est ce pas la complicité silencieuse de TOUTE les institutions en place et leurs directions?
      Ou bien, selon vous, faut-il TOUT accepter et se résigner en silence ?
      En d’autres termes plus directs, l’Algérie est-elle une propriété privée pour que la vérité soit UNE, seulement UNE, celle du chef du moment et son clan, sans aucune autre voix indépendante?
      Mais enfin, où vivez vous ? Où avez vous vu que TOUTE une classe politique, applaudit un programme, le programme dit « du chef », mais sans existence d’aucun programme écrit et formel de ce chef sauf son propre maintien en poste jusqu’à sa mort?
      Même dans les plus célèbres des films de science fiction, cette situation que vivent et dont souffrent les Algériens n’a jamais existé ni n’a
      jamais été imaginée par le plus doué des cinéastes !!!

      27
      2
        ZORO
        8 septembre 2017 - 9 h 48 min

        Ce Tarzan est influencé par le premier film de Johnny weismuller (TARZAN L HOMME SINGE) pour cela il est tantôt HOMME tantôt SINGE. SIGNE ZORO….Z…

        2
        4
      benchikh
      8 septembre 2017 - 17 h 15 min

      Bravo Tarzan,une bonne analyse .

      1
      2
    muhand
    7 septembre 2017 - 19 h 01 min

    Il faut juste se rappeler que le pays est dirigé par des arabes et comme dans tous les pays dirigés par des arabes, l’espoir d’une alternance pacifique est une utopie. Partout où l’arabe détient le pouvoir il ne le lâche que pour sauver sa peau. L’Algerie ne fera pas exception, ils ne céderont le pouvoir que par la force du peuple qui doit et devrait sortir dans la rue pour dire stop! Si vous pensez que l’armée, qui a fait venir Bouteflika et l’a fait assoir sur le trône, va intervenir pour mettre fin à cette forfaiture c’est ne pas avoir compris que tout les malheurs du pays viennent d’ellle. Les généraux intégres, honnêtes et compétents ont tous été mis à la retraite ou emprisonnés. Les quelques rares jeunes généraux qui restent encore en exercices ne pèsent pas beaucoup pour espérer qu’un jour ils se sortent de leur réserve et dire trop c’est trop. Le salut c’est donc le peuple. Mais il es où ce peuple ? Là est la question .

    17
    48
      Amitou
      7 septembre 2017 - 21 h 58 min

      Il y a une constitution qu il faut respecter,si le president est dans l incapacite de poursuivre ses respensabilites,c est a l assemblee du peuple de se prononcer et d appeler a des elections anticipees et permettre au peuple seul souverain a choisir ceux qui le gouverneront..Notre armee est une armee republicaine dont le principal role est celui de defendre les frontieres et la securite et l independance du pays.Appeler a une constituante est une erreur fondamentale qui fera le lit du desordre dangeureux.L actuelle constitution peut toujours etre amelioree pour se marier avec les exigences des circonstances a travers notre histoire.Que ceux qui revent de sectarisme ne servent que le scenario moyen oriental,dresser les differences pour mettre le feu dans la maison…..ailleurs sunnites contre chiites,alaouites contre maronites…..et ici ils essayent d allumer le spectre d un chaos parmi la diversite composante du peuple Algerien,un peuple uni ,tolerant et ouvert vers le modernisme.Une evolution de la scene politique dans le sens d une transition politique democratique et reponsable doit devenir le seul souci de notre elite intellectuelle:Eriger un Etat national veritablement democratique qui respecte l alternance et le respect mutuel de toutes les composantes de notre nation sur les fondements solides herites de nos chouhadas.

      3
      8
        ZORO
        8 septembre 2017 - 8 h 43 min

        Non Amitou ce n est pas comme ca que ca se passe chez les rouges, ils savent qu ils sont une petite poignée sans aucune influence sur le devenir du peuple ,ils profite de toute occasion pour salir notre armee afin de peindre l Algerie a leur couleur. SIGNE ZORO….Z…

        1
        5
      Mhand
      8 septembre 2017 - 13 h 17 min

      Il faut juste se rappeler que le pays est dirigé par des arabes comme: tu veu dire comme les arabes(ouyahia, gaid salah, tartag, hadad, touati, sidi said ect..??

    L'EPERVIER.
    7 septembre 2017 - 18 h 37 min

    la solution , neutraliser said et consort , tous marchera sur des roulettes par la suite.

    14
    6
    الهوارية في كندا
    7 septembre 2017 - 18 h 25 min

    L’armée algérienne est consentante donc, les algériens soutiennent l’ANP, alors ce n’est pas la peine de faire un flan maintenant….
    Hier, je suis rentrée dans un fastfood Hallal libanais pour manger un peu, j’avais une veste sport avec un drapeau algérien en patch sur la manche de ma veste. j’ai entendu les deux vendeurs serveurs parler entre eux de moi et disait ceci… Elle vient de là où leur Président est Houari Boumediène…!!!
    Bouteflika inconnu… !!!!!!?????!!!!!!!!!!

    6
    11
    Hamza Benzine
    7 septembre 2017 - 18 h 21 min

    Monsieur l’internaute @Kaci N’tizi Ouzou , ce que vous proposez est effectivement LA SEULE SOLUTION pour sortir notre pays du marasme et pour lui épargner un futur inquiétant et dramatique !

