De la médiocrité de l’être à la puissance de l’avoir

pouvoir être
«Quand l'argent se saisit de l'être, l'être se mue en son agent vil et servile.» New Press

Par Mesloub Khider  A l’ère de l’argent roi, n’importe quel gueux est assuré de se hisser aux cimes du pouvoir par la grâce de son compte bancaire. N’importe quel roturier est capable d’accéder aux palais de la puissance politique grâce à ses liasses de billets. De se faire respecter, admirer, aduler. Quand l’argent se saisit de l’être, l’être se mue en son agent vil et servile. Quand tout s’achète, même l’honneur et la dignité, c’en est fini de l’humanité.

Méditons ce texte de jeunesse de Karl Marx : «Ce que je peux m’approprier grâce à l’argent, ce que je peux payer, c’est-à-dire ce que l’argent peut acheter, je le suis moi-même, moi le possesseur de l’argent. Telle est la force de l’argent, telle est ma force. Mes qualités et la puissance de mon être sont les qualités de l’argent ; elles sont à moi, son possesseur. Ce que je suis, et ce que je puis, n’est donc nullement déterminé par mon individualité. Je suis laid, mais je puis m’acheter la plus belle femme ; aussi ne suis-je pas laid, car l’effet de la laideur, sa force rebutante, est annulée par l’argent. Je suis, en tant qu’individu, un estropié, mais l’argent me procure vingt-quatre pattes ; je ne suis donc pas estropié ; je suis un homme mauvais, malhonnête, sans scrupule, stupide : mais l’argent est vénéré, aussi le suis-je de même, moi qui en possède.

L’argent est le bien suprême, aussi son possesseur est-il bon ; que l’argent m’épargne la peine d’être malhonnête, et on me croira honnête ; je manque d’esprit, mais l’argent étant l’esprit réel de toute chose, comment son possesseur pourrait-il être un sot ? De plus, il peut s’acheter des gens d’esprit, et celui qui en est le maître n’est-il pas plus spirituel que ses acquisitions ? Moi qui, grâce à mon argent, suis capable d’obtenir tout ce qu’un cœur humain désire, n’ai-je pas en moi tous les pouvoirs humains ? Mon argent ne transforme-t-il pas toutes mes impuissances en leur contraire ?

Si l’argent est le lien qui m’unit à la vie humaine, qui unit à moi la société et m’unit à la nature et à l’homme, l’argent n’est-il pas le lien de tous les liens ? Ne peut-il pas nouer et dénouer tous les liens ? N’est-il pas, de la sorte, l’instrument de division universel ? Vrai moyen d’union, vraie force chimique de la société, il est aussi la vraie monnaie divisionnaire.» (K. Marx, Manuscrits de 1844.)

M. K.

Comment (9)

    ZORO
    11 septembre 2017 - 7 h 55 min

    Les extremes sont toujours un. danger pour l homme ,manquer d argent nous rabaisse ,en avoir trop fait
    monter des cornes,de quoi vivre a l abri du besoin c est tout ce que je demande.Signe ZORO…Z…




    1



    0
      BEKADDOUR Mohammed
      11 septembre 2017 - 20 h 42 min

      @ Zoro… Bravo ! Saches qu’on dit « Rezk el kifaya », avoir juste le nécessaire, en sus de la… santé ! Si cette sagesse avait prévalu, il n’y aurait pas tant de laideurs !




      0



      0
        ZORO
        12 septembre 2017 - 21 h 43 min

        Il y a beaucoup plus important que la sante ,cest la foi !!!si on a arrive a en avoir juste le necessaire on aurait reussi HAUT ET BAS.




