L’Algérie a-t-elle acheté du blé français contaminé refusé par l’Egypte ?

blé
Ce n’est pas la première fois que la France nous vend du blé impropre à la consommation. D. R.

Par Ramdane Yacine – La France vend à l’Algérie, son premier client, du blé de qualité médiocre, voire contaminé, selon les révélations d’un organisme français qui cite l’agence Reuters. Paradoxalement, la France, qui se réjouit d’une récolte de blé exceptionnelle cette année et qui escompte ainsi reprendre sa place sur la scène internationale, met en avant la qualité de la récolte de cette année dans un contexte marqué par un secteur céréalier en crise.

Pour ce faire, elle compte sur l’Algérie, son premier client céréalier dont «100% du blé chargé en juillet et en août dans le pays provenait de France», rapporte l’agence française Agritel citée par le journal français Les Echos.

Selon la même source, «les expéditions de blé français se concentrent ainsi vers l’Algérie avec de nouveaux bateaux en chargement à Rouen». Cependant, le site en question révèle que «les autres origines sont encore difficiles à conquérir à ce jour, à l’image de l’Egypte. Ce d’autant plus qu’un panamax de blé français vendu au GASC serait placé en procédure de rejet par les autorités sanitaires égyptiennes, selon l’agence Reuters, pour présence de graines de coquelicot dans la cargaison. Cet évènement, qui fait suite à la récente consignation d’un bateau de blé roumain pour les mêmes motifs, fait craindre une nouvelle ‘‘saga’’ égyptienne, après celle de l’Ergot en 2016».

Le France nous a-t-elle donc vendu un blé que refusent d’acheter les Egyptiens parce qu’il est contaminé ?

En attendant que les parties concernées réagissent à cette grave information, il convient de rappeler que ce n’est pas la première fois que la France nous vend du blé impropre à la consommation.

En juillet 2011, l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a importé des quantités de blé dur contenant des champignons toxiques, selon des analyses effectuées par le laboratoire du port d’Alger, selon le journal Ennahar. «Malgré cela, les responsables de l’office ont caché le scandale, faisant fi de la santé du consommateur, déjà habitué aux produits de mauvaise qualité», commente Ennahar.

Selon les informations collectées par Ennahar, «l’Office algérien interprofessionnel des céréales avait importé, en date du 6 juin 2011, 8 000 tonnes de blé dur contenant des champignons toxiques de la société française Granit négoce».

En 2013, sur un total de 260 bateaux, les contrôleurs de l’OAIC ont intercepté 8 navires dont la cargaison était infectée. Pour l’année 2014, trois cas ont été «contrôlés positifs».

L’Algérie est le premier acheteur de blé français. Elle importe en moyenne 5 millions de tonnes de blé de ce pays. Les importations avaient explosé en 2011, affichant une progression de plus de 133%, à 7,4 millions de tonnes, avant de baisser de près de 26%, à 6,9 millions de tonnes, en 2012 puis en 2013, indiquent des chiffres officiels.

R. Y.

Comment (84)

    BEKADDOUR Mohammed
    14 septembre 2017 - 17 h 43 min

    *  » Le bonheur, est comme le blé : on ne devrait pas avoir le droit d’en consommer si on n’en produit pas. » George Bernard Shaw
    Copié de http://niarunblog.unblog.fr




    1



    1
    Anti colonialiste et Anti Harkis au pouvoir
    14 septembre 2017 - 9 h 28 min

    C’est bien la preuve que le pouvoir Algérie n’est rien d’autre qu’un ramassis de Harkis à la solde de la France, il y a urgence !!!!!?il faut absolument dégager ces parasites et se débarrassé de ce pseudo accord commerciale, lAlgérie est capable de produire elle même son blé , pourquoi aller acheter du blé de M…. , que même un cabot Français ne voudrait manger??????




