L’Algérie supplante le Maroc comme porte d’entrée en Afrique

Maroc
Ce changement de cap de Nouakchott aura des conséquences sur le marketing du Maroc en Afrique. D. R.

Par Ramdane Yacine – Les autorités mauritaniennes ont l’intention de fermer leur frontière nord, le seul passage frontalier entre la Mauritanie et le Maroc, au niveau d’El-Guergarat, et d’ouvrir un nouveau passage sur la frontière algéro-mauritanienne à Chom-Tindouf.

Cet important événement est le plus important de l’histoire de la région au niveau économique et du développement. Il devra être précédé par une réunion de concertation algéro-mauritanienne pour finaliser les dispositifs techniques, avant l’annonce de l’ouverture officielle de la route internationale Tindouf-Zouerate, apprend-on sur le site arabophone en ligne Sahara Zoom.

La même source indique que les autorités des deux pays «ont souligné leur intention, à travers cette nouvelle route, de jeter les ponts de coopération entre l’Algérie, à travers Nouakchott, vers le cœur du continent africain, ce qui ouvrira la voie à la redynamisation du port international d’Oran et coupera la route traditionnelle qui fait du Maroc la porte d’entrée vers l’Afrique».

Le journal électronique explique ces changements par l’aggravation des tensions dans les relations diplomatiques entre le Maroc et la Mauritanie, parallèlement à l’amélioration du niveau de coordination dans les relations entre Nouakchott et Alger.

La mise à exécution de ce projet ne manquera pas de renforcer l’isolement du Maroc et l’affaiblissement du rôle nocif qu’il a joué ces dernières années dans l’accaparement des espaces traditionnels occupés par l’Algérie. En agissant ainsi, la Mauritanie privera le Maroc du passage terrestre lui permettant d’atteindre les pays d’Afrique subsaharienne et de l’Ouest notamment.

Par ailleurs, ce changement de cap de Nouakchott, qui a décidé de se rapprocher d’Alger, aura des conséquences incommensurables sur le marketing du Maroc en Afrique subsaharienne notamment, avec le soutien intéressé de la France.

R. Y.

Comment (79)

    Pepito
    15 septembre 2017 - 21 h 19 min

    Le trafic aérien au Maroc a atteint 18,2 millions de passagers en 2016 dont plus que toute l’Algérie qu’avec l’aéroport de Casablanca qui vas inaugurer son terminal numéro 3 en 2018 ,
    Le Maroc vas dépasser les 20 millions de passagers en 2019 , les 25 millions en 2025 et les 30 millions en 2030 ,,,
    Le salaire moyen des pilotes d’air Algérie n’atteint pas les 1300 euros alors que celui des pilotes de Royal air Maroc est de 7000 euros,
    Le salaire moyen des fonctionnaires en Algérie n’est que de 350 euros ,
    Un jeune médecin urgentiste algérien qui travaille à Marrakech disait qu’il ne percevait que 32 000 dinars en Algérie et qu’il perçoit 9500 dirhams au Maroc soit 250 euros en Algérie et 850 euros au Maroc




    20



    17
      ZORO
      16 septembre 2017 - 17 h 58 min

      @ PEPITO :He Pepito, je vois que tu es perdu en mer, tu es complètement deboussolé,quand j etais gosse je te croyais ,a mon age je sais que tu ne dis plus toute la vérité. Prend un stylo et une feuille , visite nos chantiers ,compte nos freres marocains qui s y trouvent (xxxxxx),et fais de meme pour nos algeriens dans leurs chantiers (0000),Fait ton bilan ainsi tu pourras dire toute la vérité et rien que la vérité. SIGNE ZORO Z….




