Elections locales : le RCD place une commission pour traiter les recours des listes électorales

Mohcine Belabbas
Mohcine Belabbas. New Press

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a mis en place, samedi à Alger, une commission nationale pour traiter d’éventuels recours des listes électorales en prévision des élections des Assemblées populaires communales et de wilayas du 23 novembre prochain.

Réuni en session ordinaire pour examiner la situation générale du pays à la veille de la rentrée sociale et l’état d’avancement des préparatifs des élections locales, le secrétariat national du RCD a décidé la mise en place d’«une commission nationale pour traiter des éventuels recours des listes électorales», précise un communiqué de cette formation politique.

Lors de sa réunion, le secrétariat national a également évalué le «degré d’avancement de la confection des listes électorales et les moyens de lever les difficultés auxquelles sont confrontés les militants de certaines wilayas», ajoute la même source.

Pour ne pas reproduire l’échec des législatives, le RCD s’est, pour rappel, consacré totalement à la mobilisation citoyenne pour ces élections, en faisant connaître son programme du grand public. Il a décidé ainsi de renvoyer l’organisation de son congrès à 2018, après n’avoir pas pu le tenir comme prévu initialement en juin dernier. Le RCD envisage dans ce sillage de réactualiser ses statuts et son règlement intérieur.

R. N.

Comment (5)

    MELLO
    9 septembre 2017 - 20 h 16 min

    Je note :  » Réuni en session ordinaire pour examiner la situation générale du pays à la veille de la rentrée sociale et l’état d’avancement des préparatifs des élections locales… »
    Ce communiqué du RCD ne dit rien sur la situation générale du pays, mais il dit et fait tout pour les élections communales et wilayales. Pour ce qui est de cette commission nationale pour traiter les recours des listes électorales, c’est une idée géniale que tous les partis participants se doivent de mettre en place. Il s’agirait, et je l’espère, de tous les recours des formations politiques.




    2



    3
    Nostalgia
    9 septembre 2017 - 19 h 11 min

    On se dit opposant et on accourt au son de la cloche du déjeuner. Abjects, ces pseudo partis, TEH de Benflis, RCD, FFS, MSP, NAHDA, etc….Une véritable opposition boycotterait en bloc une mascarade d’élections dont les résultats sont connus d’avance et appellerait le peuple au boycott.




    0



    3
      MELLO
      9 septembre 2017 - 20 h 05 min

      Boycottez, boycottez et laissez de la place à ce pouvoir , déjà qu’il a privatisé l’APN , avec votre boycott il le fera pour les communes et les wilayas. A moins que certains ne trouvent à redire de cette situation!!!.




      0



      2
        Nostalgia
        9 septembre 2017 - 21 h 12 min

        Faites les lièvres, bandes d’opportunistes ! Si tout le monde boycottait, ce pouvoir n’aurait plus d’alibi et son image international serait définitivement salie, vous êtes son alibi. L’Histoire et le peuple vous jugeront.




        0



        2
          MELLO
          10 septembre 2017 - 14 h 24 min

          Malheureusement, Nostalgia, il existe toujours des pantins pour aller voter , ils étaient 24 % aux législatives de MAI 2017, alors ce que tu avances est faux. Tout le monde ! ne peut pas boycotter et c’est ainsi depuis 1962. Et depuis cette année, le pouvoir a compris et nous, nous n’avons rien compris.




          0



          0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.