Le RCD  accuse Boukrouh de vouloir «parrainer une alternance clanique»

RCD
Mohcine Bellabas, président du RCD. D. R.

Par Hani Abdi  Le RCD refuse de s’inscrire dans toute démarche visant à assurer une alternance clanique au pouvoir. Dans une déclaration sanctionnant la réunion de son secrétariat national, le parti de Mohcine Belabbas  considère que limiter la sortie de crise à l’application de la procédure d’empêchement (article 102 de la Constitution) est tout simplement «parrainer une alternance clanique».

Le RCD estime en effet que «circonscrire une sortie de crise à la demande de la mise en œuvre de l’empêchement par voie légale de Bouteflika (article 102) équivaut à parrainer une alternance clanique, a fortiori dans le moment présent». Il fait allusion à la polémique entre l’ancien ministre du Commerce sous Bouteflika, Nourreddine Boukrouh, et l’armée sur le rôle de cette dernière dans l’application de l’article 102 au chef de l’Etat. Cette formation rappelle qu’il était le premier (conseil national de décembre 2012) à proposer une sortie de crise par la mise en œuvre de l’article 88 de l’ancien constitution couplé avec la dissolution de la police politique et l’installation d’une instance nationale indépendante de gestion des élections pour donner mandat à une instance de transition.

«Notre conviction est que l’heure est à l’action de mobilisation solidaire et non à des positionnements dans des luttes claniques conjoncturels», souligne le RCD, qui attaque indirectement le positionnement de Nourreddine Boukrouh qui s’est distingué par son appel à l’armée d’intervenir pour faire appliquer sur le président Bouteflika la procédure d’empêchement.

Toujours sur le plan politique,  Le RCD relève «la confusion sur la gouvernance générée par l’incapacité du pouvoir à circonscrire encore les luttes de chapelles dans le sérail indique que le pays est rentré dans une phase où le pire peut advenir». Pour ce parti, «cette situation que d’aucuns imputent au rétrécissement de la rente intervient au moment où les larges couches de la population sont confrontées à l’accélération de l’érosion du pouvoir d’achat, la dégradation sans précédent des soins du fait du manque de médicaments au niveau des hôpitaux et la généralisation des pénuries d’eau à l’ensemble du territoire national». Au plan économique, le RCD critique l’alarmisme du gouvernement. Pour ce parti, «le sombre tableau dépeint dans le projet du plan d’action du gouvernement ne sert qu’à illusionner et leurrer l’opinion publique pour faire passer des mesures antisociales après avoir testé d’autres artifices de replâtrage qui ont échoué comme l’emprunt obligataire ou les tentatives d’intégrer l’argent de l’informel dans la sphère légale».

Le RCD estime que l’objectif du gouvernement Ouyahia à court terme est d’alimenter les circuits de la rente pour rassurer les clientèles, payer une partie de la dette intérieure et différer les difficultés. «L’économie algérienne a besoin de réformes structurelles que le pouvoir s’est entêté à ne pas engager durant quinze ans de disponibilité sans précèdent des ressources financières», dénonce ce parti pour lequel «la construction d’une économie performante a besoin d’institutions crédibles, d’une stratégie issue d’un consensus avec des objectifs annoncés et d’une allocation transparente des ressources».

H. A.

 

Comment (17)

    Said Oubraham
    10 septembre 2017 - 12 h 26 min

    Sidi dada l’internaute @l’éveillé, si tu es honnête intellectuellement parlant, tu dois savoir que même des kabyles internautes ont réagit ici sur AP contre la critique du RCD à l’encontre de Boukrouh. Donc, ce n’est pas la peine d’en rajouter avec tes insultes contre le RCD pour dire que ses sympathisant ou ses militants sont des « racistes », ou que c’est une « secte xénophobe/raciste » ou qu’ils ont un « grave problème identitaire » etc ….etc… car tu es ridicule!