      7



      4
    ZORO
    15 septembre 2017 - 18 h 34 min

    @ANTI KHAFich :Ya anti khafafich ,khayi tu le sais depuis longtemps ZORO n a rien a cache il a meme donne son adresse que Ap ,n a pas passé(, eli ma fi kercheh tben ma yekhaf mna nar).ZERGUI (allah yerhmeh) est un enfant du quartier ,on habitait la meme rue,j ai meme ete sollicite de sa part pour jouer dans sa troupe au violon .je me trouvais a l epoque dans une autre troupe de musique chaabi et oranais autre que rai,il y a avait parmi nous 2 freres kabyles du quartier l aine jouait le violon et l autre la derbouka (il est mort allah yerhmeh).Vive l algerie plurielle comme on l a toujours vecu ,abat le racisme, abat le chauvinisme,je suis pour un monde sans frontiere,a DEFAUT POUR UN MAGHREB SANS FRONTIERE ET A DEFAUT POUR UNE ALGERIE SANS FRONTIÈRE, SINON IL NE ME RESTERAIT QU A M ENFERMER DANS UNE PIECE ,PRIER, JOUER D UN INSTRUMENT ET ATTENDRE. LA MORT!!! CAPITO KHAYI???
    SIGNE.ZORO. …Z




    5



    2
    BOULHANA
    15 septembre 2017 - 15 h 59 min

    Nous souhaitons bien que la Mauritanie ferme sa frontière; mais c’est elle qui risque gros car elle devra se passer des recettes que lui rapporte cet axe routier, elle s’étoufferas par elle même, car les mauritaniens ne pourront pas remonter vers le nord.
    En outre si l’Algérie voudrais développer ces affaires commerciales avec l’Afrique, elle devras le faire par sa planification et ses efforts sans attendre la faillite du Maroc.




    14



    6
      Chaoui
      15 septembre 2017 - 21 h 43 min

      La Mauritanie ne va pas « étouffer économiquement ». Et pour cause, si tu t’informes bien tu verras que ce pays vient de lancer avec l’Algérie la construction d’un axe routier menant de la Mauritanie via Tindouf à…Oran. Donc la Mauritanie va ainsi pouvoir « remonter vers le Nord ». Et l’Algérie vers le…Sud/Sud Ouest…




      12



      6
    nassim
    15 septembre 2017 - 14 h 25 min

    le maroc entretient de meilleurs relation economique, politique avec les pays de l ‘afrique que l’algerie,
    le maroc est en partenariat en telecomm,industrie,banque avec beaucoup de pays de l ‘afrique ce qui explique son adhesion àla CEDEAO




    15



    31
      Sprinkler
      15 septembre 2017 - 16 h 00 min

      Comme de coutume, vous oubliez d’ajouter le cannabis dans longue liste des produits et savoir-faire que le Maroc exporte vers l’Afrique. Sans omettre de rappeler ce nouveau créneau porteur que le Maroc a investi en force en force au point d’être reconnu aujourd’hui comme le principal pourvoyeur de terroristes dans le monde !




      24



      12
      Chaoui
      15 septembre 2017 - 22 h 11 min

      …Rêve. Si tu te contentes de lubies et d’auto flatteries sur votre prétendu « essor » tant politique qu’économique en Afrique, on ne vous contredira pas. Nous, nous sommes réalistes et avons, à votre différence, les pieds sur terre. On ne rêve pas. On agit. Et nous agissons en étroite entente avec nos pairs africains. La Mauritanie ayant vu clair dans vos plans…, vient de fermer sa frontière nord avec le Maroc qui va ainsi devoir dire « adieu » au passage de ses camions pour l’Afrique de l’Ouest et conséquemment s’attendre au rejet de sa demande d’adhésion à la Cédéao…Vous le verrez maintenant TRÈS vite : à moins de quitter le territoire des Sahraouis que vous occupez militairement depuis 1975 et dont vous pillez les richesses naturelles non sans torturer le Peuple Sahraoui, vous serez, tel le serpent dont on enserre la tête, bien assez vite étouffé…Si vous regardez bien, votre propension expansionniste et de colonisation des territoires des autres pays de même que votre propagande (mensonges) à « deux sous » vous conduit à vous isoler tout seul.