    Et ce qui plus inquiétant et plus grave, c’est que cet après midi, Gaid Salah et le Premier ministre Ahmed Ouyahia, ont déjà décidé d’installer la même commission nationale appelée Haute instance indépendante de surveillance des élections ( HIISE), donc la même que celle qui s’est occupée des dernières élections législatives ! Ils ont officiellement chargé cette commission, qui pourtant a déclaré elle même avoir été dépassé lors des précédentes élections, de la préparation et de l’organisation des élections des Assemblées populaires et communales et des Assemblées populaires de wilayas pour les prochaines élections du 23 novembre prochain.

    Je pense cher @internaute @Kaci N’tizi Ouzou que vous auriez dû ajouter en direction de cette poignée de généraux qui détiennent le pouvoir : « attention, si vous ne faîtes pas des efforts pour aller au changement, si l’Algérie descend dans la rue et casse tout, incendie tout, ne dîtes pas que c’est à cause d’Israël, de la main extérieure, des harkis et des ennemis de l’Algérie , car les vrais ennemis de l’Algérie c’est vous ! !!

    PS : le pire dans ce situation catastrophique , c’est que je suis sûr que tous les partis dits « d’opposition » vont participer allégrement aux élections sans poser aucune condition au pouvoir ! Eh oui, c’est çà aussi l’Algérie ! Il n’y a pas que des intellectuels lucides et patriotes ! Il y a aussi les partisans de la … mangeoire !

    2
    1
    mouatène
    7 septembre 2017 - 18 h 19 min

    un internaute l’a si bien dit:  » on a le droit de rever ». absolument ! comme celui qui implorait Dieu pour l’enrichir et un soir il reçoit un sac plein de louis d’or, mai il remarqua qu’il était troué. de peur de perdre les louis il mit un doigt dans le trou. et le matin en se réveillant il s’aperçoit de la zérda. réve mon ami, réve, tu as tous les droits, sauf un !. bon courage.

    3
    1
    malik
    7 septembre 2017 - 18 h 04 min

    A travers beaucoup de commentaires, on détecte facilement que leurs auteurs n’ont jamais distribué un tract, ni collé une affiche, ni participé à une marche meme autorisée, ni meme participé à une conférence débat politique. Ils pensent qu’à travers un appel fait par des « universitaires inconnus  » appuyés par des commentaires annonymes et pleins d’insultes et de vulgairités, ils pourront faire la révolution. L’exercice de la politique c’est un engagement permanent fait de sacrifices pour faire aboutir un programme claire, en mesure de mobiliser des citoyens convaincu par des solutions collectives aux problèmes de la société.

    3
    1
      Zoubir Akourane
      8 septembre 2017 - 15 h 59 min

      Cher @malik , je crois que tu exagère un peu en disant qu’il n’y a que du vulgaire ici sur Algérie Patriotique ! Il y a quand même des réflexions et des propositions assez intéressantes pour sortir de la « catastrophe Algérie » de la part de certains internautes ! Il n’y a pas que des insultes ou des vulgarités ici sur AP. Au contraire, moi je trouve qu’il a un bouillonnement intellectuel d’idées, un exercice démocratique qu’on ne trouve pas toujours ailleurs, beaucoup de propositions diverses et variées et je remercie le forum AP pour son contribution dans l’exercice de la démocratie et de son apprentissage même si certains d’entre nous déraillent de temps à autres !

    Bison
    7 septembre 2017 - 17 h 35 min

    ((« Un groupe d’universitaires appelle à une élection présidentielle anticipée »))!!
    Je tiens à rappeler quand même, pour ceux qui ont raté l’épisode, que l’Université algerienne numéro 1 au classement national, notre meilleure université, notre championne, en l’occurrence l’Université USTHB, se classe 38 ème en Afrique et 2971 à l’échelle mondiale!! Rares ceux qui le savent parmi nous! En revanche Notre fakhamatouhou et son entourage le savent eux! C’est leur œuvre, au moins en partie!! Tout ça, Pour vous dire quel crédit nos fakhamatouhoum vont accorder a l’appel ou a la démarche de nos universitaires rebelles ! Il va être À la hauteur du crédit que mr al Sissi a accordé aux démarches de nos oulémas caravaniers en les laissant poiroter et griller à Rafah!!

      MELLO
      8 septembre 2017 - 12 h 31 min

      @ Bison, vous devez comprendre que ces universitaires ne sont pas , pour la grande majorité, issus de cette université que vous venez de citer. L’ Université qui les a formés c’est celle des années d’or, celle d’avant les années 90, du temps d’un BAC solide , sans sujet au choix. Un niveau recherché par des partenaires étrangers pour pouvoir enrôler nos étudiants.

