Un proche de Raffarin appelle Macron à privilégier le Maghreb dans ses relations

Montaigne
Emmanuel Macron lors de sa visite en Algérie avant son élection à l'Elysée. D. R.

Par Houari Achouri – La «politique arabe» de la France doit être avant tout, voire exclusivement maghrébine, estime Hakim El-Karoui, ancien conseiller en stratégie et ancien collaborateur de Jean-Pierre Raffarin à Matignon. Il est l’auteur du rapport de l’Institut Montaigne paru en août 2017 : «Nouveau monde arabe, nouvelle ‘‘politique arabe’’ pour la France». Il donne les «quatre raisons de faire du Maghreb une priorité de la politique étrangère française». Son principal argument est celui de la stabilité, qui ne pourrait être en quelque sorte que «commune» aux trois pays du Maghreb et à la France.

L’auteur du rapport de l’Institut Montaigne fait dépendre la stabilité du Maghreb de sa prospérité et donc de ses problèmes. Il conclut sa première argumentation par l’idée que «les problèmes du Maghreb, ce sont nos problèmes». Pour lui, la réciproque est aussi vraie : «A maints égards, les problèmes de la France, ce sont les problèmes du Maghreb.» C’est pour cela que, selon lui, le France devrait faire du Maghreb la priorité de ses relations extérieures.

Les facteurs qui fondent cette argumentation sont nombreux et de nature plutôt structurelle. Hakim El-Karoui n’a pas eu de difficultés à les trouver. Une simple observation de la réalité suffit : une histoire commune partagée, une communauté maghrébine ou ayant des liens avec le Maghreb forte de 6 millions de personnes établies en France, près d’un million de Français ou binationaux installés dans un des trois pays du Maghreb. Et surtout, le facteur linguistique et culturel, il rappelle qu’au Maghreb, «le français y est parlé quotidiennement par 28 millions de personnes, tandis que la langue arabe est la seconde langue la plus pratiquée au quotidien en France».

D’autres facteurs sont liés à l’actualité dominée par les activités terroristes en France. «Tous les actes terroristes commis en France ces dernières années ont été perpétrés par des personnes originaires du Maghreb», explique-t-il, en omettant de préciser qu’ils sont originaires dans la plupart des cas du Maroc. Il note, cependant, que c’est le Maroc et la Tunisie qui ont fourni des contingents importants de terroristes à Daech. Cela lui permet de présenter son deuxième argument, d’ordre sécuritaire : «La France et le Maghreb sont sous le coup d’une menace réelle qui doit être le socle de l’approfondissement de notre coopération sécuritaire.»

La coopération sécuritaire inclut «en amont» la coopération pour «lutter contre la diffusion de l’islam radical à travers le monde». Car, pour Hakim El-Karoui, les causes du terrorisme sont dans la diffusion de l’islam radical. Il appelle donc les autorités françaises à «une prise de position claire sur l’islam politique» et à procéder à «la refonte en France de l’administration du culte musulman».

Le troisième argument de Hakim El-Karoui est tiré de l’analyse des échanges économiques avec les trois pays du Maghreb, où «les parts de marché de la France diminuent d’année en année, passant de 35% au début des années 1990 à 15% au début des années 2010», lance-t-il comme un avertissement. Il propose que la France fasse au Maghreb ce que l’Allemagne a fait en Europe centrale et orientale.

Enfin, l’argument du «défi de contrôle des flux migratoires», qui est une préoccupation française et européenne de premier plan en ce moment. Sur ce point, l’exemple qu’il donne est celui de «l’accord de mars 2016 conclu entre l’Union européenne et la Turquie». Hakim El-Karoui suggère aux autorités françaises d’agir pour mettre en place un accord similaire UE-Maghreb «pour réguler les flux migratoires en provenance du Maghreb».

Notons que Hakim El-Karoui réduit la zone d’intérêt de la France en Méditerranée du Sud à l’espace maghrébin et non pas à toute l’Afrique du Nord qui est plus vaste, allant de la Mauritanie à l’Egypte, en passant par la Libye. L’Institut Montaigne est un think tank indépendant. Sa vocation est d’élaborer des propositions concrètes dans les domaines de l’action publique, de la cohésion sociale, de la compétitivité et des finances publiques.

H. A.

Comment (36)

    Mohand
    9 septembre 2017 - 21 h 22 min

    Privilégier et assister dans tous les domaines les deux pays frontaliers après les européens et le notre comme comptoir commercial pour faire tourner leurs usines comme ça toujours été le cas.
    Nous leur servons de w-c pour se soulager de tous ce qui est indésirable pour eux.