    En effet, je sais que tu sais qu’au fond de toi-même les vrais racistes et xénophobes sont le pouvoir actuel, l’armée des frontières de 1962 et la clique dite « d’Oujda » qui ont toujours considéré les berbères ALGERIENS (surtout les kabyles) comme des étrangers et des dangers pour le pays! N’oublie JAMAIS cela jusqu’à la fin des temps !! Tu as raison de critiquer les positions politiques du RCD, moi aussi je le fais, mais attention de ne pas trop dérailler ! Ok, mon frère !!




    3



    0
    Zouhir
    10 septembre 2017 - 10 h 33 min

    Je suis entièrement d’accord avec les internautes qui ont réagit négativement à la critique du RCD contre Boukrouh ! Le RCD est « out » surtout depuis la repli de Said Sadi. Ce RCD de Mohcine Bellabas il fait fausse route. J’espère que ce parti qui était un espoir pour beaucoup de citoyens qui souhaitent l’avènement d’une moderne et démocratique, devrait plus se concentrer dans des combats contre le pouvoir dinosauresque algérien plutôt que contre des intellectuels comme Boukrouh qui lui au moins donne des coups de pieds dans la fourmilière du pouvoir ! Bien que je sois beaucoup plus proche de l’idéologie politique du RCD que de celle des Frères Musulmans de Boukrouh , je condamne cette réaction mal placée du RCD !

    Je ne partage pas la doctrine des Frères Musulmans, je sais que Boukrouh a participé en tant que Ministre du Commerce au sein d’un des gouvernements Bouteflika, mais je soutiens Boukrouh. Je l’ai d’ailleurs félicité pour son courage à s’attaquer non pas à l’ANP mais aux quelques généraux détenteurs du vrai pouvoir et leur cabinet noir qui font ce qu’il veulent de notre pays depuis mars 1962 et pour son refus du statu quo politique actuel ! C’est clair, non ???




    6



    1
    Anwa wiggi
    9 septembre 2017 - 22 h 42 min

    Azul fellawen,
    Un parti qui jadis représentait l’espoir de voir sous sa houlette l’avènement d’un état démocratique et pluriel s’est transformé en parti godillot.
    Le RCD est aujourd’hui une coquille vide qui s’ignore avec un bureau, un ordinateur.
    C’est un parti au service d’un clan du pouvoir qui lui fait appel de temps à autres en contrepartie de quelques miettes.




    5



    2
    Erracham
    9 septembre 2017 - 21 h 55 min

    Qu’attendre d’un parti, bientôt réduit à son seul état major aprés les nombreuses défections. Ses sympathisants sont déboussolés par les inepties de ses chefs. La récente sortie de Bellabas sonne comme une allégeance dans l’espoir de récolter des broutilles aux prochaines élections, une ouverture pour siéger (un strapontin ferait son affaire) avec la « majorité présidentielle ». Fekna bella3b! Tout est désormais clair! « Quid nescit dissimulare, nescit regnare » (celui qui ne sait pas dissimuler, ne sait pas régner).




    11



    3
    Felfel Har
    9 septembre 2017 - 21 h 42 min

    Que cherche à prouver le RCD en tirant sur un individu qui a osé poser le problème fondamental de notre pays, à savoir que l’armée a décidé de se mûrer dans une « neutralité » suspecte, une « légalité et une constitutionnalité » qui font les affaires du président et de son clan? Sa mission essentielle n’est-elle pas de protéger le PAYS et la PATRIE et non un régime moribond capable de plonger le pays dans le chaos par caprice? En tirant sur le messager et en vertu de la régle mathématique « mon ennemi est l’ennemi de mon ami », le RCD dévoile ses sympathies douteuses. Sa charge atomise davantage une opposition frileuse et timorée, incapable de réaliser sa synergie pour porter l’estocade contre ceux qui ont pris le pays en otage. Ce « friendly fire » (attaque dans le dos) ne glorifie pas ce parti au jeu trouble. Étrange sortie!