        Bison
        8 septembre 2017 - 16 h 04 min

        Cher compatriote,
        Tout est relatif, avant c’est mieux par rapport a aujourd’hui, untel est mieux par rapport a l’actuel, notre fakhamatouhou d’avant est meilleur que…, l’équipe nationale de foot 82 est meilleur que,…On va où comme ça, ça tient pas!! Sinon,l’avant dernier de la classe est toujours meilleur que le dernier!!!
        On fait, le fait de dire que avant est meilleurs qu’aujourd’hui est en lui problématique ( sauf pour ceux qui avancent en arrière)! Oui, c’est a mettre a la charge de ces soi-disant générations en OR massif!! T’as déjà vu toi de l’or se transformer en cuivre ou carrément en plomb!! C’est plutôt l’inverse qui est plus logique, dans un monde logique!!! Mais, parler de la logique…de quelle logique, celle d’avant ou celle d’aujourdhui!? A l’image de l’équipe nationales qui a pu ( dans des sursaut extraordinaires) mettre deux fois en échec l’Allemagne…mais, quel est le palmarès des uns et des autres!!? Et Le fait d’invoquer toujours, encore et encore l’histoire pour rester dans l’histoire est une preuve évidente qu’on est hors de l’histoire, on est plus acteur de l’histoire mais juste un objet de l’histoire!!
        Moralité de l’histoire, peut importe de qu’elle université sont sortis, et de quel époque, le fait est que la première université notionale est classée 38 ème en Afrique en 2017!! Et le résultat est la, c’est ça qui nous intéresse, pas comme s’était avant, et là…ça ressemble plus a l’âge de plomb qu’a celui de l’or ! ! A moins, que cet avant en OR n’a jamais existé, juste une vue d’esprit ou une réalité toute aussi relative, et c’est plus plausible; en fait, c’est juste du plomb plaqué or et ça n’a pas tenu longtemps a l’usure du temps!!??

    Aldjazairi
    7 septembre 2017 - 17 h 02 min

    Et ne voilà t il pas que le Haddad , l inénarrable chefaillon de la Foire des cancres estampillés suçant les finances du Trésor qui est censé gérer le bas de laine du ghachi que nous sommes , Ose affirmer qu il SOUTiENT la décision du Châtelain de  » Lancer » la Planche à billets . Forcément , quand on a profité des Budgets du Non État pour amasser une fortune pendant que des Hommes et desFemmes mourraient pour que la République ne meure pas , on s agrippe à la mamelle même si le pays doit imploser . Ou sont donc nos Experts non syndiqués ni graissés pour Prévenir le ghachis que nous serions aux yeux des. Voyous qui mènent notre pays à la faillite , que cette décision est une Nouvelle fontaine budgétaire ouverte pour continuer à irriguer les Comptes des nouveaux riches ( soit disant entrepreneurs) alors qu ils ne créent rien de rien .

    Karamazov
    7 septembre 2017 - 16 h 45 min

    Non ce n’est pas complètement rien, un appel comme celui-là ! Du moins s’il ne tombait pas dans l’oreille d’un sourd. Il vaut ce que valent salate el istiqa dans le soulèvement des éléments.
    Menguelet chantait ainsi
    « Nighas igma ur nets sed.hi
    Matchi seth mughli
    Ats choubled levhar yersène
    Jevded ar3oud seg guenni
    Lehwa douvrouri” …. Iksitira
    Safidir apipri
    « Dis à mon frère que ce n’est pas avec ton regard « attendri » que tu troubleras cet océan de quiétude. Fais souffler le vent, tomber la foudre , et couler les torrents…. iksira aussi

    6
    2
      ZORO
      8 septembre 2017 - 0 h 03 min

      Pour qui traduit tu karamazov tout le monde est amazigh pour te comprendre.Signe ZORO…Z…

      1
      3
        MELLO
        8 septembre 2017 - 12 h 34 min

        Toujours cette philosophie arabe qui s’exprime, chapeau Zoro.

          ZORO
          8 septembre 2017 - 15 h 36 min

          Heureusement que je n ai rien appris de toi maitre Mello,moi qui te faisais trop confiance, Zoro taquine,pousse,rigole, mais les mots ,laches,traitres et tout ce que vous dites des arabes sans
          faire de distinction……ne font pas partie de mon vocabulaire. SIGNE ZORO..Z..

    Bouzorane
    7 septembre 2017 - 16 h 34 min

    YASMINA KHADRA PRESIDENT!!!… Un intellectuel jeune, compétant (succès planétaire), vient du système (cadet de la révolution, commandant de l’ANP, lutte anti terroriste)…

    3
    8
    Kaci N'tizi Ouzou
    7 septembre 2017 - 16 h 19 min

    SUGGESTION EN DIRECTION DE NOTRE ANP ET DU PEUPLE

    Le pouvoir militaire algérien des Tagarins n’est pas conscient qu’une occasion en or, une occasion idoine est devant ses yeux (incapacité du Président) pour qu’il sortehonorablement d’une suspicion qu’il traîne comme un boulet depuis mars 1962, d’une défiance de faire et de défaire le pouvoir politique en Algérie et sans interruption jusqu’à ce jour !

    S’il existe des personnalités politiques ou des intellectuels qui demandent à la poignée de hauts gradés de l’armée détentrice du vrai pouvoir d’intervenir, ce n’est pas pour enlever « Bouteflika » et nous mettre un autre « Bouteflika » à sa place. Mais plutôt de mettre fin à la récréation et au désordre observable dans le pays, en disant d’abord au peuple algérien : « Nous allons faire en sorte que cirque et ce cinéma algérien s’arrêtent en demandant au Président du Conseil Constitutionnel de déclarer l’incapacité du Président à exercer ses prérogatives constitutionnelles » . Ce pouvoir militaire fera ensuite une déclaration solennelle pour dire au peuple algérien qu’il va appuyer et accompagner la constitution d’un gouvernement de transition avec la participer l’ensemble de la société civile et de tous les partis politiques dans le seul but d’aboutir à la constitution d’une Assemblée Constituante collégiale qui aura pour tâche la rédaction d’une nouvelle constitution à soumettre au référendum populaire !