      13



      11
    Houri
    15 septembre 2017 - 12 h 49 min

    PRÉCISION, n’y a pas de frontière et donc de passage entre le Maroc et la Mauritanie .les marocains traversent la RASD pour arriver à la mauritanie




    18



    19
      Bachir
      15 septembre 2017 - 13 h 19 min

      Et qu’attend la Rasd pour boucler ses frontières ou exiger des tarifs douaniers exorbitants pour fermer définitivement la route au Maroc ?




      18



      9
        Jean_Boucane
        15 septembre 2017 - 13 h 44 min

        La RASD a choisit la voie du droit mais apparemment elle devra bientot reprendre les armes… comme elle a fait pour faire fuir les FAR de Guerguerat il y a de cela quelques mois!




        25



        10
          Bachir
          15 septembre 2017 - 14 h 25 min

          Si l’armée de la RASD a chassé l’armée marocaine de Guerguarat, elle doit fermer sa frontière avec la Mauritanie




          10



          10
          Jean_Boucane
          15 septembre 2017 - 15 h 08 min

          tu vois tu ne maitrises rien, il y a une zone tampon ou il y a un cessez le feu, les FAR sont allé dans la zone tampon pour dire c’est a eux et la RASD a du retourner armé pour faire fuir les FAR! Je suis toujours surpirs par les mokokos qui commentent sans savoir! Le RASD est dans la legitimité du droit elle respecte la zone tampon! Renvoie l’armée des FAR et tu verras qu’elle repartira! La force de la RASD c’est qu’elle continue son droit vu qu’il est legitime mais t’inquietes pas ils reprendront surement les armes!




          17



          7
      Chaoui
      15 septembre 2017 - 22 h 19 min

      Oui. On le sait. Seulement, avec cette fermeture formelle de la frontière nord de la Mauritanie même un marocain en patin à roulettes ne passera plus…PLUS AUCUN véhicule (civil) marocain ne passera…Pour pouvoir acheminer leurs « marchandises » à destination des pays de l’Afrique de l’ouest, il ne leur restera plus qu’à monter leurs camions sur un…bateau ….




      10



      2
    Ali Berkane
    15 septembre 2017 - 11 h 59 min

    On veut comparer une route qui n’existe pas avec une route qui a fait ses preuves. La route Tindouf Zouirate est tres longue , 600 ou 700 km en plein désert avec des difficultés climatiques évidentes ,veut entrer avec une route climatisée naturellement par l’océan où la température moyenne est 25°C .en plus les populations du sud du Maroc ont fusionné avec la population mauritanienne depuis des siècles . ces 2 facteurs qui ne tiennent pas compte de la politique ou des gouvernements sont suffisants pour favoriser la route cotière. La nature supplante le politique.
    si le Maroc et la mauritanie sont 2 pays de la CDAO, la mauritanie ne pourra pas fermer cette frontière à sa guise comme le stipule le reglement de cette organisation : libre circulation des personnes et des biens entre les pays de la cdao .




    16



    21
      Bachir
      15 septembre 2017 - 12 h 37 min

      La Mauritanie est un membre associé de la CEDAO et à ce titre, elle ne pourra jamais fermer cette route. Si elle se retirait de cette communauté, elle a tout le loisir de le faire. Le Maroc actionnera alors le plan B: Dakhla- Dakar




      13



      15
        Jean_Boucane
        15 septembre 2017 - 13 h 48 min

        Tu es sure que la Mauritanie est membre de la CEDEAO? Vise directement le plan B et augmente les couts logistiques c’est le principal!




        16



        8
          Bachir
          15 septembre 2017 - 14 h 48 min

          La Mauritanie est membre associée de la CEDAO. Si l’Algérie arrive à pénétrer cette communauté, c’est bénéfique pour les consommateurs et les exportateurs, grâce à l’émulation et à la concurrence




          2



          12
          Jean_Boucane
          15 septembre 2017 - 15 h 13 min

          Mais tu ne reponds pas elle est membre ou pas? Il y a combien de pays a la CEDEAO? Cite moi les membres?