    1



    2
    Lanolacabulo
    13 septembre 2017 - 17 h 02 min

    Monsieur Gaston qui vous a délégué pour parler au nom des agriculteurs français ? La FNSEA ou la CNAA ? Dans ce cas il faudrait une mise au point officielle envoyée au journal qui a révélé ces anomalies aux consommateurs algériens qui sont les premiers acheteurs du blé français à teneur mondialement acceptable en graines de pavot. Si vous êtes exploitant libre non affilié à ces syndicats, dites-nous où vous êtes céréaliculteur ? En Beauce, en Brie ou au Gâtinais ? Dans cet autre cas parlez uniquement du froment récolté dans les exploitations de M. Gaston, et présentez matériellement les justificatifs absolutoires, si toutefois vous êtes certain – on ne saurait vraiment pas comment – que vos sacs font partie du lot incriminé.




    5



    1
    sami
    13 septembre 2017 - 14 h 35 min

    En achetant du blé français ou autre,on ne fait que réduire le chômage en france et dans ses campagnes ,alors que chez nous,les jeunes et moins jeunes universitaires ou non glandouillent dans les cafés ou sur les bacs publics ne sachant que faire,sauf r^ver à d’autres cieux comme si ailleurs la vie est plus facile.




    8



    2
    Rachid
    13 septembre 2017 - 6 h 44 min

    Gaston=Chiatte.




    3



    5
    BEKADDOUR Mohammed
    13 septembre 2017 - 4 h 58 min

    La France a pris corps dans notre vie collective à partir de juin 1830, en ce temps là le pacha d’Egypte avait envoyé une mission d’étude en France dans le but e puiser dans son rapport final des idées pour moderniser son pays, (Je vous conseille de lire ce rapport là, publié par Sindbad en 1985, Ettahtawi « L’or de Paris »), pendant que les brutes qui dirigeaient Alger n’avaient cure de la science, alors que les sciences fleurissaient en Europe, qui avait pris le relai des musulmans, devenus juste mélomanes. En juin 1930, La France nous a amené des microbes, la cigarette, plus tard le Kif, (Comme l’ont fait les « Blancs » avec les Apaches etc), le vin, les bordels, nous étions plus que contaminés en 1962, La France était devenue une maladie, c’est peut-être pour ça qu’il y a de nos jours de plus en plus de Médecins ALGERIENS en France, certains d’entre eux malades, etc. Le blé des Juifs « Algériens » Bacri est une énigme toujours pas résolu, une chose est claire, comme en 1826-1830, il y a une différence entre Le Caire et Alger, sauf qu’en 2017 Alger n’est pas aux mains des Turcs, il y a une chance, une perche tendue à La Science…




    5



    5
    Benhabra brahim
    13 septembre 2017 - 4 h 08 min

    [email protected] l ami!!.Si toi tu es agriculteur moi jetais boulanger(de 78 a 85).Je texplique ce que donne une farine impropre(taux d ergot eleve)………dans le petrin!!!!….Il faut reduire la quantite d eau de 30pct,sinon la patte est trop molle et mettre 2 fois plus de levure .Consequance,tu as 30pct de nombre de pain en moins dans un quintal!!!..Enfin ce pain le lendemain est aigre et mou comme du caoutchouc.Voila pourquoi l Algerie est le 1er pays au monde pour la quantite de pain jete a la poubelle.Conclusion,nous n utilison pas la meme farine que vous.N\B;;Pour la patisserie la fabrication de gateaux industrielle(bimo etc),c est plus complique encore pour reussir avec de telles farines




    8



    3
      zaatar
      13 septembre 2017 - 7 h 11 min

      Vous avez parfaitement raison cher Benhabra Brahim, et on comprend mieux pourquoi les Égyptiens (gros consommateurs de pain) veulent à tout prix faire baisser le prix du blé…de toutes les manières tout est une histoire d’intérêts, et de ce fait, il faudra juste chercher pourquoi les nôtres ont accepté d’acheter ce blé refusé par les Égyptiens…en fait chercher ou se situe l’intérêt la dedans et pour qui…




      5



      3
    Anti maghreb Marocain !!
    12 septembre 2017 - 21 h 25 min

    Comment des petits malins se font de l’argent au détriment de la santé de leurs ressortissants Algérien.
    Pour ce pseudo gouvernement l’Algérie est une poubelle pour la France et d’autre pays, il ne faudra donc pas éspérer un changement radical de si tot et que l’on soit respecté !!
    Le seul changement c’est celui de ce gouvernement par des vrais nationalistes !!!!!!!!!!!!!!!