    0



    0
    Anti maghreb Marocain !!
    9 septembre 2017 - 12 h 54 min

    Oui mais le maghreb ce n’est pas l’Algérie !!!
    Merci de rectifier l’erreur !!!




    0



    1
      freind of peace
      10 septembre 2017 - 7 h 21 min

      Le mot « magreb » n’est pas neutre, il participe au fleau colonial arabe, les foutouhates. Magreb est dans la vision arabe du monde magreb/machrek. Ni magreb encore moins arabe!OK?




      0



      0
        Zoro
        10 septembre 2017 - 8 h 00 min

        Ça veut dire quoi FREIND OF PEACE?? Je ne vois que du TAMASKHART qui n aime pas son maghréb ARABE. SIGNÉ ZORO. …Z…




        0



        0
    ZORO
    9 septembre 2017 - 11 h 15 min

    @ At DAHMAN : Regards pointés sur des retroviseurs flous et inutiles. Yugurtha, Massinissa, chahnok, Numidie, Carthage, amazigh et j en passe!!!!! N avez vous pas raison pour descendre sur le terrain ??? tater le!! palper le!! demander lui si son terreau est encore numide. Il vous repondra oh que non !!! J ai ete a plusieurs fois ensemencé, prenez moi tel que je suis et ne me demander plus d etre ce que vous voulez parce que cela n est plus en mon pouvoir!!!




    0



    2
      MELLO
      9 septembre 2017 - 19 h 59 min

      Comme de coutume , Zoro reste en quai lorsque le train démarre.




      0



      0
        ZORO
        9 septembre 2017 - 20 h 42 min

        Zoro ne prend jamais de train qui va a reculons!!! ZORO est futuriste !!!signe ZORO….Z…




        0



        0
    Les Égarés.
    9 septembre 2017 - 1 h 13 min

    Il va y avoir de la concurrence !!! ..Le Président HOLLANDE et son frère Fabius , eux avaient une préférence pour Al Nosra Daesh Moyén Orient …Le Président Sarkozy lui avait une préférence exclusive pour uniquement la Libye avec des Bombes , Missiles démocratiques !!
    Le résultat on connaît pour les deux cas … Échec lamentable …. .À Président Macron lui devra surpasser les Deux Pieds Nickelé avant lui !!….. Être un Vrais Président ….qui devrait sortir de l’OTAN Terroriste si il veut des relations avec le Maghreb et pas jouer double jeu..! C’est très mal vu ça !!!




    3



    1
    Moskosdz
    8 septembre 2017 - 21 h 10 min

    Tant que les conseillers politiques du premier responsable Marocain sont Israéliens,le royaume de la drogue demeurera source de tensions en Afrique du nord.




    15



    2
    Anonyme
    8 septembre 2017 - 20 h 43 min

    Tant que le Maroc en produit de la drogue et que les Israéliens siègent dans son palais,ce pays voyou demeurera éternellement source de tensions en Afrique du nord.




    10



    2
    elhadj
    8 septembre 2017 - 19 h 44 min

    l appellation Union du Maghreb arabe est a remplacer par l union nord africaine pour tenter de donner un nouveau souffle a cette intégration Economique nécessaire au développement de la region afin de nous séparer de cette Zale sans interet ;de la ligue arabe improductive afin d émerger vers de nouveaux horizons.la France considère les pays concernés de zones protégées sous son influence pour écouler ses produits c est a dire une colonisation économique




    13



    4
    anti-khafafich
    8 septembre 2017 - 19 h 17 min

    El Karoui, ou plus exactement El Karaoui (le rural en arabe) n’a pas oublié son origine de khammass (esclave selon la terminologie ancienne mokoko) a la france colonialiste féodale, d’ou son attachement a la chimère makhreb zarabe qui plait beaucoup a ses maîtres frenchy. Il s’en fiche des peuples de la région, tout est question de soumission au fabricant du trône (q)alaouite.




    13



    6
      ZORO
      9 septembre 2017 - 19 h 25 min

      khafafich : tu es plus arabe que les arabes en faisant tout pour le dissimuler n est ce pas yal imam?…SiGNE ZORO…Z..