          11



          5
        Chaoui
        16 septembre 2017 - 21 h 40 min

        Ca viendra…Chaque chose en son temps…




        0



        0
      Jean_Boucane
      15 septembre 2017 - 13 h 41 min

      Bizzarement les camions algeriens traversent tout le desert pour alimenter le Niger et le Mali via Tamnarasset… tu devrais t’inquieter car meme la ligne aerienne Tindouf Nouakchott fonctionne depuis peu! Apparemment cette information fait stresser les mokokos! LOL




      23



      6
      Chaoui
      15 septembre 2017 - 22 h 39 min

      Sois REALISTE et OBJECTIF :
      1) le Maroc ne fait pas encore partie de la…Cédéao (il a demandé son adhésion, laquelle va être examinée avant la fin de cette année) ;
      2) la Mauritanie non plus ne fait pas partie de la Cédéao (elle en avait fait partie antérieurement avant de s’en désengager) ;
      3) entre le Maroc et la Mauritanie, il y a un territoire qui n’est pas le vôtre mais qui appartient aux Sahraouis, lesquels finiront dans plus très longtemps par recouvrer leur liberté et leur indépendance, le droit international imposant aux occupants (militaires) et colonisateurs d’en déguerpir…
      4) toute route passant par des pays, fusse-t-elle « côtière », obéit à des considérations politiques et géopolitiques « supplantant la nature »..
      5) et enfin, il est FAUX d’alléguer que les Sahraouis auraient socialement fusionné avec les colons marocains, même si aujourd’hui le nombre de ces coloniaux dont le Maroc a incité la venue sont supérieurs à celui du Peuple Sahraoui (ces coloniaux finiront par retourner chez-eux, au Maroc…).




      7



      7
      Hallas
      16 septembre 2017 - 9 h 19 min

      Alors la c’est le comble, vous ne voyez ce qui arrive a l’Ouest du Maroc comme faillite totale des ses villes frontalières (Oujda, Nador, et toute la région de Houceima au Rif) depuis la fermeture unilatérale de la frontière par l’Algérie, alors si jamais la Mauritanie ferme aussi sa frontiere, Oh lalalala çà va être le vrai désert a Guargaret!!! le maroc n’a pas les moyens financiers pour faire la guerre au RASD dans cette région aride du sahara.




      6



      3
      Chaoui
      16 septembre 2017 - 21 h 44 min

      La Mauritanie de fait pas partie de la Cédéao. Elle en avait été membre mais a depuis quitté cette organisation régionale. Elle n’est donc soumise à AUCUNE obligation ou contrainte sur la question de ses frontières qui relève de SA SEULE souveraineté.




      3



      0
    Bachir
    15 septembre 2017 - 11 h 50 min

    Khaliwh yzid o nsamiwh said : vous vous enflammez pour une idée qui mettra certainement plusieurs années avant sa réalisation concrète.D’autre part, essayez de calculer le nombre de kms qu’une cargaison de fruits et légumes devra parcourir du port d’Oran jusqu’à Dakar. Entre le rêve et la réalité, il y a des milliers de kms




    16



    18
      Chaoui
      15 septembre 2017 - 22 h 45 min

      « Entre le rêve et la réalité » d’un… »Sahara marocain », il y a encore bien plus de…kms. JAMAIS le territoire des Sahraouis ne sera vôtre. JAMAIS. Même si vous l’occupez encore (et de surcroît militairement), vous finirez par en partir.