    12



    4
    Le Patriote
    12 septembre 2017 - 21 h 22 min

    Rien d’étonnant quand on sait que la dépendance alimentaire de l’Algérie envers la France est savamment entretenue par les Harkis du Secteur et de ceux qui tournent autour de ce Secteur, surtout quand on sait que durant ces dernieres années toutes les importations de poudre de lait et des céréales proviennent exclusivement de la France, soit une facture annuelle de pas moins de 3.5 milliards d’Euros. Je peux dire la meme chose pour le Secteur industriel notamment l’industrie automobile.
    Tout le monde sait par ailleurs que le Pouvoir algérien (et non pas l’Algérie) aide fortement l”économie francaise déja sous perfusion en nous refilant son blé punaise et sa quincaillerie obsolete et la France le lui rend si bien (au Pouvoir Algérien) et prenant position ouvertement pour la colonisation du Sahara occidental par le Mongolien M6 y compris au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU.
    De toutes les manieres s’il y’avait une réelle volonté politique de sécurité alimentaire de la part du Pouvoir en place, il suffirait entre autres choses, de mettre en irrigation meme d’appoint, 50% des 3.2 millions d’hectares des emblavures pour atteindre un volume de production céréaliere largement supérieur a nos besoins actuels en la matiere et qui sont de l’ordre de 80 millions de quintaux de céréales alors que la moyenne de production de ces dix (10) dernieres annees tourne autour de 35 millions de quintaux avec des rendement moyens de 15 quintaux/ha alors que ailleurs on parle de plus de 100 quintaux/ha. Seulement la France refuse cette idee et nos respnsables y consentent.
    Tout ceci pour dire qu’il ne nous reste qu’a dire encore une fois :Vivement cette 2eme République Algérienne gérée par ses authentiques enfants propres et patriotes.




    16



    4
      BELAID
      13 septembre 2017 - 9 h 14 min

      Vous écrivez  » il suffirait entre autres choses, de mettre en irrigation meme d’appoint, 50% des 3.2 millions d’hectares des emblavures pour atteindre un volume de production céréaliere largement supérieur a nos besoins actuels ».
      Il est certain que l’irrigation est un plus. Mais il ne faut pas oublier les zones non-irrigables. Nous avons beaucoup à gagner avec la techniques dite du « semis-direct » qui permet de semer plus vite et à moindre coût. Il faut la faire connaître au plus vite aux fellahines.




      8



      1
      Anonyme
      13 septembre 2017 - 22 h 51 min

      Nous sommes des millions d’Algériens de souche à veiller à ce que les relations de notre pays avec la France soient au beau fixe. Il est vrai que dans ce pays, nous avons une communauté de plusieurs millions d’âmes. ceux qui pensent nous imposer un état de guerre permanent envers le pays avec lequel nous avons le plus de relations que tous les autres pays réunis doivent savoir qu’ils ne servent pas l’Algérie mais juste leur penchant revanchard : essayes encore les visas ça va peut être marcher !




      5



      3
    Alfa
    12 septembre 2017 - 20 h 37 min

    Mon commentaire dérange-t-il au point de ne pas le publier ou est-ce juste un oubli.Je penche sur la seconde remarque, donc je souhaiterais qu’il soit publier à moins d’avoir irriter certaines fibres sensibles de certains modérateurs.




    7



    0
      Alfa
      13 septembre 2017 - 1 h 41 min

      … certains groupes d’individus ou mafias, si on peut les appeler ainsi, et des gens qui gravitent autour (qui font la pluie et le beau temps en ses temps de misères) soient mis à nu pour que le commun des mortels qu’on est puisse avoir une idée sur ce qui se passe dans les hautes sphères. Ces gens-là qui s’enrichient sur le dos des plus vulnérables de la classe prolétaire au vu et au su de tous et en faisant fi de toutes morales par des abus et des dépassements les plus abjects et qui défient la morale et le bon sens et montrer leurs vraies visages aux Algériens. C’est devenu monnaie courante chez la plus part d’entre-eux, en les faisant changer et s’alterner de postes comme dans des chaises musicales sans que personne ne bouge le petit doigt pour les dénoncer parce qu’on n’a pas les … assez solides ou bien sommes-nous complices de méfaits graves ce qui nous met sur le même piédestal.