      0



      0
    Le Patriote
    8 septembre 2017 - 19 h 06 min

    Ce « proche de Raffarin » (l’ex Premier ministre est-il lui-même une référence? on en doute) est surtout connu comme étant un proche(-parent) de Karoui le propriétaire de NedjmaTV la chaîne tunisienne, créée sous Benali. Quand ces gens disent « Maghreb », comprenez « Tunisie ». AP a suffisamment parlé de la duplicité de ce pays qui vient se blottir contre l’Algérie qui donne des câlins en euros et qui s’en va les dépenser chez ceux-là mêmes qui en veulent à notre pays: la France et le Maroc




    9



    4
    HANNIBAL
    8 septembre 2017 - 18 h 27 min

    Karoui est trop accroché a la peuchère et oui et au baise main surtout dans l’entourage de Mac Rond qui est bien conseillé aujourd’hui ils pleurent ensemble plutot ( pierre berger ) décoré par son roi bouffi VI celui ci n’a pas fini son oeuvre civilisatrice au mar »okistan comme il l’aurait souhaité il laisse des orphelins derrière lui dieu seul sait combien y en
    a !! Le mokhrib est prés a tout meme a adopté le franc CFA et faire un travail de sape alors que son mokhrib est déja dans l’escarcelle de la françafrique et mis en faillite par les meme franco$ionistes qui sont les maitres dans ce 98èm departement français ou dans cette contrée tout est pour la france !!




    9



    4
    muhand
    8 septembre 2017 - 17 h 20 min

    Pour stabiliser le Maghreb il faut avant tout dire maghrébins et cesser une fois pour toute de dire arabe. Nous ne sommes pas des arabes, c’est dit. Ensuite, cesser de regarder la France en espérant une collaboration qui ne viendra jamais parce que la France a toujours l’envie de colonisateur, c’est génétique. Donc tourner le dos à la France, couper toutes les relations avec les nomades arabes. Il y a tant de pays qui veulent avoir un partenariat privilégié avec l’algerie et c’est du gagnant gagnant. Tout cela évidement aboutira à la seule condition de donner un grand coup de balai au sommet de l’état.




    12



    3
      freind of peace
      10 septembre 2017 - 7 h 22 min

      Parler d’Afrique du nord. Les mots portent les maux. Magreb arabe tue dans l’oeuf l’identité ancestrale d’Afrique du nord.




      0



      0
    Muh Amazigh
    8 septembre 2017 - 16 h 40 min

    l’idée des protectorats du Maroc et de Tunisie doivent disparaitre de la cervelle des dirigeants français




    4



    5
    TARZAN
    8 septembre 2017 - 16 h 37 min

    TRES IMPORTANT POUR NOS FRERES SAHRAOUIS: J’AI DECOUVERT QUE LE DICTIONNAIRE LAROUSSE ANNXE LE SAHARA OCIDENTAL AU MAROC. TOUTES LES CARTES DE CE DICTIONNAIRE DE MENSONGES DU MAROC ENGLOBENT LE POLISARIO. QU’ATTENDENT LES SAHRAOUIS POUR PORTER PLAINTE CONTRE CE PSEUDO DICTIONNAIRE DEVANT LA COUR EUROPPEENNE DES DROITS DE L’HOMME SACHANT QU’IL PORTE ATTEINTE AU PEUPLE SAHRAOUI? QUE L’ONU ET TOUTES LES PUISSANCES MONDIALES LES USA, RUSSIE GRANDE BRETAGNE, PAYS SCANDINAVES ETC. NE RECONNAISENT PAS LA MAROCANITE DU SAHARA. LAROUSSE FAIT DE LA DESINFORMATION EN FRANCE ET INDUIT EN ERREUR LES MAROCAINS NES EN FRANCE SUR CETTE TERRE CE QUI VA RENGENDRER DES CONFLITS ENTRE COMMUNAUTES EN FRANCE A CAUSE DE CET AMALGAME DANGEREUX. PORTEZ PLAINTE CONTRE CE DICTIONNAIRE ET VOUS GAGNEREZ BI IDN ALLAH




    12



    4
    Sprinkler
    8 septembre 2017 - 16 h 04 min

    Tant que les Français nous désigneront sous cet impropre vocable de  » Maghreb  »
    L’Algérie restera indifférente à toute initiative d’intégration la confondant avec ses deux voinsins de l’Ouest et de l’Est qui vivent sous le sceau du Protectorat, de la lâcheté et de la perfidie.