    11



    2
    GHEDIA. A
    9 septembre 2017 - 21 h 11 min

    Avec cette sortie médiatique, Mohcine Bellabas s’approche du cercle de la vassalité au pouvoir et engage son parti, le RCD, sur le chemin des reniements des beaux principes qui avaient fait, jadis, du temps de Said SAADI sa renommée pour ne pas dire sa gloire. Mohcine Bellabas vient de se tirer une balle dans le pied. Il va être handicapé à vie et son parti connaîtra certainement dans les prochains jours des démissions en masse de ses militants, ceux qui ne s’attendaient pas du tout à ce virage à 180°. Ce n’est pas un clan qui demande l’application de l’article 102. Cela n’a rien à voir donc avec « une alternance clanique au pouvoir ». Il est vrai que jusqu’à maintenant, seul un parti politique (ou peut-être deux partis) qui insiste sur cette disposition de la Constitution mais force est de reconnaitre que la majorité silencieuse, le petit peuple si l’on veut, souhaite ardemment, même si elle ne l’exprime pas ouvertement, l’application de cet article ne serait que pour mettre le président Abdelaziz Bouteflika à l’abri des querelles politiques, vu son état de santé plus que déplorable.




    6



    2
    MELLO
    9 septembre 2017 - 18 h 46 min

    Non Mr BELABBES on ne tire pas sur un faiseur d’idées, d’autant plus qu’il n’est pas au pouvoir. Votre adversaire , je le pense, c’est ce pouvoir mais, n’oubliez pas que le RCD était le premier parti à proposer une alternance clanique avec , vous vous rappelez , ces sorties de Said SADI tous les Samedi en ayant comme seul slogan  » BOUTEFLIKA DEGAGE » . Le RCD a été, de tout temps , le seul parti à s’attaquer aux autres partis de l’opposition ou encore aux hommes politiques qui émettent des idées de sortie de crise. Un conseil national d’un parti a pour thèmes des propositions et des objectifs afin de mettre fin à ce marasme politique et économique. Un occasion en or vous a été donnée par ce conseil du gouvernement que vous devriez critiquer et nous proposer le mieux que vous avez. Mr BOUKROUH avait donné son avis , il a été remis en place par l’organe de l’armée EL DJEICH, j’ai relevé qu’aucun autre parti ou personnalité n’est venu le soutenir, hormis ces quelques intervenants sur Algérie Patriotique.




    9



    3
      ZORO
      9 septembre 2017 - 22 h 11 min

      Ces quelques intervenants sont en complet dephasage avec la realite qui veut que les elections seront en en 2019 et le president sera rndiste par respect a l internance au pouvoir (allahouma ida??? ca cest une autre histoire!!!SIGNE ZORO….Z…




      1



      1
    krimo
    9 septembre 2017 - 14 h 37 min

    Le RCD était à sa naissance une lueur d’espoir pour faire entrer le pays dans l’ère moderne.
    maintenant je ne le perçois plus que comme une administration bureaucratisée à l’algérienne, quoi.
    le matin on pointe , on lit les journaux, on prend le café, on discute de tel et tel voilà ce qu’il a fait à savoir il a construit une villa il a acheté une mercedes…A midi on va prendre des brochettes chez ami Moh avec un sélecto.
    La sieste, puis retour au siège pour passer les coups de fil aux walis, ministres , maires etc…pour intervention en faveur du militant nouvellement adhérent..
    Le soir on regarde la Tv. demain bis repetita.
    Où sont les débats, les analyses, les propositions, les thèses pour sortir le pays de la fatalité, les synthèses des différents modèles économiques à proposer…Niet,Nada.. mais si quelqu’un propose une idée on lui tombe dessus, démarche à l’algérienne, quoi…




    22



    1
      Ait Meddour
      9 septembre 2017 - 15 h 08 min

      @krimo , je suis d’accord avec toi ! Je vais même plus loin que toi pour dire que j’en veux beaucoup à Said Sadi d’avoir donner le temoin à Mohcine Bellabas qui me parait trop mou, sans envergure,sans puntch et sans personnalité même s’il a était dans le passé un bon cadre du RCD sous Said Sadi !