      5



      0
    Gaston
    12 septembre 2017 - 20 h 10 min

    Bonjour, je suis agriculteur Français, et je suis sidéré par vos commentaires, nous ne vous considérons pas comme une colonie, mais comme un pays à part entière, démocratique comme la France; pour moi qui à 42 ans n’a pas connu la période coloniale, je tombe des nues devant vos commentaires.
    Déjà, le titre de l’artcile est très accrocheur, du blé « contaminé »;
    * en fait il s’agit de graines de coquelicots; et je serais curieux de savoir quel pourcentage il peux y avoir sur le lot entier, non mentionné dans l’article, étrange, non?
    * ce qui est choquant, c’est que le lot refusé par l’Egypte arrive dans un autre pays – le votre en l’occurence – mais la politique d’achat de l’Egypte est très particulière, il y a un an, ils ont refusé 100% des chargements avant de revenir en arrière, il est en effet impossible d’avoir du blé avec 0 ergot (ici on ne parle pas d’un pourcentage admissible d’ergot, mais un seul grain ergoté sur un navire de 50000 tonnes et le lot était refusé), ils ont fait pareil ici avec des graines de coquelicot, LE BUT DE LA MANOEUVRE ETANT BIEN ENTENDU DE FAIRE BAISSER LE PRIX DES MARCHANDISES.
    * et pensez-vous que le blé Français autoconsommé en France soit indemne de toute impureté? Ergot, graines de coquelicot etc??? Bien sûr que non, c’est le même blé que vous et nous consommons!




    17



    5
      couscoussia
      12 septembre 2017 - 21 h 00 min

      bravo Gaston pour votre commentaire, vous démasquez de façon lucide les manœuvres égyptiennes ! rien d’étonnant ! en ce qui concerne cette histoire de blé tendre français vendu à l’Algérie , il ne faut pas vous en faire: de ce coté de la méditerranée on est très sensible aux questions de blé dur vu que c’est notre patrimoine culturel et que histoire entre la France et de l’Algérie commence par une vente de blé dur qui a mal tourné!




      8



      5
      Rachid
      12 septembre 2017 - 22 h 12 min

      Gaston pseudo pour dédouaner les escrocs qui ont signé la commande contre monnei sonnante




      4



      8
        Moh
        13 septembre 2017 - 8 h 37 min

        Bien vu Rachid, le pseudo « couscoussia » c’est le même chiatte qui répondait à lui même en prenant les forumistes pour des idiots.




        4



        6
      zaatar
      13 septembre 2017 - 8 h 13 min

      Vous n’avez pas à être sidéré par nos commentaires qui sont justes et objectifs. Les commentateurs ici portent l’Algérie dans leurs cœurs. Et pour en revenir au sujet, que le blé soit contaminé au sens propre du terme (ce qui est un drame en soit) ou que ce soit juste des graines de coquelicots, si ce n’est pas ce qui est prévu dans la commande (et là je suis certain que la commande porte bien sur du blé et non sur du blé agrémenté de grains de coquelicots) l’Algérie est en droit de refouler la marchandise. Maintenant libre à la France de préciser ou non que son blé est « assaisonné » de grains de coquelicots et que c’est ce qui est consommé en France, suite à quoi les éventuels acheteurs seront libres d’en commander ou pas. Pas vrai l’ami? autrement on ne peut être choqué que le blé soit refusé par les Égyptiens puis ensuite par l’Algérie. Ce qui est choquant c’est que ce blé soit refusé par les Égyptiens et acheté par l’Algérie.




      4



      2
    muhand
    12 septembre 2017 - 19 h 00 min

    Rien d’étonnant puisque ceux qui gouvernent ne cherchent qu’à faire du blé sur le dos des algériens. N’ont ils pas acheté de la viande contaminées lors de l’accident de tchernobil, viande australienne destinée à la Hollande au départ et que ce pays avait refusé de receptionner au nom du principe de sécurité sanitaire ? Donc un blé contaminé ou de la viande impropre venant de France ou d’inde qui va s’en offusquer ? Eux il savent se nourrir et bien, les moutons de panurge ils les font paître de toutes les mauvaises herbes.