      10



      7
    Anonyme
    15 septembre 2017 - 9 h 53 min

    C’est une bonne chose qu’une nouvelle route soit ouverte vers l’Afrique de l’ouest. L’effort réel doit toutefois être maintenu sur la transsaharienne et le port du centre, car les voltes faces des régimes africains sont courants. Le revirement de Ould Dada sur insistance française dans le dossier du SO est encore dans les esprits. La transsaharienne a en outre l’avantage de permettre des développements vers l’Afrique de l’Est et centrale avec un hub à Tamanrasset.
    Ce n’est pas pour rien que le Maroc cherche à s’opposer à ce projet en créant (mujao) ou en soutenant des groupes terroristes au Mali; Quant à la France, entre autre objectifs, elle se positionne probablement déjà en prévision de cet axe Méditerranée – Afrique centrale.
    Il n’y a aucune raison de vouloir étouffer le Maroc; ça n’a d’intérêt que pour ceux qui souhaite un Maghreb faible. Par contre il est essentiel de mettre fin au trafic de drogue qui est malheureusement une ressource non négligeable du makhzen. Les banques marocaines en Europe se sont souvent avéré n’être que officines de blanchiment de l’argent sale de la drogue. Il est à craindre que le même schéma soit envisagé pour l’Afrique car on ne voit franchement pas de quel savoir faire le Maroc peut faire bénéficier l’Afrique.
    Le pari du makhzen est de réinvestir l’argent de la drogue dans des projets en Afrique afin de réintégré les devises nécessaires à son économie. Ceci devient d’autant plus urgent que la frontière avec l’Algérie devient de plus en plus hermétique et que les contrôles en Méditerranée se multiplient en réaction au flux migratoire de l’Afrique vers l’Europe.
    L’apport financier de la drogue dans le financement de l’économie marocaine est important; Il est essentiel d’en mesurer la portée pour comprendre certaines décisions du makhzen. Ainsi cette décision de réintégrer l’Afrique quitte à s’assoir aux cotés de la RASD, qui outre le fait de vouloir détruire le consensus africain sur le SO de l’intérieur, a probablement pour but caché de s’opposer à toute velléité africaine de réglementation qui entraverait le blanchiment de l’argent de la drogue. C’est ce que le Maroc appelle par doux euphémisme son apport d’expertise financière à l’Afrique.




    18



    6
    Anonyme
    15 septembre 2017 - 9 h 32 min

    C’est la Mauritanie qui sera perdante et le Maroc savait que la Mauritanie n’est pas une valeur sûre. Les revendeurs mauritaniens de fruits et légumes marocains et les commerçants passant par Algesiras et Tanger auront du mal à faire leur business. Le Maroc avait prévu cette option; le port de Dakhla a été agrandi et le trafic avec le Sénégal passera par l’Atlantique. Le Sénégal avait dit qu’en cas de fermeture du passage d’El Guergarate, il serait contraint de fermer sa frontière terrestre avec la Mauritanie.




    10



    19
      Jean_Boucane
      15 septembre 2017 - 9 h 59 min

      L’Algerie s’en fiche c’est écrit dans l’article que le but est de redynamiser le port d’Oran et que le passage en bateau augmentera les couts logistiques du Maroc afin de rendre les produits moins competitifs sans compter le temps que tu perds! On sent le retour de Ouhyaya l’enfant de l’Algerie aux affaires, il va gifler les mokokos non stop vous verrez!




      23



      4
        Bachir
        15 septembre 2017 - 10 h 35 min

        A ma connaissance, le port de Dakhla est plus proche de Dakar que ne l’est celui d’ORAN. L’option d’un trafic maritime à destination de l’Afrique de l’Ouest est sérieusement envisagée par les entreprises marocaines




        6



        16
          Jean_Boucane
          15 septembre 2017 - 10 h 56 min

          Mais tu ne comprends rien a la logistique… tu comptes faire Tanger puis reprendre la route pour reprendre un port (en territoire occupe) pour reprendre la route! Sachant que le transport maritime va moins vite que la route! La tu propose le port d’Oran est directement la route pour aller en Afrique… c’est tout benef pour la competitivité de l’Algerie!




          18



          6
          yannis
          15 septembre 2017 - 11 h 22 min

          L’option d’un trafic maritime à destination de l’Afrique de l’Ouest est sérieusement envisagée par les entreprises marocaines euhh petit rectificatif,françaises.




          18



          5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.