    En effet, cela ne sert à rien du tout d’exiger l’application de l’article 102, seulement pour organisée une élection présidentielle anticipée sans que le système politique ne soit changé ! C’est une grave erreur de croire que la solution est seulement l’élection présidentielle anticipée ! Si une nouvelle constitution qui sortira de cette constituante ne vient pas définir un nouveau mode de fonctionnement des institutions, ne vient pas garantir un nouveau mode de gouvernance, ne vient pas garantir la séparation des pouvoirs, ne vient pas garantir la vraie réelle démocratie et un authentique Etat de droit pour protéger toutes les libertés individuelles et collectives des citoyens algériens quelqu’il soit ( .. . liberté de conscience, liberté de pensée, liberté de culte, respects des minorités etc… etc..) , cela ne sert à rien de faire appel à une élection présidentielle anticipée ! Ce que je propose là est certes un grand chantier, mais il faut prendre le temps de le réaliser dés maintenant et l’armée peut jouer un rôle d’accompagnement neutre dans ce processus. Avec l’aide d’une armée réellement patriote et définitivement neutre, garante de la réalisation de ce changement révolutionnaire dans la paix et avec l’intelligence constructive de tous les algériens, on peut y arriver. L’Algérie est en mesure de réaliser ce projet qui prendra un peu de temps mais dans la pleine transparence ! A mon avis, le peuple aimera encore plus notre ANP, j’en suis convaincu ! Je sais que certains vont me prendre pour un rêveur utopiste, mais il est toujours utile de donner des avis dans ce sens ! Allez, courage grand peuple algérien, faisons fonctionner nos méninges, notre patriotisme et notre amour pour la construction d’une NOUVELLE ALGERIE MODERNE ET JUSTE , et ne laissons pas les hauts gradés dormir tranquillement sur « leurs lauriers » , bousculons leur douce et longue léthargie, bienfaitrice pour eux et pas pour le peuple !!!

    Pardon pour la longueur de mon texte et merci d’avance à ceux qui ont pris le temps de me lire ! Vive l’Algérie plurielle, solidaire et tolérante ! Vive l’Algérie algérienne démocratique, sociale et juste ! Vive l’Algérie dans toutes ses composantes culturelles (amazigh, arabe, musulmane, etc..etc..) ! Vive l’Algérie moderne et méditerranéenne !

    8
    1
      Amitou
      7 septembre 2017 - 22 h 11 min

      Notre armee est une armee republicaine disciplinee,elle est une garantie pour l integrite de nos frontieres.La politique n est pas sa tasse de the.Ce sont les partis politiques et la souverainete du peuple qui traceront l avenir de notre pays loin de tout appel irrespensable pour le chaos.Nous avons vaicus les annees de braise avec plus de 200.000 victimes du terrorisme et du fanatisme religieux .Seuls les idiots font les memes erreurs

    MELLO
    7 septembre 2017 - 16 h 18 min

    Des intellectuels qui commencent à s’impliquer dans le débat politique , c’est déjà encourageant, pour peu qu’ils savent à qui s’adresser. Car, quand on lit  » Un groupe d’universitaires appelle à une élection présidentielle anticipée », il y’ a de quoi se poser des questions. Ces intellectuels s’adressent à qui ? Ils appellent qui ?. Y a t il des institutions indépendantes qui puissent prendre cet appel .
    Ces intellectuels doivent comprendre que l’ éxécutif ( le gouvernement) , le législatif ( APN et Senat ) ainsi que le juridique ( justice ) , sans oublier de citer le conseil constitutionnel et l’armée ne font qu’un corps liés par des intérêts occultes sous la responsabilité de la Présidence. Dans ce cas de figure, ils ne peuvent interpeller personne.
    Ce groupe (d’universitaires) comprend très bien la difficulté de l’application de l’article 102 de la constitution , c’est ainsi qu’il a évité de l’évoquer . Je suggère à ce groupe de se constituer en noyau revendicatif et faire appel à toute la classe politique de l’opposition et aux citoyens sincères de la majorité silencieuse pour constituer un contre pouvoir en rédigeant une plate forme avec des objectifs et des délais fixés de reconfiguration du pouvoir en ALGERIE.

    7
    1
    الهوارية في كندا
    7 septembre 2017 - 16 h 10 min

    Envoyez le Samu16 pour l’évacuation vers un centre de gériatrie et point, ses ministres rentreront chez à l’étranger comme un troupeau de bétail.
    Ouyahia à London, Temmar à Mostaganem, Ferraoun en France, Bedoui à Dubai, Gaid Salah en Arabie, Messahel au Mali, Benghebrit à Tel-Aviv, Temmar au Maroc, Necib à Ankara etciii

    9
    7
      Ouelechaab
      7 septembre 2017 - 17 h 10 min

      Avec un tel régime, lui même création d’un
      système politique ancre dans l’histoire contemporaine
      de l’Algérie depuis l’assassinat d’Abane Raldane
      il n’y a aucune possibilité d’évolution bâtie sur le respect
      ni de la Constitution ni de l’éthique politique.
      Ce régime, à l’ombre du système politique
      qui l’a enfanté, a un vivier de personnel en
      poste et en réserve pour le perpétuer.
      C’est en ce sens que toute contestation est
      marquée par anticipation du seau de l’échec
      total.
      Reste alors 3 choix possibles pour les patriotes
      universitaires, intellectuels et autres:
      1- Écrire et analyser pour le futur,
      2- Emigrer pour ne pas cautionner,
      3- Se taire pour oublier et ignorer.