    10



    1
    Anonyme
    12 septembre 2017 - 18 h 07 min

    Je ne comprends pas qu’on puissent encore acheter du blé à l’ancienne puissance colonisatrice sachant que cette dernière use de tous les stratagèmes pour nous nuire à l’international. Le but, on l’a bien compris est de faire valoir auprès de toutes ses anciennes colonies qu’il n’y a pas de développement possible hors du giron français. Faute de quoi ça serait une catastrophe sans précédent pour la France, car une grosse partie de ses revenus est encore puisé dans la razia qu’elle opère sur les ressources de ces pays (sans compter l’impôt qu’elle continue à faire pays à certains pays de la zone CFA). Il n’y aurait de salut pour ces ex colonies que dans une position de soumission; ainsi tous ce qui est fait au Maroc ou en Tunisie est bon, tous ce qui est fait en Algérie est mauvais. A la limite c’est leur problème, le notre c’est de d’avoir le moins de rapports possibles avec ce pays qui depuis 1962 fait tout pour nous nuire.




    10



    10
    TARZAN
    12 septembre 2017 - 16 h 40 min

    si le blé est réellement contaminé et si les responsables de cette transaction frauduleuses ne sont pas jugés, alors l’algérie s’éloigne de la démocratie, et notre démocratie se limite qu’à des insultes de personnalités algériennes et sans plus.




    9



    5
    Krimo
    12 septembre 2017 - 16 h 28 min

    Que l’on m’explique, l’Égypte en 2016 refuse pour des raisons sanitaires du blé français, canadien et autre en Février, elle en fait de même pour le blé Russe en Septembre. Poutine hausse le ton et El Sissi baisse le froc et achète ce même blé désigné comme impropre a la consommation pour la population Égyptienne. Ya salam.

    Quand on est premier importateur de blé, et quand on n’a pas « le blé » pour payer, toutes les raisons du monde peuvent être invoquées, non pour refuser cette supposée pourriture mais pour faire en faire du marchandage et l’avoir a moindre cout. Du moins le blé russe incriminé a été en fin de compte accepté par Misr oum edounia.

    Un blé contaminé, une fois ingurgité ses conséquences ne sont pas seulement insidieuses au fil du temps, elles peuvent être immédiates pour certains cas. L’Égypte autant l’Algérie émargent a l’ONU, deux organismes de cette organisation, la FAO et l’OMS ne peuvent pas rester les bras croisés devant pareil crime, ce qui doit être dissocié d’un conflit politique ou militaire entre états. A ce stade on ne parle pas d’un entrepreneur X, véreux, mais du prestige de tout un pays exportateur de denrées alimentaires.




    3



    6
    Amitou
    12 septembre 2017 - 16 h 13 min

    La meilleure qualite de ble est produite par les russes,et beaucoup moins cher que la salete produite en France.
    mais en attendant de nous suffire en produits alimentaires,il faut s approvisionner en ble Russe avec toutes les garanties.Nous sommes malheureusement gouvernes par des incapables et des incompetents bien que nous disposons d une elite sortie des meilleures ecoles et nous disposons de centaines de milliers d hectares de terres agricoles inexploitees,il est bien le temps de distribuer ces terres aux ingenieurs agronomes et aux jeunes cultivateurs…………Notre independance est inachevee si nous ne garantissons pas notre autosuffisance alimentaire pour nos prochaines generation…..




    15



    9
    HANNIBAL
    12 septembre 2017 - 15 h 42 min

    Seuls les niais peuvent croire que du blé se conserve et garde sa nature nutritive il est planté a coté des centrales nucléaire françaises on ne peut plus propre et irradié autant le ramener de Tchernobil il aura le meme gout .
    Le blé ne se conserve qu’avec des produits plus que chimique d’après un ami qui a travaillé pour une grosse boite de
    grain dans le nord de la france il vidait des bidons avec comme emblème une tete de mort a longueur de journée sur un un tapis épandeur au bout de 5 ans vous etes viré et a la 6èm année mort par cancer des poumons c’est dire que ce grain est néfaste pour la santé alors que nous avons le climat idéal pour la céréaliculture mais bien entendu avec un sol non aéré comment voulez vous obtenir du rendement avec un sol dur chatouillé par des disques mais ou sont nos
    agronomes ?,en plus l’oaic rachète le blé a nos agrimenteurs encore une bonne occasion de se faire du blé et tout ce beau monde gangréné y trouve son compte et nos martyrs se retournent dans leurs tombes ! !quel gachis ! et d’autres restent fauchés comme les blés !