      10



      0
      Ait Meddour
      9 septembre 2017 - 15 h 32 min

      @krimo , je suis d’accord avec toi ! Et moi je vais plus loin , j’en veux beaucoup au grand Said Sadi d’avoir donner le relais à Mohcine Bellabas qui me parait ne pas avoir du puntch, de la personnalité, du tonus politique pour prendre la direction du RCD ! Il est trop mou et ces interventions sont souvent ambiguës !
      D’ailleurs depuis que le RCD a trahi le « serment » du Mazafran sans crier gars en participant aux dernières élections législatives, j’ai mis une croix sur ce parti, moi qui suis pourtant proche de sa ligne politique ! Je pense même sur ce plan là que Soufiane Djilali est le plus « darguèze » , le plus « radjel » d’entre tous dans cette histoire de groupe de Mazafran qui avait pourtant décider àl’unanimité de ne rien engager avec le pouvoir tant qu’il reste sur ses positions autoritaires, oligarchiques et non démocratique !!




      11



      1
    Ait Meddour
    9 septembre 2017 - 14 h 18 min

    Cette réaction du RCD sur Boukrouh est floue, ambiguë et pas claire. Elle n’apporte rien de nouveau sur la position ou la proposition politique de ce parti pour tenter de sortir le pays de l’anarchie qui règne ! Au moins chez Boukrouh , c’est plus clair même si on peut ne pas être d’accord avec lui !
    Je suis sûr que ce qui intéresse le plus le RCD c’est de participer aux élections sans d’ailleurs poser aucune condition au pouvoir sur l’organisation, la surveillance et la transparences des prochaines élections , comme d’ailleurs beaucoup d’autres partis politiques qui se prétendent de « l’opposition » !. La mangeoire est le plus fort et prend le dessus sur tout, évidemment !!!!




    15



    1
    Nostalgia
    9 septembre 2017 - 14 h 14 min

    RCD, RCD, vous avez encore raté une bonne occasion de vous taire puisque parler n’est pas votre fort !
    Boukrouh parle en son nom propre, pas au nom d’un parti ou d’une clique, il s’expose directement ; il est donc plus honorable que vous tous. Taisez-vous à jamais !
    PS : Beaucoup de citoyens partagent son point de vue… et très nombreux, si ce n’est la majorité.




    15



    2
    Anonyme
    9 septembre 2017 - 13 h 36 min

    Opposition à l’image de tout le reste !! Vous repasserez Si Lahcen !




    6



    0
    l'éveillé
    9 septembre 2017 - 12 h 51 min

    le R.CD? une secte xénophobe/raciste qui a de graves problèmes identitaires couplés d’un complexe de colonisabilité illimité.




    6



    10
      Sibbous
      9 septembre 2017 - 13 h 34 min

      Le RCD était le seul embryon de parti au sens moderne du terme.Il n’est ni xénophobe ni raciste bien au contraire en défendant,à juste titre la berbérité et la langue berbère qui sont aujourd’hui reconnus officiellement même de façon hypocrite et formelle.En tant qu’ex. militant de ce parti,dont je ne renie as les valeurs qu’il a défendu avec brio durant les années de feu et de sang,je ne partage plus sa stratégie suicidaire.Et je je trouve cette déclaration du RCD contre Boukrouh inappropriée et injuste.Le RCD se trompe de cible. Boukrouh à ma connaissance ne préconise nullement une alternance clanique,au contraire et ses écrits l’attestent.Le RCD aujourd’hui est une coquille vide,hélas.Comme son alter ego le FFS.
      Le système politique algérien qui repose sur la rente pétrolière et le contrôle policier de la société,a fait le vide autour de lui.Ni opposition digne de ce nom avec une réelle base sociale,ni société civile dynamique.On peut mettre à l’actif du régime de Boutef,l’opération ré-islamisation/version intégriste du pays accomplie avec brio.Ce que le FIS a rêvé,Boutef l’a réalisé.




      12



      5
    DEHMANI
    9 septembre 2017 - 11 h 13 min

    qu’est-ce qu’il reste dans le RCD la défection ne s’arrête pas je pense y’a que toi lahcen qui est encore la




    10



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.