    13



    3
    MELLO
    8 septembre 2017 - 15 h 25 min

    La « politique arabe  » de la France, cela sonne comme un non-sens pour cette République qui ne cesse de se comporter comme le lièvre des Etats Unis . A force d’entretenir de si bonnes relations avec les régimes des dictatures des pays arabes, la France a fini par nouer avec eux une connivence plus que douteuse et par considérer que de tels amis ne pouvaient qu’être éternels. La timidité du soutien politique de la France, avec les peuples, tranchait avec l’arrogance dont elle faisait preuve dans son concours à la spoliation des richesses des pays Malheureusement, en ignorant les analyses de ses propres islamologues, la France n’a vu ni l’islamisme reculer ni l’explosion démographique miner les dictatures arabes et c’est ainsi que, pour elle, le renversement des présidents tunisien et égyptien fut avant tout une source d’inquiétude. Maintenant que des événements tragiques commencent à miner cette France arrogante , on suggère au Président de privilégier les relations avec le Maghreb, de quelle relation il s’agit ? Sauvez l’économie Française par l’injection d’investissements favorables non pas aux pays du Maghreb mais à cette France qui se voit distancer lamentablement par son amie de l’ouest qu’est l’Allemagne. Le Maghreb, du moins l’Algérie peut se passer de cette coopération faite d’intérêts , non pas communs, mais unilatérales.




    6



    2
    Non a' l' Etat arabe
    8 septembre 2017 - 15 h 12 min

    De Gaulle impose l’ arabisation, ses eleves gonflent son appendice en Afrique du nord, « le magreb ». Alors que l’ immonde arabe meurt au moyen orient, le bureau-arabe est un levier d’ occupation/occultation.Tout sauf soi- memes




    4



    1
    Anonyme
    8 septembre 2017 - 14 h 32 min

    Pour stabiliser le maghreb voir egalement le sahel il faut terminer l’oeuvre de decolonisation du sahara occidental et creer des espaces d’echanges economiques qui ouvrent la voie du progrés à la région.Tant que la france prefere continuer a encouragé ce colonialisme(peut etre par nostalgie ou par interets )les choses n’avanceront pas.




    12



    3
    Mohamed El Maadi
    8 septembre 2017 - 14 h 22 min

    Karim el Karoui pour l’avoir rencontré une fois chez un membre de la famille est un garçon charmant .Il est un des fondateurs du club du XXI siècle et son carnet d’adresse est bien fournie.




    6



    6
    Algérie martyrisée!
    8 septembre 2017 - 13 h 27 min

    moi je propose à macron de reconnaitre d’abord l’autorité de l’union africaine UA pour les affaires africaines et rien d’autre ! et également de reconnaitre la RASD comme préalable à toute volonté de rapprochement avec le « maghreb » c’est à dire l’Algérie !
    ps: j’ai remarqué qu’à la tv française notre pays est appelé tantôt « maghreb » tantôt « afrique du nord » , juste pour ne pas nous citer des fois que ça nous ferait de la publicité! quelle mesquinerie !




    13



    1
    Anonyme
    8 septembre 2017 - 12 h 55 min

    cette appellation «Maghreb» me dégoute au plus haut point, et ce prétendu politicien marocain fait semblant de ne pas savoir que son pays le Maroc est encore un territoire français et sous tutelle française, il faut ajouter à la tutelle française, la Tunisie qui n’est pas encore affranchie de la France. Ce Marocain veut inclure l’Algérie par tous les moyens dans la zone d’influence française pour l’intégrer dans la France Afrique. Même si nous avons des dirigeants auto proclamé qui dépendent de la France pour se maintenir au pouvoir contre la volonté du peuple, l’Algérie et les algériens n’ont pas oublié les 132 ans de colonisation barbare française. En tant qu’algérien je refuse qu’on m’appelle «maghrebin» pour m’associer aux traitres mokokos et aux tunisiens ces derniers sont fiers de leur identité tunisienne rare sont ceux qui se font appeler maghrébins. Il n’y a que les mokokos qui nous bassinent avec le makreb et ce avec beaucoup d’arrières pensée comme par exemple envahir notre territoire comme ils l’ont toujours rêvés avec l’aide des sionistes et de la France via l’immonde «Maghreb»




    24



    1
      Zoro
      8 septembre 2017 - 14 h 41 min

      Tu préfères l appelait « TAMASKHART » pour qu on soit tourné au ridicule .je préfère mon maghréb arabe C est plus sérieux! !!SIGNE ZORO.Z.