      Oueldechaab, Pr universitaire.

      2
      4
      Zoro
      7 septembre 2017 - 20 h 19 min

      Allons houaria je vois houda,plus jeune et plus belle
      Que toi. Jalouse va!!. !!pour Benghebrit je suis d accord !SIGNE ZORO. .Z.. uaria je

      1
      3
    ZORO
    7 septembre 2017 - 16 h 03 min

    Leur incapacite a former ou a adherer a des partis qui ont leur poids sur le terrain pour construire UNE DEMOCRATIE IMMUABLE, cette incapacité les pousse a faire appel a l armee a l approche de toutes echeances.c est eux les destructeurs du pays depuis qu il existe, ils mangent et miaulent comme des chats pour avoir plus,c est benhaddou de la Karama qui les decrit ainsi ,il a raison il les connait mieux parce qu il vit avec eux ZORO ne fait que répéter ce qu il a entendu a la télé. ! !SIGNE ZORO….Z…

    5
    7
      Sibbous
      7 septembre 2017 - 16 h 20 min

      Après Jil Jadid,Boukrouh, cet appel vient amplifier la demande légitime de l’application des dispositions de la constitution.Ils font honneur à l’Algérie et je leur dis bravo.
      Les dirigeants algériens promulguent des constituons qu’ils piétinent allègrement.Ils singent l’occident avec des instituons en carton pâte,pâle copie des Etats occidentaux,la démocratie en moins.Il parait que Medelci ne sait pas compter jusqu’à 102 mais je le dis en off.

    Compassion
    7 septembre 2017 - 15 h 29 min

    NON au 5ème mandat, OUI à l’application de l’article 102 de la constitution. Aujourd’hui celui qui a bafoué et qui bafoue la constitution est le Président de la République par son incapacité de gouverner et son inconscience à mettre le pays en danger. Les Algériens ne réclament plus que des logements et se nourrir (nous ne sommes pas des tubes digestifs et des poules que l’on parquent dans des blocs monolithiques) , les Algériens ne veulent plus mourir que ce soit par balle, par égorgement, par noyade dans la méditerranéenne, par suicide, par immolation, par ennui, les Algériens veulent VIVRE, voyager, avoir des loisirs, profiter de leurs vies sur terre, jouir de leur pays, de leurs enfants, de leurs familles. Tout cela, il ne l’a pas compris, il aurait dit que les premières des libertés étaient de manger à sa faim et d’avoir un logement et de travailler MAIS des prisonniers de droit commun eux aussi mangent, ont un toit et travaillent en prison!!! Nous avons acquis notre indépendance mais le peuple vit toujours sous le joug d’une autre humiliation emprisonné par les desiderata de ces gérontologues qui nous étouffent, nous empêchent de vivre heureux nous enfermant dans leurs bulles obsolètes à nous étouffer. Il est temps de reprendre notre destin en main pour une vrai République Démocratique ouverte sur le monde, un pays qui innove, récompense les Patriotes méritant, crée de la valeur et de la richesse, libère les initiatives, qui donne sa vrai place aux compétences, aux jeunes, aux femmes.Le peuple doit s’émanciper de ce joug autoritaire, nous ne sommes pas des mineurs vivant sous la tutelle du 3ème age. Réclamons l’application de l’article 102, réclamons une élection présidentielle anticipée, positionnons nous fermement pour le refus d’un 5ème mandat, exigeons un renouvellement du personnel politique par un apport de sang neuf et compétent. Disons clairement ça suffit, notre ligne rouge a été aussi dépassé et mobilisons nous à travers tout les supports existant pour faire exister nos voix pour un changement en profondeur. Le génie du Peuple algérien uni peut vaincre des montagnes et faire des miracles. Soyons fières, tenaces, ambitieux, patriotes pour arrimer notre pays au vrai progrès que nous avons le devoir à la mémoire de nos anciens. UN POINT C’EST TOUT! AlgérieDebout.

    17
    2
      Amitou
      7 septembre 2017 - 22 h 18 min

      @compassion

      Je suis completement d accord avec toi.Le peuple Algerien est en mesure de deplacer des montagnes tout en respectant notre constitution.

    Moi
    7 septembre 2017 - 15 h 27 min

    Ce Kadri se revendique Maghrébin avant d’être Algérien, dommage que son nom soit dans cet appel.

    6
    1
    chibl
    7 septembre 2017 - 14 h 40 min

    Moi sincèrement et excusez moi de le dire, je doute fort que l’algerie a arrachée son indépendance, elle ne l’a jamais eu, voila la question a laquelle nos parents ont eu a répondre en juilet 1962, (VOULEZ VOUS QUE L’ALGERIE DEVIENNE UN ETAT INDEPENDANT COOPERANT AVEC LA FRANCE DANS LES CONDITIONS DEFINIES PAR LES DECLARATIONS DU 19 MARS 1962) c’est clair net et précis un état indépendant coopérant avec la la France, cela veut dire sous tutelle de la France. donc si vous avez des problèmes il faudra s’adresser a la France, ces Bougnouls ne feront rien.