    12



    4
    sami
    12 septembre 2017 - 15 h 20 min

    La France d’aujourd’hui comme celle d’hier considère encore les Algériens d’indigènes incapables de se prendre en charge,ce que nos gouvernants ne démentent pas étant entendus que 55ans après ils ont été incapables de doter notre pays entre autre d’un système de santé fiable et efficace.Pour le moindre bobo notre nomenclatura s’envole à Paris ou genéve pour se faire soigner,alors que sous d’autres cieux nos médecins sont adulés.
    Alors pour quelle raison ne nous vendrait elle pas des produita contaminés.apres tout nous restons indigènes et nos gouvernants ne font rien pour nous débarrasser de ce carcan.! Et dire qu’avant notre région avait la réputation d’^tre le grenier à blé de l’Europe.à présent les Algériens ont été réduit à s’accommoder aux ordures,à faire des enfants,à bouffer,à gaspiller et pour toute distraction ,aller à la mosquée,à attendre le messie,au lieu de se retrousser les manches et de faire appel aux prédateurs chinois et autres pour construire un mur……Allah nous a offert un des pays les plus beaux du monde,des plus riches.Qu’est ce qu’on en a fait.Un dépotoir à ciel ouvert,un eldorado pour les français véreux et autres,et un pays ou se cotoient chiens,chats errants et citoyens clochardisés.Oui ,à présents on n’abat plus les chiens errants,ils se regroupent en meutes sauvages mettant en danger permanent les citoyens et les écoliers.Et celà n’incommode ni le wali,ni les autorités locales et encore moins le gouvernement et/ou les pseudos partis d’opposition.Waoo,çà ne se passe qu’en Algérie.Les autorités consulaires des pays étrangers constatent et rapportent à leurs gouvernements.Alors pourquoi doivent-ils prendre des gants pour nous.Si on ne s’accorde pas de l’importance,alors pourquoi les étrangers le feraient-ils pour nous.Nous ne sommes que des œsophages capables d’ingurgiter tout ce qui est à portée de la main.




    9



    5
    un algérien
    12 septembre 2017 - 15 h 03 min

    l’Algérie devient donc le dépotoir de la France avec l’assentiment des responsables de l’OAIC , cela devient un crime contre le peuple algérien et donc ces responsables qui pourraient avoir perçu de forts bakchichs en euros sonnants et trébuchants doivent étre traduits devant la justice et recevoir le châtiment mérité.




    7



    4
    MELLO
    12 septembre 2017 - 14 h 56 min

    Effectivement , comme le dit, si bien, notre ami Amine Labri, la FRANCE n’a pas vendu du blé contaminé, mais plutôt, notre pays a acheté du blé toxique. Le lot débarqué, soumis aux analyses par les services du laboratoire du port, il s’est avéré que cette quantité contenait une matière toxique « Ergot » à un taux de 10%, ce qui a poussé ces services à suspendre l’opération de déchargement. L’origine de ce blé provient du lot renvoyé par l’Egypte, le pays des pharaons a renvoyé hors de ses eaux territoriales un bateau chargé de blé Français. Le navire, a été bloqué avec sa cargaison. Officiellement, les autorités égyptiennes auraient décelé une infime contamination à l’ergot dans le chargement. Or, elles ont décidé d’imposer soudain une politique de tolérance zéro. La maladie de l’ergot, un champignon dont l’ingestion suscite des effets hallucinogènes, est bien connue.
    L’ergot est un champignon du blé. Il peut provoquer des hallucinations s’il est ingurgité à forte dose. L’Egypte est le plus gros consommateur de blé au monde. Jusque-là, le pays avait toujours accepté la norme internationale de 0,05 % de teneur en ergot. Mais fin août, il a subitement imposé 0 %. La grande question qui se pose , jusqu’à quand doit on importer ce que nous consommons pour un pays de 2, 382 millions de km² occupé par 40 millions d’habitants. Y a t il des agriculteurs en Algérie ? Pourtant toutes les camionnettes bâchées porte la dénomination  » X. FELLAH  » .