      1



      25
        Anonyme
        8 septembre 2017 - 15 h 00 min

        L’effet de la drogue fait des ravage dans ton pov cerveau de mokoko esclave des arabes alaouites qui règnent sur le Maroc. Le makhrab il n’existe que dans la tête des pov drogués mokokos qui rêvent de leur chimérique «grand maroc sioniste» dans la région




        22



        4
          ZORO
          8 septembre 2017 - 16 h 09 min

          J ai essaye de vous comprendre mais je n arrive pas.Vous m aviez dit un jour que TAMASKHART s etendait de Tanger a la lybie ou residait votre grand Chachnock le pharaon, aujourd’hui je vois que vous effacer tout le monde pour en faire des drogués. A ce train là, je vois votre cercle amazigh se retrecir et rapidement , jusqu a devenir un minuscule point de liberte .Penser vous que la LIBERTE et votre EGO POINT sauraient faire bon menage????SIGNE ZORO…Z..




          1



          16
        Anonyme
        8 septembre 2017 - 19 h 08 min

        Je t’ai déjà dit que tu es trop intoxiqué par la drogue marocaine, ignorant inculte pour débattre sur ce site et te mesurer sur tes maitres algériens. Nous savons nous algériens ainsi que tous les peuples de la planète, que la drogue marocaine qui est la seule nourriture des mokokos, une drogue associée à l’indigence intellectuelle, culturelle, soumission d’esclave et j’en passe, à un narcomonarque arabe qui règne sur ton pov Maroc, leur fait dire n’importe quoi et délirent, au point de se ridiculiser sur les sites algériens.




        8



        0
          ZORO
          8 septembre 2017 - 20 h 31 min

          @ L ANONYME: meme derriere un ecran tu n as pas le courage de porter un pseudo ,parce que tu sais que je te poursuivrai là ou tu iras ,je te ferai baver et tu apprendras a connaitre l arabe algerien qui a du sang berbere dans les veines c est cet amalgame qui nous rend les plus forts.SIGNE.ZORO. …Z….




          1



          8
        Jean_Boucane
        8 septembre 2017 - 22 h 12 min

        Au contraire, chaque jour on se rapproche du retour de Tamazgha! Ce n’est qu’une question de temps…




        3



        2
          ZORO
          8 septembre 2017 - 22 h 44 min

          Bonsoir boucan penses tu faire trop de bruit dans une terre si paisible que la notre?? ZORO sait que tu n en es pas capable ,alors file en douceur avant qu on ne te voit!!!SIGNE ZORO…..Z….




          1



          7
      At Dahman
      9 septembre 2017 - 10 h 20 min

      C’est la glorieuse « Etoile Nord-Africaine » qui s’est, la première, emparée de la référence géographique à l’Afrique du Nord pour désigner les populations originaires des colonies françaises d’Algérie du Maroc et de la Tunisie, rivées de patrie, comme d’un fier étendard nationaliste et indépendantiste. Lisez tous les écrits des mouvements indépendantistes des trois pays d’Afrique du Nord, vous ne trouverez nulle part une référence quelconque au terme « Maghreb » avant les années cinquante. Ce terme, lui-même d’ordre géographique (occident) a été introduit dans le langage politique des pays de langue arabe via, soit de l’idéologie nationaliste arabe venue de l’Egypte nasserienne, soit de l’idéologie baasiste du libano-syrien Michel Afflaq, pour désigner respectivement le Machreq et le Maghreb comme les deux régions de la Nation Arabe qui est sensée s’étendre de le l’Océan Atlantique au Golf arabe.
      L’influence journaliste et littéraire des ensembles libano-syrien d’une part et de l’Egypte d’autre part ont imposé, par habitude et par paresse, l’usage de ces mots tout en les vidant de leur sens. En d’autres termes ceux qui désignent par le vocable « Maghreb », sous entendu de la Nation arabe, nient par cela même l’existence des nations algérienne, marocaine et tunisienne. En termes de psychanalyse, cela s’appelle aliénation mentale ou névrose schizophrène. Je ne sais plus qui disait que lorsque les mots perdent leur sens, les pensées ne sont plus que des brouillards. En revanche, je sais que Camus a écrit « mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ».
      Ps : El Karoui est franco-tunisien. L’Institut Montaigne n’est pas « indépendant », mais de droite néolibérale.




      2



      1
    citoyen karim
    8 septembre 2017 - 12 h 55 min

    C’est parce l’incertitude permet l’ouverture du champ des possibles et que l’histoire semble se répéter qu’il devient possible de prévoir ce temps qui va suivre le présent.




    3



    3
    BEKADDOUR Mohammed
    8 septembre 2017 - 12 h 13 min

    Il a fumé un joint offert par Sa Majesté ?




    16



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.