    4
    10
    Zoro
    7 septembre 2017 - 14 h 27 min

    Nos intellectuels sont des chanteurs ratés Les algeriens qui les écoutent se comptent sur les bouts des doigts,les uns fredonnent pour l occident,les autres ronronnent pour l orient.toute leur musique n est que raihoum. rai echaab ma yehmhoum. SIGNE ZORO…Z…

    4
    20
    Nasser
    7 septembre 2017 - 13 h 44 min

    les toutes dernières « cacophonies du gouvernement » et la gestion désastreuse de la communication présidentielle on permis de mettre en évidence la mise sous séquestre de l’ Algérie je suppose par un clan qui oeuvre dans l’ ombre d’ un président réduit à de la « FIGURATION », cette situation ne peut perdurer elle nous rends vulnérable car notre pays est la cible de certains mafieux qui pillent les richesses et renforce leurs déclarations irrespectueuses.
    avec le recul….. force est de constater que sous les mandats successifs du président, certains ministres n’ ont pas hésiter à nous mentir pour tenter de cacher leur incompétence et s’ acoquiner afin de préserver privilèges.
    pour moi que ce soit l’ application du 102 ou des élections anticipés c’ est du pareil au même , un nouveau président et une nouvelle élite politique au service de ‘ Algérie doivent sortir des urnes car chaque jour qui passe apporte son lot de mauvaises nouvelles sur la santé économique du pays et peut impacter notre représentativité sur la scène internationale puisque le président de la République n’ a plus que le titre car il n’ exerce plus sa fonction même si….. certains continuer à s’ époumoner pour nous dire le contraire

    16
    2
    malik
    7 septembre 2017 - 11 h 06 min

    Nous avons eu le groupe de Mazaffran pendant plus de deux années et nous avons vu le résultats de leur « consensus ». Nous avons eu aussi le Groupe des 19 devenu 17 et nous connaissons la suite de leur « Initiative ». Y a maintenant le groupe des « universitaires » organiques et téléguidés et leur « appel » à une éléction anticipée et meme une constituante. Ils appellent qui d’abord?
    le message de l’armé à Boukrouh est aussi valable pour ces pseudo intellectuels. La vie politique a ses règles: des partis politiques proposent des projets au peuple à l’occasion d’éléctions qui se tiennent régulièrement et les militants sont sensés convaincre le maximum de leurs concitoyens pour l’adopter pour sa mise en application. En dehors de ce cadre, c’est du n’importe quoi.

    6
    25
      Mohand
      8 septembre 2017 - 12 h 36 min

      Merci de votre explication cher ami, nous avons oublié que nous avons un système démocratique exemplaire.
      Si une poignée de jeune n’était pas sorti dans la rue en se faisant tuer par centaines en 1988, vous n’écrirez pas un mot sur votre clavier et nous aurons encore un parti unique, sauf qu’on est retourné au parti unique à présent, et pour faire bonne image à l’extérieur, on fait semblant de faire des élections en distribuant de faux porte feuille au béni oui-oui.

    citoyen karim
    7 septembre 2017 - 10 h 50 min

    Appel pour l’organisation d’une élection présidentielle anticipée

    ‘’Le changement de gouvernement intervenu tout récemment dans notre pays est véritablement unique en son genre ! Il montre que le processus de déliquescence de l’Etat algérien est bien avancé.

    Depuis 2005, l’état de santé du président A. Bouteflika ne cesse de se dégrader. A l’évidence, le Président n’exerce plus ses fonctions constitutionnelles de manière effective, soutenue et transparente. Il n’est plus en mesure de recevoir dignement ses homologues étrangers, et il n’effectue plus de voyages officiels hors du pays. Pour rappel, un certain nombre de visites de chefs d’État étrangers ont été annulées. Et aucune rencontre ne semble programmée dans les mois à venir !

    Cette situation, porteuse de grands périls, interroge aussi bien dans le pays que dans le monde. Evidemment, l’entourage du président Bouteflika continu de faire dans la gesticulation, affirmant à chaque fois que celui-ci jouit toujours de ses capacités pour gouverner (même au-de-delà de 2019 !) et relayant ses prétendus instructions, messages et échanges épistolaires et téléphoniques. Sauf que ce Président, on ne l’entend plus et on ne le voit presque plus ! Les gens autour de lui pensent, ainsi, pouvoir gagner du temps, mais ils doivent savoir qu’ils sont, en fait, en train d’en faire perdre beaucoup au pays. Qui plus est, ils ne semblent plus hésiter à exploiter la maladie du Président d’une manière cynique, sans égard poule malade.

    Il n’y aurait là que des épisodes coutumiers auxquels nous a habitués une équipe dirigeante majoritairement corrompue et opportuniste, rétive à toute reddition de comptes, si le pays n’était en train de s’enfoncer dans une grave crise multidimensionnelle qui met à l’ordre du jour sa survie en tant qu’État-nation. Sur le plan extérieur : notre pays se trouve marginalisé en dépit des gesticulations de son appareil diplomatique. Il devient l’objet de rapports intéressés, établis par des puissances étrangères faisant part, dans un langage plus ou moins diplomatique, d’un certain nombre d’inquiétudes quant à la dérive de l’Algérie vers un État failli ! Sur le plan extérieur : l’Algérie, tel un bateau ivre, vogue au gré de décisions erratiques et contradictoires. La corruption a atteint un seuil tel qu’elle affecte tous les secteurs de la vie économique et sociale du pays. Dans cette situation, sinon de « vacance » du pouvoir politique de fait, du moins de sa fragmentation et de son délitement, où chaque partie prétend appliquer le « programme de Son Excellence le président Bouteflika », les luttes d’appareils et de clans s’exacerbent, les dissidences sociales s’élargissent jusqu’à remettre en cause la force de la loi et de l’État.