    17



    2
      Bison
      12 septembre 2017 - 18 h 15 min

      ya mello, si toutes les camionnettes bâchées portant la dénomination » X. FELLAH » appartiennent a de vrais fellahs et tous les propriétaires de barbes et toutes les voilées sont de vrais saints, l’Algérie et tous les pays arabes, exporteraient en plus du blé aussi de la vertu ! Malheureusement, ils sont les plus gros importateurs de tout, sauf de la vertu ( par fierté) ! !




      10



      0
        MELLO
        13 septembre 2017 - 15 h 22 min

        CHAPEAU BAS, cher ami




        2



        0
      Gaston
      12 septembre 2017 - 20 h 14 min

      Du blé ergoté à 10%? Mais bien sûr, citez vos sources au lieu de raconter des salades!!!




      4



      7
        MELLO
        13 septembre 2017 - 14 h 57 min

        Non Gaston , on ne raconte pas de salade, la salade chez vient après le plat principal. Dans notre cas le plat principal et nous en sommes accros, c’est le pain. Ce pain qui vient du blé que notre pays achète de France. Malheureusement , l’office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), ayant importé des quantités de blé dur contenant des champignons toxiques selon des analyses effectuées par le laboratoire du port d’Alger. Malgré cela, les responsables de l’office ont caché le scandale, faisant fi de la santé du consommateur déjà habitué aux produits de mauvaise qualité. Après le déchargement de 1700 tonnes soumis aux analyses par les services du laboratoire du port, il s’est avéré que cette quantité contenait une matière toxique « Ergot » à un taux de 10%, ce qui a poussé ces services à suspendre l’opération de déchargement.
        Une deuxième analyse a été effectuée suite à l’intervention de certaines parties mais les résultats étaient les mêmes et le blé constitue un danger pour la santé du consommateur algérien.
        De source sûre, cher ami, ce ne sont pas des salades.




        4



        1
    Raïna
    12 septembre 2017 - 13 h 40 min

    Mais où allons nous comme ça??
    L’Algèrie un pays de plus de deux millions de km2 qui de par la richesse et l’immensitè de ses terres peut couvrir les besoins alimentaires de tout un continent se retrouve à importer du blè français contaminès à coùt de millions de tonnes!!
    Sommes nous un peuple à l’image de nos dirigeants ou est ce nos dirigeants qui sont à l’image du peuple??
    Ce qui est sur c’est qu’ils sont en train de dètruire l’Algèrie à petits feux.
    Quel gâchis!!




    21



    3
    Bison
    12 septembre 2017 - 13 h 32 min

    Franchement, un blé de qualité médiocre! Nous sommes trop difficiles quand on produit rien, surtout qand on sait qu’ailleurs, des gens meurent de faim!! En fait, que ce qui nous dérange le plus, c’est le fait qu’il soit de qualité médiocre ou que les égyptiens l’aient refusé eux; le nif , les mangeurs de fèves refusent notre blé préféré!?? En plus pour une histoire de coquelicot! Les égyptien préfèrent peut etre du pavot afghan a la place! Sinon, je suis sûr que les français sont cohérents sur la qualité de blé qu’ils nous ont proposé, si tant est que c’est eux qui l’ont proposé et non sur notre exigence, …je veux dire nos exigences gastronomiques! Ou alors, nous connaissant parfaitement, et fins les francais ont proposé la qualité de blé qui conviendrait le mieux pour accompagner les patates importées du Canada !! Réfléchissons un peu! Ca peut parraitre rien du tout pour beaucoup mais, Une difference meme infime de qualité des differents ingrédients composants un plat compromettrait le résultat final!! Imaginez cuisiner des légumes OGM, congelés et tout flétries,… Vous n’allez pas les accompagner d’un poulet fermier frais ca ne marcherait jamais!! Il faudrait un bon poulet aux hormones, mal congelé ou tout au moins mal décongelé, là ça donnera un plat harmonieux et savoureux….humm! Ehhhhi!




    9



    13
      citoyen
      12 septembre 2017 - 14 h 21 min

      toi le troll francais ou sioniste vas voir ailleurs si les feves egyptiennes sont meilleures




      11



      8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.