        0



        0
    Mohamed El Maadi
    10 septembre 2017 - 17 h 48 min

    « A l’ère de l’argent roi, n’importe quel gueux est assuré de se hisser aux cimes du pouvoir par la grâce de son compte bancaire »

    C’est une chose que je crains énormément pour le pays .Un homme qui un jour vendra la maison Algérie clef en mains et c’est au patriote au pays d’être vigilant pour que cela n’arrive pas.C’est pour cela que j’ai toujours dit que les patriotes au pays doivent également se préparer une boite noire quitte a taper dans les caisses de l’Etat pour subvenir au combat .On doit également mettre la main sur l’économie .




    0



    0
    MELLO
    10 septembre 2017 - 14 h 52 min

    Non , Mr Mesloub Khider, vous êtes, comme on dit communément, à coté de la plaque. L’argent est l’outil des imbéciles-heureux, car il leurs procure cette aphasie du système nerveux qui veut que seul l’argent parle. Or il est des situations où l’homme , avec sa dignité, son honneur, son savoir , peut obtenir ce que « l’ argentier » ne peut obtenir. La paix dans l’âme, la santé ainsi que ce savoir ne sont ils pas plus précieux que tout l’argent du monde. Avec votre argent, vous pouvez vous offrir la plus belle femme, mais vous n’aurez jamais son amour et c’est plus précieux.
    – Avec l’argent, on peut acheter le plaisir… mais pas l’amour;
    On peut acheter un spectacle……. mais pas la joie;
    On peut acheter un esclave……… mais pas un ami;
    On peut acheter une maison……… mais pas un foyer;
    On peut acheter des aliments……. mais pas l’appétit;
    On peut acheter des médicaments…. mais pas la santé;
    On peut acheter des diplômes……. mais pas le savoir;
    On peut acheter des gardes du corps mais pas la sécurité;
    On peut acheter des livres……… mais pas l’intelligence;
    On peut acheter des tranquillisants mais pas la paix;
    On peut acheter des indulgences…. mais pas le pardon;
    On peut acheter la terre……….. mais pas le ciel.
    On peut acheter un lit ………… mais pas le sommeil.
    A vous de réfléchir.




    3



    2
    BEKADDOUR Mohammed
    10 septembre 2017 - 11 h 53 min

    Nos Anciens ont fait la somme, et laissé « Elli ma 3adou flousse Eklamou massousse » », l’argent est le sel du couscous pseudo musulman… Bouh ! Etfouh !




    1



    1
    katar
    10 septembre 2017 - 10 h 03 min

    quand l argent est propre et provient de la creation de richesse cela devient noble exactement comme la bourgeoisie anglaise de l epoque de la revolution industrielle elle etait désignée comme une noblesse
    mai le voila le fameux mais! qui vient de chez nous: l’argent volé du tresore public le blanchiment de l argent l’argent de la speculation… ce sont les nouveaux voleurs qui se sont emparés des institutions de la republique pour la petrufaction de l etat ca les arrage pour legitimer le transfert des biens publics vers les biens privés se sont les nouveau predateurs.




    2



    0
    fritus
    10 septembre 2017 - 8 h 05 min

    Contrairement aux lieux communs qui voudraient une interpretation rigide, il faudrait comprendre que les valeurs sont circonscrites au contextes qu’elles abordent. Le petit bourgeois et le grand createur de valeurs sont le yingyang de l’economie. Tout est donc utile, bien et mal donc necessitent des regles juridiques. Quant à la dimension morale c’est toujours les vainqueurs à l’imposer. Notre caste baath fln colonialiste de l’interieur a trouvé dans l’Etat-ethique islamique la hallalisation de son status.




    0



    0
    zaatar
    10 septembre 2017 - 8 h 03 min

    C’est tout à fait naturel…c’est dans les lois de la nature. C’est ce qui est constaté sur la planète tout au long des ères et des époques (avec les différentes appellations de l’argent ou de ses équivalents). Il faudra juste appliquer le principe selon également une loi de la naturelle, l’axiome est valable pour une majorité à chaque fois et il y aura à chaque fois des exceptions. La règle naturelle est ainsi.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.