    Nous, universitaires et intellectuels, conscient des périls qui guettent notre pays et refusant leur inéluctabilité, appelons les forces politiques et sociales représentatives de la nation et toutes celles et ceux qui veulent éviter que le pire n’advienne, de prendre leurs responsabilités pour faire valoir la nécessité d’organiser, dans la transparence, une élection présidentielle anticipée au cours des mois à venir. Il va sans dire que les initiateurs de cet Appel sont loin de croire qu’une élection présidentielle anticipée constituera la solution à l’impasse politique dans laquelle se trouve le pays. Il y a urgence de sortir de ce statu quo mortifère. La raison voudrait que le pays aille vers une Constituante, avec une période de transition consensuelle.

    Sans avoir à évoquer l’article 102, l’organisation d’une élection présidentielle anticipée reste possible si les promesses, maintes fois réitérées par le président Bouteflika en personne –particulièrement le discours de Sétif de mai 2012-, sont assumées au niveau des cercles de pouvoir à l’égard des jeunes et de l’venir du pays.’’

    17
    3
      MELLO
      7 septembre 2017 - 15 h 57 min

      Merci pour ce rappel. La société civile dite élite commence à comprendre que le temps passe et l’Algérie se  » casse ».

      13
      1
        lhadi
        7 septembre 2017 - 17 h 42 min

        Les gesticulations des apôtres de thaumaturgie rentrent dans le cadre du jeu de miroir de la société spectacle.

        Le florentin d’Alger a été imposé par la baïonnette ; il ne partira que par la force du peuple algérien dont la raison est bien plus ancienne que celle de Descartes.

        Fraternellement lhadi
        ([email protected])

        5
        1
    lhadi
    7 septembre 2017 - 10 h 21 min

    La tâche des Don Quichotte qui se focalisent sur l’art102 de la nouvelle constitution est absurde, sans fin, pour ne pas dire impossible. Ils sont condamnés à remplir des jarres percées. En effet, à force de lire trop de romans, ces Cervantès ont perdu la raison. Pour preuve, ils ne cessent de faire des clins d’oeil à l’oligarchie institutionnelle : une menace qui impose un défi insidieux à la démocratie, pour détrôner l’oligarchie de fait.
    Je le dis, avec la force tranquille qui m’anime, il n’y a pas de vacance du pouvoir. Il y a un pouvoir rusé qui a érigé une république de copains et de coquins où batifolent des Rastignacs d’un genre nouveau.
    A ce propos, La plus grande ruse du Florentin d’Alger consiste à faire croire que l’Algérie est devenue le prototype d’une « armée mexicaine » composée de plusieurs chefs. Une armée sans véritable commandement. Ainsi, il pourra dire que c’est les puces des chiens qui font miauler les chats ; c’est-à-dire, c’est la faute des autres.
    Contrairement à ce que certains pensent, il est très aisé de noter que ce petit dictateur, amoindri par son accident vasculaire et l’usure du pouvoir, est le seul comptable des erreurs et des échecs qui obèrent le développement d’un Etat fort, d’une république solide, d’une Algérie apaisée, moderne et conquérante dans ce monde de globalisation politiquement et économiquement injuste.
    Pour ne pas se pincer le nez des remugles du Césarisme qui insert son destin en lettre cousue de trahison et de lâcheté ; cet égout des passions humaines, il suffit de ne pas se perdre dans la digression.
    Que faire alors ?
    Agir sur les actions adverses. Mais pour cela, il faut de la vertu, cette vertu politique qui est en même temps une raison pratique.
    Il n’est plus temps de s’abandonner au balancement apaisant « des vies parallèles » de Plutarque. Aussi, j’en appelle à l’insurrection des consciences qui saura délivrer l’Algérie de la puanteur de cette domination gérontocratique qui tient fermement les rênes du pays.
    Fraternellement lhadi

    20
    7
      zaatar
      7 septembre 2017 - 10 h 42 min

      Bonjour ami lhadi;

      L’insurrection des consciences est véritablement une « harmonie en déphasage temporel » n’est ce pas. je comprend votre appel, il n’est pas sourd et surtout n’est pas dénué de tout fondement ni de toute justification. Sauf que la vie parallèle de Plutarque comme tu l’appelles s’est déjà installée, et depuis 62. Les deux qui font la paire sont liés à l’éternel peut être ou du moins jusqu’au tarissement des puits ou de la chute au plancher du prix du baril. Après moi le déluge aura dit l’un des deux…

      1
      4
      Rouget Roche
      7 septembre 2017 - 11 h 33 min

      peu importent les raisons , le constat est que le pays est en mode Paralysé, agonisant , léthargique , et ce depuis bientôt une dizaine d’années…si le bateau ne change pas de direction , on se prendra un iceberg en plein gueule …

      22
      2
    zaatar
    7 septembre 2017 - 9 h 59 min

    On aura beau avoir les meilleurs intellectuels du monde. On aura beau avoir les meilleurs universitaires de la planète, si on n ‘a pas le contrôle de la rente on aura beau gesticuler que rien n’y changera. On en a pour preuve, que cela fait plus de cinquante ans que l’on gesticule sans succès.

    8
    4
    Mus
    7 septembre 2017 - 9 h 34 min

    Enfin, l’Algérie s’aperçoit qu’elle a des intellectuels, et engagés, en plus! C’est un sursaut salutaire quoique tardif. L’histoire des Nations a de tout temps été pensée et réalisée par l’avant-garde intellectuelle. Chez nous, c’est le farniente et la cogitation sur le virtuel qui priment chez nos intellos. Allez, remuez vos cervelles et bougez, le pays a besoin de vous, ô intellectuels algériens. Soyez acteurs et non spectateurs de l’avenir de l’Algérie. Votre peuple et l’Histoire vous en seront reconnaissants.

    26
    4
    Sibbous
    7 septembre 2017 - 8 h 48 min

    Un mandat ça va.Deux mandats ça va.Quatre mandats ,bonjour les dégâts !

    22
    3
      mhd dz
      7 septembre 2017 - 10 h 17 min

      Entièrement d,accord avec vous et le résultat est sans appel;de la viande putrefier à la télé et dans nos assiettes ! !

      12
      3
    zaatar
    7 septembre 2017 - 7 h 35 min

    On a le droit de rêver pour une anticipée. Il suffit de se rappeler le groupe des 19, devenu 17…et parmi ce groupe Zohra Drif qui connait bien le président. Il suffit de se rappeler aussi que lors de l’accident vasculaire cérébral du président, tout l’entourage rassurait pour dire qu’il va bien et que c’est un A.I.T (Accident Ischémique Transitoire) et non un AVC, (accident Vasculaire cérébral). Tout cela pour que le pouvoir reste en place et gagner du temps. Dès lors, ce n’est pas des universitaires ou ce groupe « d’intellectuels » qui vont faire changer les choses avec leur lettre.

    9
    18
      zaatar
      7 septembre 2017 - 8 h 10 min

      Pourtant c’est la réalité qui a été vécue depuis 62 à ce jour…par tous les Algériens….sauf ceux qui ont déserté le pays pour aller vivre sous de meilleurs cieux. Il parait que la misère serait moins pénible au soleil (aznavour).

      6
      11
        Anonyme
        7 septembre 2017 - 12 h 32 min

        Dans tous tes écrits , tu n’arrêtes pas de finasser pour nous dire que vous ne pouvez rien faire. Tu es à coup sûr un suppôt de la mafia qui tient le pouvoir.

        8
        1
          zaatar
          7 septembre 2017 - 13 h 41 min

          De toutes les façons rien ne pourra être fait, que je le dise en finassant ou pas. L’histoire depuis l’indépendance à ce jour le démontre aisément et les derniers événements en font que le confirmer. Par contre ce que tu n’as pas lu et que j’écris très souvent, c’est que je n’arrêtes non plus de signifier que le seule solution réside en le soulèvement du peuple en tous points du pays et au même moment. Et que je n’arrêtes pas de dire c’est l’unique solution qui mettrait un terme à ce pouvoir. Mais je sais le manque de courage de tous, ou plutôt que les véritables hommes sont partis, et qu’il ne reste que des tubes digestifs ambulants que le pouvoir prend un malin plaisir à gaver par le biais de la distribution de la rente pour leur permettre d’aller déféquer par la suite.

          11
          Anonyme
          7 septembre 2017 - 15 h 40 min

          Ya zaatar , tu prouves que tu es dangereux. Tu veux ce que veulent tes maîtres .Eh bien non il n’y aura pas de casse et vous allez tous tomber comme des fruits pourris .

          Zaatar
          7 septembre 2017 - 20 h 36 min

          Alors rira bien qui rira le dernier….

      Anonyme
      7 septembre 2017 - 14 h 48 min

      N’est ce pas cette Zohra drif aussi qui a convaincu Medienne de miser sur bouteflika juste apres la de mission de Zeroual.Elle lui a meme obtenu une entre Vuelta avec l’ex rab dzair. La maniere don’t ell a ete remedies par bouteflika (echah) en dit long sur le caractere du locataire d’el mouradia.

    102
    7 septembre 2017 - 7 h 24 min

    OUI pour l’application de l’article 102 et pour une élection présidentielle anticipée. Le peuple n’est pas dupe. Ce n’est pas une image TV qui va nous faire croire que le Président est aux manettes. Arrêtez de nous prendre pour des GOGO nés de la dernière pluie comme le RND qui naissait avec ses moustaches. Tout cette classe de gérontologue obsolète ne s’est pas aperçu que le monde avait changé et que le peuple était bien plus mature qu’eux. Continuons à faire pression pour un changement, un renouvellement de génération avec de nouvelles pratiques politiques et économiques. Utilisons tout les leviers à notre disposition: réseaux sociaux, blogs, journaux électroniques, porte à porte, universités,…. jusqu’à ce que les autistes nous entendent.

    30
    6
    mzoughene
    7 septembre 2017 - 7 h 03 min

    Enfin une bonne nouvelle ! Une initiative a encourager surtout quelle mobilise des intellectuels ;et c set ce qui manquait a l Algerie afin de virer les énarques genre ouyahia et ses walis,ses chefs de daira ;les opportunistes illettrés du FLN et du RND doivent déguerpir et laisser la place a des compétences imminentes chacun dans son domaine ! le peuple algérien a intérêt a se mobiliser derrière ce mouvement tout en espérant le meilleur pour l avenir ! il faut exiger le rapatriement de l argent du peuple transféré illégalement vers l étranger qui représente des 100 de milliards de dollars afin d éviter la planche a billets (inflation) qui va appauvrir encore plus les abstentionnistes algériens ! les pays avancent ; l Algérie pays de l argent pour reculer ! allah yester el bled !

    27
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.